C. Retraites Sécu


21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base


La pension de retraite dépend de la durée d'assurance, du salaire annuel moyen et du taux de liquidation. Le salaire annuel moyen est la moyenne de tous les salaires annuels pris en compte. On ne retient que les 25 meilleurs salaires annuels (on parle des 25 meilleures années).

Mise à jour :
- remplacement du versement forfaitaire unique pour un remboursement des cotisations (encadré fin du point 6) si 8 trimestres cotisés ou moins (décret 2016-117 du 5 février 2016)
- sur la liquidation unique des retraites des régimes alignés (point 5) le 9 février 2017 : LOI n° 2014-40 du 20 janvier 2014 ; Décret n° 2016-1188 et 2016-1189 du 1er septembre 2016 ; Arrêté du 1er septembre 2016 (JO du 13) et enfin LOI n° 2016-1827 du 23 décembre 2016.

1. Les principes de calcul d’une pension de base

Le montant de la pension de vieillesse est déterminé en fonction de plusieurs éléments :

  •  la durée d’assurance au régime général (fiche 19) ;
  •  le taux (fiche 20) ;
  •  le salaire annuel moyen ;
  •  la durée de référence, ou d’assurance maximum requise (ci-dessous).

Le montant de la retraite est un pourcentage (taux de liquidation) du salaire de référence (salaire annuel moyen), proportionnel au temps validé (durée d’assurance en trimestres). Il se calcule selon la formule suivante :
Taux x Sam x (durée d’assurance RG / durée d’assurance requise),
sachant que : Taux = taux en % ; Sam = salaire annuel moyen ; durée d’assurance RG = nombre de trimestres validés au régime général (limitée à la durée maximum selon année de naissance) ; durée d’assurance = nombre de trimestres requis selon l’année de naissance, tous régimes confondus.

2. Détermination des salaires annuels portés au compte

Chaque salarié a un compte individuel. Les cotisations versées chaque année sont reconstituées en salaire, puis enregistrées sur ce compte individuel pour leur valeur du moment. Le total forme le salaire annuel porté au compte.

Les cotisations sont calculées au taux obligatoire sur les rémunérations brutes perçues. Ces salaires sont pris en compte dans la limite du salaire plafond de sécurité sociale. Certaines catégories de salariés cotisent sur une assiette forfaitaire ou sur un taux particulier en raison de leur activité ou de leur rémunération.

L’assiette des cotisations comprend toutes les rémunérations versées en contrepartie d’un travail : les salaires, les indemnités de congés payés, les gratifications, les pourboires, les primes, les avantages en nature. Depuis avril 1995, les prestations familiales complémentaires sont aussi intégrées dans l’assiette.

Ne sont pas prises en compte dans l’assiette :

  •  les frais professionnels (frais de repas, indemnités de panier) ;
  •  les abattements pour frais professionnels ;
  •  les prestations familiales ;
  •  les indemnités de licenciement et de mise à la retraite par l’employeur.

Les indemnités journalières d’assurance-maternité versées depuis janvier 2012 sont prises en compte pour la détermination du salaire servant de base pour le calcul de la pension.

Les fonctionnaires qui exercent en même temps une activité salariée relevant du régime général ne cotisent pas à l’assurance-vieillesse. Ils n’ont donc pas droit au régime général de retraite pour cette activité. En revanche, leurs employeurs paient l’intégralité de la part employeur des cotisations.

Particularité de la dernière année d’activité, en cas de cessation d’activité au 31 décembre, les indemnités de congés payés peuvent, sur demande, être reportées sur l’année de la cessation d’activité (lettre ministérielle n° 1459/AG du 18/12/1973).

3. Revalorisation des salaires annuels portés au compte

Au moment de la liquidation de la pension, chaque salaire annuel porté au compte est actualisé par application d’un coefficient de revalorisation. Ce coefficient intègre les taux successifs de revalorisation fixés par les pouvoirs publics.

Avant revalorisation, les salaires perçus à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale.

