B. Retraites anticipées Sécu


10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés


« Le » droit à un départ en retraite avant l’âge légal a été ouvert dans le cadre de la réforme des retraites de 2003. Les critères liés à l’incapacité ont été modifiés à plusieurs reprises. Désormais, les assurés ayant un taux d'incapacité permanente de 50 % (depuis février 2014) peuvent bénéficier d'un départ anticipé en retraite au taux plein.

Mise à jour :
- du point 3 suite à la parution au JO du 8 août 2015 de l’Arrêté du 24 juillet 2015 relatif à la liste des documents attestant le taux d’incapacité permanente défini à l’article D. 351-1-6 du code de la sécurité sociale ;
- ajout encadré dans le point 3 suite à l’article 45 de la loi 2016-1827 du 23 décembre 2016 ;
- modification de cet encadré suite au décret n° 2017-999 du 10 mai 2017 ;
- simulateur de Luma pour 2019 (31/12/18).


- suppression du mot "permanente " après taux d’incapacité.

Quand il est fait mention du « taux plein », celui-ci exprime le taux auquel la pension est liquidée sans application d’un abattement.

1. Les trois conditions à remplir

Le travailleur handicapé peut bénéficier de sa pension de retraite avant l’âge légal, s’il remplit trois conditions :

  •  une durée d’assurance ;
  •  une durée cotisée ;
  •  justifier, pendant les durées exigées, d’un taux d’incapacité de 50 %.

Autrement dit, l’ouverture du droit à la retraite anticipée est subordonnée à la justification d’une durée d’assurance et d’une durée d’assurance cotisée, pour lesquelles la justification du taux d’incapacité permanente de 50 % doit avoir été concomitante.
Pour les périodes antérieures au 31 décembre 2015, la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) reste prise en compte.

Bon à savoir

Droit au taux plein

Les assurés justifiant d’une incapacité permanente au moins égale à un taux de 50 % qui atteignent l’âge légal de la retraite bénéficient du taux plein.

2. Durée d’assurance et durée cotisée

La durée d’assurance, tous régimes de base obligatoires confondus, prend en compte tous les trimestres retenus pour déterminer le taux applicable à la pension – ce qui inclut les périodes cotisées, assimilées, les périodes équivalentes et les majorations de durée d’assurance (voir fiche 19). Pour la durée cotisée, toutes les périodes ayant donné lieu à cotisations à un régime français sont retenues, dans la limite de quatre trimestres par an. Il n’existe pas de périodes réputées cotisées.
Toutes les périodes à l’étranger sont retenues dans le cadre du champ d’application des règlements communautaires, et dans les pays avec lesquels la France a conclu des accords de sécurité sociale. La majoration de trimestres pour enfant et la majoration pour congé parental sont prises en compte.
Les durées totales et cotisées sont déterminées sur la base de la durée exigée pour le taux plein. Elles varient en fonction de l’âge de l’assuré à la date d’effet de la pension.

Tableau 1. Durées exigées

Exemple : La durée taux est de 161 trimestres en 2009, donc pour ceux nés en 1949. Elle est de 164 en 2012, donc pour ceux nés en 1952. Par conséquent, pour une personne née en 1952 souhaitant partir à 55 ans, la durée totale d’assurance exigée est de 164 moins 40, soit 124 trimestres.

Âge Durée totale d’assurance :
celle du taux, minorée selon l’âge
Durée cotisée :
celle du taux, minorée selon l’âge
55 ans Durée taux moins 40 trimestres Durée taux moins 60 trimestres
56 ans Durée taux moins 50 trimestres Durée taux moins 70 trimestres
57 ans Durée taux moins 60 trimestres Durée taux moins 80 trimestres
58 ans Durée taux moins 70 trimestres Durée taux moins 90 trimestres
59 ans Durée taux moins 80 trimestres Durée taux moins 100 trimestres
60-61 ans Durée taux moins 80 trimestres Durée taux moins 100 trimestres

Tableau 2. Durées réelles exigées

Le tableau 1 de principe ci-dessus est traduit en durée réelle ci-dessous.

Année de naissanceÂge de départ possibleTrimestres d’assuranceTrimestres cotisésDurée pour le calcul
1954 59 ans et plus 85 65 165
1955, 1956, 1957 55 ans 126 106 166
56 ans 116 96 166
57 ans 106 86 166
58 ans 96 76 166
59 ans et plus 86 66 166
1958, 1959, 1960 55 ans 127 107 167
56 ans 117 97 167
57 ans 107 87 167
58 ans 97 77 167
59 ans et plus 87 67 167
1961, 1962, 1963 55 ans 128 108 168
56 ans 118 98 168
57 ans 108 88 168
58 ans 98 78 168
59 ans et plus 88 68 168
1964, 1965, 1966 55 ans 129 109 169
56 ans 119 99 169
57 ans 109 89 169
58 ans 99 79 169
59 ans et plus 89 69 169
1967, 1968, 1969 55 ans 130 110 170
56 ans 120 10 170
57 ans 110 90 170
58 ans 100 80 170
59 ans et plus 90 70 170
1970, 1971, 1972 55 ans 131 111 171
56 ans 121 101 171
57 ans 111 91 171
58 ans 101 81 171
59 ans et plus 91 71 171
1973 et après 55 ans 132 112 172
56 ans 122 102 172
57 ans 112 92 172
58 ans 102 82 172
59 ans et plus 92 72 172

Attention, l’âge de départ est un âge possible. Quand les conditions sont remplies, on peut partir au moment de son choix.

Attention !

AVPF pas cotisée

Les périodes d’affiliation à l’assurance-vieillesse des parents au foyer ne sont pas prises en compte dans les périodes cotisées.

3. Taux d’incapacité

La durée d’assurance et la durée cotisée doivent avoir été accomplies alors que l’intéressé était atteint d’une incapacité permanente égale à 50 %.
Il suffit que l’assuré justifie de son taux d’incapacité de 50 % à un moment quelconque d’une année civile pour que tous les trimestres reportés au titre de cette année soient retenus.
Il n’est pas nécessaire que ce taux soit reconnu à la date de la demande ou à la date d’effet de la pension.
Pour les périodes antérieures au 31 décembre 2015, la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (MDPH ou Cotorep) reste prise en compte.

L’assuré doit produire les pièces justifiant son taux d’incapacité. Un arrêté doit fixer la liste des pièces justificatives et documents permettant d’attester du taux d’incapacité requis ou de l’existence de situations équivalentes. Attendu depuis plus d’un an, il est paru au JO du 8 août 2015.
Son contenu est très éloigné des intentions de la ministre dans l’exposé des motifs de la loi. Extrait de l’exposé des motifs de la loi : « Ce critère de RQTH, introduit par la loi du 9 novembre 2010, apparait inadapté dans de nombreuses situations d’assurés qui n’ont pas demandé le bénéfice de la RQTH pendant les périodes où ils travaillaient, alors qu’ils auraient pu en bénéficier. Certains assurés justifiant d’un handicap durable, médicalement attesté, ou encore d’un handicap congénital, sont ainsi écartés du bénéfice de la mesure en raison de l’absence de RQTH, alors même qu’ils pourraient justifier d’un taux d’incapacité permanente, au sens de la MDPH, antérieur. »
« Le présent article propose de remplacer pour le bénéfice de la retraite anticipée des travailleurs handicapés, le critère peu opérant de la RQTH, par le taux d’incapacité permanente (IP) de 50%, afin de prendre en compte l’ensemble des périodes pendant lesquelles l’assuré justifie d’un handicap lourd (50%) et au titre desquelles il ne peut jusqu’ici pas ouvrir droit à la retraite anticipée. »

Pour vous aider, voici l’arrêté en téléchargement.

Arrêté liste des documents
Bon à savoir

Nouvelle règle si handicap constant mais sans continuité des preuves

Un décret publié le 10 mai 2017 permet désormais de faire reconnaitre des périodes d’assurance non justifiées de l’incapacité requise pour l’accès au départ anticipé au titre du handicap sous certaines conditions.
- Cette reconnaissance rétroactive intervient sur demande de l’assuré lors de la liquidation.
- Il faut justifier à la liquidation d’une incapacité permanente d’au moins 80% et produire un dossier médical de la période à valider faisant l’objet de sa demande.
- Les périodes à reconnaître ne peuvent pas dépasser 30% de la durée requise pour le départ à l’âge considéré (voir tableau 2).

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) n’est pas suffisante pour valider les périodes rétroactives si le taux d’incapacité permanente n’est pas d’au moins 50%.

Si la RQTH a été attribuée avant le 1er janvier 2016, les intéressés peuvent demander une évaluation de leur incapacité permanente par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (MDPH).

D’autre part, nous mettons à votre disposition un article plus complet avec nos commentaires : Retraite anticipée des travailleurs handicapés et arrêté énonçant la liste des documents attestant le taux d’incapacité permanente

Attention !

Inaptitude au travail

Le régime général assure les salariés contre le risque d’invalidité jusqu’à l’âge légal de la retraite. À partir de cet âge, les assurés inaptes au travail peuvent bénéficier d’une pension de retraite à taux plein (voir point 3 de la fiche 7).

4. Montant de la pension

Le point de départ est fixé selon les règles habituelles et ne peut pas se situer avant le 55e anniversaire de l’assuré.
La pension est calculée au taux plein de 50 %. Elle est attribuée à titre normal. L’assuré peut être reconnu inapte à partir de 60 ans, pour préserver ses droits aux avantages liés à la pension d’inaptitude au travail.
La retraite anticipée est comparée au minimum et au maximum des pensions.

La majoration de pension pour enfants s’ajoute à la pension majorée, après comparaison avec :

  • la pension entière ;
  • le maximum des pensions ;
  • le minimum contributif.

5. Majoration de la pension si durée d’assurance insuffisante

La pension versée au titre de la retraite anticipée de travailleur handicapé est majorée si l’intéressé ne réunit pas la durée d’assurance requise. La majoration est calculée en appliquant un coefficient de majoration à la pension. Ce coefficient est égal au tiers de sa durée de cotisations dans le régime considéré en étant handicapé, par rapport à sa durée d’assurance dans le régime considéré en étant ou non handicapé.
Exemple. Un assuré né en 1958 justifie de 150 trimestres dans le régime considéré, dont 125 cotisés pendant la période où il justifie de l’incapacité requise.
Coefficient de majoration : 125 / 150 × 1/3 = 0,277 arrondi à 0,28, ce qui équivaut à une augmentation à proportion de 1,25.
Avec un salaire annuel moyen de 20 000 euros, le montant annuel de la pension anticipée s’établit comme suit : 20 000 euros × 50 % × 150 / 166 = 9 036,14 euros.
Majoration annuelle : 9 036,14 × 0,28 = 2 530,12 euros. Elle s’ajoute à la pension initiale, sans pouvoir dépasser le montant de pension que l’assuré handicapé aurait perçu s’il avait justifié de la durée d’assurance requise.
Cette majoration s’ajoute au montant de la retraite portée au minimum contributif, éventuellement majoré au titre des périodes cotisées.

Bon à savoir

Droit à l’Aspa

La retraite anticipée des assurés handicapés ouvre droit à l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) à partir de l’âge légal de départ à la retraite (et non plus 65 ans).

6. La demande de retraite

Avant de demander sa pension, la caisse exige une demande d’étude préalable.

À l’issue de cette étude, la caisse remet à l’assuré :

  • un imprimé de demande de situation vis-à-vis de la retraite avant 60 ans ;
  • un calcul estimatif de sa retraite ;
  • une « demande de retraite anticipée - assurés handicapés », si les conditions sont remplies.

Le simulateur

Un bénévole, Luma, a réalisé un simulateur spécial pour travailleurs handicapés. Il permet, en indiquant les renseignements demandés, de savoir sa date de départ possible.

>> Cliquez ici pour accéder au simulateur.

Poser une question

3220 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 25 janvier 2019 à 10:19, par Jacques

    Bonjour,
    Meilleurs voeux pour 2019 à toute l’équipe.
    je possède l’attestion pour partir au 1/12/2020.
    je suis né en 1962.
    J’aurais au 30/11/2020, 155 trimestres validés, ( je n’ai pas compté les 4 trimestres pour l’année 2020).
    Quelle sera la formule de calcule pour ma future retraite ?.
    Merci,
    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 25 janvier 2019 à 23:27, par Gilbert (CFDT Retraités)

      La formule est salaire annuel moyen des 25 meilleures années (SAM) X 50% X 159 / 167 calcul auquel il faut ajouter la majoration indiquée ci dessus et le total limité à la pension entière soit SAM X 50%.

      Répondre à ce message

      • Le 25 janvier 2019 à 23:39, par Jacques

        Bonsoir,
        Merci pour la rapidité de votre réponse jai bien compris que par rapport à mon année de naissance ( 1962) je dois valider 168 trimestres
        Cordialement.

        Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 21 janvier 2019 à 17:17, par Philippe PLN

    Bonjour,

    Je suis né le 18/09/64
    Je suis reconnu handicapé depuis ma naissance avec un taux de 80%
    Je travaille depuis septembre 1989
    A fin 2018, je totalise 117 trimestre
    D’après mes calculs, je pense que je n’aurai pas suffisamment de trimestres pour partir à 55 ans car il faut en totaliser 129. Par contre à 56 ans, j’en totaliserai 124 alors qu’il faut en avoir 119 à cet âge.
    Je voudrai savoir si je suis obligé d’attendre d’avoir eu mes 56 ans pour partir ou si je prendre ma retraite entre 55 et 56 ans.
    Je vous remercie par avance pour votre réponse.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier 2019 à 19:20, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Il faut remplir la condition de durée d’assurance exigée (129) dans l’année de vos 55 ans pour partir avant 56 ans, ce qui ne semble pas être le cas. il faudra donc attendre 56 ans

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 11 janvier 2019 à 13:06, par BRIGITTE CANDAU

    Bonjour,
    Je suis née en 1957, titulaire RQTH depuis 2008.
    Je viens de recevoir une carte de mobilité inclusion invalidité 80 % pour cécité besoin d’accompagnement.
    1) puis je bénéficier d’une retraite à taux plein (je n’aurai pas les trimestres)
    2) Ai-je intérêt à demander une pension d’invalidité (je suis salariée)
    3) Un PSE va être mis en place : ai-je intérêt à prendre la mesure d’attente de la retraite sans demander la dite pension ?
    Merci pour vos réponses
    Cordialement
    Brigitte

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier 2019 à 17:55, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous pouvez bénéficier d’une retraite au taux plein de 50% amis si vous n’avez pas les trimestres elle sera réduite au prorata des trimestres acquis par rapport aux trimestres requis, votre intérêt est donc d’acquérir le plus de trimestres possibles soit cotisés par la poursuite d’une activité soit validés par le chômage (Y compris PSE) voir le point 4 de la fiche 17 Liquidation « forcée » de la retraite à un âge déterminé. L’invalidité, qui cesse à 62 ans, ne vous apportera rien de plus.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 22 mai 2017 à 06:42, par alain

    Bonjour
    Je suis le 8 avril 1964 actuellement je travaille j’ai 131 trimestres retenus 129 cotisés
    Je suis reconnu travailleur handicapé depuis février 2009 avec un taux de 80% du en raison d’une maladie génétique ( rétinite pigmentaire) déficience visuelle
    Lors de ma dernière intervention vous m’aviez indiqué que mon départ à la retraite serait de 62 ans à taux plein
    Mais en raison d’une méconnaissance des lois , je pense que j’aurai pu avoir une RQTH plus tôt
    J’ai vu qu’il est sorti un nouveau décret ou il est possible , sur dossier , de faire reconnaître des trimestres à
    posteriori
    Puis je en bénéficier et si oui cela peut il avancé mon age de départ à la retraite
    Merci par avance pour votre réponse
    Cordialement
    Alain

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai 2017 à 08:58, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Selon mes calculs, le droit vous serait ouvert à 59 ans avec une reconnaissance rétroactive de 26 trimestres.
      Il faut cependant être prudent avec cette information car l’assurance vieillesse devrait produire une circulaire d’interprétation.

      Répondre à ce message

      • Le 22 mai 2017 à 10:16, par alain

        Merci pour vos infos
        Donc j’attends la circulaire
        Par contre dans le cas ou je continu à travailler jusqu’à 62 ans
        Aurais je droit à une majoration de ma retraite en supposant que les informations données dans votre réponse soient vérifiées par la circulaire
        Cordialement

        Répondre à ce message

      • Le 21 août 2017 à 18:46, par Alain

        Bonsoir Gilbert
        Je me permets ce mail de savoir si vous avez des nouvelles au sujet de la circulaire à propos du décret du 10 mai pour la prise en compte à posteriori de certains trimestres
        Dans l attente de votre je vous souhaite une bonne soirée
        Cordialement
        Alain

        Répondre à ce message

        • Le 21 août 2017 à 18:52, par Gilbert (CFDT Retraités)

          La mesure est applicable au 1er septembre prochain mais je n’ai pas connaissance de la parution de la circulaire. Je prends contact avec mon référent.

