C. Retraites Sécu


15 Avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail


Depuis la réduction des préretraites, de plus en plus de salariés sont en invalidité ou inaptes en fin de carrière. Il faut respecter quelques règles pour éviter de perdre des droits.

Mise à jour du point 5 par réécriture suite à des questions.

1. Qu’est-ce qu’une invalidité ?

L’invalidité est une incapacité pour le salarié de poursuivre une activité, ou une capacité de travail très réduite. Elle est évaluée par le médecin-conseil de la caisse primaire d’assurance maladie et s’apprécie par rapport à la capacité de travail restante et à l’ensemble des possibilités d’emploi existant pour le salarié.

L’invalidité est susceptible d’ouvrir droit à pension (sauf si l’incapacité provient d’une faute intentionnelle). Elle doit résulter d’une maladie ou d’un accident non professionnel. Elle peut inclure d’autres facteurs d’incapacité de travail, même si certains sont antérieurs à l’immatriculation de l’assuré.

Si l’invalidité trouve son origine dans une affection ou une lésion indemnisée au titre de la législation sur les pensions militaires ou de celle sur les accidents du travail, l’intéressé ne peut recevoir en principe de pension d’invalidité. Toutefois, il peut en bénéficier si l’état d’invalidité subit, à la suite d’une maladie ou d’un accident, une aggravation qui ne peut être indemnisée au titre des législations précitées et si le degré d’incapacité de travail ou de gain est au moins des deux tiers.

La mise en invalidité ne peut intervenir que jusqu’à l’âge légal de la retraite (voir fiche 19).

2. Quelle différence entre invalidité et incapacité permanente ?

Invalidité et incapacité sont deux notions différentes.

L’incapacité permanente correspond à la subsistance d’une infirmité, consécutive à un accident du travail ou une maladie professionnelle, et diminuant, de façon permanente, la capacité de travail de la victime.

L’incapacité peut être totale ou partielle, selon la nature et le siège des lésions et leur combinaison avec des infirmités antérieures.

Le droit à réparation est examiné dès lors que l’incapacité permanente, même insignifiante, est établie à l’égard du bénéficiaire.

3. Qu’est-ce que l’inaptitude au travail ?

Les assurés reconnus inaptes au travail entre 60 et 67 ans bénéficient d’une retraite à taux plein, quelle que soit leur durée d’assurance. Sont reconnus inaptes au travail les assurés atteints d’une incapacité de travail d’au moins 50 %, médicalement constatée et dans l’impossibilité de poursuivre l’exercice de leur emploi sans nuire gravement à leur santé.

L’inaptitude est appréciée par la caisse chargée de la liquidation de la retraite. La décision est prise après avis du médecin-conseil de la caisse de sécurité sociale.

Les personnes reconnues invalides avant l’âge légal et les titulaires de l’allocation aux adultes handicapés ayant une incapacité permanente d’au moins 80 % sont dispensés de la constatation médicale de leur inaptitude.

Pour bénéficier d’une retraite au titre de l’inaptitude, à l’appui de sa demande de retraite pour inaptitude au travail, l’assuré doit fournir :
- un rapport de son médecin traitant suivant un modèle que lui remettra la caisse ;
- une fiche établie par le médecin du travail pour les assurés qui relèvent de la médecine du travail.

4. Pourquoi mettre fin au contrat de travail après invalidité ou inaptitude ?

Il faut mettre fin au contrat de travail après la mise en invalidité ou en cas d’inaptitude au sens du code de la sécurité sociale.

En cas de mise en invalidité ou d’inaptitude, et précisément à l’issue des prescriptions d’arrêt maladie du médecin traitant, le salarié doit manifester son intention de reprendre le travail (il ne s’agit que d’une intention) pour mettre fin à la suspension du contrat de travail en raison de la maladie. En effet, seule la visite médicale de reprise auprès du médecin du travail met fin à la suspension du contrat de travail.

Faute de quoi, le salarié peut être considéré en absence irrégulière, il risque le licenciement pour absence injustifiée et la perte du bénéfice des indemnités de rupture. La jurisprudence impose à l’employeur, informé de la mise en invalidité du salarié, de le convoquer à la visite médicale de reprise.

