C. Retraites Sécu


22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base


La pension de vieillesse dépend de la durée d'assurance au régime général, du taux de liquidation et du salaire annuel moyen. Le salaire annuel moyen est la moyenne de tous les salaires annuels pris en compte. On ne retient que 25 meilleurs salaires annuels (on parle des 25 meilleures années).

1. Les principes de calcul d’une pension de base

Le montant de la pension de vieillesse est déterminé en fonction de plusieurs éléments :
- la durée d’assurance au régime général (fiche précédente) ;
- le taux (fiche précédente) ;
- le salaire annuel moyen (cette fiche) ;
- la durée de référence, ou d’assurance maximum requise (ci-dessous).

Le montant de la retraite est un pourcentage (taux de liquidation) du salaire de référence (salaire annuel moyen), proportionnel au temps validé. Il se calcule selon la formule suivante :

Taux x Sam x (durée d’assurance RG / durée d’assurance requise)
Sachant que : Taux = taux en % ; Sam = salaire annuel moyen ; durée d’assurance RG = nombre de trimestres validés au régime général (limitée à la durée maximum selon année de naissance) ; durée d’assurance = nombre de trimestres requis selon l’année de naissance tous régimes confondus.

2. Détermination des salaires annuels portés au compte

Chaque salarié a un compte individuel. Les cotisations versées chaque année sont reconstituées en salaire puis enregistrées sur ce compte individuel pour leur valeur du moment. Le total forme le salaire annuel porté au compte.

Les cotisations sont calculées au taux obligatoire sur les rémunérations brutes perçues. Ces salaires sont pris en compte dans la limite du salaire plafond de sécurité sociale. Certaines catégories de salariés cotisent sur une assiette forfaitaire ou sur un taux particulier en raison de leur activité ou de leur rémunération.

L’assiette des cotisations comprend toutes les rémunérations versées en contrepartie d’un travail : les salaires, les indemnités de congés payés, les gratifications, les pourboires, les primes, les avantages en nature. Depuis avril 1995, les prestations familiales complémentaires sont aussi intégrées dans l’assiette.

Ne sont pas prises en compte dans l’assiette :
- les sommes versées à la rupture du contrat de travail ;
- les frais professionnels (frais de repas, indemnités de panier) ;
- les abattements pour frais professionnels ;
- les prestations familiales ;
- les indemnités de licenciement et de mise à la retraite par l’employeur.

Les indemnités journalières d’assurance maternité versées depuis janvier 2012 sont prises en compte pour la détermination du salaire servant de base pour le calcul de la pension.

Les fonctionnaires qui exercent en même temps une activité salariée relevant du régime général ne cotisent pas à l’assurance vieillesse. Ils n’ont donc pas droit au régime général de retraite pour cette activité. En revanche, leurs employeurs paient l’intégralité de la part employeur des cotisations.

Notez que dans ce compte, on inscrit aussi les trimestres assimilés.

3. Revalorisation des salaires annuels portés au compte

Au moment de la liquidation de la pension, chaque salaire annuel porté au compte est actualisé par application d’un coefficient de revalorisation. Ce coefficient intègre les taux successifs de revalorisation fixés par les pouvoirs publics.

Avant revalorisation, les salaires perçus à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale.

Depuis 1988, sauf exception, les salaires reportés au compte sont revalorisés comme les prix et non comme les salaires. Cette indexation sur les prix revient à supprimer, pour le calcul de la pension, une partie des améliorations de pouvoir d’achat obtenues au cours de la carrière. Cette indexation sur les prix conduit à une baisse progressive du taux de remplacement. C’est la principale « économie » ou réduction des besoins de financement du régime général pointée par tous les experts.

Chaque année est affectée d’un coefficient de revalorisation qui lui est propre.
Par exemple, en 2011, l’année 1971 est affectée du coefficient 7,252 : ce qui signifie que le salaire de l’année 1971 est multiplié par 7,252. Le coefficient de revalorisation va, évidemment, en diminuant, au fur et à mesure que l’on se rapproche de la période de la liquidation. Ainsi, en 2011, le salaire de 2005 est affecté du coefficient 1,096.
Notez que ce coefficient est publié chaque année dans le Retraité Militant.