          Répondre à ce message

          • Le 30 août 2017 à 11:14, par Alain

            Bonjour
            Je voulais savoir si vous aviez des réponses de la part de votre référent
            Dans l’attente de votre réponse je vous souhaite une bonne journée
            Trés cordialement
            Alain

            Répondre à ce message

            • Le 30 août 2017 à 19:08, par Gilbert (CFDT Retraités)

              Oui, la CNAV indique que la circulaire est en cours de préparation.

              Répondre à ce message

              • Le 11 octobre 2017 à 07:50, par Alain

                Bonjour Gilbert
                Je me permets de revenir vers vous afin de savoir si vous avez des nouvelles à propos de l’écriture de la circulaire de la CNAV à propos du décret du 10 mai 2017
                Dans l’attente de votre réponse je vous souhaite une bonne journée
                Alain

                Répondre à ce message

                • Le 12 octobre 2017 à 08:19, par Gilbert (CFDT Retraités)

                  Non, sans nouvelle pour l’instavant, ce qui ne vous empêche pas de faire valoir vos droits.

                  Répondre à ce message

                  • Le 12 octobre 2017 à 17:54, par Alain

                    Bonsoir
                    Je me suis renseigné auprès de la CARSART du centre mais il ne connaisse pas le décret font je parle , on m’a demandé de m’adresser à la Mdph87 de mon département et inversement
                    J’ai l’impression qu’ils se renvoi la balle
                    Cordialement

                    Répondre à ce message

                    • Le 15 octobre 2017 à 19:17, par Gilbert (CFDT Retraités)

                      Le texte est clair et il concerne l’assuré atteint d’une incapacité permanente d’au moins 80 % au moment de la demande de liquidation de sa pension peut obtenir, sur sa demande, l’examen de sa situation par une commission placée auprès de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des travailleurs salariés.
                      Faites une demande de retraite sur l’imprimé spécial retraite handicapés et demandez à passer devant cette commission.

                      Répondre à ce message

                      • Le 20 octobre 2017 à 17:15, par OSSELAER

                        Me permets : pour avoir contacté la CARSAT Nord récemment, il m’a été répondu que la mise en application serait pour fin octobre. Et que je ne pourrais peut être pas en bénéficier vu les délais !!!! Je dois partir pour le 01/05/2018 ......

                        Répondre à ce message

                      • Le 17 avril 2018 à 07:56, par Alain

                        Bonjour Gilbert
                        Je me suis renseigné auprès de la carsat du centre ouest par rapport au décret
                        J’en ferais une mauvaise interprétation car cela ne s’applique qu’en cas d ’oubli du renouvellement de sa carte d’invalidité entre deux périodes et non comme pour moi d’une prise en compte a posteriori de mon handicap par une reconnaissance tardive de ce dernier , du a une méconnaissance des lois
                        Avez vous des informations à ce propos , ou dois je me faire aider par un avocat
                        Bonne journée

                        Répondre à ce message

                        • Le 19 avril 2018 à 10:48, par Gilbert (CFDT Retraités)

                          Je vous reproduis le texte de l’Article L161-21-1 du Code de la SS
                          L’assuré qui justifie des durées d’assurance mentionnées au premier alinéa des articles L. 351-1-3 et L. 634-3-3, au premier alinéa du III des articles L. 643-3 et L. 723-10-1 du présent code (...) sans pouvoir attester, sur une fraction de ces durées, de la reconnaissance administrative de l’incapacité requise au premier alinéa de l’article L. 351-1-3 du présent code et qui est atteint d’une incapacité permanente d’au moins 80 % au moment de la demande de liquidation de sa pension peut obtenir, sur sa demande, l’examen de sa situation par une commission placée auprès de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des travailleurs salariés.
                          Dans un premier temps, vous devez, après avoir reçu une notification de refus, faire un recours auprès de la CRA.
                          L’avocat vous sera utile pour votre saisine du tribunal des affaires de sécurité sociale

                          Répondre à ce message

                      • Le 7 janvier 2019 à 13:10, par Alain

                        Bonjour Gilbert
                        ma situation a un peu évoluée , je travaille toujours mais ma direction m’a présenter une rupture conventionnelle mais j’ai pris eun avocat pour négocier cela
                        Car , avec mon age et mon handicap , je pense avoir du mal a retrouver du travail
                        Par contre si je suis au chômage , les trimestres seront -ils pris en compte pour ma retraite et retraite complémentaire
                        Dans quel mesure cela jouer sur mon age de départ et le montant de ma retraite
                        Merci par avance pour votre réponse
                        Bonne journée

                        Répondre à ce message

                        • Le 7 janvier 2019 à 15:52, par Gilbert (CFDT Retraités)

                          Les périodes de chômage sont des périodes assimilées qui produisent des trimestres validés.

                          Répondre à ce message

                          • Le 9 janvier 2019 à 12:41, par Alain

                            Bonjour Gilbert
                            Merci pour ces informations actuellement je travaille 139 trimestres validés 133 cotisés dont 45 avec un taux d’incapacité de 80% , si on applique la circulaire de la CNAV 2018-24 , sous réserve de passer devant une commission , je peux bénéficier d’une rétroactivité pour 26 trimestres donc un cumul de 71 trimestres donc un un de départ de 59 et 2 mois si mes calculs sont bons
                            Mais si par malheur je me retrouve au chômage ou en maladie , est ce que cela va influé sur mon age départ à la retraite
                            Merci par avance pour votre réponse
                            Alain

                            Répondre à ce message

                            • Le 9 janvier 2019 à 17:33, par Gilbert (CFDT Retraités)

                              Le chômage ou la maladie peuvent avoir des conséquence sur l’âge de départ si les périodes à venir vous sont nécessaires pour obtenir le quota de trimestres cotisés pour un départ à 59 ans.

                              Répondre à ce message

                              • Le 9 janvier 2019 à 19:15, par Alain

                                Bonsoir
                                Merci pour cette info donc si je suis au chômage et si en raison de mon handicap et de mon age 55 ans je ne peux retrouver du travail je serai à la retraite à 62 ans
                                Donc j’ai l’impression d’une double peine
                                Bien cordialement
                                Alain

                                Répondre à ce message

                              • Le 9 janvier 2019 à 20:31, par Alain

                                Re bonsoir
                                Etant ne en 1964 il y a deux nombres 89 et 69 pour un départ a 59 ans quel différence entre ces nombres
                                Cordialement

                                Répondre à ce message

                                • Le 9 janvier 2019 à 22:55, par Gilbert (CFDT Retraités)

                                  Le premier représente la durée d’assurance qui comprend les trimestres cotisés (le second nombre) plus les périodes assimilées : maladie, chômage, majoration de durée d’assurance pour enfants,...voir fiche 19.

                                  Répondre à ce message

                                  • Le 10 janvier 2019 à 05:52, par Alain

                                    Bonjour Gilbert
                                    Merci pour ces éléments la récupération rétroactive de trimestres par le décret du10 mai
                                    Sont ils des trimestres cotises ou simplement validés
                                    Bien cordialement
                                    Alain

                                    Répondre à ce message

                                    • Le 10 janvier 2019 à 12:02, par Gilbert (CFDT Retraités)

                                      Le décret énonce « durée d’assurance ou de périodes reconnues équivalentes », ce qui signifie des trimestres validées, cette notion est reprise par la circulaire de la CNAV.

                                      Répondre à ce message

                • Le 10 octobre 2018 à 18:51, par Gilbert (CFDT Retraités)

                  Selon nos sources, la commission n’est pas encore installée mais devrait l’être très vite. Les assurés peuvent déjà saisir leur Carsat qui fait l’étude de recevabilité et le dossier passera dès installation de la commission médicale.

                  Répondre à ce message

      • Le 24 mars 2018 à 17:58, par lecroq dominique

        Monsieur Bonjour j ai 57 ans j ai une invalidité 2 ieme categorie a 50/100 j ai commencé a travaillé a 16 ans
        je suis depuis 1998 a la MDPH du var et ja i ma maladie depuis 1991 pour le lequel je n ai pas ouvert de droit a la MDPH a quoi je pourrais pretendre et j ai demandé egalement un depart en invalidité anticipé
        donc pour le depart anticipé pour handicap comme je n etais pas a la MDPH de 1991 a 1998 est ce que cela est pris en charge pour un depart anticpé pour handicap je suis vraiment perdu dans tout cela tres contraignant
        tres cordialement
        Dominique

        Répondre à ce message

        • Le 26 mars 2018 à 11:55, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Il n’est pas nécessaire d’être reconnue travailleur handicapé pour avoir droit à la retraite anticipé.
          Le décompte des périodes requises au titre du départ anticipé doit se faire à compter de de votre notification d’invalide de 2ème catégorie.Adressez à la Carsat une Demande d’attestation de départ en retraite anticipée des assurés handicapés en joignant cette notification : https://www.service-public.fr/parti...

          Répondre à ce message

      • Le 24 septembre 2018 à 20:53, par Alain

        Bonsoir Gilbert
        Pouvez m’indiquer la façon dont vous avez calcule les trimestres supplémentaires pour un retraite anticipée
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 24 septembre 2018 à 21:15, par Gilbert (CFDT Retraités)

          S’agissant de la fraction des durées d’assurance susceptible d’être validée (ou période manquante) par la commission nationale, elle ne peut dépasser 30 % de la durée d’assurance totale

          Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 9 janvier 2019 à 19:05, par Liliane

    le 09/01/2019
    Bonjour,
    Je suis reconnu travailleur handicapé suite à un accident en 02/2008 depuis le 06/10/2011 jusqu’au 30/09/2016, renouvellé du 01/10/2016 jusq’au 30/09/2021
    Je suis inscrite au chomage depuis le 01/06/2018 je percois l’are entretemps cap emploi a insister pour que je fasse une demande d’une allocation aah auprès de la mdph
    comme je suis née le 15/01/1957 paralléllement pole emploi m’as demander de monter un dossier pour voir si je dois prendre ma retraite, j’ai monter un dossier pour avoir un refus
    a ce jour j’ai 145 trimestre et 129 retenus je dois donc prendre ma retraite le 01/02/2024
    j’ai bien reçu début Janvier 2019 de la carsat la notification de refus à ma demande de retraite que j’ai donner à pole emploi mais le même jour j’ai reçu de la mdph une notification d’allocation aah du 01/08/218 au 31/01/2019 avec un taux d’incapacité de supérieur ou égal à 50% et inférieur à 80%
    j’ai apporter cette notification à pole emploi qui me répond que ça se cumul avec l’are et à la carsat qui me disent que je suis obligée de prendre ma retraite à 50%donc rdv le 14 Janvier donc Lundi pour faire de nouveau un dossier quand à la mdph ils me disent de faire une demande d’n recours gracieux pour avoir une allocation jusqu’en 2024
    au secours je ne sais plus ou j’en suis
    peux t on m’obliger à prendre ma retraite sachant que pendant la période mdph je n’ai pas assez de trimestre cotiser enfin d’après ce que j’ai compris, il faut avoir un eu un certain nombre de trimestre et aussi de trimestre cotiser pendant la reconnaissance mdph c’est ça, autrement dit pour moi prendre ma retraite maintenant même avec l’aah ça ne changerai rien
    et pouvez vous me calculer quelle serait ma retraite par rapport à cette notification
    j’ai essayé d me renseigner sur internet mais il y trop d’information et je ne m’y retrouve pas
    en vous remerciant d’avance

    Répondre à ce message

    • Le 9 janvier 2019 à 23:08, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Nous n’avons pas la possibilité de faire le calcul de votre retraite. Faites appel à une association de personnes en situation de handicap ou à une assistante sociale.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 7 janvier 2019 à 15:57, par YAZID GUENANE

    Bonjour Gilbert,
    Est-ce que une rente d’ accident du travail de 69 % émis par la caisse primaire de la sécurité sociale est un critère de condition pour une prétendre à une retraite anticipée pour travailleur handicapé. A ce jour je comptabilise avec cette reconnaissance 91trimestres validés et 78 cotisés.
    Merci de votre réponse, cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 7 janvier 2019 à 16:03, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous remplissez la condition de taux d’incapacité pour un départ anticipé au titre du handicap. Cependant vous n’indiquez pas votre date de naissance et je ne peux pas vous dire à quel âge le droit vous est ouvert.
      Reportez vous au tableau 2 ci-dessus.

      Répondre à ce message

      • Le 7 janvier 2019 à 19:04, par YAZID GUENANE

        Merci de votre réponse
        Je suis né le 16 Juillet 1965 ,reconnu travailleur Handicapé le 03 Février 1996.
        Merci de votre réponse.
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 7 janvier 2019 à 19:20, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Vous remplirez les conditions pour partir à l’âge de 59 ans et si vous poursuivez vos activités professionnelles un départ à 57 ans est possible.

          Répondre à ce message

          • Le 8 janvier 2019 à 06:19, par YAZID GUENANE

            Merci Gilbert de vos précieuses .infos.
            Cordialement
            Yazid

            Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 4 janvier 2019 à 18:30, par morel agnes

    Bonjour, je suis née en avril 1961, j’ai travaillé en novembre 1977 à 16 ans j’ai eu 2 maladies professionnelles a compter de 1999 et licencié pour inaptitude a tout poste dans l’entreprise en 2000 reconnu travailleur handicapé depuis 1999 à 10% fait une formation de secrétariat et je travaille dans ce métier depuis 2006 ou je suis toujours, ’j’ai appelé l’assurance retraite et la complémentaire en début d’année 2018 et on ma dit retraite en novembre 2019
    je les ai rappelé en décembre dernier et maintenant on me dit que je ne pourrait pas partir à cette date
    quand pourrait-je partir et pourquoi m’avait on donné cette date

    Je vous remercie pour cette réponse

    Répondre à ce message

    • Le 5 janvier 2019 à 10:30, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Parmi les dispositifs de départ anticipé, vous pourriez relevé de 3 d’autres eux.
      - Au titre du handicap, une retraite anticipée ne peut s’envisager que si vous justifiez, pendant les durées exigées, d’un taux d’incapacité permanente de 50 % . Ce taux de 50% est exigé depuis le 1er janvier 2016.
      C’est sans doute ce dernier critère qui a entrainé une réponse erronée. Cependant et en tout état de cause la retraite ne vous auriez été ouverte, dans le meilleur des cas, qu’à l’âge de 60 ans. Voir tableau 2 ci dessus.
      - Au titre de votre taux d’incapacité pour maladies professionnelles. une des deux maladies doit vous avoir procuré un taux d’au moins 10% IPP voir fiche 12 Retraite anticipée pour incapacité permanente (pénibilité).
      - Au titre de la carrière longue en raison de votre entrée précoce en emploi, voir la fiche 13 Retraite anticipée pour carrière longue et travail jeune.
      Pour ces 2 derniers cas, l’âge de départ sera à 60 ans.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 13 décembre 2018 à 18:54, par Patrick

    Bonjour Gilbert,

    je suis né le 12 juillet 1961 et reconnu travailleur handicapé depuis l’an 2000 à 80% je suis passé devant le TASS et obtenu gain de cause on me reconnait maintenant
    à partir de l’année 1987 à 50% et plus (rapport établi par un médecin expert mandaté par le TASS en ma faveur ) lorsque je demande la liquidation de ma retraite à la MSA
    celle ci me déboute en me disant qu’il me manque deux trimestres car leur logiciel me compte 116 trimestres (il s’arrête au 01/01/2016) et ne compte pas mes années 2016-2017-2018.
    Je ne comprends plus rien et suis désespéré (3 ans de procédure pour en arrivé là) j’ai RDV mardi prochain à la MSA pour rencontrer la personne qui gère mon dossier
    pouvez-vous m’aider.
    D’avance merci.