Depuis 1987, sauf exception, les salaires reportés au compte sont revalorisés comme l’indice des prix à la consommation et non comme les salaires. Cette indexation sur les prix revient à supprimer, pour le calcul de la pension, une partie des améliorations de pouvoir d’achat obtenues au cours de la carrière. Elle conduit à une baisse progressive du taux de remplacement. C’est la principale « économie » ou réduction des besoins de financement du régime général pointée par tous les experts.
Chaque année est affectée d’un coefficient de revalorisation qui lui est propre.

Exemple. En 2014, l’année 1971 est affectée du coefficient 7,5 : ce qui signifie que le salaire de l’année 1971 est multiplié par 7,5. Le coefficient de revalorisation va, évidemment, en diminuant, au fur et à mesure que l’on se rapproche de la période de la liquidation. Ainsi, en 2014, le salaire de 2008 est affecté du coefficient 1,083.

Bon à savoir

Choisir le moment

La demande de liquidation de la retraite peut être faite à n’importe quel moment. Pourtant, en fonction de la carrière, il peut être intéressant de choisir le moment. Généralement au 1er janvier, pour bénéficier de la prise en compte d’une année complète. En cas de cessation d’activité au 31 décembre, les indemnités de congés payés peuvent, sur demande, être reportées sur l’année de la cessation d’activité (lettre ministérielle n° 1459/AG du 18/12/1973).

4. Détermination du salaire annuel moyen

Après avoir revalorisé chaque salaire annuel inscrit dans le compte individuel, on examine les montants de chaque salaire annuel de la carrière. On ne retient que les 25 meilleurs (moins pour ceux nés avant 1948).

Ces 25 meilleurs salaires annuels sont pris isolément. Ils ne sont ni forcément les derniers, ni forcément les salaires annuels directement successifs. Si l’assuré n’a pas cotisé 25 ans, toutes ses années sont retenues.

Attention, les salaires de l’année de liquidation de la pension ne sont pas pris en compte.

On additionne les salaires annuels sélectionnés et on divise par le nombre d’années retenues, 25 maximum. Cette moyenne des meilleurs salaires annuels donne le salaire annuel moyen (Sam). C’est sur cette base que sera calculé le montant de la pension.

Bon à savoir

Un trimestre de salaires au moins

Ne rentrent dans les salaires annuels susceptibles de déterminer le Sam que les salaires annuels qui ont donné lieu à la validation d’au moins un trimestre, sauf la dernière année incomplète, où ils sont « négligés ». Un départ le 1er janvier amène à considérer l’année précédente comme complète, donc prise en compte.

5. Détermination du salaire annuel moyen des pluripensionnés

Dénoncé par la CFDT depuis longtemps, le Sam était calculé avant 2004 dans chaque régime. La réforme de 2003 prend les meilleures années au prorata de la durée d’assurance dans chaque régime. Une nouvelle réforme prévue dans la loi de janvier 2014 améliore encore la situation à partir de juillet 2017 avec la Lura (liquidation unique des retraites de base des régimes alignés).

A partir de juillet 2017. La pension d’un assuré né à partir de 1953 et affilié successivement, alternativement ou simultanément au régime général (assurance retraite), au régime des salariés agricoles (MSA) et au RSI (artisans et commerçants) sera calculée comme s’il avait relevé d’un seul régime à partir de juillet 2017. Le demandeur est réputé avoir demandé à liquider l’ensemble de ses pensions de droit direct auprès des dits régimes. Le Sam se calculera comme pour un monopensionné.

Pour le calcul de ses droits, seront additionnés pour chaque année civile d’affiliation :

  • l’ensemble des rémunérations sur lesquelles l’assuré a cotisé pour déterminer le nombre de trimestres acquis (ne pourra pas être supérieur à quatre par an) pour l’ensemble des régimes concernés ;
  • l’ensemble des périodes retenues pour la détermination du droit à pension dans l’un de ces régimes (c’est­ à-dire les trimestres validés) ;
  • le total des salaires et revenus perçus, sans que leur somme puisse excéder le montant du plafond annuel de sécurité sociale.