Cette demande de reprise se traduira par deux visites médicales de reprise (une seule visite en cas de danger immédiat) auprès du médecin du travail et espacées de 15 jours. Aucun travail ne peut être exécuté durant cette période (non payée) sans avis du médecin du travail !

En règle générale, ces visites se traduisent par des avis d’inaptitude.
Ensuite et légalement, l’employeur est tenu de faire une recherche de reclassement dans le mois qui suit la deuxième visite, même s’il se trouve dans l’impossibilité d’assurer le reclassement. Il n’a cependant pas d’obligation de résultat. Faute de reclassement, il doit procéder au licenciement. S’il propose un reclassement adapté dans un autre emploi, il est possible de le refuser sans que cela ne porte préjudice aux droits à indemnisation. À défaut de reclassement, si le salarié n’est pas licencié, l’employeur est tenu de reprendre le paiement du salaire.

Un salarié en longue maladie proche de la retraite qui estime être dans l’impossibilité de reprendre son travail suivra la même procédure. Il peut cependant demander au médecin du travail une visite médicale de préreprise.

Attention !

Préavis

Le préavis n’est ni travaillé ni payé, sauf s’il est démontré que l’inaptitude est d’origine professionnelle, auquel cas le préavis est payé sous forme d’indemnité compensatrice.

5. Comment passer de la pension d’invalidité à la pension de vieillesse ?

La pension d’invalidité est remplacée à l’âge légal de départ en retraite par la retraite d’inaptitude au travail. Le point de départ est fixé le premier jour du mois qui suit cet âge légal. La substitution est automatique sauf si l’assuré exerce une activité professionnelle.

La caisse qui sert la pension d’invalidité adresse un avis de signalement à la caisse de retraite du lieu de résidence de l’assuré et une demande de retraite à l’assuré.

Le titulaire d’une pension d’invalidité qui exerce une activité professionnelle continue à percevoir sa pension d’invalidité. Le paiement de la pension d’invalidité prend fin quand l’assuré cesse son activité et au plus tard à l’âge d’obtention du taux maximum.

L’assuré social qui ne peut pas travailler sans nuire gravement à sa santé, et se trouve définitivement atteint d’une incapacité de travail médicalement constatée de 50 %, peut être considéré inapte au travail dès l’âge de départ à la retraite. Les assurés sociaux reconnus inaptes au travail bénéficient dès l’âge de départ à la retraite d’une pension de vieillesse d’inaptitude. Cette pension calculée au taux maximum de 50% ne peut pas être inférieure à un montant minimum. L’inaptitude au travail doit être reconnue médicalement par le médecin-conseil de l’organisme qui attribue la pension de vieillesse.

Poser une question

659 messages
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été lu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 15 Avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail Le 1er octobre à 16:26 , par Gina

    Bonjour,
    Née en 1950, après un licenciement pour inaptitude, je suis inscrite à Pôle Emploi depuis décembre 2013 et bénéficie donc de l’Allocation d’aide au retour à l’emploi pendant 3 ans
    A 65 ans ( l’année prochaine) je pourrai bénéficier d’une retraite à taux plein
    Sachant que je n’ai que 148 trimestres au lieu des 162 requis pour une retraite à taux plein, quelles sont les démarches à entreprendre pour moi ? Quel est mon intérêt ? Continuer à percevoir les indemnités de Pôle Emploi et attendre la fin de l’Allocation d’aide au retour à l’emploi ou prendre ma retraite à 65ans n’ayant pas tous mes trimestres ??
    Je vous remercie de votre réponse
    Cordialement
    Gina, une adhérente CFDT

    Répondre à ce message

    • 15 Avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail Le 2 octobre à 09:56 , par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous n’avez pas le choix car les allocations chômage cessent d’être servies si l’assuré atteint l’âge du taux plein à 65 ans.