    Répondre à ce message

    • Le 14 décembre 2018 à 18:25, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Incompréhensible ! A double titre
      1) Vous justifiez d’un taux de 80% depuis 2000 donc vous remplissez la condition de taux d’incapacité requis et aucune raison ne peut justifier le fait que les années 2016 à 2018 ne soient pas retenues.
      2) Vous avez 57 ans et suivant le tableau 2 ci-dessus, les durées d’assurance requises sont de 108 trimestres validés dont 88 doivent avoir été cotisées. Dans ces conditions le droit vous est ouvert sans qu’il soient besoin de décomptés les années depuis 2016.
      Si vous avez reçu la notification de refus, faites un recours sans laisser passer le délai de 2 mois. Puis saisissez le TASS en procédure de référé. Faites vous aider et faites valoir la loi Loi 2005/102 du 11 février 2005 relative à l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Merci de me tenir informé.

      Répondre à ce message

      • Le 14 décembre 2018 à 21:53, par Patrick

        Bonjour Gilbert,
        merci de votre réponse et de vos précieuses informations je vais à la MSA mardi prochain et ne manquerai pas de vous tenir informé.
        Cordialement Patrick.

        Répondre à ce message

    • Le 31 décembre 2018 à 12:43, par Patrick

      Bonjour Gilbert,

      Merci de votre réponse grâce à vous j’ai pu faire aboutir ma demande de retraite anticipée à la MSA,
      par contre je ne comprends pas le calcul du salaire de la retraite de base en effet je parts à 57 ans né en 1961 et reconnu handicapé depuis 1987 je pensais partir à taux plein (j’ai 128 trimestre en tant qu’handicapé) voici le calcul fait par la MSA :
      salaires x 50% x 168 / 145
      145 étant le nombre de trimestres total cotisés sur ma carrière.
      Je perds 200 euros.....Comment est-il possible de tenir compte des 168 trimestres sur un départ anticipé ?
      Merci de votre réponse et meilleurs voeux.

      Répondre à ce message

      • Le 31 décembre 2018 à 18:48, par Gilbert (CFDT Retraités)

        La MSA a oublié de vous attribuer la majoration.
        Pour pallier les effets de la proratisation de la pension anticipée pour les assurés handicapés ne réunissant pas la durée d’assurance ouvrant droit à pension entière, la pension fait l’objet d’une majoration.
        Calcul de la majoration
        La formule de calcul du coefficient de majoration est celle-ci :
        durée d’assurance cotisée au régime considéré en étant handicapé / durée totale d’assurance au régime considéré en étant ou non handicapé × 1/3. Chaque régime applique sa propre majoration
        Cette majoration est souvent oubliée car elle demande une intervention manuelle du liquidateur.
        Dans le calcul de la MSA , votre pension est au taux plein, c’est les 50% mais le calcul se fait au prorata des trimestres validés = 145/168
        Le calcul de la majoration = trimestres cotisés en tant que handicapé 128/145/3 = arrondi à 0,29 ce qui donne pension = salaires x 50% x 145/168 X 1.29 mais attention la retraite majorée ne peut pas dépasser le montant que vous auriez perçu s’il avait réuni la durée d’assurance maximum et donc elle sera de salaires X50% x 168/168.
        Faites une réclamation à la CRA.en citant l’Article L351-1-3 du code de la Sécu ou l’Article L732-18-2 du Code rural
        Merci pour vos vœux et bonne année 2019 et bonne retraite.

        Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 29 décembre 2018 à 09:13, par Aurélien

    Bonjour,

    La caisse de retraite du personnel de la RATP permet un départ anticipé aux personnes en situation de handicap, selon les modalités décrites ci-dessus, mais ne donne pas droit à la majoration de pension décrite au §5 ci-dessus.

    Comment est-il possible que ce régime soit moins favorable que le régime général, de la fonction publique ou des autres régimes spéciaux (SNCF...) ?

    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2018 à 15:27, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Après recherche, les dispositions relatives à la majoration de la pension de retraite pour les travailleurs handicapés ont été introduites dans les codes du Régime général, des Régimes des travailleurs non salariés, rural, des pensions civiles et militaires par la loi 2005/102 du 11 février 2005 article 28.pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.
      Des dispositions identiques sont reprises dans le règlement général des retraites de la SNCF fixé par décret.
      Cette dernière figure dans la liste des régimes spéciaux de l’article R711-1 du code de la Sécu. Ce qui n’est pas le cas de la RATP.
      On peut considérer qu’il existe une rupture du principe constitutionnel d’égalité dont sont victimes les personnes en situation de handicap à la RATP.

      Répondre à ce message

      • Le 29 décembre 2018 à 18:28, par Aurélien

        Bonjour,

        Je vous remercie pour votre réponse.

        Pensez-vous que la RATP a l’obligation de corriger cette "rupture du principe constitutionnel d’égalité dont sont victimes les personnes en situation de handicap à la RATP." ?

        Pensez-vous que la prochaine réforme des retraites sera l’occasion pour la RATP de modifier ces dispositions de départ à la retraite pour les personnes en situation de handicap ? Faut-il envisager des actions pour attirer l’attention sur ce point et si c’est le cas, auprès de qui ?

        Merci encore.
        Aurélien

        Répondre à ce message

        • Le 30 décembre 2018 à 16:38, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Vous pouvez saisir Mr Jacques Toubon défenseur des droits. Le résultat peut durer et son avis n’est pas contraignant.
          Quand votre retraite vous sera notifiée, vous pourrez saisir la justice (voir fiche 5) avec la possibilité de poser une question prioritaire de constitutionnalité (QPC), dans ce cas il est utile de recourir à un avocat.

          Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 22 décembre 2018 à 01:30, par Mr d’angelo

    bonjour
    j’ai eu un accident de la route en 1996 et reconnu en etat d’invalidité réduisant d’au mois 66.66% ma capacité de travail, cat 1 à compter du 27 /10 /1999
    depuis ce temps je travaille a temps partiel comme le souhaitait la secu
    je perçois une pension mensuellement depuis 1999
    1 - j’ai eu 3 enfants 1 de 6 ans et deux filles de 3 ans a l’époque
    2 - il manque sur tableau le service militaire de 1982 a 1983
    faut il rajouter 4 trimestres ?

    depuis 2000 j’ai 76 trimestre

    ma question est que je peux prétendre partir a la retraite anticipé
    ce 66.66% correspond a quoi finalement ?

    est que je suis a 50 % ou 60 %

    merci

    Répondre à ce message

    • Le 22 décembre 2018 à 11:38, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Les invalides de 1ère catégorie ne sont pas éligibles au départ anticipé au titre du handicap (Arrêté du 24 juillet 2015 relatif à la liste des documents attestant le taux d’incapacité permanente défini à l’article D.351-1-6 du code de la sécurité sociale). Le pourcentage que vous évoquez, provient de la définition des bénéficiaires d’une pension d’invalidité : « La pension d’invalidité est attribuée aux assurés qui présentent une invalidité réduisant d’au moins deux tiers leur capacité de travail ou de gain »

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 20 décembre 2018 à 15:53, par Julien

    Bonjour,

    Quand on fait une demande d’attestation de départ en retraite anticipée auprès de la CARSAT doit-on l’envoyer en courrier simple ou en recommandé avec AR ?
    Il y a t-il un service particulier au sein de la CARSAT pour adresser la demande ou c’est juste l’adresse générique CARSAT Aquitaine ?

    D’avance merci
    Julien

    Répondre à ce message

    • Le 20 décembre 2018 à 20:54, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Non, pas d’adresse spécifique et une demande d’attestation n’engage pas une ouverture de droit immédiat qui pourrait nécessiter un envoi en recommandé

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 29 décembre 2016 à 12:06, par Bernard MULET

    bonjour,
    je viens de recevoir ma situation au regard de ma retraite anticipée pour travailleur handicapé à plus de 80% ;
    j’ai eu mon accident de travail, le 12/07/86, la notification de ma rente AT est datée du 13/10/87, elle mentionne bien des arrièrages qui m’étaient dus, mais la Carsat a pris en compte la date de la notification. Je perds 4 trimestres cotisés, validés avec mon handicap. A croire que pendant la période entre mon accident du travail et la notification, je n’étais pas handicapé ! est ce normal ?

    Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2016 à 16:56, par Gilbert (CFDT Retraités)

      C’est la date de notification effective du taux d’incapacité partielle permanente qui doit être prise en compte. Dans le cas contraire faite un recours à la commission de recours amiable.

      Répondre à ce message

      • Le 4 février 2017 à 16:44, par Bernard MULET

        bonjour,
        C’est bien la date de notification d’IPP qui est prise en compte pour ma retraite anticipée.
        Comment est estimée la période entre mon accident et cette date, pendant laquelle j’ai travaillé avec mon handicape ? Comme simple travailleur ?

        Répondre à ce message

        • Le 4 février 2017 à 18:20, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Les textes règlementaires fixent les documents à produire et prennent en compte les indications qui y figurent.

          Répondre à ce message

          • Le 5 novembre 2018 à 19:44, par Bernard

            bonjour,
            depuis ce message, j’ai reçu en janvier 2018 un courrier du directeur de la carsat nord picardie, comme quoi je remplissais les conditions pour solliciter la commission nationale mais qu’il n’avait pas d’informations plus précises au sujet de cette commission et qu’il me tiendra au courant....
            J’ai donc continué à travailler pour cotiser 4 trimestres et je suis donc en retraite anticipée pour assuré handicapé depuis le 1er octobre à 56 ans. Je viens de recevoir ma notification de retraite avec les éléments suivants : revenu de base : 31302.26€, taux applicable au calcul de la retraite : 50% et durée d’assurance : 145 trimestres (pour 168 maximum).
            N’ai pas droit au coefficient majorateur ? Sur les 145 trimestres seuls 14 ont été travaillés sans handicape.
            Cette majoration serait écrêtée et annulerait la proratisation.
            Serait-ce encore un oubli de la CARSAT ?

            Répondre à ce message

            • Le 6 novembre 2018 à 06:58, par Gilbert (CFDT Retraités)

              Deux hypothèses possibles :
              1) Le calcul conduit à une retraite à taux plein et entière ( avec tous les trimestres requis). Le coefficient n’est pas applicable.
              2) le traitement fait l’objet d’un traitement manuel et il’agit d’un oubli. Faites un recours auprès de la commission comme indiquée sur la notification.
              Merci de nous indiquer le résultat de votre démarche

              Répondre à ce message

              • Le 6 novembre 2018 à 12:41, par Bernard

                Bonjour,
                pour la première hypothèse, je n’ai pas une retraite à taux plein et entière puisqu’il y a ce coeff 145/168.
                Je ne comprend pas et aimerai avoir votre avis avant de faire le recours.
                Merci

                Répondre à ce message

                • Le 7 novembre 2018 à 20:34, par Gilbert (CFDT Retraités)

                  Vous devez adresser une réclamation au directeur de la caisse pour un recours amiable en précisant que votre notification de retraite n’indique pas le montant de la majoration pour assuré handicapé

                  Répondre à ce message

                  • Le 8 novembre 2018 à 22:18, par Bernard

                    Bonsoir, Gilbert
                    J’ai posé la question à l’assurance retraite quant à cette fameuse majoration qui n’apparait pas sur le calcul de ma pension. Ce serait normal par ce que j’ai un taux plein de 50% mais pas cotisé les 168 trimestres requis.
                    Alors je suis dépité car ma pension est proratisée en fonction de mes 145 trimestres sur 168 maximum.
                    Pourriez-vous me calculer le montant de ma pension ? voici le récapitulatif de mes données :
                    Je suis né en septembre 1962, j’ai eu un AT en juillet 86 mais la notification du taux d’invalidité à plus de 80% date de novembre 87. J’ai au 1er octobre, date de mon départ en retraite anticipée pour assuré handicapé, 145 trimestres validés et cotisés dont 127 en situation d’handicapé ( 18 avant 87, je revendique toujours pour les 4 trimestres de 86 l’année de mon accident, mais la CARSAT doit revenir vers moi pour la commission). Enfin, mon revenu de base est de 31302.26€, l’année 2018 n’est pas retenue et 2017 fait diminuer la moyenne des 25 meilleures années du fait d’une hospitalisation pour une prothèse de hanche qui d’après la sécurité sociale n’est pas en rapport avec mon accident.(mais ça c’est une autre histoire)
                    voici le calcul notifié : 31302.26x50%x145/168=13508.41€ brut annuel
                    merci de me dire avant de faire un courrier au Président de la commission de recours à l’amiable si j’ai le droit à la majoration de 1/3 x 127/168 qui viendrait annuler le prorata de la durée d’assurance.

                    Répondre à ce message

                    • Le 9 novembre 2018 à 19:07, par Gilbert (CFDT Retraités)

                      La formule de calcul du coefficient de majoration est celle-ci :
                      durée d’assurance cotisée au régime considéré en étant handicapé / durée totale d’assurance au régime considéré en étant ou non handicapé × 1/3.
                      Votre pension de base 31 302.26 x 50% x 145/168 = 13508.41€
                      Le coefficient de majoration est :
                      127 /145 /3 = arrondi à 0,29 et la majoration sera de 3 917,44€.
                      La pension majorée (17 425,85€) ne peut pas dépasser la pension calculée avec tous les trimestres soit 31 302.26 X 50% = 15 651,13€
                      Dans votre recours faite mention de la Circulaire CNAV n° 2006/51 du 21 août 2006

                      Répondre à ce message

                      • Le 10 novembre 2018 à 12:05, par Bernard

                        Bonjour Gilbert et merci pour tout,
                        je vais faire un courrier au Président et lui rappeler qu’il devait me tenir au courant concernant la commission. Je me suis concentré sur le fait que l’année de mon accident n’a pas été retenue comme étant handicapé. J’ai donc continué à travailler à plein temps, vu la difficulté à obtenir une réduction du temps de travail, jusqu’à mes 56 ans, et pas tilter que cette année meilleure, en terme de salaire par rapport à 2017 où j’ai été opéré de la hanche, ne serait pris en compte dans le calcul de ma pension.
                        Pourquoi la Carsat ne propose t elle pas un simulateur pour le calcul d’une retraite anticipée pour assuré handicapé ? J’ai lu aussi sur ce site qu’une proratisation sur le calcul du salaire moyen pour les retraites anticipées serait plus juste. Pourquoi toujours devoir se battre ? Le flou sur cette retraite fait que nous ne sommes pas conseillés au mieux, au cas par cas.

                        Répondre à ce message

                        • Le 10 novembre 2018 à 18:06, par Gilbert (CFDT Retraités)

                          Je partage votre position,, Cette retraite est la plus complexe. De plus à la demande d’attestation les assurés ne sont pas informés de leur montant de retraite de sorte que la décision du départ est difficile à prendre

                          Répondre à ce message

                          • Le 17 décembre 2018 à 00:18, par Bernard MULET

                            bonjour Gilbert,
                            j’ai refait un courrier avec accusé de réception au Président de la commission amiable de la Carsat Nord Picardie, car sa réponse ne me satisfait pas et je viens de recevoir ma 2ième pension sans majoration et j’arrive au bout du délai des 2 mois à compter de la date de notification. Sa réponse disait :
                            "je demande ce jour à nos services techniques d’examiner votre demande car le calcul de cette majoration ne se déclenche pas automatiquement avec votre notification de retraite. (... )
                            Concernant votre demande d’information relative à la mise en place de la commission nationale statuant sur les retraites anticipées des assurés handicapés, je vous informe que cette commission a été constituée seulement en fin octobre 2018 et qu’elle peut être saisie par l’assuré via les CARSAT (… ) circulaire CNAV 2018-24 du 23 octobre (…. )"
                            J’ai réussi à avoir un conseiller au téléphone, il m’a parlé d’un délai de 4 à 6 mois pour réviser mon dossier et quant à cette commission il est trop tard pour moi maintenant.
                            J’espère vraiment avoir cette majoration car elle a été un élément déclencheur pour partir en retraite.
                            Est-ce quelle aura un effet rétroactif ?

                            Répondre à ce message

                            • Le 17 décembre 2018 à 18:47, par Gilbert (CFDT Retraités)

                              Je conseille toujours de saisir la juridiction pour préserver le délai de prescription. Je vous conseille donc de saisir le pôle social du Tribunal de grande instance (TGI) par un simple courrier avec les motifs de votre demande. Si vous obtenez satisfaction vous aurez toujours la possibilité de vous désister de votre demande.
                              Oui, la révision de votre pension sera rétroactive.