Le régime compétent pour liquider la pension est par ordre :
- le régime auquel l’assuré a été affilié en dernier lieu ;
- par dérogation, le régime qui prend en charge les frais de santé (article L160-8).
- le régime d’assurance vieillesse des professions artisanales, industrielles et commerciales, lorsque l’assuré a été affilié à ce régime (voire les conditions particulières) ;
- le régime général ou le régime des salariés agricoles (article R173-3-1).

A la suite de sa demande, l’assuré est informé de la désignation du régime compétent pour liquider à titre unique sa pension de retraite de base.

Bien que la CFDT le revendique, cela ne concerne pas ceux relevant des régimes ayant d’autres modes de calcul comme les régimes spéciaux.

Avant juillet 2017. La méthode de calcul du Sam (salaire annuel moyen) est la suivante jusque juin 2017. On totalise les trimestres acquis dans chaque régime, même s’ils se superposent. Le nombre d’années retenues est égal à :
nombre d’années retenues X (durée d’assurance au RG réelle / durée d’assurance totale régimes alignés).
Le nombre obtenu est arrondi au plus proche, sans pouvoir être inférieur à 1.
Prenons un exemple. Un salarié né en 1952 a cotisé 172 trimestres, dont 126 au régime général et 46 à la MSA. Le nombre de salaires annuels pour déterminer le Sam sera de 18 années pour le régime général (25 x 126 / 172 = 18) et de 7 années pour la MSA (25 x 46 / 172 = 7).

6. Durée de référence, ou durée d’assurance retenue

Dernier paramètre du calcul indiqué au point 1 de cette fiche, la durée d’assurance de référence. En effet, la pension est proportionnelle à la durée d’assurance dans le régime. Cette durée d’assurance est rapportée à la durée d’assurance maximum requise en fonction de la génération, tous régimes de base confondus. Cette durée d’assurance maximum prise en compte varie selon l’année de naissance du salarié (voir tableau).
Pour mieux comprendre, voici un exemple. Antoine, né en 1952, demande la liquidation de sa pension en 2012. Il a une carrière de 120 trimestres dans le régime général, mais a plus de 164 trimestres, tous régimes confondus. Son taux sera donc de 50 %. Son Sam est de 16 500 €.
Sa pension sera égale à : 50 % x 16 500 x 120 / 164 = 6 036 € an, soit 503 € par mois.
On remarquera que 120 exprime la règle proportionnelle et 164 correspond au nombre de trimestres liés à son année de naissance.
Si la durée d’assurance acquise par l’assuré est supérieure à la durée de référence, le rapport entre ces 2 paramètres ne peut pas être supérieur à 1.
Lorsque l’assuré a droit au taux plein, la pension calculée ne sera pas inférieure à un minimum. Dans tous les cas, la pension de base est comparée à un maximum. Ces deux situations sont décrites dans la fiche suivante.

Bon à savoir

Remboursement des cotisations au lieu du versement forfaitaire

Jusqu’en décembre 2015, en dessous d’un certain montant annuel de pension (156,09 € en 2013 revalorisé comme les pensions), la retraite est remplacée par un versement forfaitaire unique égal à 15 fois le montant annuel de la retraite.
Depuis janvier 2016, l’assuré social affilé à un seul régime de retraite et qui a obtenu 8 trimestres ou moins peut demander le remboursement des cotisations versées (parts salarié et employeur revalorisées).

Tableau 1. Durée d’assurance retenue

La durée d’assurance maximum prise en compte pour le calcul de la pension est alignée sur la durée d’assurance requise pour pouvoir partir à l’âge légal.