      Répondre à ce message

  • Substitution pension d’invalidité à la pension vieillesse Le 1er octobre à 16:16 , par BIGAND

    Bonjour,
    Je suis en invalidité 2eme catégorie depuis de nombreuses années et mon age légal de départ à la retraite est à 61 ans et 7 mois (née en 1954) avec 165 trimestres pour retraite à taux plein.
    J’ai 60 ans et 178 trimestres cotisés
    Bien qu’en invalidité, je ne suis pas licenciée mais mon contrat est suspendu. Je perçois la pension d’invalidité par la sécurité sociale à laquelle s’ajoute une indemnité sur-complémentaire qui compense la perte de salaire.
    Le mise en retraite supprime donc le bénéfice de ce versement.
    Les textes disent que la substitution de la pension d’invalidité en pension de vieillesse ne s’effectue pas à l’age légal si une "activité professionnelle" est maintenue, mais intervient à partir de 65 ans.
    N’étant pas licenciée puis-je faire valoir cela pour ne percevoir ma retraite qu’à mes 65 ans (plus avantageux financièrement) ou tout se fera-t-il automatiquement à 61 ans et 7 mois ?
    Avec mes remerciements
    Cordialement
    Mme BIGAND

    Répondre à ce message

    • Substitution pension d’invalidité à la pension vieillesse Le 1er octobre à 16:40 , par Gilbert (CFDT Retraités)

      Non, il s’agit d’une activité professionnelle peu importe que le contrat de ne soit pas rompu. La compensation de la prévoyance ne justifie pas de cette activité.

      Répondre à ce message

  • Retraite inapte au travail et handicapr Le 28 septembre à 17:45 , par Douar

    Bonjour je voudrais savoir comment sera ma retraite je suis née en août 1953 j’ai commencer a travaillé 16ans et demi j’ai 4 enfants plusieurs période de chômage et reconnu handicapé 80% depuis 1995 et inapte au travail de moins 5% on vient de me faire parvenir un courrier de la caf me disant que je devait prendre a retraite à 61ans et 2 mois donc début novembre je cours façon de parler depuis près de 2 mois pour obtenir les document nécessaire je vient de es recevoir que va-t- îles passer pour moi et comment fais-je toucher. Cette retraite et a quelle taux comme je suit en retard va-t-on me couper l’a ah en novembre merci de me répondre Mme douar marianick

    Répondre à ce message

    • Retraite inapte au travail et handicapr Le 28 septembre à 18:00 , par Gilbert (CFDT Retraités)

      Lorsqu’une personne bénéficiaire de l’AAH fait valoir son droit à un avantage de vieillesse, l’allocation continue de lui être servie jusqu’à la date du premier règlement effectif de l’avantage auquel elle a droit.
      Le calcul de votre pension de retraite dépend de votre activité professionnelle. Avec un taux de 80% vous pouvez percevoir une allocation différentielle au titre de l’AAH.

      Répondre à ce message

    • 15 Avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail Le 28 septembre à 18:08 , par Douar

      Merci pour votre réponse je trouve formidable se que vous faite vous expliquez avec des mots que l’on comprend continue vous êtes utile merci encore

      Répondre à ce message

  • 15 Avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail Le 27 septembre à 19:30 , par guyomar

    bonjour, au secours, a quelle branche dois je m’accoché
    aide soignante dans la fonction publique depuis 1982, ayant eu un at en 1991 avec un taux de 15%, differentes affectations dues a des soucis physiques. lors de ma dernieres affectation, j’ai été victime de harcelement moral de la part de mes collegues, mon chef de service , la drh , la mededcine du travail etaient au courrant, soutien phychologique a leur demande d’ailleurs sans resultat. une faute professionnelle a été rapportée a la drh par denonciation d’un ’collegue’, petite faute sans conséquence pour l’hopital ou le patient mais qui m’a valu un blame et une demande de mise en arret de travail par la drh. officiellement je suis en depression et en arret maladie ordinaire pour avoir fait une faute professionnelle et non pour ’harcelleement de mes collegues. suite a mon courrier de demande de reprise de travail la drh m’a proposé de prendre une retraite anticipée car ils n’ont pas de postes adaptés pour moi. que dois je faire ??????
    me battre contre le moulin a vent pour faire ou pas reconnaitre mon harcellement en sachant très bien que j’aurais du mal a avoir des temoignages, ma cadre, le medecin du travail et la resp drh connaissaient ma situation. accepter la retraite anticipée pour invalidité, pourrais je re travailler ailleurs
    pas simple pour moi,je ne vous parle meme pas des soucis financiers
    merci a vous