                              Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 15 décembre 2018 à 11:43, par gilbert robic

    Bonjour, je me poses des questions sur les trimestres validées et retenus durant la période de ma reconnaissance handicapé ( de 1996 à ce jours ) je né en 1959 et j’ai commencé à travaillez en septembre 1975 , toujours en activité à ce jour comme travailleur handicapé avec un taux en dessous de 50% pour cent .à ce jour je subi des demandes d’une "chef" demandes de certificats médicaux , délivré donc par la médecine du travail , sur des postes sur lesquels je ne peut pas travaillez , dû à mon handicap , déjà deux passage auprès du médecin du travail avec des restrictions à certains postes dans l’entreprise ou je travaille , le 20/12/2018 , j’aurai encore une nouvelle visite auprès du médecin du travail et j’ai très peur de perdre mon emploi justement à cette discrimination du à mon handicap , et meme voyez le médecin du travail à parlez sur ma retraite prochaine , or je n’ai pas tout les trimestres validées et retenus , étant donné que dans mon parcours d’activité professionnelle , j’ai eu des périodes de chômages et aussi d’une reconversion professionnelle pour personnes handicapés, je me pose beaucoup de questions sur mon avenir , petite retraite dans les 900 euros peut être moins encore après avoir travaillez quand même de 1975 à cette année 2018 .

    Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2018 à 16:33, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le départ à la retraite appartient toujours au salarié.
      Quelles solutions pour vous ?
      1) l’employeur vous maintient dans votre poste ou vous propose un autre poste (que vous pouvez refuser s’il y a une modification significative de votre contrat).
      2) vous êtes déclaré inapte, vous serez licencié sous réserves d’une recherche de reclassement. Vous pourrez vous inscrire à pôle emploi et être indemnisé pendant 36 mois voire plus si vous avez 62 ans pendant votre chômage et ceci jusqu’à ce que vous ayez le taux plein. Le licenciement peut être une solution pour bénéficier de l’indemnité de licenciement plus élevée que l’indemnité de départ à la retraite.
      3) Vous remplissez les conditions de départ anticipé voir tableau 2 mais cela dépendra de la date de votre reconnaissance de TH. les durées d’assurance du tableau doivent être concomitantes au handicap reconnu.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 15 décembre 2018 à 15:22, par da fonseca

    Bonjour,

    La retraite anticipée pour handicap m’a été accordée. D’après leur calcul, je vais toucher moins de 600 euros (retraite de base) même avec la majoration. Ai je droit au minimum contributif, soit 634 euros et, si oui, est il soumis aux cotisations (mon épouse a également une retraite de 970 euros). Merci pour réponse.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 14 décembre 2018 à 16:00, par GOHIN

    Bonjour Gilbert,

    Merci pour la réponse, je suis cadre dans le privé et j’ai cru comprendre en regardant mon relevé de carrière, que depuis 2005, ce n’est plus le salaire brut qui sert de base au calcul de la retraite mais le plafond de la sécurité sociale qd le salaire est au dessus, cela veut dire qu’à terme toutes les personnes qui ont un salaire brut au dessus du plafond de la sécurité sociale auront tous la même retraite ??????????

    Au plaisir

    Répondre à ce message

    • Le 14 décembre 2018 à 16:53, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le plafonnement des salaires portés au compte a toujours existé ce qui conduit à une pension de base identique pour tous les assurés qui ont un salaire supérieur au plafond. Il y avait une exception à cette règle qui a pris fin en 2005. Elle concernait les salariés à plusieurs employeurs dont les salaires pris individuellement étaient inférieurs au plafond mais supérieurs au plafond car tous portés au compte de l’assuré. Pour mémoire, il existe une pension maximum fixé à 50% du plafond lire point 6 fiche 22 Pension de base minimum et maximum

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 11 décembre 2018 à 12:21, par MBJ

    Bonjour Gilbert,
    Je suis né le 01/12/62, fonctionnaire titulaire de la FHP depuis 1987 (Date d’embauche Novembre 1983).J’ai une reconnaissance d’incapacité permanente partielle de 15% par l’éducation Nationale datant de 1983. Suite à un accident reconnu "professionnel", par le même ministère (Avec versement de rentes).

    J’ai une reconnaissance RQTH depuis 25/102018 au 30/09/2023, suite à ma 1ère demande de reconnaissance sous les conseil du service de médecine du travail mon lieu de travail

    Quels sont mes droits à une retraite anticipée au regard de ce décret datant de mai 2017 ?

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2018 à 15:46, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Votre reconnaissance comme Travailleur handicapé est trop récente pour remplir les conditions d’un départ anticipé à ce titre. Une retraite anticipée ne peut s’envisager que si vous justifiez, pendant les durées exigées, d’un taux d’incapacité permanente de 50 %.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 12 décembre 2018 à 16:09, par gohin

    Bonjour,

    j avais déjà posé la question mais je vais affiner ma demande, la carsat n’étant pas d’une rapidité débordante !!!!!
    Je suis né le 1er décembre 1963, reconnu travailleur handicapé depuis 1983 avec un oubli de renouvellement pour les années 1999 et 2000, donc cela doit faire 30 ans (32 - 2) au 31/12/2015.
    J’ai au 31/12/2017 137 trimestres de cotisation, si je compte bien au 31/12/2015 j ai donc 120 trimestres en tant que travailleur handicapé et 121 trimestres de cotisations pour la période allant de 1983 à 2015 ( 137 - 8 trim apres 2015 - 8 trimestres non reconnu handicapé).
    A quel age puis je prétendre partir à une retraite anticipée et aurais je droit à un coefficient de majoration, si oui lequel.
    Je vous remercie par avance pour votre réactivité et vos compétences.

    Au plaisir.

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2018 à 15:36, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le droit vous est ouvert à 56 ans selon la règle définie par la CNAV :
      « Toutefois, le critère de la qualité de travailleur handicapé a été maintenu pour les périodes antérieures au 1er janvier 2016. Par conséquent, pour les retraites prenant effet à compter du 1er janvier 2015, seules les périodes de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé limitées au 31 décembre 2015 peuvent être retenues. »
      Je vous conseille de faire une demande d’attestation de départ en retraite anticipée des assurés handicapés pour étude préalable en utilisant l’imprimé en ligne : https://www.service-public.fr/parti...

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 26 novembre 2018 à 16:02, par GUENANE YAZID

    Bonjour Gilbert
    Quelle est la différence entre IPP et incapacité permanente de la caisse primaire d’ assurance maladie.Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2018 à 17:40, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Pas de différence. l’IPP signifie Incapacité partielle permanente, Le taux d’incapacité permanente est fixé en fonction de l’état des séquelles au jour de la consolidation d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle.

      Répondre à ce message

      • Le 27 novembre 2018 à 06:39, par YAZID GUENANE

        Merci Gilbert de votre réponse . J ai encore une question qui me taraude l’esprit étant victime d’ une rente AT de 69% Puis- je prétendre à une retraite anticipée pour handicap à 58 ans si j’ ai atteint 109trimestes validés et 89 trimestres cotisés . Merci de votre réponse et bonne journée à vous

        Répondre à ce message

        • Le 27 novembre 2018 à 17:15, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Une retraite anticipée ne peut s’envisager que si vous justifiez, pendant les durées exigées, d’un taux d’incapacité permanente de 50 % ou handicap de niveau. Autrement dit, il faut justifier des durées requises tout en étant travailleur handicapé, tout dépendra de la date à laquelle vous avez obtenu ce taux. Voir le tableau 2

          Répondre à ce message

          • Le 27 novembre 2018 à 20:39, par YAZID GUENANE

            Bonsoir Gilbert ,merci de votre réponse j’ ai obtenu ce taux IP le 9 février1996 à 69% par la caisse primaire d’ assurance maladie des Ardennes suite à un accident de travail .Depuis cette date je totalise 91trimestres validés et 76 trimestres cotisés avec ce taux. Merci de votre réponse et je vous souhaite une bonne soirée.

            Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 26 novembre 2018 à 20:43, par Fourrier

    bonjour, je suis née le 5 mai 1960 , reconnaisse RQTH depuis juillet 1991 et ce sans interruption jusqu’au 31 décembre 2015 sans aucun taux. Je totalise à ce jour 100 trimestres validés et 100 trimestres cotisés. Si je comprend bien le tableau il suffirait de totaliser 87\67. Je compte donc demander ma retraite anticipée à 59 ans soit le 1 juin 2019.pouvez me dire si mon raisonnement est corect et quel sera le mode de calcul ? Merci infiniment pour votre aide précieuse. Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 27 novembre 2018 à 17:46, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Oui, votre raisonnement est exact. Faites une demande d’attestation de départ en retraite anticipée des assurés handicapés auprès de la Carsat. Voir https://www.service-public.fr/parti...
      Pour le calcul : voir fiche n° 20 SAM X 50% X 100/167 X 0,33.
      La retraite majorée ne peut pas dépasser le montant que l’assuré aurait perçu s’il avait réuni la durée d’assurance maximum.c’est à dire SAM X 50%

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 27 octobre 2018 à 23:12, par fb

    Bonjour Monsieur,
    Je suis née le 10/08/1963 (56 ans en Aout 2019) - RQTH depuis 1988 à 04/2019.
    Avec la nouvelle réforme retraite anticipée je totalise seulement 106 Trimestres en tant que TH (trimestres de 1988 à 2015)
    J’ai 134 Trimestres cotisés et validés au 31/12/2017 et je totaliserai 138 Trimestres au 31/12/2018.
    Ne puis-je pas bénéficier d’une dérogation au vu que le décret de cette nouvelle loi est parue durant la période de mon renouvellement de ma RQTH 05/2014 a 04/2019.
    A quel âge puis-je prétendre la Retraite anticipée ?
    Pourrais-je bénéficier d’une majoration au calcul de celle ci ?
    Je vous remercie vivement par avance pour votre retour d’information.
    Cordialement,
    fb

    Répondre à ce message

    • Le 28 octobre 2018 à 10:40, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Depuis le 1er janvier 2016, les travailleurs handicapés doivent justifier d’un taux incapacité de 50%.
      Toutefois, à titre transitoire et pour les périodes antérieures au 1er janvier 2016, le critère de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé est maintenu afin de ne pas changer les règles pour des assurés proches du bénéfice de la retraite anticipée pour handicapés.
      Ainsi, les périodes de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ne peuvent être retenues et considérées comme concomitantes aux périodes d’assurance, que dans la mesure où elles sont situées antérieurement au 1er janvier 2016.
      A ce titre vous pourriez partir à 58 ans. Un départ à 56 ans serait possible si, en l’absence de taux d’incapacité, vous pouviez obtenir un taux d’au moins 50% : « Si la RQTH a été attribuée avant le 1er janvier 2016, les intéressés peuvent demander une évaluation de leur incapacité permanente par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (MDPH). »
      Si vous obtenez le départ anticipé, vous avez droit à la majoration comme indiqué au point 5.

      Répondre à ce message

      • Le 17 novembre 2018 à 12:32, par fb

        Bonjour Monsieur,
        Merci infiniment pour votre réponse.
        La MDPH m’a dit qu’il n’était pas possible de refaire une réévaluation de mon IP (50%) puisque ce taux m’avait été attribué pour que je perçoive l’AAH (perçue de 1986 à 1989). Cependant je retrouve dans mes documents qu’au retrait de l’AAH la MDPH a maintenu mon taux à 50%. Pour moi ce taux était définitif car mon handicap est toujours le même ! La MDPH m’a dit d’écrire à la CARSAT pour demander que mon dossier passe en commission, ce que j’ai fait mais sans réponse (lettre adressée en Recommandée, sans réponse depuis 3 mois).
        J’ai donc pris un RDV auprès de la CARSAT pour ce 23 novembre pour demander que mon dossier passe en commission. Qu’en pensez vous ?
        Pour moi c’est scandaleux, que mon taux d’incapacité ne soit pris en compte par la CARSAT que pour l’année de la date du courrier ? surtout que mon pb est chronique et définitif c’est une évidence. J’ai l’impression que la CARSAT et MDPH se décharge de mon dossier. J’envisage de me tourner vers un avocat pour défendre mes droits sachant que ma dernière RQTH va jusqu’en avril 2019 et que la loi a changé durant la période de ce dernier renouvellement. Merci beaucoup de vos précieuses informations. Bien cordialement. fb

        Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 16 novembre 2018 à 16:33, par Francis

    Bonjour,

    je suis né le 1 er décembre 1963 et je suis reconnu travailleur handicapé catégorie B depuis Mars 1988, j ai au 31/12/2015 128 trimestres d’assurances, ai-je droit à un départ anticipé et suis oui à quel age.

    Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 7 novembre 2018 à 07:42, par christophe houzé

    Nè en 1966, travail depuis février 1985, reconnu travailleur handicapé Depuis 11/a997 toujours travaillé à un taux de 65%, à quelle date je peux anticipé mon départ à la retraite. Merci

    Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 6 septembre 2018 à 14:07, par marc

    Bonjour,
    Agé de 50 ans je suis reconnu travailleur handicapé depuis 1987 et suis reconnu handicapé à 80 %.Je travaille depuis 1990 Au 31/12/2017 j’avais mes 110 trimestres cotisés requis pour partir à 55 ans en 2023. Si aujourd’hui je perd mon emploi que se passe t il au niveau de ma retraite . Aurai-je droit à la majoration dû pour trimestres non validés puisque il m’en manquera une vingtaine ? Autrement dit, cette majoration m’assure t elle le même niveau de retraite que celle que j’aurai eu à 55 ans puisque le calcul se fait sur la base de ces 110 trimestre cotisés.
    Merci de vos réponses

    Répondre à ce message

    • Le 7 septembre 2018 à 19:32, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Si vous arrêtez votre travail maintenant, vous allez acquérir des trimestres validés (chômage) d’ici 2023 soit 20 mais les trimestres cotisés seront toujours de 100 : le calcul du coefficient de majoration sera 110/130/3 = 0.28
      Si vous poursuivez votre activité le calcul sera 130/130/3 = 0,33

      Répondre à ce message

    • Le 30 septembre 2018 à 10:06, par marc

      Merci de votre réponse - Pourquoi n y a t il pas non plus dans le calcul des 25 meilleures années une évaluation plus juste puisque l on part plus tôt. En effet on prend les tous premiers salaires perçus souvent faibles. Proportionnellement aux durées cotisées les 20 meilleures seraient plus juste. La moyenne serai moins défavorisée par rapport à celle des valides qui partent soit plus tard mais avec les plus gros salaires sur une carrière pleine
      Encore merci de votre aide

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 2 novembre 2018 à 20:27, par Mimo29

    Bonsoir à tous,
    J’ai écouté pendant 1h30 le Haut commissaire à la réforme des retraites Jean paul Delevoye.
    Je vous avoue je ne suis pas très inquiet pour les 5 ans à venir par contre je ne suis pas dutout rassuré pour les futurs retraités avec un handicap,je n’imagine même pas le calcul tortueux et compliqué du montant de la pension de ces derniers.
    Tout en respectant les critères de 50% de handicap et la RQTH jusqu’au 31/12/2015 ,aujourd’hui il faut un certain nombre de trimestres validés et cotisés la pension sera calculée à 50 % du taux plein des 25 meilleurs années pour le privés et 6 derniers mois pour le public sans compté les majorations etc.......
    Et je ne parle pas de pénibilité.
    Suite aux différentes concertations Avez plus d’info ?
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 3 novembre 2018 à 11:04, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le dispositif pour les personnes handicapées est le plus complexe de tous les dispositifs. Le projet de réforme se veut plus juste et plus lisible. On peut espérer que ce se sera le cas.
      S’agissant des droits, il serait inconcevable de réduire les droits des TH de ceux qui seraient à plus de 5 ans de l’ouverture des droits. Une retraite en calcul à points n’est pas incompatible avec la reconnaissance de la spécificité des publics actuellement concernées par les départs anticipés.Voilà nos réflexions syndicales mais nous n’avons aucune information sur les détails de la mise en œuvre de la réforme.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 30 octobre 2018 à 10:58, par DOMINIQUE LE MOIGNO

    Bonjour,
    Je suis à la recherche d’informations concernant la retraite anticipé des travailelurs handicapés.

    En effet, les textes sont confus et les interprétations parfois trompeuses.

    Je vous explique mon cas et vous voudrez bien m’apporter une réponse si vous le pouvez.

    Je suis salarié du privé depuis 1989 environ, j’ai une reconnaissance de travailleur handicapé depuis le 30 avril 2003, simple RQTH avec reconduction en 2008-2013 et 2018.

    En 2018, lors de mon renouvellement, il m’a été attribué un taux d’invalidité entre 50 et 79 % reconnu par la CDAPH de l’Eure.

    Je totalise au 31 décembre 2017, 116 trimestres validés au titre des cotisations de sécurité sociale dont 52 avec une simple RQTH (2003 à 2015).

    J’ai a ce jour acquis 4 trimestres supplémentaires avec un taux reconnu supérieur à 50% soit 56 trimestres au total.