Bon à savoir

Choisir le moment

La demande de liquidation de la retraite peut être demandée à n’importe quel moment. Pourtant en fonction de la carrière, il peut être plus intéressant de choisir le moment. Généralement au premier janvier, pour bénéficier de la prise en compte d’une année complète.

4. Détermination du salaire annuel moyen

Après avoir revalorisé chaque salaire annuel inscrit dans le compte individuel, on examine les montants de chaque salaire annuel de la carrière. On ne retient que les 25 meilleurs salaires annuels (moins pour ceux nés avant 1948 : voir tableau).

Ces 25 meilleurs salaires annuels sont pris isolément. Ils ne sont ni forcément les derniers, ni forcément les salaires annuels directement successifs. Si l’assuré n’a pas cotisé 25 ans, toutes ses années sont retenues. Les salaires de l’année de liquidation de la pension ne sont pas pris en compte pour le calcul du Sam.

On additionne les salaires annuels sélectionnés et on divise par le nombre d’années retenues, 25 maximum. Cette moyenne des meilleurs salaires annuels donne le salaire annuel moyen (Sam). C’est sur cette base que sera calculé le montant de la pension.

Tableau 1. Nombre d’années retenues pour le Sam

Sam = salaire annuel moyen

Date de naissanceNombre d’années
1944 21
1945 22
1946 23
1947 24
1948 et après 25
Bon à savoir

Un trimestre au moins

Ne rentrent dans les salaires annuels susceptibles de déterminer le Sam que les salaires annuels qui ont donné lieu à la validation d’au moins un trimestre, sauf la dernière année incomplète où ils sont « négligés ». Un départ le 1er janvier amène à considérer l’année précédente comme complète, donc prise en compte.

5. Détermination du salaire annuel moyen des pluripensionnés

Dénoncé par la CFDT depuis longtemps, le Sam était calculé avant 2004 dans chaque régime. La réforme de 2003 améliore la situation des salariés ayant cotisé au régime général et dans un des régimes alignés sur le régime général (voir encadré). Pour ces pluripensionnés, les meilleures années sont prises en compte au prorata de la durée d’assurance dans chaque régime.

Bien que la CFDT le revendique, y compris en 2010, cela ne concerne pas ceux relevant des régimes ayant d’autres modes de calcul comme les régimes spéciaux.

Pour le calcul, on totalise les trimestres acquis dans chaque régime, même s’ils se superposent. Le nombre d’années retenues est égal à :

nombre d’années retenues X (durée d’assurance au RG réelle / durée d’assurance tous régimes).

Le nombre obtenu est arrondi au plus proche, sans pouvoir être inférieur à 1.

Prenons un exemple. Un salarié né en 1952 a cotisé 172 trimestres, dont 126 au régime général et 46 à la MSA. Le nombre de salaires annuels pour déterminer le Sam sera de 18 années pour le régime général (25 x 126 / 172 = 18) et de 7 années pour la MSA (25 x 46 / 172 = 7).

Bon à savoir

Régimes alignés pour le calcul du Sam

Le nombre d’années retenues pour le calcul du salaire annuel moyen (Sam) tient compte de la durée d’assurance à chacun des régimes suivants :
- régime général ;
- régime des salariés agricoles ;
- régime des artisans ;
- régime des commerçants.

6. Durée de référence, ou durée d’assurance retenue

Dernier paramètre de calcul indiqué au point 1 ci-dessus, la durée d’assurance de référence. En effet, la pension est proportionnelle à la durée d’assurance dans le régime. Cette durée d’assurance est rapportée à la durée d’assurance maxi requise en fonction de la génération, tous régimes de base confondus. Cette durée d’assurance maximum prise en compte varie selon l’année de naissance du salarié (voir tableau).