    Répondre à ce message

  • différence entre retraite Le 26 septembre à 23:01 , par foucault

    qu’elle différence pécuniaire entre une retraite " normale" et une retraite au titre de inaptitude au travail ?

    Répondre à ce message

    • différence entre retraite Le 27 septembre à 15:30 , par Gilbert (CFDT Retraités)

      La retraite attribuée au titre de l’inaptitude au travail présente l’avantage de calculer la pension au taux plein de 50 % dès l’âge légal dans le cas où la condition du nombre de trimestres requis n’est pas atteinte.
      Si vous avez tous les trimestres, le calcul est identique.

      Répondre à ce message

  • en retraite , mais je travaille Le 26 septembre à 21:15 , par foucault

    en retraite , je travaille , je dois me faire opérer d’un tendon du biceps, avec un arrêt de 2 mois. puis prétendre à des indennités journalières ?

    Répondre à ce message

    • en retraite , mais je travaille Le 26 septembre à 21:24 , par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, c’est un droit lié aux cotisations versées en travaillant.

      Répondre à ce message

  • pension vieillesse Le 13 septembre à 17:34 , par pinguet martine

    J’ai droit à ma pension vieillesse pour longue carrière à compter de 60 ans.
    Depuis 2009 je suis en invalidité .
    A 62 ans je pourrais prétendre à une pension vieillesse de reversion attendu que je suis en invalidé catégorie 1.
    Comment ça se passe pour les personnes comme moi qui demande la retraite pour longue carrière à 60 ans et qui sont titulaire d’une PI, à 62 ans aurais-je droit à la retraite au titre de l’inaptitude automatiquement ?
    comment ça se passe, est ce que je retrouve mes droits de pension au titre inaptitude automatiquement à 62 ans ?
    d’avance merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • pension vieillesse Le 13 septembre à 23:08 , par Gilbert (CFDT Retraités)

      a pension d’invalidité prend fin à l’âge légal de départ à la retraite. Elle est remplacée par la pension de vieillesse allouée en cas d’inaptitude au travail (calculée sur la base du taux de 50 % du salaire annuel moyen), à compter du premier jour du mois suivant l’âge à partir duquel le pensionné peut liquider une pension de retraite
      Pour cela, la caisse qui sert la pension d’invalidité adresse :
      - un avis de signalement à la caisse de retraite du lieu de résidence de l’assuré,
      - une demande de retraite à l’assuré

      Répondre à ce message

    • 15 Avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail Le 19 septembre à 17:36 , par iannone

      bonjour
      j’étais en invalidité depuis 8 ans je suis passer en retraite en inaptitude au travail pouvez-vous me dire la différence entre ces 2 et puis je touche moins en retraite que quand j’étais en invalidité retraite 325e et majoration du minimum contributif 158e soit 448e net alors que je vois que le minimum pour avoir une retraite c’est 628e je ne comprends rien pouvez-vous m’expliquer ma retraite est depuis le 1 septembre 2014 et j’ai 127 trimestres
      merci de votre réponse

      Répondre à ce message

    • 15 Avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail Le 21 septembre à 11:59 , par Gilbert (CFDT Retraités)

      Bien que calculée au taux plein de 50 %, la pension est cependant proratisée au nombre de trimestres validés et vous ne disposez que de 127 trimestres. Le minimum contributif suit la même règle. La proportion est de 127/164ème.
      Pour votre information, votre inaptitude vous ouvre droit à l’ASPA (minimum vieillesse).
      voir les conditions fiche 24 L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)