    Je suis né le 22 novembre 1968 et j’aurais donc acquis au 31 décembre 2027, les 90 trimestres qui me permettraient de faire valoir mon droit à une retraite anticipé soit à 59 ans (age atteint au 22 novembre 2027) sachant que je devrais faire renouveler ma prochaine RQTH en 2023 avec très certainement un renouvellement de mon taux d’invalidité >50% car mon handicap est évolutif voir stable.

    Mon raisonnement est’il le bon ?

    Sinon quelle est la règle précise de calcul ?

    Dans l’attente de vous lire.

    Salutations distinguées.

    Répondre à ce message

    • Le 30 octobre 2018 à 16:35, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Pour partir à 59 ans il vous faut justifier de 90 trimestres validés dont 70 cotisés tout en étant reconnu handicapé (RQTH) jusqu’au 31/12/2015 et avec un taux de 50% à compter du 1/1/2016. Selon la de cription de votre situation, vous ne remplissez pas la condition de 50% entre le 1/1/2016 et le 31/12/2017. Cependant j’ai compté .que vous disposiez des trimestres requis et logiquement le droit vous est ouvert sous réserve de règlementation inchangée en raison de la prochaine réforme des retraites. On peut raisonnablement pensé que le droit des personnes handicapés sera maintenu.
      Par ailleurs, j’attire votre attention sur une disposition légale récente (voir « bon à savoir » point 3 ci-dessus :
      « Si la RQTH a été attribuée avant le 1er janvier 2016, les intéressés peuvent demander une évaluation de leur incapacité permanente par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (MDPH). ». Il serait prudent dans votre cas de faire une demande à la MDPH pour faire reconnaitre le taux pour la période lacunaire 2016/2017.

      Répondre à ce message

      • Le 30 octobre 2018 à 18:13, par DOMINIQUE LE MOIGNO

        merci pour votre réponse.

        Un petit complément, comment procéder pour la période 2016-2017, y a t’il un formulaire type ou cela se fait par courrier simple ?

        Quel est le texte de référence ?

        Cordialement.

        Répondre à ce message

        • Le 31 octobre 2018 à 18:25, par Gilbert (CFDT Retraités)

          La demande se fait par simple lettre. La référence, il s’agit de l’article 4( dernier alinéa de la LOI n° 2016-1827 du 23 décembre 2016 de financement de la sécurité sociale pour 2017.

          Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 30 octobre 2018 à 15:24, par jose

    bonjour , suite a votre reponse a Gabriel , je suis dans la meme situation je suis né le 02/12/1959 j’aurai 164 trimestres cotise au 31/12/2019 et 169 trimestres au 31/12/2019 validé
    j’ai un taux d’incapacite de 40% suite a un accident du travail au 20/11/2005 ce taux a ete perenise .
    puis je partir a 60ans au 1er janvier 2020
    je vous remercie de votre reponse

    Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 29 octobre 2018 à 10:32, par gabriel

    bonjour, je souhaiterais savoir si je peu partir a 60 ans dans le cadre de la retraite anticipée handicap. Je suis né le 10/12/1959 et bénéficie d’un taux de handicap de 40 %de puis juillet 2006 a titre permanent pou accident de travail. Je suis reconnu RQTH depuis janvier 2016 (ne sachant pas qu’il fallait faire cette demande avant). Je totaliserais au 31/12/2019 ; 163 trimestres validés dont 53 cotisés pendant ma période handicap reconnu. Pensez vous que je remplisse les conditions pour faire valoir mes droits a la retraite anticipée a 60 ans , MERCI

    Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 13 août 2018 à 18:01, par Eric

    Bonjour,.
    Je suis né en janvier 1962. J’ai commencé à travailler à 15 ans. Reconnaissance RQTH sans taux en juin 1991.
    Au 31 /12/2017 je comptabilise 161 trimestres dont 88 trimestres CNAV 73 trimestres CNRACL
    pour 145 trimestres cotisés dont 78 trimestres CNAV 67 trimestres CNRACL.
    Soit au 31 décembre 2015 ; 98 trimestres assurés en étant RQTH et 80 trimestres cotisés
    J’ai demandé à mon employeur( collectivité territoriale ) si je pouvais avoir un départ anticipé pour handicap à 58 ans soit 1 février 2020 . La RH m’a répondu que je n’avais pas assez de trimestre.
    J’ai téléphoné à la CNAV qui m’a répondu que je n’avais pas le droit à une retraite anticipée sans avoir un minimum de 15 ans de cotisations avec 50 % de handicap. Il faudrait faire une demande de taux à la MDPH. Entretien avec la MDPH qui me dit qu’elle ne peut attribuer un taux avec date rétroactive .
    Contact pris auprès de la CNRACL . Celle ci me dit que c’est à l’employeur d’effectuer les démarches Celui ci doit faire une demande d’avis préalable dans les 1 an précédent le départ soit décembre 2018. D’après les informations lues , je pense pouvoir prétendre à la retraite anticipée pour handicap , par contre je ne sais comment faire pour effectuer l’ensemble des démarches et calculs puisque mon employeur ne sait pas répondre aux questions posées.
    Pouvez vous me dire si je peux prétendre à la retraite anticipée et quel organisme peut m’aider dans les démarches.

    D’avance merci .
    Cordialement
    Eric

    Répondre à ce message

    • Le 13 août 2018 à 19:09, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Selon le tableau ci-dessus et en fonction des indications données, un départ à 58 ans est possible.
      Depuis le 1er janvier 2016, il faut en effet justifier d’un taux d’incapacité de 50%. Cependant, la règlementation de la CNAV précise :
      La condition de handicap est remplie si l’assuré justifie :
      - d’un taux d’incapacité permanente de 50 % ;
      - ou handicap de niveau comparable ;
      - ou de la qualité de travailleur handicapé pour les périodes situées avant 2016 ; cette qualité n’est pas prise en compte pour les périodes situées après le 31/12/2015.
      Donc toutes les conditions sont remplies pour un départ à 58 ans.
      Les dispositions de la CNAV sont identiques pour la fonction publique car issues de la même LOI n° 2014-40 du 20 janvier 2014 Article 36.
      Vous pouvez dès à présent faire une démarche de Demande d’attestation de départ en retraite anticipée des assurés handicapés disponible sur https://www.service-public.fr/parti...
      Même si vous devez adresser votre demande au régime auquel vous avez été affilié en dernier lieu.
      Si une démarche auprès de la MDPH ne semble pas utile, sachez cependant que la demande ne porte pas sur la reconnaissance rétroactive mais sur l’attribution du taux : Si la RQTH a été attribuée avant le 1er janvier 2016, les intéressés peuvent demander une évaluation de leur incapacité permanente par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (MDPH) (Article L161-21-1 du code de la Sécu).

      Répondre à ce message

      • Le 14 août 2018 à 09:52, par Eric

        bonjour,

        Merci pour cette réponse express et pour toutes les informations données.
        Par le lien que vous m’avez transmis ; j’ai trouvé des informations sur le mode de calcul de la pension qui diffère selon que vous avez droit à la retraite anticipée : en raison d’un taux de handicap de 50 % ;
        ou en raison de votre reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH).

        Régime fonctionnaire
        Si taux handicap 50 % : Si vous êtes atteint(e) d’une incapacité permanente d’au moins 50 %, vous bénéficiez d’une pension de retraite sans décote et d’une majoration de votre pension.
        En cas de seulement la RQTH : La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) vous permet de bénéficier que d’une majoration de votre pension.

        Régime salarié
        La retraite est calculée au taux plein, c’est-à-dire au taux maximum de 50 %.
        Si vous ne remplissez pas les conditions de durée d’assurance au régime général exigée pour bénéficier d’une pension à taux plein, vous avez droit à une majoration de votre pension liée au handicap.

        Vu ces informations ; il est peut être intéressant pour le calcul de la pension que je fasse la démarche auprès de la MDPH pour l’attribution du taux . La demande se fait elle par simple courrier ou existe t il un dossier spécifique à compléter ?
        J’ai cotisé dans 2 régimes CNAV et CNRACL. ; comment va être fait le calcul . Est ce au prorata dans chaque régime ? comment va être appliquée la majoration, dans chaque régime ? Pouvez vous me donner un exemple fictif car je suis complétement perdu pour le calcul.
        Merci d’avance pour votre réponse
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 14 août 2018 à 16:41, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Oui, avant la loi de 2014, il y a une différence sur la mise en œuvre de la décote et en effet vous avez intérêt à demander votre taux à la MDPH par simple lettre rec avec AR en citant les références de la loi et votre notification RQTH en cours au moment du passage à la nouvelle règlementation soit le 1/1/2016.
          Sur le calcul des pensions, chaque régime applique ses propres règles et sa propre majoration
          CNRACL : le dernier salaire X 75% X NB de trimestres du régime / 168. voir fiche 49
          CNAV : la moyenne annuelle des salaires de chaque année ayant produit au moins un trimestre cotisé dans la limite de 25 années X 50% X NB de trimestres du régime / 168. voir fiche 21. S’ajoute la retraite complémentaire en fonction du nb de points acquis (pas de majoration)
          Attention, si vous avez des années à faibles salaires, la moyenne pourra fortement baissée. Dans ce cas précisez moi votre situation.
          Calcul de la majoration
          La formule de calcul du coefficient de majoration est celle-ci :
          durée d’assurance cotisée au régime considéré en étant handicapé / durée totale d’assurance au régime considéré en étant ou non handicapé × 1/3. Chaque régime applique sa propre majoration
          Dans votre cas et pour vous donner un exemple, j’ai considéré que vous aviez 67 trimestres cotisés à la CNRACL et 13 à la CNAV
          Coefficients de majoration :
          CNRACL : 67/ 73 × 1/3 = 0,305 arrondi à 0,31, ce qui équivaut à une augmentation à proportion de 1,31.
          CNAV : 13 / 88 x 1/3 = 0,049 arrondi à 0,05, ce qui équivaut à une augmentation à proportion de 1,05.

          Répondre à ce message

          • Le 14 août 2018 à 20:21, par Eric

            Un grand merci pour toutes ces informations qui m’ont beaucoup aidé .
            Les calculs sont très complexes Avez vous une antenne dans l’Isère qui pourrait me renseigner de vive voix, lors d’un rendez vous .
            Merci
            Cordialement

            Répondre à ce message

          • Le 27 octobre 2018 à 16:29, par Eric

            Bonjour,
            Sur vos conseils,j’ai fait un courrier recommandé à la Mdph. Sans réponse de leur part , je les ai appelés.
            Aucun taux ne peut être attribué par leur service sans effectuer une demande d’allocation adulte handicapé . Faut il réellement faire ce dossier ? ou existe t il une autre solution ?
            Mon employeur, s’est trompé et a effectué une demande de situation auprès de la Cnracl pour un départ anticipé pour handicap pour le 31 janvier 2019. La caisse de retraite a répondu négativement car seulement 100 trimestres avec reconnaissance handicapé et 57 ans . Dois je demander à mon employeur d’effectuer une nouvelle demande pour le 1 février 2020 ? date à laquelle j’aurai 58ans .
            Merci pour vos réponses
            Cordialement

            Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 26 octobre 2018 à 11:16, par Norbert

    Bonjour,

    Je suis né est 1961, je suis reconnu travailleur handicapé depuis 1998, j’ai subi une grosse intervention chirurgicale des cervicales en mai 2015.
    Comme j’etais déjà reconnu travailleur handicapé, je n’ai pas constitué de nouveau dossier car je l’ai fait cette année en même temps de le renouvellement.
    Bien sûr, ça a été reconduit et j’ai etait reconnu à un taux de plus de 50 %.
    Je viens d’aller à la carsat pour faire un point sur ma retraite. Je pourrai partir à 59 ans car j’ai assez de trimestres. Il me demande un justificatif de mon taux de handicap au 1 janvier 2016. La Mdph refuse de me faire une attestation, pour eux j’aurai du remonter mon dossier à ce moment là.
    J’ignorai le changement de loi, sinon je l’aurai fait. Mon état était bien le même à ce moment là qu’aujourd’hui. Y a t’il un recours, si oui, à qui m’adresser.
    Merci pour votre attention.

    Répondre à ce message

    • Le 26 octobre 2018 à 18:02, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Depuis le décret de mai 2017 (voir encadré du point 3 ci dessus), la reconnaissance rétroactive a été règlementée. Auparavant, des décisions de justice isolées ont été obtenues par certains assurés. Vous pouvez saisir le Tribunal des affaires de sécurité sociale précédé d’un recours auprès de la commission de recours amiable de la Caisse mais le résultat reste aléatoire.

      Répondre à ce message

      • Le 26 octobre 2018 à 19:52, par Norbert

        Merci pour votre réponse,

        Quand vous parlez de commission à la caisse, vous voulez dire à la sécurité sociale ou à la carsat ?

        Répondre à ce message

        • Le 27 octobre 2018 à 15:16, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Il s’agit de la commission de recours amiable de la Carsat mais il faut que vous ayez un decision de refus. Faites préalablement une Demande d’attestation de départ en retraite anticipée des assurés handicapés

          Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 26 octobre 2018 à 17:46, par Nicole LHONORE - FRANDEBOEUF

    Bonjour,
    je suis née en 1961 et j’ai une reconnaissance RQTH depuis 1998 renouvelée jusqu’à ce jour pour un handicap inférieur à 50%.
    Je viens de faire mon dernier renouvellement !
    A quelle date pourrais-je partir en retraite selon vous ? C’est complexe de comprendre si la RQTH (pour handicap inférieur à 50%) est maintenue depuis le 1er janvier 2016, et si les années comptent encore au delà de cette date ? C’ est un peu le flou artistique dans les textes !!!
    Pouvez-vous me renseigner à ce sujet ?
    Je vous remercie par avance de votre réponse
    N. L’honoré

    Répondre à ce message

    • Le 26 octobre 2018 à 18:37, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous ne disposez pas du taux d’incapacité de 50 % et donc les périodes après le 1er janvier 2016 ne sont pas comptées dans les durées d’assurance. Cependant les périodes avant cette dates restent acquises soit approximativement 68 à 72 trimestres supposées cotisées. En vous reportant au tableau ci dessus pour les assurés natifs en 1961 et pour un départ à 59 ans et plus, il faut 88 trimestres validés dont 68 cotisés. Si cette dernière est possiblement remplie, il faut y ajouter 20 trimestres assimilés pour atteindre 88. Cela peut se faire par l’attribution de majoration pour enfants à raison de 8 trimestres par enfant. Sinon, le droit ne vous sera pas ouvert sauf si vous obtenez un taux de 50%.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 26 octobre 2018 à 17:21, par Rosé Patrick

    Bonjour,
    Je suis à la retraite depuis le 01/07/2018 ( retraite anticipé pour travailleur handicapé ). Dans le calcul de ma pension, je ne vois pas de majoration et je ne sais pas si j’y ai le droit. J’ai posé la question à ma caisse de retraite maintes fois et celle-ci ne me répond pas.
    A savoir que le nombre de trimestres en tant qu’handicapé est : 116 retenus et 92 cotisés
    Le nombre de trimestre étant ou non handicapé est : 153 retenus et 136 cotisés

    Avec ces élément là pouvez vous me dire si j’ai droit à cette majoration et de combien. Surtout comment avoir une réponse de la CARSAT ( négative ou positive ) ?