Année de naissance Trimestres retenus
Nés en 1948 et avant 160 trimestres
Nés en 1949 161 trimestres
Nés en 1950 162 trimestres
Nés en 1951 163 trimestres
Nés en 1952 164 trimestres
Nés en 1953 165 trimestres
Nés en 1954 165 trimestres
Nés en 1955, 1956, 1957 166 trimestres
Nés en 1958, 1959, 1960 167 trimestres
Nés en 1961, 1962, 1963 168 trimestres
Nés en 1964, 1965, 1966 169 trimestres
Nés en 1967, 1968, 1969 170 trimestres
Nés en 1970, 1971, 1972 171 trimestres
Nés en 1973 et après 172 trimestres
Bon à savoir

Indemnités de congé maternité prises en compte dans le calcul de la retraite

Depuis janvier 2012, les indemnités journalières versées par les caisses primaires d’assurance-maladie (CPAM) au titre d’un congé maternité seront comprises dans le calcul du salaire annuel moyen (Sam), qui sert à fixer le montant de la retraite. Sont également prises en compte les indemnités complémentaires versées par l’employeur. Si le total du salaire et des indemnités dépasse le plafond annuel fixé par la sécurité sociale, le montant est écrêté.
Cette disposition concerne les assurées du régime général ainsi que les assurées du régime des salariées agricoles.

Calculateur de salaire annuel moyen

Un bénévole, Luma, a réalisé un calculateur de Sam. Il permet, en indiquant les renseignements demandés, d’obtenir les salaires annuels. Une deuxième feuille vous donne le montant estimé de votre retraite. Il faut disposer de Excel ou équivalent pour s’en servir.
Il ne convient pas pour des cas particuliers comme la retraite anticipée des travailleurs handicapés. Il vaut mieux utiliser le simulateur officiel Info-Retraite signalé dans cet article : Préparez votre retraite maintenant.

Attention, le calculateur est actualisé pour les départs en retraite prenant effet à partir du 1er janvier 2019.

Cliquez ci-dessous pour télécharger le calculateur.

Poser une question

1014 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de noter le numéro de cette fiche pour la retrouver avec la réponse...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 juillet 2018 à 13:41, par YVONNE CAMEAU BADER

    Bonjour ,j’ai besoin de votre aide pour le calcul du salaire moyen (SAM )

    Je vous explique mon cas . Je releve de l’accord franco uruguayen .

    J’ai cotise 90 trimestres en france au regime general et 57 trimestres en uruguay . Je comprend que les periodes s’aditionnent grace a l’accord donc que le SAM doit etre calculé de la facon suivante :

    25 x 90/147 = 15 ans merci de me confirmer que mon raisonnement est exact ou dans le cas contraire me donner la formule de calcul ,car la carsat veut me prendre la totalité des années cotisées en france ( 18 ans ) ce qui me baisse énormément la moyenne sans tenir compte des périodes a l’étranger .
    En vous remerciant
    bien cordialement
    Yvonne cameau bader

    Répondre à ce message

    • Le 15 juillet 2018 à 02:18, par P-O

      @ YVONNE CAMEAU BADER

      Bonsoir,

      Je comprend que les périodes s’additionnent grâce a l’accord
      OUI,pour la durée d’assurance et la proratisation.
      donc que le SAM doit être calculé de la façon suivante :
      25 x 90/147 = 15 ans merci de me confirmer que mon raisonnement est exact

      NON.,Le calcul du SAM sera fait sur toutes les années qui comportent au moins un trimestre cotisé puisque vous avez cotisé moins de 25 ans en France.
      Le calcul correspond dans votre cas à la totalité des salaires / nombres d’années cotisées en France.(moins de 25 ans).
      Par contre,vos années cotisées à l’étranger seront prises en compte pour le calcul du taux et de la durée d’assurance.
      En outre l’Uruguay vous versera aussi une retraite correspondant à votre période d’activité dans ce pays.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 juin 2018 à 13:51, par Mona

    Bonjour ! Je suis partie à la retraite le 1er septembre 2016 ayant eu 65 ans en juin de la même année. J’ai reçu une notification de retraite en octobre 2016 que j’ai conteste car il manque toujours la validation de plus de 10 ans de travail (la Cnav a les photocopies des feuilles de paye depuis 2014). En novembre 2016 j’ai remis à la Cnav en main propre les originaux de toutes les feuilles de paye, les contrats de travail, les avis d’impôt. Au printemps 2017 j’ai reçu une seconde notification de retraite en tout point identique à la première et je l’ai contesté aussi. Après 3 courriers adressée au Président de la Commission de Recours à l’Amiable je n’ai aujourd’hui pas réponse, aucune information. Mes appels téléphoniques à la Cnav ne donnent aucun résultat non plus. Que faire ? A quelle instance puis-je m’adresser pour que les choses bougent ?? Merci pour votre réponse ! Cordialement Mona