Pour mieux comprendre, voici un exemple. Antoine, né en 1952, demande la liquidation de sa pension en 2012. Il a une carrière de 120 trimestres dans le régime général, mais il a plus de 164 trimestres tous régimes confondus. On ne prend que les trimestres liés à son année de naissance. S’il avait moins de 164 trimestres validés on prendrait le chiffre réel. Son taux sera donc de 50 %. Son Sam est de 16 500 €.
Sa pension sera égale à : 50 % x 16 500 x 120 / 164 = 6 036 € an, soit 503 € par mois.

On remarquera que 120 exprime la règle proportionnelle et 164 correspond au nombre de trimestres liés à son année de naissance (voir tableau 2).

En dessous d’un certain montant annuel de pension (154,09 € en 2012 revalorisé comme les pensions), la retraite est remplacée par un versement forfaitaire unique égal à 15 fois le montant annuel de la retraite.

Si le taux est de 50 % du Sam, la pension calculée ne sera pas inférieure à un minimum. Dans tous les cas, la pension de base est comparée à un maximum. Ces deux situations sont décrites dans la fiche suivante.

Tableau 2. Durée d’assurance retenue

La durée d’assurance maximum prise en compte pour le calcul de la pension est alignée sur la durée d’assurance requise pour pouvoir partir à l’âge légal.

160 trimestres pour ceux nés en 1948
161 trimestres pour ceux nés en 1949
162 trimestres pour ceux nés en 1950
163 trimestres pour ceux nés en 1951
164 trimestres pour ceux nés en 1952
165 trimestres pour ceux nés en 1953
165 trimestres pour ceux nés en 1954
166 trimestres pour ceux nés en 1955
Bon à savoir

Indemnités de congés maternité prises en compte dans le calcul de la retraite

Par décret du 17 avril 2011, à compter de janvier 2012, les indemnités journalières versées par les caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) au titre d’un congé maternité seront comprises dans le calcul du salaire annuel moyen (Sam), qui sert à fixer le montant de la retraite. Seront également prises en compte les indemnités complémentaires qui peuvent être versées par l’employeur, lorsque le salaire de l’intéressée se situe au-delà du plafond fixé par la sécurité sociale (soit un salaire de 2 900 euros mensuel brut). Par ailleurs, le trimestre au cours duquel a lieu l’accouchement sera lui aussi comptabilisé dans la période de cotisation.

Par ailleurs, le trimestre au cours duquel a lieu l’accouchement sera lui aussi comptabilisé dans la période de cotisation.
Cette disposition concerne les assurées du régime général ainsi que les assurées du régime des salariées agricoles. Elle n’aura pas d’effet rétroactif : seuls les congés maternité ayant effectivement débuté au 1er janvier 2012 ou à une date ultérieure pourront bénéficier du nouveau mode de calcul.

Calculateur de salaire annuel moyen

Un habitué de ce forum, Luma, a réalisé un calculateur de Sam. Il permet, en indiquant les renseignements demandés, d’obtenir les salaires annuels. Une deuxième feuille vous donne le montant estimé de votre retraite. Il faut disposer de Excel ou équivalent pour s’en servir.
- Attention, le simulateur est actualisé pour les départs en retraite prenant effet à partir du 1er janvier 2015.

Cliquez ci-dessous pour accéder au simulateur.

Excel - 61.5 ko
Salaire annuel moyen 2015 (fichier Excel)

Poser une question

119 messages
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été lu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 mars à 17:40 , par BRUNET Henri

    Merci pour cette première réponse, mais je n’ai pas bien compris. Je n’ai travaillé dans le Régime Général que 15 années complètes et trois années incomplètes (15 jours en 1969, alors collégien ,au collège) 30 jours 1971 ( lors de congé annuel, comme vendangeur) et un trimestre 1973, avant de partir effectuer mon Service National.Le reste de l’année civile Donc je n’ai pas travaillé 25 années. Comment détermine t on "les Meilleurs" années ? Si on n’a pas travaillé 25 ans ? Merci

    Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 mars à 17:45 , par Claude (CFDT Retraités)

      Malheureusement, elles sont toutes prises, les mauvaises années faisant baisser le salaire annuel moyen.