    Répondre à ce message

    • Le 26 octobre 2018 à 18:21, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le coefficient de la majoration devrait être de 0.20.
      Faites une réclamation auprès de la commission de recours amiable comme indiqué sur votre notification de retraite. La réponse devrait intervenir dans le mois qui suit, faute de quoi l’absence de réponse vaut rejet. Il vous faudra saisir le tribunal des affaires de sécurité sociale.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 24 octobre 2018 à 21:05, par francis DIGNY

    bonjour je suis né le 07 mars 1965 je suis épileptique depuis l’age de 15 ans et sous traitement médical je n’ai pas fait l’armée de ce fait et j’ai été excenté cela compte t’il comme reconnaissance de mon handicap par les services de l’armée de terre.
    de ce fait je n’ai fait ma carriere professionnelle que dans le privé en cachant ma maladie, j’ai fait reconnaitre mon handicap a la mdph en 2008 suite a la demande de mon directeur qui avait obligation d’avoir un travailleur handicapé.
    a ce jour j’ai cotisé 140 trimestres.
    j’ai déja demandé a la cpam et a la CAV mais chacun de ces organismes a un discours différent, je dois faire mon dossier a la cav avant octobre 2018 6 mois avant mes 55 ans

    merci

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre 2018 à 10:09, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Votre reconnaissance est trop tardive pour pouvoir droit à départ anticipée. La reconnaissance rétroactive décrite dans cette fiche pourrait vous pemettre de remplir les conditions de durée d’assurance requise concomitant au handicap reconnu.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 20 octobre 2018 à 07:30, par Christophe

    Bonjour
    Je suis née en 1966, travail depuis le 02/85, reconnue comme travailleur handicapé depuis le 10/1997 à un taux de 65%, toujours cotisé, je voudrai savoir à partir de quelle age je peux prétendre à une retraite anticipée et comment se fait le calcul du départ et le versement du salaire
    Merci de votre réponse.
    Cordialement
    Christophe

    Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 15 octobre 2018 à 15:42, par Thierry Belsack

    étant née le 19 janvier 1964 et reconnus travailleur handicapé depuis février 2013 et ayant bientot 55 ans a quel age puis je faire une demande de pré-retraite

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre 2018 à 08:42, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Hélas pour vous je crains que cela ne soit pas possible, il faut remplir les conditions d’assurance tout en étant reconnue handicapée comme indiqué dans le tableau 2 ci-dessus.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 12 octobre 2018 à 11:09, par dannet

    Né en 1970,je suis reconnu travailleur handicapé a un taux de 65%, depuis mes 18 ans, age ou j’ ai commencé a cotiser j ai actuellement 113 trimestres.
    Est ce que je pourrais envisager un départ anticipé en 2025, j’aurais donc cumulé 141 trimestres
    pour info je suis toujours en activitée à temps complet dans mon entreprise
    cdlt

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2018 à 17:03, par Gilbert (CFDT Retraités)

      En effet, à législation constante le droit vous sera ouvert à 55 ans. La réforme des retraites envisagée ne devrait pas mettre en cause les droits déjà acquis.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 11 octobre 2018 à 11:48, par Amandine de Paris

    Bonjour Gilbert,

    Avez-vous un début de réflexion ou analyse au sujet des informations qui sont distillées dans la presse en ce moment par le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye et les médias qui avancent sur ce terrain surtout concernant le devenir de la retraite anticipée des handicapées ?

    Merci de votre éclairage

    Amandine de Paris
    Le 11 octobre 2018

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2018 à 16:28, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Non pas d’informations précises, la rencontre du 10 octobre n’a énoncée que des lignes générales de la réforme. Les éléments de solidarité seront repris dans le projet qui permettront de garantir des droits pour certains assurés en particulier les assurés handicapés.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 21 août 2018 à 17:11, par Denis

    Bonjour,
    j’ai déposé un dossier pour RQTH en 2014. J’ai eu rapidement un accord du MDPH (50%<=TI<80%) la même année. L’objectif était d’essayer d’obtenir des assouplissements dans mon organisation du travail. Et de fait cela m’a permis par exemple d’avoir une journée de télétravail assez facilement.
    En me renseignant pour ma retraite (je suis de 1959), je me suis rendu compte que si ce handicap avait été reconnu avant, j’aurais probablement droit à un départ anticipé à la retraite. Il n’a pas été reconnu avant tout simplement parce que je ne l’ai jamais demandé, ignorant complètement que cela pouvait m’ouvrir des droits. Or mon handicap permanent bien que partiel existe depuis de très nombreuses années et je peux en fournir des pièces justificatives..
    J’ai deux questions :
    1. Sur votre site je lis : "Bon à savoir/Droit au taux plein Les assurés justifiant d’une incapacité permanente au moins égale à un taux de 50 % qui atteignent l’âge légal de la retraite bénéficient du taux plein."
    Ceci me laisse à penser que dans la situation actuelle, si je pars en 2021 (1959=62 ans) je pourrai partir avec le taux plein même si je n’ai pas tous les trimestres. ni même les trimestres cotisés sous handicap déclaré. Est-ce exact ? quels sont les textes de références sur lesquels je peux m’appuyer . je n’arrive pas à trouver les textes qui reprennent cet argument.
    2. Mon handicap n’est que reconnu que depuis 2014 du fait de ma demande tardive pour cause de méconnaissance (et d’ailleurs pour un autre motif que la retraite).
    Or si ceci avait été reconnu plus tôt je serai en position de pouvoir demander une départ anticipé sous conditions de trimestres cotisés..
    Vous parait-il faisable et légitime de demander à la MDPH de reconnaitre un handicap antérieur à ma première demande étant donné que je peux fournir des dossiers qui montrent que mon handicap existait plus de 20 ans avant ma demande.
    En cas de réussite puis-je en conclure que cela me donnerait la possibilité de partir en anticipé moyennant une décote.
    Merci d’avance pour vos conseils et informations
    Cordialement
    Denis

    Répondre à ce message

    • Le 22 août 2018 à 15:27, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Je vous confirme que votre retraite sera calculé à taux plein (50%) si vous remplissez les conditions d’un départ soi à l’âge légal soit de manière anticipée. Voir point 1 de la fiche 20 Le taux de liquidation de la pension, décote, surcote. Référence : (Code Sécurité Sociale, art. L. 351-8).
      Mais attention la pension est toujours calculée au prorata des trimestres acquis par rapport aux trimestres requis (167).
      Dans l’encadré "Bon à savoir" du point 3, vous trouverez les conditions d’une reconnaissance rétroactive. Cependant, cette reconnaissance ne pourra pas dépasser 30% de la durée requise pour le départ à l’âge considéré (voir tableau 2). Un départ anticipé me parait aléatoire au regard de la date de la décision trop récente de la MDPH.

      Répondre à ce message

      • Le 19 septembre 2018 à 21:08, par Denis

        Bonjour Gilbert,
        D’abord bravo et merci pour tous les conseils et infos que vous donnez à tous.
        Me concernant, en lisant le point 1 de la fiche 20, comme vous le suggérez, j’ai un souci d’interprétation du texte :
        Par dérogation, le taux plein s’applique à partir de 62 ans si l’assuré a droit à une pension particulière :
        * les assurés reconnus inaptes au travail
        * les travailleurs handicapés justifiant d’une incapacité permanente au moins égale à 50 %.

        Je suis, à titre personnel, dans le cas du deuxième alinéa. Mais aujourd’hui je suis salarié et ne suis tiitulaire d’aucune pension d’invalidité.
        Est-ce que le texte signifie qu’on doit déjà être titulaire d’une pension particulière pour bénéfichier du taux plein à 62 ans ou est-ce que cela signifie qu’on sera dans un cas de pension particulière si on remplit les conditions ?
        Du coup je me demande si j’ ai vraiment droit au départ à 62 au taux plein...
        Merci d’avance de m’éclairer sur le sens des mots : "si l’assuré a droit à une pension particulière" venant se placer avant la citation des deux cas.
        Bien cordialement,
        Denis

        Répondre à ce message

        • Le 20 septembre 2018 à 17:46, par Gilbert (CFDT Retraités)

          En effet la rédaction de cet alinéa peut être sujet à interprétation et pour vous répondre précisément, si vous êtes reconnu travailleur handicapé justifiant d’une incapacité permanente au moins égale à 50 %, vous avez droit au taux plein à 62 ans.

          Répondre à ce message

          • Le 22 septembre 2018 à 00:55, par Denis

            Bonsoir Gilbert,
            D’autres questions me viennent (on croit toujours qu’on a posé la dernière mais c’est tellement compliqué…on a toujours des doutes)
            1/ Mon attestation MDPH ne précise pas que l’incapacité est permanente. Elle précise
            50%<TI<80%.
            1.1/ Est-il important voire nécessaire que je demande à la MDPH une requalification de l’incapacité en permanente ? sachant que :
            . ma situation est irréversible et de longue date même si je n’ai demandé la reconnaissance qu’en 2014.
            . mon renouvellement doit être demandé dans quelques mois.
            1.2/ y a-t-il confusion possible ? Le TI, terme employé sur l’attestation MDPH et la notion d’incapacité telle qu’elle est employée pour les droits à retraite sont ils bien la même chose ? peuvent ils être assimilés l’un à l’autre ?
            1.3/ Vaut-il mieux faire la demande de requalification (si nécessaire) à la MDPH ou s’adresser à la CARSAT ?
            2/ En consultant sur le site LEGIFRANCE l’article L351-8 auquel vous m’avez renvoyé, je ne trouve pas trace du cas dérogatoire que vous citez dans la fiche 20 (je suis concerné par le deuxième alinéa ci-dessous) :
            Fiche 20 : Par dérogation, le taux plein s’applique à partir de 62 ans aux assurés :
            • reconnus inaptes au travail
            • travailleurs handicapés justifiant d’une incapacité permanente au moins égale à 50 %.

            Ou peut-on trouver trace de cette dérogation (s’agit-il d’une jurisprudence ?) ? En cherchant dans les jurisprudence j’ai trouvé des cas liés à l’invalidité mais pas à l’incapacité..
            Merci encore
            Denis

            Répondre à ce message

            • Le 22 septembre 2018 à 17:14, par Gilbert (CFDT Retraités)

              1.1 Si un renouvellement doit être demandé dans quelques mois, cela veut dire que la reconnaissance actuelle a un terme précis ?
              1.2 oui la retraite anticipée fait référence à l’attribution du taux par les MDPH mais aussi au taux d’IPP d’accident du travail lequel recouvre une notion différente.
              1.3 Ne rien faire et produire vos attestations
              2 Il s’agit du 4° bis de l’article L351-8

              Répondre à ce message

              • Le 22 septembre 2018 à 19:42, par Denis

                Oui en fait la demande initiale à une durée de validité de 5 ans (date début 28 avril 2014 date fin 28 avril 2019). J’ai cru comprendre qu’ au bout de 5 ans il faut faire un nouveau dossier. (sans changements en ce qui me concerne) ce qui m’ennuie c’est que le textes évoquent le taux d’incapacité à la date de la liquidation (qui aurait lieu dans mon cas , sauf erreur de ma part en 2021.....donc après l’échéance de la reconnaissance en cours d’où ma question sur la requalification en "permanente". ou l’attente du renouvellement. La date de liquidation c’est bien la date de départ effectif pas la date ou on dépose le dossier ?

                Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 30 août 2018 à 16:27, par didier

    Bonjour,
    Je suis né en 1963. Je n’ai obtenu une reconnaissance MDPH qu’en 1987 après un accident militaire en 1982 (invalidité militaire de 75 %).La reconnaissance COTOPEP puis MDPH a été renouvelée régulièrement jusqu’en 2023 sauf une rupture de 2 mois due à un oubli. Est-il possible de faire reconnaître ces 2 mois ?
    Y a t-il une possibilité de reconnaissance rétroactive avant 1987 compte tenu de l’accident reconnu par l’armée ?
    Je dispose actuellement de 138 trimestres retenus dont 131 cotisés.
    Puis-je prétendre à une retraite anticipée pour handicap et à quelle date ?
    Avec mes plus vifs remerciements.
    Très cordialement,
    Didier

    Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 3 septembre 2018 à 22:12, par M. Cadinot

    Bonjour,
    J’ai la reconnaissance de travailleur handicapé depuis le 23 08 1995 (valable encore à ce jour et à renouveller le 01 06 2020). Je suis né en 1972 et au 31 12 2017, j’ai cotisé 93 trimestres. A quelle date puis je prendre une retraite à taux plein svp ? Je lis que les trimestres de reconnaissance de travailleurs handicapés sont valables jusqu’au 31 12 2015. Je ne sais pas combien de trimestres il faut avoir cotisé en tant que "TH" pour prendre une retraite anticipée. Pouvez vous m’aider svp ?.
    De plus dans votre article il est mentionné la phrase suivante : "Si la RQTH a été attribuée avant le 1er janvier 2016, les intéressés peuvent demander une évaluation de leur incapacité permanente par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (MDPH)."
    Pouvez vous m’expliquer svp ?
    Vous en remerciant par avance.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 6 septembre 2018 à 09:27, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Vous remplirez les conditions pour partir à l’âge de 59 ans sous réserve de remplir les conditions telles qu’indiquées dans le tableau 2.
      Pour un départ avant cet âge, vous devez justifié d’un taux de 50%. En l’absence de taux sur la notification de votre RQTH, vous pouvez vous adresser à la MDPH de votre département pour qu’il vous attribue ce taux

      Répondre à ce message

      • Le 6 septembre 2018 à 21:40, par M. Cadinot

        Bonsoir et un grand merci Gilbert pour cette réponse.
        Dois je faire cette demande lors de mon renouvellement de RQTH en 2020 ou puis je le faire dès maintenant ?
        Au cas où, auriez vous svp le lien pour que je puisse faire la demande nécéssaire ?
        Je vous en remercie par avance !

        Répondre à ce message

      • Le 6 septembre 2018 à 22:23, par M. Cadinot

        Je suis désolé de vous ennuyer mais je ne comprends pas l’age de 59 ans. Comment est calculé les trimestres nécessaires ? Je suis novice en la matière et j’avoue avoir un peu de mal à comprendre. c’est compté à partir du 01 01 1995, ou du 23 08 1995 et jusqu’au 31 05 2020 ou 31 12 2015 ?
        Vous en remerciant par avance.

        Répondre à ce message

        • Le 10 septembre 2018 à 11:56, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Je vous concède que le dispositif est compliqué. Il est utile de rappeler qu’une retraite anticipée ne peut s’envisager que si vous justifiez, pendant les durées exigées, d’un taux d’incapacité permanente de 50 % ou handicap de niveau. Autrement dit, il faut justifier des durées requises tout en étant travailleur handicapé. La durée d’assurance totale n’intervient pas dans l’appréciation de l’ouverture des droits à départ anticipé.
          Vous ne justifiez pas le taux de 50 % (Il faut le demander à la MDPH).
          A défaut dans votre cas le compteur des trimestres s’arrête au 31/12/2015 date à laquelle vous aviez 81 ou 82 trimestres depuis votre Reconnaissance. Si vous n’avez pas le taux de 50%, le droit à anticipation ne vous est pas ouvert. Ma réponse d’une ouverture à 59 ans reposait sur votre affirmation d’avoir obtenu jusqu’à présent 93 trimestres.
          Si vous obtenez le taux de 50%, Vous remplirez les conditions pour partir à l’âge de 55 ou 56 ans à règlementation inchangée.
          Sur la demande d’attestation de départ en retraite anticipée des assurés handicapés, faites la demande 6 mois avant l’échéance de 55 ans.

          Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 4 septembre 2018 à 10:25, par alain

    Je suis né le 09091956 je suis reconnu par la mdph à 80% travailleur handicapé j ai 110 trimestre
    trimestres reconnu par la carsat j ai fait ma demande de pension par un documeojours nt que la carsat ma
    Envoyé pour retraite anticipée je cesse mon travail le30/09 2018 car la CAF me la demander
    Afin de ttoujours percevoir mon aah la carsat ma reconnu pour ma pension à 50% pour le 1\10\2018
    Ouverture de ma pension es ce je doit faire une demande de l aspa auprès de la carsat pour avoir
    Un meilleur revenu
    Merçi pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 6 septembre 2018 à 09:36, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Si vos revenus de pensions de retraite et de AAH sont inférieurs à 833€ (montant de l’ASPA, vous pouvez demander l’ASPA et vous aurez une prestation qui couvre la différence entre vos revenus et les 833€.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 30 août 2018 à 11:27, par Alain

    Ma liquidation commence le 1/102018 la carsat me demande de faire une demande de l aspa
    Je touche l aah et titulaire d une carte d invalidité à 80% . ma demande est si je demande l aspa
    Mon aah sera réduite car ma pension de vieillesse sera faible je ne voudrait pas la prendre
    L aspa comme la loi le dit se ce que la carsat peut l’obliger à la prendre ? Je voudrais toucher
    Que mon aah et ma pension de vieillesse.
    Merçi

    Répondre à ce message

    • Le 3 septembre 2018 à 09:52, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Les demandeurs ou bénéficiaires d’AAH doivent prioritairement faire valoir leurs droits à un avantage vieillesse ou invalidité ou accident du travail lorsqu’ils peuvent y prétendre.
      Pour prétendre à l’allocation aux adultes handicapés, le demandeur ne doit pas percevoir un avantage vieillesse, à l’exclusion de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), ou d’invalidité ou une rente d’accident du travail, d’un montant au moins égal à l’allocation (CSS, art. L. 821-1). L’exclusion de l’ASPA s’applique aux personnes qui atteignent l’âge légal de départ à la retraite à compter du 1er janvier 2017 (L. no 2016-1917, 29 déc. 2016, art. 87, JO 30 déc.).
      Lorsque l’avantage de vieillesse ou d’invalidité ou le montant mensuel perçu au titre de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (pour les personnes qui atteignent l’âge légal de départ à la retraite à compter du 1er janvier 2017) est d’un montant inférieur à celui de l’allocation aux adultes handicapés, une allocation différentielle est versée dans la limite toutefois du montant global de l’AAH (CSS, art. L. 821-1 ; L. no 2016-1917, 29 déc. 2016, art. 87, JO 30 déc.).
      Concernant la liquidation des avantages vieillesse, seuls les bénéficiaires de l’AAH dont le taux d’incapacité permanente est au moins égal à 80 % peuvent percevoir une AAH différentielle.