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2018 à 18:11, par Claude (CFDT Retraités)

      Si vous n’avez pas de réponse à votre courrier à la commission de recours amiable, vous pouvez aller au TASS (tribunal des affaires de sécurité sociales) pour faire valoir vos droits (voir fiche 5). Faites un courrier puis une notre expliquant votre demande et en joignant une copie des preuves.
      Vous pouvez essayer le défenseur des droits de votre département.

      Répondre à ce message

    • Le 9 juillet 2018 à 19:23, par Philippe Lescaffette

      Bonjour,
      Quelle honte de voir comment les retraités sont traités en France pour obtenir leur retraite !
      Comment acceptons-nous ça ?

      Répondre à ce message

      • Le 10 juillet 2018 à 11:05, par Claude (CFDT Retraités)

        Les militants de la CFDT Retraités tiennent des permanences dans toute la France pour aider les adhérents à faire valoir leurs droit à la retraite. Et lorsque le droit n’est pas respecté, on le fait respecter.
        Mais attention, il suffit que la casse suspecte une fraude sur les fiches de paie pour que tout soit retardé.

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 juillet 2018 à 22:57, par Christine LH

    Bonsoir,
    J’ai eu une carrière dans le privé à temps plein avec un salaire >= au plafond de la sécurité sociale à l’exception des 5 premières années. Ma durée d’assurance à 60 ans sera de 172 trimestres dont 154 cotisés.
    J’envisage de prendre une retraite progressive à compter de 60 ans à hauteur de 50% mais je pense que cela va impacter ma retraite de base en raison du mode de calcul du SAM.
    Ces années à 50 % rentreront-elles dans mes 25 meilleures années ? J’ai cru comprendre que pour les années à temps partiel, la sélection des 25 meilleures années se basait sur une équivalence temps plein. Elles entreraient donc dans mes 25 meilleurs années mais pour un SAM divisé par 2.
    Ce qui donne pour 2 années à 50 %, 24/25 (-4 %) ou pour 4 années à 50 %, 23/25 (-8%) mais compensé avec 2 années de surcote (+10%).
    Votre calculateur ne permet pas de paramétrer du temps partiel et son impact.
    Je vous remercie par avance.

    Répondre à ce message

    • Le 5 juillet 2018 à 11:29, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous raisonnez comme pour le régime de retraite des fonctionnaires. Dans le régime général, on inscrit le total des salaires cotisés chaque année, quelque soit la durée de travail.
      Donc les années en retraite progressive seront des années avec un salaire plus bas que les autres donc elles ne seront pas prises en compte pour les 25 meilleures. C’est pour cela que notre simulateur est exact puisqu’il ne vous demande que vos salaires.
      J’attire votre attention sur le mode de revalorisation des salaires portés au compte qui est indexé sur l’indice des prix et sur les salaires comme le plafond.
      La retraite progressive est expliquée fiche 25.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juillet 2018 à 20:18, par P-O

      @ Christine LH

      Bonsoir,

      J’ai eu une carrière dans le privé à temps plein avec un salaire >= au plafond de la sécurité sociale
      Donc à ce jours + de 25 ans.

      J’envisage de prendre une retraite progressive à compter de 60 ans à hauteur de 50% mais je pense que cela va impacter ma retraite de base en raison du mode de calcul du SAM.
      OUI ; De manière importante car le coefficient de revalorisation des salaires portés au compte s’effectue sur l’indexation sur les prix .Pour exemple un salaire au plafond SS 1992 est valorisé 30.210,00€ (coefficient 1,375) alors que le plafond SS 2018 est de 39.732€. Ces tableaux de revalorisation sont disponible sur internet.Il vous suffit ensuite de comparer avec les montants reportés sur votre relevé de carrière pour connaitre vos 25 meilleures années revalorisées servant au calcul du SAM..