      Répondre à ce message

  • Impact paie décalée sur calcul retraite CNAV Le 2 mars à 19:37 , par MIREILLE

    Bonjour,

    Je suis en retraite depuis le 1/1/2015. Mon employeur pratiquait le système de la paie décalée. Pour le calcul de 2014, il m’a complété une attestation Employeur (envoyée par l’Assurance Retraite -CARSAT) ou figure l’année déclarée (12/2013 à 11/2014) + mois de Décembre 2014. Ceci afin que les 12 mois de 2014 soient pris en compte. Ce qui semble logique, les cotisations ayant été perçues et correspondent aux salaires de 2014.
    Il me semble que le salarié n’a pas à subir le choix de l’employeur.
    Cette attestation a été remise pour le calcul des années de références (25 meilleures années) Malheureusement il n’a pas été tenu compte de ce mois de Décembre 2014. Le courrier invoque la possibilité d’un courrier à la Commission de Recours Amiable.
    Qu’en pensez-vous ? Quelqu’un a t’il eu le même problème, pour moi injuste et incompréhensible.( Je serais partie en retraite fin 11/2014 , le résultat aurait été le même).
    Merci pour vos réponses

    Répondre à ce message

    • Impact paie décalée sur calcul retraite CNAV Le 3 mars à 22:10 , par Claude (CFDT Retraités)

      C’est la date de versement des cotisations qui est prise en compte depuis l’origine. Un cours est possible en vous appuyant sur l’attestation mais comment justifier 13 mois de salaire en 2014 auprès de la commission.
      En partant le 1er décembre 2014, l’année 2014 n’aurait pas été prise en compte.
      Vous n’êtes pas la première confrontée à ces paies décalées, gênantes la dernière année ou quand on change d’employeur.

      Répondre à ce message

  • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 3 mars à 20:45 , par BRUNET Henri

    Je demande ma retraite au 01/02/2015, ma caisse de retraite dans le calcul du SAM, compte pour l’année 1969, alors que j’étais collégien,15 jours de travail estivale (job d’été) comme salaire annuel. Donc 15 jours de travail dans une année civile équivaux à une année de salaire de référence ? est ce normal ?

    Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 3 mars à 21:57 , par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, si elle fait partie des 25 meilleures années !
      Vous devez dépendre d’une autre régime non aligné sur le régime général.

      Répondre à ce message

  • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 février à 17:05 , par Jean

    Bonjour,
    Ayant réalisé :
    25,5 ans en tant q’exploitant agricole, au régime MSA des non salariés agricoles, de juillet 71 à fin 1995 soit 102 trimestres.
    23,5 ans en tant que salarié au régime general juillet 1991 à fin 2014 soit 94 trimestre.
    Sur combien d’années doit être calculé mon salaire annuel moyen en tant que salarié du régime général ?
    Merci pour votre réponse et bonne journée.

    Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 février à 18:25 , par Claude (CFDT Retraités)

      Sur 25 ans car votre régime n’est pas aligné comme celui des salariés agricoles ou celui des artisans et commerçants (RSI) sur le régime général.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 mars à 17:17 , par Jean

      Merci pour votre réponse, cela confirme les calculs de la Carsat.Il y a des Français qui sont moins égaux que d’autres !
      Le fait de prendre les 23,5 années, au lieu de 12(au prorata) pour le calcul du SAM, me fait perdre 112€ par mois soit 15.75% de la pension salarié.
      La CFDT pourrait-elle soulever ce problème.
      Je suis adhérent au Syndicat interdépartemental construction bois nord Franche-Comté CFDT. Peut-être devrai-je vous rejoindre.
      Bonne journée

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 mars à 23:46 , par Claude (CFDT Retraités)

      Il y a 35 régimes de retraite et chacun tien au sien en pensant que c’est le meilleur. La CFDT est la seule organisation syndicale a revendiquer une réforme systémique.
      Le problème que vous soulevez est bien connu de la CFDT. C’est à notre demande qu’une réforme des régimes alignés est prévue.
      Dès votre retraite, vous pourrez rejoindre un syndicat CFDT de retraités (UTR).