      Répondre à ce message

      • Le 4 septembre 2018 à 09:17, par Gilbert (CFDT Retraités

        vous toucherez l’ASPA et l’AAH (allocation différentielle) jusqu’à hauteur du montant maxi de l’AAH.

        Répondre à ce message

    • Le 3 septembre 2018 à 11:36, par alain

      Merçi de votre réponse
      Si je veut continuer à toucher mon aah je dois faire ma demande
      De l aspa a la carsat
      Merçi

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 30 août 2018 à 10:05, par daleo

    je suis travailleur handicapé ayant un taux d’invalidité de 31°/° cela ouvre t’il un avantage pour ma retraite .
    handicape depuis le : 17/03/2011 suite accident du travaille , né le 17/06/1962 , ( 56 ans ) j’ai actuellement 146 trimestres .
    merci de votre réponse .

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2018 à 09:17, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Votre taux résulte d’une incapacité partielle permanente (IPP) suite à accident du travail. Il vous permet d’ouvrir droit à un départ à 60 ans, consultez la fiche 12 qui traite de ce dispositif.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 11 juin 2018 à 14:46, par josiane remy

    Bonjour, je reviens vers vous concernant ma retraite anticipé handicap. Suite a une longue procédure cette retraite m’a été attribuée le 01/02/2017. Mais depuis je n"arrive pas a obtenir la majoration de pension comme le prévoit la loi. J’ai une demande de recours amiable par lettre recommandée en cours depuis le 06/11/2017 , avec calcul a l’appui vérifier par vos services (voir précédent mail) La caisse de retraite ne répond pas et reste sur le montant sans majoration attribué au départ. Quel sont mes possibilités aujourd’hui ? MERCI

    Répondre à ce message

    • Le 12 juin 2018 à 18:44, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Il faut saisir le tribunal des affaires de sécurité sociale de votre département. La demande peut se faire sans formalité particulière.

      Répondre à ce message

      • Le 31 août 2018 à 14:35, par josiane remy

        bonjour j ai posé une autre question le 29/8/18 a savoir ; les trimestres non cotisés , mais validés lors de la période du handicap comptes t ils pour le calcul de la majoration de pension. Et si durant cette période une invalidité de 1 ère catégorie indemnisée par la sécurité sociale (280 euros mensuel) et quand est il sur d’autres trimestres au chomage indemnisés assedic validés et figurant non cotisé ? MERCI

        Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 29 août 2018 à 15:08, par josiane remy

    Bonjour, je reviens vers vous dans le cadre de mon recours a la commission amiable de la carsat languedoc roussillon concernant ma majoration de pension. La réponse de la commission me notifie que les trimestres non cotisés pendant la périodes d handicap (chomage /maladie) ne sont pas pris en compte pour le calcul de la majoration.
    Pouvez vous me confirmé , car en lisant le paragraphe de la majoration sur votre page je n’ai pas bien compris. MERCI BEAUCOUP de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 1er septembre 2018 à 09:02, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Les périodes prises en compte pour le calcul sont où les revenus ont produit des cotisations, la position de la Carsat est exacte. Pour en savoir plus voir les définitions à la fiche 19.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 29 août 2018 à 15:32, par josiane remy

    bonjour en complément de ma précédente question sur la majoration de pension handicap, je précise que je percevais une pension invalidité de 1 ère catégorie sur les périodes validés mais non cotisés. Cette pension n’a t’elle pas donné lieu a cotisation ? Je vous précise que depuis le début de mon handicap en 1988 mon taux était de 50% puis de 80% a partir de 2005. Encore MERCI de vos réponses

    Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 6 août 2018 à 00:51, par Florence

    Bonjour

    Je suis née en avril 1962, suis travailleur handicapée depuis 1991 à un taux de 80%. Depuis le 1er mai de cette année, je peux partir en retraite anticipée TH. Mon but est de partir dans les meilleures conditions. Aussi je me pose plusieurs questions :

    1/ Mon handicap est de naissance. Est ce que je peux faire valoir un effet rétroactif pour que mon statut de TH soit pris en compte dès le début de ma carrière ? (ce qui me ferait passer au temps 0.33 au lieu de 0.30 dans mon calcul ci dessous).

    2/ Comment est calculé le taux de majoration ? Dans mon cas, j’ai 119 trimestres fin 2017. Plus 16 trimestres qui se rajouteront au titre de mes deux enfants. Est ce que ces 16 trimestres entrent dans le calcul du taux de majoration ? Il me semble que non.
    Si j’ai bien compris : durée cotisée au régime général en étant handicapé, donc de 1991 à 2017 = 108
    Nombre total de trimestre acquis = 119
    108/119*0.33 = 0.299 pour pas dire 0.30
    Est ce le bon calcul ?

    3/ Comme en début de carrière, j’ai des années vraiment pas terribles, j’ai pris la décision de continuer de travailler au moins jusqu’au 1er janvier 2019, pour finir l’année civile et qu’elle soit ainsi prise en compte dans les 25 meilleures années. J’en ai informé la Carsat. La réponse m’a surprise. Il m’a été dit qu’il fallait que je me décide à prendre ma retraite le plus rapidement possible, que cela ne servait à rien de retarder mon départ et que si je voulais quand même continuer, alors le taux de majoration serait revu à la baisse. Est ce vrai ?

    Merci d’avance pour votre réponse. Et aussi un grand merci de pailler au flou qui entoure le départ en retraite anticipé pour les travailleurs handicapés !

    Cordialement...

    Répondre à ce message

    • Le 8 août 2018 à 16:39, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Pour le point 1, cette question ne nous a jamais été posée, cela vaudrait le peine de faire une demande de reconnaissance du taux devant la commission ad hoc. Les articles du code de la Sécu : L161-21-1, D161-2-4-2 et D161-2-4-3. Voir aussi le Décret n° 2017-999 du 10 mai 2017.
      2) la durée d’assurance s’apprécie avec les majorations pour enfants et le calcul du coefficient de majoration sera : 108 / 135 / 3 = 0,266 arrondi à 0,27
      3) Vous avez parfaitement raison de reculer votre départ pour la prise en compte de la dernière année et ainsi éliminer une année défavorable de la moyenne des salaires.
      S’agissant de la majoration, j’ignore les motifs de la réponse de la Carsat qui ne me semble pas logique. Je peux vous dire que d’une part, s’il s’agit du projet de réforme des retraites, la loi ne sera pas voter à la date où vous souhaitez partir et d’autre part un engagement a été annoncé de ne pas modifier les règles des assurés qui seraient proches du départ (délai 5 ans).

      Répondre à ce message

      • Le 27 août 2018 à 15:45, par Florence

        Bonjour

        J’ai tardé à vous remercier mais sachez que votre aide est plus qu’appréciable dans ma quête pour comprendre comment sont vraiment calculer les montants retraite. Je continue mes recherches que ce soit sur le net ou auprès des organismes.

        J’ai rdv avec la Carsat en fin de semaine pour essayer de mettre en place un échéancier qui me permettrait de voir l’évolution de ma retraite si je veux la prendre plus tard. Et surtout comprendre pourquoi il m’a été dit que si je continuais à travailler, le taux de majoration serait revu à la baisse. D’après ce que j’ai lu et relu, la seule clause est que la retraite valorisée via ce taux de majoration ne peut dépasser celle que j’aurai pu avoir à l’âge du taux plein si je n’avais pas été TH.
        J’ai aussi un rdv téléphonique la semaine prochaine auprès de la Fédération des Malades et Handicapés.

        Je déplore le fait qu’il n’existe aucun simulateur qui intègre les vraies spécificités de chacun (dans mon cas, impossible d’indiquer que je suis TH). Je déplore aussi que la dernière fois que je suis allée à la Carsat, on m’a rétorqué "pourquoi un handicapé partirait plutôt ? Ce n’est pas comme s’il avait une incapacité de travail". Mais aussi qu’à la MDPH, on ne soit pas capable de répondre à des questions sur les départs retraite. Devant la complexité du tout, je pense que chacun de nous pouvons apporter une pierre afin d’aider les travailleurs handicapés qui nous suivent...

        Cordialement, Florence

        Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 9 avril 2017 à 10:09, par Chesnel Alain

    Bonjour à toute l équipe,

    Ma demande est à la carsat, sachant que le décret n est pas encore paru. Celle-ci ne prendra pas en compte mes années travaillées avec un handicap non reconnu TH les 9 premières années (1983 à 1992) puis de 1992 à 2015 th et depuis 2016 50 à 79%. Si celui-ci est paru, cela qui pourrait me permettre de partir pour mes 55 ans si je remplis les conditions. Pensez-vous que ce décret sera paru avant la fin quinquennat et si non quelle sera la suite !
    Merci de votre réponse.
    Alain

    Répondre à ce message

    • Le 9 avril 2017 à 17:58, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Aucune information ni aucun pronostic sur la publication du décret qui concerne d’une disposition de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2017.

      Répondre à ce message

      • Le 11 avril 2017 à 09:23, par Pierre

        Bonjour à tous,

        Après avoir interpellée une députée qui a suivi avec attention notre dossier, elle me confirme que le nouveau décret devrait etre publié au JO avant la fin avril car la commission du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) s’est réunie hier 10 avril.

        Répondre à ce message

        • Le 12 avril 2017 à 00:36, par Jérôme A

          Bonjour à tous !

          C’est une très bonne nouvelle !

          Car pour ma part et comme beaucoup d’autres, je suis dans l’attente de la parution de ce décret et après avoir reçu de la part de la MDPH l’attestation suivante pour la période lacunaire entre 2000 et 2005 m’informant :

          Monsieur,

          Dans la mise en œuvre des dispositions prévues par la loi n° 2010-1330 du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites et du décret n° 2010-1734 du 30 décembre 2010 permettant à l’assuré handicapé de partir en retraite anticipée, veuillez trouver ci-joint l’attestation de la Commission de droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées demandée dans votre courrier du 29 mai 2012.

          Le Président de la CDAPH ne peut attester que Monsieur A......Jérôme a bénéficié d’une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé pour la ou les période(s) suivante(s) de l’année 2000 à l’année 2005
          Pour le motif suivant : Pièces manquantes (dossier incomplet)

          Après consultation de votre dossier, il apparaît que vous avez omis de déposer une demande pour la période concernée.
          Cependant vous avez bénéficié de la RQTH sur les périodes antérieures à 2000 et postérieures à 2005.
          La CDAPH atteste que sur le plan médical vous auriez pu bénéficier de ce statut si toutefois vous en aviez formulé la demande.

          Encore merci à Gilbert et toute l’équipe de retraités CFDT qui œuvrent pour ce site merveilleux....

          Cordialement
          Jérôme A
          92 500 RUEIL MALMAISON

          Répondre à ce message

          • Le 12 avril 2017 à 09:45, par Gilbert (CFDT Retraités)

            Merci pour vos encouragements. Les renseignements donnés par notre site sont permis par le bénévolat des militants et les cotisations des adhérents. Vous appréciez, rejoignez-nous !

            Répondre à ce message

          • Le 12 avril 2017 à 10:36, par BORDES

            Bonjour,

            Si j’ai bien compris, cette attestation de la CDAPH qui atteste que sur le plan médical vous auriez pu bénéficier de ce statut si toutefois vous en aviez formulé la demande, suffit ?

            Avec cette attestation la CARSAT reconnaît ces périodes lacunaires ? et prend en compte ces périodes manquantes en RQTH. ?

            Merci pour votre réponse et grand merci pour votre précieux travail !

            Répondre à ce message

            • Le 12 avril 2017 à 15:36, par Gilbert (CFDT Retraités)

              En l’état actuel de la règlementation, cela ne suffit pas. On peut supposer que l’attestation a été rédigée en attendant la parution du décret évoqué dans l’encadré de la fiche ci-dessus « Nouvelle règle si handicap constant mais sans continuité des preuves ».
              Voir aussi le message du 11 avril à 09:23, par Pierre

              Répondre à ce message

          • Le 12 avril 2017 à 13:46, par Pierre

            Attendons tout de même de voir ce qu’il y a réellement dans le futur décret avant de faire des plans, le nombre d’espoirs et de déceptions que nous avons eu depuis 3 ans en matière de retraite anticipés m’appelle à encore un peu de prudence.

            Répondre à ce message

            • Le 12 avril 2017 à 16:51, par Hervé

              Bonjour

              il me semble avoir lu quelque part qu’il faut avoir une incapacité permanente de 80% au moment de la demande de liquidation pour que la commission examine les périodes manquantes.
              Donc si c’est le cas, cela devrait réduire les demandes.... Prudence...

              Hervé

              Répondre à ce message

              • Le 14 avril 2017 à 01:25, par Jérome A

                Bonsoir Hervé,

                Les attributions faites avant le 1er janvier 2016 de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé peuvent, sur demande de l’intéressé, donner lieu à une évaluation de son incapacité permanente par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (MDPH).

                Donc il n’est pas nécessaire d’être à une invalidité de 80% tout au moins pour les attestations délivrées avant le 1er Janvier 2016.

                Bien à vous
                Jérôme A

                Répondre à ce message

            • Le 13 avril 2017 à 18:01, par Jérôme A

              Bonjour,

              C’est vrai Pierre, attendons la parution de ce décret et surtout son contenu ! pas de faux espoirs avant d’avoir officiellement le décret. Il est est évident que je vous informerai tous de la suite donnée à mon dossier ! et surtout avec le rebondissement que je viens de subir il y a quelques jours dans mon entreprise et qui se veut être une entreprise sous le signe de la RSE et après 34 années de bons et loyaux services et tout ayant toujours relégué ma RQTH au second plan à mon entourage professionnel et avec toutes les conséquences liées à celle ci au fil de l’eau....

              Bien à vous tous..
              Jérôme A.

              Répondre à ce message

        • Le 10 mai 2017 à 14:49, par Pierre

          10 mai, toujours pas de publication du décret.
          J’ai de nouveau interpellé ma Député. Wait and see ;

          Répondre à ce message

          • Le 12 mai 2017 à 00:14, par JA

            Bonsoir Pierre,

            Je suis aussi dans cette attente de parution du décret !
            Près de 5 mois se sont écoulés...depuis la parution de cette loi....
            Merci pour votre relance auprès du Député....

            A bientôt de nous lire réciproquement
            Clt
            JA

            Répondre à ce message

            • Le 13 mai 2017 à 17:30, par Gilbert (CFDT Retraités)

              Le décret est paru. une modification de la fiche va intervenir dans les prochaines heures

              Répondre à ce message

              • Le 16 mai 2017 à 00:10, par JA

                Bonsoir à tous,

                Enfin......c’est pas trop tôt
                C’est une très bonne nouvelle, j’ai hâte de le lire..

                Merci à tous
                Cordialement
                JA

                Répondre à ce message

                • Le 17 mai 2017 à 06:31, par Gilbert (CFDT Retraités)

                  Voir la mise à jour de l’encadré sous le point 3 ci-dessus.

                  Répondre à ce message

                  • Le 17 mai 2017 à 12:10, par Eric

                    Bonjour à tous,
                    J’avoue qu’en plus d’être assez restrictif, je ne comprends pas bien l’intérêt de ce décret :
                    1/ Il faut justifier à la liquidation d’une incapacité permanente d’au moins 80% et produire un dossier médical de la période à valider faisant l’objet de sa demande.
                     ? > Déjà en soi, le taux supérieur à 80% est donné au compte-goutte et de plus, je me demande s’il y a beaucoup d’assurés ayant une IP d’au moins 80% à la liquidation de leur retraite qui ont énormément de périodes lacunaires.
                    2/ Les périodes reconnues ne peuvent pas dépassées 30% de la durée requise pour le départ à l’âge considéré (voir tableau 2).
                     ? > Admettons
                    3/ La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) n’est pas suffisante pour valider les périodes rétroactives si le taux d’incapacité permanente n’est pas d’au moins 50%. Si la RQTH a été attribuée avant le 1er janvier 2016, les intéressés peuvent demander une évaluation de leur incapacité permanente par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (MDPH).
                     ? > Sachant que les périodes reconnues TH antérieures au 01/01/2016 sont encore prises en compte, quel est l’intérêt de demander une évaluation IP ? Quel est l’intérêt de ce point 3 ?