      Ces années à 50 % rentreront-elles dans mes 25 meilleures années ?
      Uniquement si vous dépassez le montant revalorisé de vos moins bons salaires de vos 25 meilleures années.

      J’ai cru comprendre que pour les années à temps partiel, la sélection des 25 meilleures années se basait sur une équivalence temps plein. Elles entreraient donc dans mes 25 meilleurs années mais pour un SAM divisé par 2.
      Ce qui donne pour 2 années à 50 %, 24/25 (-4 %) ou pour 4 années à 50 %, 23/25 (-8%) mais compensé avec 2 années de surcote (+10%).

      NON. ceci ne concerne pas les salariés du privé.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 25 juin 2018 à 11:50, par da Mota

    Bonjour,
    Je suis né en septembre 1952, polypensionné de la CPAM et RSI. j’ai liquidé ma retraite de base et complémentaire CPAM en novembre 2014. Je viens de fermer ma société (02/18).
    Etant né avant 1953, avoir liquidé la retraite principale avant 1er janvier 2015, je ne rentre donc pas dans le cadre LURA ?
    En novembre 2014, j’avais donc mes 60 ans et 9 mois révolus et cotisé 134 trimestres à la CPAM. Ma pension a été calculée à taux plein : 134 trimestres sur le salaire moyen des 21 meilleures années de CPAM + La majoration de 10% pour 3 enfants.
    Comment sera calculée celle du RSI ? sur les 4 meilleures années RSI, ou sur la moyenne de toutes les années cotisées RSI ? Calculeront-ils tous les trimestres cotisés ou seulement sur les 30 trimestres manquants ? Egalement une surcote pour trimestres supplémentaires sera appliquée (j’enregistre 53 trimestres au RSI) ? Je ne pense pas que la majoration de 10% pour enfants le soit !

    J’espère avoir été assez clair dans mes explications.
    Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin 2018 à 18:23, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous confondez Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) et assurance retraite (Carsat ou Cnav).
      A la fin du point 5, on explique la méthode de calcul d’avant la Lura. Le RSI étant un régime aligné sur le régime général, il y aura une proportionnalité, en théorie 4 années mais comme vous n’avez pris les deux retraites en même temps et que vos trimestres RSI ont augmenté, je ne suis pas certain de ma réponse. Dans ce cas ce serait les 7 meilleures années (25x53/184).

      Répondre à ce message

      • Le 26 juin 2018 à 18:15, par da Mota F.

        Bonjour,
        Je vous remercie vivement de votre réponse. Effectivement j’ai confondu CPAM et CNAV ce qui n’est pas du tout la même chose...
        J’espère (et je voudrai en être certain) qu’il calculeront sur la moyenne de 4 annuités et 164 trimestres, car comme vous le dites, je n’ai pas liquidé les pensions en même temps.

        D’autre part, il s’avère que en octobre 2014 la CNAV m’a comptabilisé et me paye sur 134 trimestres à 50% (taux plein) SANS MAJORATION : ***NORMAL puisque, sauf erreur de ma part, la surcôte des trimestres supplémentaires ne se calcule que après l’age légale de prise de retraite...(pour moi 60 ans et 9 mois) ;
        à la même date 32 trimestres au compteur du RSI SOIT 166 trimestres au total.

        RECTIFICATION : Après vérification il s’avère que sur l’année 2018 je n’aurai cotisé que sur l’assiette minimum (parce que pas travaillé 90 jours et 0 de revenu), je ne cumule donc pas les 3 trimestres. De ce fait je comptabilise 50 trimestres au RSI (et pas 53 comme précisé lors de ma question initiale) SOIT 184 trimestres au total (134 CNAV + 50 RSI) SOIT 20 trimestres supplémentaires sur les 2 caisses (164 tr pr année 1952).