      Répondre à ce message

  • calcul de ma retraite Le 2 mars à 18:14 , par WALKOWIAK LUC

    bonjour, je viens de recevoir ma notification de retraite et ma dernière année de travail -2014- n’est pas prise en compte dans le calcul des 25 meilleurs salaires annuels revalorisés. Pourriez vous me dire quelle en est la raison.
    Merci.

    Répondre à ce message

    • calcul de ma retraite Le 2 mars à 19:14 , par Marie-Solange (CFDT Retraités)

      Il peut y avoir plusieurs raisons : Si vous avez pris votre retraite en cours d’année 2014, l’année 2014 ne peut être prise en compte car elle n’est pas entière. Mais cela peut être aussi qu’elle n’est pas dans les 25 meilleures.

      Répondre à ce message

  • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 février à 18:33 , par André

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si le nombre de trimestres de chômage rémunérés entrent en compte dans la calcul du montant de la retraite au prorata des régimes MSA et Rég Gén (je sais qu’ils n’entrent pas en compte pour le calcul du SAM).
    En 1978, j’ai travaillé janvier affilié à la msa, puis j’ai été au chômage indemnisé 95 jours, puis j’ai retravaillé sous le régime de la msa ; sur mon relevé de carrière, j’ai seulement 2 Tr de validé par la msa pour 5150 F de salaires (ce qui est normal), mais il n’y a pas de Tr pour le chômage alors que les 95 jours devrait me valider 1 Tr.
    Puis pour la suite de 1978, j’ai eu 18750 F de salaires au rég gén qui m’ont validé 4 Tr au RG.
    Globalement, pour l’année 1978, j’ai mes 4 Tr de validé.
    Mais pour le calcul du montant de la retraite au prorata des trimestres MSA et RG, il y a bien 4 Tr au RG mais il n’y a que 2 Tr MSA, devrait-il y en avoir 3 ? (2 en salaire + 1 au chômage).
    Merci si vous pouvez me répondre.
    André

    Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 février à 23:20 , par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, tous les trimestres entrent en compte.
      Mais est-ce bien votre intérêt d’ajouter un trimestre ? Lisez le point 5.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 février à 15:27 , par André

      Il me semble qu’il y a un avantage qui serait 1/165 du sam msa.
      Or sur mon relevé de carrière, apparemment pour 1978 le chômage est passé au RG car je lis sur la feuille du régime général : "activité salariée - chômage et assimilé" et comme mes salaires du RG valident déjà 4 Tr, donc le chômage ne donne rien.
      Mais ce chômage était dans une période encadrée par la msa, je pense qu’il aurait dû être validé par la msa, ce qui m’aurait donné pour cette année 3 tr msa ( 2Tr salaires + 1 Tr chôm) or sur la feuille salariés agricoles pour 1978, il est indiqué seulement "activité salariée" avec 2 tr.
      Pouvez-vous me dire ce que vous en pensez ?
      Merci - André

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 février à 21:30 , par Claude (CFDT Retraités)

      Voici le résultat de mes recherches dans les textes réglementaires :
      « La période de chômage est validée par le régime auquel l’assuré est affilié au cours de l’année civile qui comprend le début la période indemnisée. Si l’assuré a cotisé aux 2 régimes, les périodes assimilées sont validées par le régime qui a reçu les cotisations les plus élevées. »
      « En cas de cumul d’une indemnisation au titre du chômage avec une activité réduite dans l’autre régime, la période de chômage est validée par le régime auquel l’intéressé appartenait au début de la période indemnisée. »

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 février à 23:03 , par André