                    Je n’ai sans doute pas tout compris…

                    Répondre à ce message

                    • Le 18 mai 2017 à 09:45, par Gilbert (CFDT Retraités)

                      Je conviens avec vous que la condition de 80% est très restrictive et, de surcroît contradictoire avec le critère du taux de 50% introduite par la dernière réforme des retraites.
                      S’agissant du point 3, cette mesure d’ordre administrative semble concerner les assurés reconnus RQTH sans taux attribué et qui ne pouvaient plus remplir la condition à l’échéance du 1/1/2016, date d’application du taux de 50%.

                      Répondre à ce message

                  • Le 17 mai 2017 à 14:51, par Ecureuil 173

                    Bonjour à tous
                    pour le décret qui vient de paraître du 10 mai .......
                    celui qui a entre 50 et 79% IP ......ne peut prétendre à cette commission si je comprends bien ...
                    merci de votre réponse

                    Répondre à ce message

                  • Le 21 mai 2017 à 18:32, par JA

                    Bonsoir Gilbert, et à tous les lecteurs,

                    J’ai bien pris connaissance du décret et j’avoue avoir un doute en ce qui me concerne pour les périodes manquantes (entre 2001 et 2006).

                    Pour rappel,

                    Périodes d’handicap
                    - 09/02/1984 au 08/02/1989……………….84 à 89 6 ans = 24 trimestres (validés et cotisés)
                    - 26/10/1989 au 27/10/1994……………….90 à 94 5 ans = 20 trimestres (validés et cotisés)
                    - 11/10/1995 au 11/10/2000……………….95 à 2000 6 ans = 24 trimestres (validés et cotisés)
                    - 2001 à 2006 …………………………...= 00 trimestre : pas de justificatif du handicap sur ces périodes.
                    La CDAPH indique ne pas pouvoir attester de la qualité de travailleur handicapé.
                    - 07/06/2007 au 07/06/2012……………..2007 à 2012 6 ans = 24 trimestres (validés et cotisés)
                    - 08/06/2012 au 30/06/2017…RQTH….2013 à 2017 5 ans = 20 trimestres (validés et cotisés)
                    - reconnu taux 50% le 11/06/2015
                    Total trimestres…………………………au 31/12/2015……………………………..112 (validés et 112 cotisés)
                     
                    J’ai reçu en mars 2017 ma RQTH avec un taux > à 50% < 80% du 1/07/2017 au 30/06/2022

                    Cette période de 2001 à 2006 sans pièces justificatives qui pose difficulté alors qu’il existe des justificatifs RQTH du handicap sur les périodes antérieures et postérieures à cette période lacunaire (attestation de la MDPH et avec avec un taux > à 50% < 80% avant et après...

                    Est ce que cette condition rentre dans le décret ! et ce qui me ferait octroyer environ 7 trimestres (30% de 24 trimestres)

                    Aussi, je précise que je suis en activité jusqu’au 28 juillet et que mon employeur vient de prononcer un licenciement à mon encontre pour le 28 juillet prochain après avoir travaillé plus de 34 ans dans cette entreprise en ayant déclaré ma RQTH depuis mon embauche en mai 1983....

                    Merci Gilbert de votre retour

                    JA

                    Répondre à ce message

                    • Le 22 mai 2017 à 08:33, par Gilbert (CFDT Retraités)

                      Je suis désolé pour vous mais la première condition fixée par le décret d’une reconnaissance rétroactive de périodes lacunaires est d’abord de justifier d’un taux d’incapacité de 80% et plus.

                      Répondre à ce message

                      • Le 22 mai 2017 à 10:41, par JA

                        Bonjour et merci Gilbert,

                        C’’est bien un décret qui fait PLOUF !!!

                        Donc pour résumé, au 31 12 2016 (et non pas le 31 12 2015, j’ai commis une erreur) j’ai acquis 108 trimestres validés et cotisés, ce qui veut dire et selon le simulateur, un départ possible le 1er juillet 2019 à 56 ans et 10 mois !

                        Ca c’est dans la mesure ou il n’y aurait pas de coupure d’activité...Mais comme je vais être licencié fin juillet prochain, et supposons que je ne retrouve pas d’emploi d’ici là !, cette date serait repoussée d’une d’année pour un départ possible au 1er Juillet 2020 !

                        Merci Gilbert de cette confirmation ou bien je me trompe peut-être !!!
                        Jérôme.A

                        Répondre à ce message

                        • Le 23 mai 2017 à 14:58, par Gilbert (CFDT Retraités)

                          Oui, le droit vous era ouvert au 1er du mois qui suit vos 58 ans.

                          Répondre à ce message

                          • Le 23 mai 2017 à 18:50, par JA

                            Merci Gilbert

                            Bien à vous
                            JA

                            Répondre à ce message

                            • Le 31 mai 2018 à 13:52, par ASSENINE

                              Bonjour Gilbert,

                              Je reviens vers vous car finalement et au bout d’un suspens rocambolesque (vous avez contribué à cette réussite), j’ai obtenu ma retraite à taux plein avec date d’effet rétroactive au 1ER aout 2017 (55ans)

                              Ils ont oublié la majoration qui à mon sens se calcule de la façon suivante :

                              REVENU DE BASE RETENU ; 34 526,42€

                              trimestres cotisés en période de handicap / trimestres validés au total :
                              130/156 = 0,83%
                              0.83/3 = 0,28%

                              Ma pension est augmentée de 28%, soit 15824,60 x 1,28 = 20255,48€ par an.
                              La pension majorée ne doit dépasser 50% du plafond SS dans ce dernier calcul.
                              - plafond annuel 2017 39 228 €- ; soit une pension de 19 614 € BRUT/AN

                              Hors ils calculent 1329,25€ BRUT/MOIS soit 15 951€ BRUT/AN

                              Merci de cette confirmation et encore un très grand merci à vous Gilbert qui avait été au top durant tous nos échanges….

                              Bien chaleureusement
                              Jérôme A

                              Répondre à ce message

                              • Le 1er juin 2018 à 15:53, par Gilbert (CFDT Retraités)

                                Votre calcul de la majoration théorique est juste.
                                Cependant, si la pension majorée vient à excéder le montant correspondant à une pension entière, elle est écrêtée à hauteur de ce dernier .
                                La comparaison entre le montant de la pension majorée et le montant correspondant à une pension entière intervient avant comparaison avec le minimum et le maximum.
                                Et donc le bon chiffre se situe entre les deux soit le revenu moyen de base X 50% = 17 263€ annuel soit 1 438,60 mois.
                                Autrement dit, votre pension est égale à celle que vous auriez perçu à 62 ans avec tous les trimestres.
                                Il este cependant à regretter ce nouvel oubli de la majoration.
                                Faites un recours à la commission de recours amiable.

                                Répondre à ce message

                                • Le 9 juin 2018 à 18:12, par ASSENINE

                                  Bonjour Gilbert,

                                  Un grand merci, j’ai effectivement adressé un recours auprès de la CRA en courrier RAR.

                                  > Quel est le délai de réponse (si vous avez une idée !)

                                  > Ai je droit de reprendre une activité déplafonnée du fait que j’ai obtenu ma retraite à 55 ans à taux plein de 50% !

                                  Enfin, à toutes et tous, ne lâchez rien car pour mon cas, ils ne voulaient pas prendre en compte mon oubli RQTH entre 2000 et 2005 (soit un départ possible au 1er septembre 2020 m’avait informé la CNAV fin 2016..) Finalement après avoir fait un recours en mars 2017, la bonne nouvelle est tombée en avril 2018 avec une date de départ rétroactive à 55 ans. Ils ont considéré que j’étais handicapé avant et après et que dans cette condition j’aurais eu la RQTH pour les années manquantes si j’en avais fait la demande auprès de la MDPH. Comme j’étais au chômage depuis mon licenciement abusif de fin juillet 2017 après plus de 34 ans de bons et loyaux services en étant RQTH à l’âge de 55 ans...le destin a bien fait les choses

                                  Pour conclure, sans ce magnifique site, je n’aurais jamais su tous mes droits et conseils précieux..
                                  Bravo à toute l’équipe et longue vie à ce site.

                                  JA

                                  Répondre à ce message

                                  • Le 12 juin 2018 à 17:41, par Gilbert (CFDT Retraités)

                                    La CRA doit répondre dans le délai légal de 1 mois.
                                    Les conditions du cumul sont indiquées fiche 26 Les règles du cumul de revenus entre emploi et retraite
                                    Merci pour vos encouragements. Les renseignements donnés par notre site sont permis par le bénévolat des militants et la qualité des informations de ce site n’est possible que grâce aux cotisations des adhérents.

                                    Répondre à ce message

                                    • Le 24 juillet 2018 à 11:34, par JEROME ASSENINE

                                      Bonjour Gilbert,

                                      Quel est le délai de réponse de la CRA suite à mon courrier RAR du 31 mai 2018 adressé pour l’oubli du calcul de ma majoration de pension pour assuré handicapé. Sur le site de l’assurance retraite lors de ma relance dans mon espace personnel, ils m’ont répondu cela le 18 juin 2018 :

                                      Bonjour,
                                      Faisant suite à votre message, je vous informe que votre demande de majoration a été enregistrée en date du 04/06/2018 par notre Commission de Recours Amiable (CRA).
                                      Nous vous invitons à patienter, votre Technicien Retraite reviendra vers vous dès que l’instruction de votre dossier sera terminée.
                                      Cordialement,

                                      A savoir que je n’ai pas eu de retour à ce jour et ce malgré mes relances hebdomadaires sur le site de la CNAV ! Est ce normal comme délai d’attente !

                                      Dois je attendre avant de saisir le TASS !

                                      Vous remerciant de votre point de vue Gilbert,

                                      Bien chaleureusement,
                                      JA

                                      Répondre à ce message

                                      • Le 24 juillet 2018 à 11:55, par Gilbert (CFDT Retraités)

                                        Le délai légal de réponse de la CRA est de un mois et la non réponse vaut rejet.
                                        Compte tenu de cette règlementation et pour éviter une forclusion, il est prudent de saisir le Tribunal de affaires de sécurité sociale dans les 2 mois qui suivent le délai légal précité donc avant le 31 août.
                                        La démarche se fait sur papier libre. Vous aurez la possibilité de vous désister de l’instance si le problème venait à être résolu.

                                        Répondre à ce message

                                        • Le 7 août 2018 à 18:38, par Jérôme Assenine

                                          Bonjour Gilbert,

                                          C’est fait, je viens d’adresser au TASS de Nanterre (92) une lettre de réclamation (remise en main propre contre décharge) et au regard du mutisme de la CRA à mon courrier RAR du 31 mai dernier.

                                          Le TASS m’a précisé lors du dépôt de ma lettre que mon cas ne sera pas traité au mieux avant janvier 2019 !. C’est un paradoxe pour un oubli de majoration de pension pour assuré handicapé de la part de la CNAV lors du calcul de ma retraite de base..

                                          Est ce normal ce délai aussi long de la pat du TASS dans ce cas précis ?

                                          Beau mois d’août à toute l’équipe
                                          Clt
                                          Jérôme. A
                                          Rueil Malmaison

                                          Répondre à ce message

                                          • Le 8 août 2018 à 16:44, par Gilbert (CFDT Retraités)

                                            Le délai ne s’explique pas par la nature ou la simplicité du différend mais par le nombre de contentieux. En effet, les TASS sont encombrés de dossiers et les délais très longs. Heureusement, en cas d’issue positive, la créance commence à courir à partir de votre première demande.

                                            Répondre à ce message

                                            • Le 27 août 2018 à 17:31, par Jérôme

                                              Bonjour Gilbert,

                                              Merci pour votre vision quant au délai de réponse du TASS !
                                              Aussi, le TASS m’a adressé un accusé de réception suite à mon courrier rédigé à leur attention visant le mutisme de la CRA depuis ma première requête !

                                              Il n’y a plus qu’à attendre maintenant

                                              Bonne fin d’été
                                              Jérôme

                                              Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 17 août 2018 à 10:50, par sauvage

    bonjour mon fils agé de 60 ans percevant une pension de travailleur handicape suite a la rupture d anevrisme abdominal en octobre 2017,il a fait un AVc en juin 2O18( il est actuellement dans un centre de réadaptation fonctionnelle)il a 160 trimestres de cotisations,pourra-t-il à 62 ans toucher une retraite compléte et éventuellement une retraite compléte anticipée Merci beaucoup d’avance pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 17 août 2018 à 10:56, par Claude (CFDT Retraités)

      Il me semble qu’il perçoit une pension d’invalidité car je ne connais pas celle que vous citez. Je vous invite à lire les fiches 9 et 17 de ce guide pour mieux connaitre ses droits.

      Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 10 août 2018 à 13:52, par Daoulas Yannick

    Bonjour,

    je viens de recevoir une attestation provisoire pour la retraite anticipée, ils me trouvent 102 Trim cotisés et 105 Trim assurés.
    2 questions :
    Pour le calcul de la durée de cotisation sous RQTH, le début est la date de la reconnaissance (23/11/1989) ou l’année de celle-ci (soit 1 ou 4 trimestres)
    En 1991 j’étais en formation professionnelle, cette année n’est comptée que pour un trimestre cotisé, qu’en est-il du nombre de trimestre assurés (1 ou 4)

    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 11 août 2018 à 19:23, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le calcul de la concomitance commence l’année civile où le demandeur justifie, pour la 1re fois, de la condition d’incapacité.
      Dès lors que l’assuré justifie de cette condition au cours d’une année civile, l’incapacité est considérée concomitante avec chaque trimestre d’assurance reporté au relevé de carrière pour l’année en cause.
      Les bénéficiaires du dispositif permettant la validation de périodes assimilées pour les stages de formation professionnelle continue sont les demandeurs d’emploi non indemnisés par Pôle Emploi, les détenus et les personnes handicapées. Voir fiche http://www.legislation.cnav.fr/Docu...

      Répondre à ce message

      • Le 14 août 2018 à 13:05, par Daoulas Yannick

        Bonjour et merci pour la rapidité de la réponse,

        juste pour confirmation, (et si j’ai bien compris), l’année 1989 est donc comptée pour 4 trimestres ?

        merci

        Répondre à ce message

        • Le 14 août 2018 à 15:52, par Gilbert (CFDT Retraités)

          Le calcul de la concomitance commence l’année civile où le demandeur justifie, pour la 1re fois, de la condition d’incapacité.
          Dès lors que l’assuré justifie de cette condition au cours d’une année civile, l’incapacité est considérée concomitante avec chaque trimestre d’assurance reporté au relevé de carrière pour l’année en cause.

          Répondre à ce message

  • 10 Retraite anticipée pour les travailleurs handicapés Le 19 juillet 2018 à 15:22, par ecureuil173

    bonjour
    reconnu MDPH depuis 1986 avec une interruption de 17 Trimestres du a un oubli de renouvellement mais étant entre 50 et 79%depuis le 1er jour , je conteste par voie procédurière en ce moment .
    bref si on s en tenait qu’ au premier avis
    j aurai cotise 140 Trimestres au 30.06.2019 avec 118 Trimestres en Handicap et 98 cotises Handicap et j aurai 56 ans ............
    question : comment la CARSAT calcule t elle le montant de ma pension sachant qu il faut 168 trimestres ..............
    avec la majoration bien sur et prenons un salaire annuel moyen de 34000€
    merci encore .

    Répondre à ce message

    • Le 19 juillet 2018 à 15:46, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le calcul de la retraite de base : 34 000€ x 50% X 140 / 168 = 14 167€
      Le coefficient de majoration : 98/140/3 = 0,23
      La pension majorée = 14 167 X 1,23 = 17 423€ par an. Cependant, la retraite majorée ne peut pas dépasser le montant que l’assuré aurait perçu s’il avait réuni la durée d’assurance maximum soit dans ce cas 34 000€ x 50% = 17 000€

      Répondre à ce message

      • Le 20 juillet 2018 à 11:20, par ecureuil173

        merci beaucoup
        bien cordialement

        Répondre à ce message

      • Le 20 juillet 2018 à 11:27, par ecureuil173

        re
        dernière question :
        il faut multiplier le salaire annuel par un coef d érosion monétaire non ??
        exemple : en 2004 salaire annuel 31000€
        on multiplie 31000 par un coef pour avoir l équivalent a aujourd’hui et c est ces totaux sur 25 ans qui font le salaire annuel moyen de base pour le calcul de la retraite
        encore merci

        Répondre à ce message