      Répondre à ce message

  • quel calcul pour ma retraite Le 19 septembre à 12:07 , par Lamiou

    Bonjour, je me pose une question :à ce jour je suis en invalidité depuis 6 ans ( 1ère catégorie ) et je perçois 450 euros par mois. J’ai élevé 3 enfants ensuite je suis devenu agent hospitalier pendant 22 ans puis mon épaule s’est gravement détériorée et j’ai été licenciée pour inaptitude lorsque le moment de ma retraite arrivera comment celle ci sera calculée ? sur mes 22 années de travail ? que deviennent les années d’inaptitudes ? merci d’apporter des réponses à mes questions .Cordialement

    Répondre à ce message

    • quel calcul pour ma retraite Le 21 septembre à 11:22 , par Gilbert (CFDT Retraités)

      Les périodes de chômage et d’invalidité produisent des droits à la retraite en terme de périodes validables tant pour le régime général que pour les retraites complémentaires.
      Pour le calcul de la retraite de base, seront pris en compte pour le salaire annuel moyen, toutes les années (dans la limite de 25) qui ont donner lieu à cotisations et qui auront produit l’acquisition d’au moins un trimestre (cotisé).

      Répondre à ce message

  • demande de retraite anticipee Le 19 septembre à 08:42 , par pellissier

    ne le 15 04 1955 en invalidite depuis 2001 2eme categorie et en maladie professionnelle en janvier 2013 ablation d un poumon du a l amiante operation en 2012 la cpam m a diminue ma pension d invalidite 2 eme categorie de 250 euros puis je pretendre de faire ma demande de retraite maintenant ?

    Répondre à ce message

    • demande de retraite anticipee Le 19 septembre à 10:51 , par Gilbert (CFDT Retraités)

      Je ne m’explique pas la baisse de la pension d’invalidité d’une telle somme.

      Vous devriez pouvoir bénéficier d’une allocation de cessation anticipée des travailleurs de l’amiante. Consultez la fiche 10 Cessation anticipée d’activité pour les travailleurs de l’amiante (Ata)
      En complément, je précise : Le bénéfice de l’allocation anticipée d’activité ne peut se cumuler ni avec des indemnités ou allocations de chômage, ni avec un avantage de vieillesse ou d’invalidité. Toutefois, une allocation différentielle peut être versée en complément d’une pension d’invalidité servie par un régime obligatoire ; lorsque l’assuré justifie de la durée d’assurance requise pour bénéficier d’une pension de vieillesse au taux plein à partir de 60 ans et avant l’âge légal

      Le cumul intégral est possible entre l’allocation anticipée d’activité et les rentes d’accident du travail

      Répondre à ce message

  • 15 Avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail Le 17 septembre à 19:25 , par pennec

    je travail depuis 1972 LE -6 janvier 2013 JE ME SUI FAIT OPERE DU CANAL LOMBAIRE ETROIT JE TRAVAIL A MI TEMPS 3 HEURES ET DEMI PAR JOUR ET LE RESTE EN INVALIDITE PREMIER DEGRE DEPUIS LE PREMIER JANVIER 2014 J AI FAIT MA DEMANDE ET ON M A DIT PAS AVANT 62 ANS MOI QUI SUIS NEE E 1956 J AI EUT 58 ANS EN MARS JE PENSAIS PARTIR A 61 ANS ETANT DONNE MON TRAVAIL EN SERRE DE TOMATES QUI N EST PAS SI EVIDENT COMMENT CELA SE FAIT IL

    Répondre à ce message

    • 15 Avant la retraite si invalidité ou inaptitude au travail Le 18 septembre à 16:21 , par Gilbert (CFDT Retraités)

      Un départ anticipé à la retraite ne peut s’envisager que si les conditions sont remplies et dans votre cas :
      - Pour les handicapés à condition d’être reconnue tout en remplissant les conditions d’assurance, ce qui ne semble pas être le cas.
      - pour les malades et accidentés du travail.
      A défaut et en cas d’impossibilité de travailler, la pension d’invalidité catégorie 2 est prévue pour les invalides jusqu’à l’âge légal de la retraite 62 ans.

      Répondre à ce message