      Bonsoir,
      Votre réponse est très claire, cela paraît donc normal que ce soit le RG qui est validé mon Tr de chômage puisque c’est à ce régime qu’il y avait le plus grand montant de cotisation pour cette année-là.
      Et je me permets de vous solliciter pour une autre question :
      En 2008, j’étais au RG et mon salaire de décembre a été versé le 5 janv 2009 et se retrouve comptabilisé en 2009.
      Le problème c’est qu’en avril 2009, je suis passé à la MSA (par pur hasard, car j’étais en intérim au RG et l’employeur m’a embauché sous le régime MSA).
      2008 est retenu pour le sam RG mais sans décembre.
      2009 est retenu pour le sam MSA, donc je ne profite pas de mon salaire de déc qui lui était au RG (puisque 2009 n’est pas retenu pour le sam RG).
      J’ai téléphoné à la carsat, pour leur expliquer tout ça, et on m’a répondu que la législation précise que c’est la date de versement des cotisations qui compte et que donc le 5 janv 2009 concernait l’année 2009 même si la période travaillée était en 2008. La personne m’a indiqué que je pouvais faire un recours mais que je recevrais la même réponse.
      En ce qui me concerne, je trouve ça très injuste.
      Pourriez-vous me dire ce que vous pensez de tout ça ?

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 février à 23:43 , par Claude (CFDT Retraités)

      Effectivement ce qu’on vous a dit est exact et cela a toujours existé, mais avec l’informatique on pourrait changer et prendre en copte la période déclarée par l’employeur. Mais de nombreux salariés sont payés en début de mois en permanence, donc de la même manière chaque année : il faudrait faire une exception pour eux.

      Voici une précision : « Les indemnités compensatrices de congés payés sont, en vertu de l’article L.242-1 CSS, assimilées à un salaire. Ces indemnités sont reportées au compte individuel sur l’année correspondant à la date de leur paiement, et non sur l’année de l’exercice auquel elles se rapportent. »
      En cas de cessation d’activité au 31 décembre, les indemnités de congés payés peuvent, à la demande de l’assuré, être reportées sur l’année de la cessation d’activité.

      Je comprend votre problème mais il n’y a pas encore de solution. En effet, une des mesures positives de la dernière réforme est de rendre possible l’affectation à une année voisine d’une année incomplète. Mais le décret n’est pas paru.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 27 février à 11:09 , par André

      C’est vraiment dommage que l’administration ne soit pas attentive à ce cas particulier qui fait perdre le mois de décembre.
      D’autre part, vous évoquez un décret qui n’est pas paru, il semble qu’il y en ait plusieurs qui ne soient pas parus, je pense notamment au décret précisant les conditions dans lesquelles la pension est réduite à due concurrence du dépassement dans le cadre du cumul emploi-retraite plafonné.
      Peut-on avoir des informations sur la date probable de la sortie de ce décret ? Y a-t-il une date avant laquelle il doit sortir ?
      Y a-t-il une source d’information où l’on peut se tenir au courant sur la date de sortie de ce décret relatif à la réduction de la pension dans le cas du cumul emploi-retraite plafonné ?
      Encore merci pour tous vos éclairages qui nous sont précieux pour y voir plus clair.
      André

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 27 février à 19:43 , par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, sur Legifrance on peu suivre les lois. Mais j’ai écrit un bilan pour nos militants, je vais le publier demain.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 février à 19:56 , par André

      Bonsoir,
      Encore merci et peut-on lire votre bilan sur le forum ? si oui, à quelle rubrique ?
      André

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 février à 20:55 , par Claude (CFDT Retraités)

      Il est en ligne depuis ce matin, donc accessible depuis la page d’accueil ou par ce lien : Bilan un an après de la loi retraites du 20 janvier 2014

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 février à 23:29 , par André

      Bonsoir,
      Merci, j’ai consulté le bilan.
      J’ai vu que le dossier de presse du gouvernement passe sous silence les décrets, arrêtés et rapports manquants.
      Le ministère a-t-il été interpellé sur le fait d’avoir passé sous silence certains aspects ?
      Si c’était un gouvernement de droite, on serait en colère mais on attribuerait cela à son idéologie de droite.
      Mais venant d’un gouvernement de gauche, on est carrément écoeuré, dégouté !
      Y a-t-il une date limite à laquelle doivent paraître certains décrets notamment celui relatif à l’écrêtement dans le cas du cumul emploi-retraite plafonné ?
      En tous les cas bravo à vous pour votre boulot d’informations.
      André.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 1er mars à 10:34 , par Claude (CFDT Retraités)

      Je vous signale que tous les décrets attendus sont des améliorations de la réglementation existante. Vous ne pouvez pas les rejeter sous le seul prétexte que les textes d’application tardent. Votre message va à l’encontre de votre souhait !
      Il n’y a pas de date limite pour un décret.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 1er mars à 13:04 , par André

      Bonjour,
      je me suis peut-être mal exprimé, ces décrets, je ne les rejette pas mais je les attends depuis plus d’un an ; à force de nous faire espérer, le gouvernement peut-il jouer avec nos nerfs indéfiniment puisqu’il n’y a pas de date limite.
      Nos responsables politiques se rendent-t-ils compte que énormément de personnes qui étaient très satisfaites que la loi soit votée et publiée n’en peuvent plus d’attendre la sortie de décrets qui ne viennent pas, ça fait quand même plus d’un an que certains décrets sont attendus, c’est pas rien !
      On se dit, ça y est, le système est plus juste et puis on apprend que telle mesure qui apportait plus de justice à un point qui nous concernait ne peut pas s’appliquer car le décret d’application n’est pas sorti.
      Alors, on attend, on attend, on espère et ce décret qu’on attendait ne vient toujours pas et on ne sait absolument pas quand il paraîtra.
      Je vous assure, c’est très stressant et très angoissant lorsqu’on est concerné, car cela rend les choses très difficiles pour se projeter dans l’avenir.
      André.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 mars à 09:26 , par Claude (CFDT Retraités)

      Dit ainsi, je vous comprend et je partage votre point de vue.
      A mon avis, les mesures les plus coûteuses ont probablement été bloquées par le ministère des finances en 2014. Les messages au ministère demandant la parution d’un décret peuvent avoir du poids.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 mars à 10:10 , par André

      Si j’ai bien compris votre réponse, cela voudrait dire que les messages que nous autres citoyens envoyons au ministère peuvent avoir du poids ?
      Peut-être suis-je pessimiste mais j’aurais facilement imaginé que ces messages n’étaient même pas lus, pour preuve, j’ai essayé d’interpellé mon député (socialiste) sur ces décrets qui ne sortent pas, j’ai envoyé plusieurs messages sans réponse, j’ai alors pris mon tél pour appelé la permanence, j’ai eu un interlocuteur qui m’a répondu qu’ils n’avaient reçu aucun message de ma part (très curieux ? ) et m’a invité à renouvelé mon message, j’ai réécrit un message, toujours à la même adresse mail, et curieusement, cette fois, j’ai reçu tout de suite une réponse me disant que mon message était bien arrivé à la permanence et que lorsqu’il en prendrait connaissance, mon député me répondrait, c’était il y a plus de 6 mois et ... depuis aucune réponse !!!!!!
      Par contre si vous avez une adresse du ministère à laquelle je peux envoyer un message, je veux bien essayer quand même.
      André

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 mars à 14:44 , par Claude (CFDT Retraités)

      Les messages sont toujours lus et sont des indicateurs pour ceux qui les reçoivent. Un courriel argumenté et précis démontrant l’importance pour vous du décret attendu aura plus de poids.
      Les messages d’insultes sont mis de suite à la poubelle, c’est que nous faisons tous.
      Il y a plusieurs dizaines de personnes qui répondent à la présidence de la République, par exemple.
      Vous devriez trouver celui de la ministre des affaires sociales sur le site du ministère.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 mars à 15:12 , par André

      Bonjour,
      Je vais chercher l’adresse du ministère des affaires sociales et rédiger un mail le plus précisément possible.
      Un grand merci pour toutes vos réponses et vos précisions et continuez à nous informer !
      André

      Répondre à ce message

  • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 février à 18:43 , par BRUNET Henri

    Dans le calcul de mon S.A.M. doit on inclure mes années de collèges si les années travaillées n’atteignent pas 25 ans. Les salaires perçus lors d’emploi dans la fonction publique peuvent ils être pris en compte pour le calcul de mon S.A.M. ?
    Merci.

    Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 février à 21:08 , par Claude (CFDT Retraités)

      Le Sam ne comprend que les années cotisées avec un salaire porté au compte. Tous les fonctionnaires non titulaires cotisent au régime général de retraite.

      Répondre à ce message

  • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 février à 17:05 , par Gérard

    Bonjour,
    Au point 3, ci-dessus, je lis "Avant revalorisation, les salaires perçus à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale."
    Ce qui voudrait dire qu’avant 2005, ils n’étaient pas limités ?
    Or, en 1996, mon salaire réel était 162 315 Francs et je lis sur mon relevé de carrière pour 1996 : salaire annuel = 161 220 Francs (qui semble être le plafond SS 1996)
    Car en 1996, 1 plafond du 1/1 au 30/6 = 159 960 F et du 1/7 au 31/12 = 162 480 F
    soit (159 960 + 162 480 ) / 2 = 161 220 F.
    Est-ce normal que ce soit le plafond SS qui ait été retenu ?
    Cela fait une différence de 215,57 € revalorisé, ce qui est noon négligeable !

    Autre question à propos des coefficients de revalorisation des salaires, lorsqu’on clique sur le lien (Forum discussion Gilbert du 31-01-2015), on trouve une fiche avec date d’effet au 01/04/2013, existe-t-i une fiche plus récent ou alors cela veut-il dire qu’il n’y a pas eu revalorisation depuis 2013 ?

    D’avance merci pour vos précieuses informations.

    Gérard

    Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 février à 19:38 , par Claude (CFDT Retraités)

      Le salaire a toujours été soumis au plafond sécu pour le droit à la retraite (c’est pour cette raison que l’Agirc a été créée). Mais avant 2005 le salarié ayant plusieurs employeurs pouvait cotiser au-dessus du plafond par l’addition de salaires sous le plafond.
      La revalorisation des salaires portés au compte sui le même indice que celui des pensions de retraite, donc il n’a pas été revalorisé depuis avril 2013.
      Le calculateur se trouve à la fin de la fiche juste avant le forum.

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 février à 19:55 , par Gérard

      D’après votre réponse, c’est donc normal que ce soit le plafond SS qui ait été retenu pour 1996, pouvez-vous me le confirmer ?
      Pour les cofficients de revalorisation, votre explication est tout à fait claire.
      Merci de nous permettre d’y voir plus clair.
      Gérard

      Répondre à ce message

    • 22 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 février à 21:08 , par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, le salaire soumis à cotisations est plafonné. Sur chaque de paie vous pouvez en principe voir le montant soumis à cotisations.

      Répondre à ce message

  • simulateur année de naissance 1950 Le 10 février à 02:35 , par JEAN-PIERRE STUCK

    je voudrai utiliser un simulateur pour le calcul de ma retraite , tout ceux que j’ai trouver démarrent a partir de 1951 or je suis né en 1950 ...

    merci pour votre aide

    Répondre à ce message

    • simulateur année de naissance 1950 Le 10 février à 11:49 , par Claude (CFDT Retraités)

      Vous confondez peut-être année de naissance et première année de travail. Le calculateur de cette page commence en 1960 pour le travail.

      Répondre à ce message

  • a partir de quand jai demandé ma retraite pour le 1 janvier 2015 ? Le 5 février à 11:53 , par legros

    Bonjour’ je souhaiterai savoir quand je dois commencé a toucher ma retraite j ai déposé mon dossier le 5 septembre 2014 a la carsat et ensuite en octobre pour complémentaire et nous sommes le 4 février et je nais rien reçu donc je voudrais savoir si cela est normal merci beaucoup de me repondre madame legros

    Répondre à ce message

    • a partir de quand jai demandé ma retraite pour le 1 janvier 2015 ? Le 5 février à 14:34 , par Claude (CFDT Retraités)

      Ce délai est anormalement long, de quelle Carsat vous dépendez ?

      Répondre à ce message