        Qu’en sera t-il pour la surcôte des ces derniers (soit 22.5% de majo au lieu de 25% pour la raison expliquée ci-dessus***) ??
        + 10% pour 3 enfants sachant que je les touche de la CNAV ?

        *** au passage 144€/an de perdu !
        Egalement, jusqu’à ce jour le RSI n’a jamai comptabilisé les 2 année travaillées 1968 et 1969 au Portugal documents que je leur ai adressé dès ma préparation de retraite en 2013 (RSI étant ma caisse pivot) ??

        Tout ceci est d’un compliqué.... et nous sommes jamai assez bien renseignés (en 3 jours j’ai eu 3 gestionnaires RSI en ligne concernant les cotisations personnelles ogligatoires pour le calcul CGS/CRDS), j’ai obtenu 3 réponse différentes : c’est suite à un rv que j’ai pu me faire entendre et obtenu gain de cause et donc une 4ème version...
        Je veux donc être armé et avoir les bons arguments lors de la notification de ma retraite.

        J’espère avoir été assez compréhensif dans mes écrits.
        Merci de votre attention et de votre réponse relative aux surcôtes.

        Bien cordialement.

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 12 juin 2018 à 17:10, par Stirn

    Bonjour

    Je suis polypensionné . J ai 65 ans et né en 1953 je pars à 66 ans+2 mois . Je n aurais pas tous mes trimestres .158 au total Mes meilleurs années se trouvent de 1982 à 1989 j et 1993 et 2002 où j ai cotisé un maximum au RSI et au régime général après j ai retrouvé des années correctes mais en dessous du plafond sécu de 2008 à 2013 (-20%)

    Vous indiquez jusqu’en 2005 pas de limitation au plafond pour calculer le salaire moyen sur les 25 années . Or le calcul de la sécu fait apparaître dans tous les décomptes le plafond et ne tient pas compte des dépassements de salaire : pourquoi ? Qui dit vrai ?

    Et seconde question même si je n ai pas tous mes trimestres je pars à l âge légal et je n ai pas de décote , n est ce pas et on prendra mes 25 meilleurs années comme base de calcul ?

    Merci pour vos éclaircissements

    Cordialement

    Gerard Stirn

    Répondre à ce message

    • Le 13 juin 2018 à 09:42, par Claude (CFDT Retraités)

      La règle jusqu’en 2005 ne concerne que les cotisations versées au régime général, mais pas la nouvelle liquidation unique de retraite mise en place en 2017 (voir point 5). Nous avons signalé ce problème et demandé la même règle mais sans succès.
      Si vous n’avez pas de décote, votre retraite reste calculée sur mes 25 meilleures années et sur la durée d’assurance validée (point 6).

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 12 juin 2018 à 14:26, par noalhyt

    j ai une ipp de 30% SUITE A UNE MALADIE PROFESSIONNELLE
    JE VOUDRAIT PRENDRE MA RETRAITE A 60 ANS MAIS J AI PAS TOUS MES TRIMESTRES
    COMMENT CELLES CI ET ELLE CALCULER
    PART T ON AVEC LE TAUX PLEIN CEST A DIRE 50% OU CEST SUIVANT LES TRIMESTRE OBTENUES AVEC UNE DECOTE
    MERCI POUR VOTRE REPONSE

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 5 juin 2018 à 17:09, par BORTOLOTTI Michel

    Bonjour , ma question concerne le calcul de ma pension de retraite et les éléments qui sont pris en compte pour ce calcul. J’ai bénéficié d’avantages en nature et cela concernait un logement de fonction attribué pour nécessite absolue de service. Les avantages en nature sont ils pris comme éléments de rémunération dans le calcul de la pension, et dans ce cas, pourriez vous m’indiquer quels sont les textes qui y font référence ? Je précise qu’ils étaient soumis à l’impôt car ils paraissaient dans le cumul imposable.

    D’avance merci pour vos éclaircissements.

    Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin 2018 à 17:39, par Claude (CFDT Retraités)

      Je précise ma première réponse : pour les seuls fonctionnaires, pas de cotisations sur les avantages en nature, donc pas de droits. Toutefois, depuis 2005 on cotise à la RAFP sur les avantages nature.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 29 mai 2018 à 15:42, par MERCKEL

    Bonjour,

    Dans le calcul de ma retraite de base de l’assurance retraite, sur mes 25 meilleurs années, l’année 2001 a "hérité" d’une partie du montant de l’année 2000 (?). Sachant que sur l’année 2001, je suis au-dessus du plafond de la S.S, je perds la somme qui revient à l’année 2000 et lorsque j’intègre cette somme dans la bonne année (2000) et que j’utilise le tableau Excel SAM 2018, je vois ma retraite augmentée.

    Je souhaiterai qu’un correctif soit effectué, mais, suite à de nombreux déménagements, je n’ai plus les bulletins de salaires correspondants à ces deux périodes mais je suis en possession de mes deux relevées de points ARRCO pour 2000-2001 avec, sur ces documents les salaires correspondants.

    Est-ce une preuve suffisante pour que le correctif soit réalisé par la caisse. Y a-t-il un texte législatif qui permet de s’affranchir comme preuve des bulletins de salaires.

    Dans l’attente de votre réponse

    Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai 2018 à 22:28, par Claude (CFDT Retraités)

      Si le problème provient du paiement du salaire en janvier, ce qui était autorisé aux employeurs jusqu’en 2017, vous ne pouvez rien faire. Si toutes ces années c’est le même employeur, il y a peut-être une erreur d’affectation. Les règles Arrco-Agirc étant plus souples, ce n’est donc pas suffisant comme preuve.

      Répondre à ce message

      • Le 1er juin 2018 à 09:39, par MERCKEL

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse. J’ai réussi à mettre la "main" sur des bulletins de salaire. Afin de faire le calcul par moi-même, Pourriez-vous m’indiquer les lignes concernés par la ou les lignes pour la cotisation retraite. Il y a
        N° 2102 : URSAFF CAS GENERAL DEPLAFONNE
        N°2202 : URSAFF CAS GENERAL PLAFONNE
        N°2402 : URSAFF A.T
        N°2602 : URSAFF FNAL DEPLAFONNE
        Dans l’attente de votre retour
        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 2 juin 2018 à 09:25, par P.O.

          @ MERCKEL
          Bonjour,
          C’est l’assurance vieillesse plafonnée qui doit être prise en compte.
          N°2202 : URSAFF CAS GENERAL PLAFONNE

          Répondre à ce message

          • Le 2 juin 2018 à 10:26, par MERCKEL

            Bonjour,
            Merci P.O pour votre réponse. J’ai pu contrôler l’année 2000 et effectivement le montant indiquer sur mon relevé retraite de base de la S.S est imputé d’une somme qui est reportée sur l’année 2001.
            Malheureusement sur cette année 2001, il manque les bulletins de Novembre et Décembre, sachant que je dispose des relevés ARCCO 2000-2001 dont les montants exacts sont indiqués et qu’un montant supérieur au relevé ARCCO 2001, apparait sur mon relevé de carrière de la S.S ( d’où la somme reportée). Puis-je demander la correction en fournissant, à la caisse l’intégralité des bulletins 2000 et 10 bulletins 2001+ Relevé annuel de point ARCCO 2000-2001 et pensez-vous que ces pièces seront suffisantes.

            Dans l’attente d’une réponse

            Cordialement

            Répondre à ce message

            • Le 4 juin 2018 à 23:15, par P.O.

              @ MERCKEL
              Bonjour,
              Avant 2017, la législation applicable était de créditer les sommes perçues l’année de leur perception.
              Un salaire de décembre année N payé en janvier année N+1 était comptabilisé N+1.
              Je ne pense donc pas que la caisse satisfera votre demande mais vous pouvez toujours le demander.

              Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 3 juin 2018 à 00:14, par Maurizi

    Bonsoir ! je voudrai savoir pour une seule personne percevant une Rente trimestrielle de 576 e . Combien cela lui fait a l’Année. Je vous en remercie de m’y faire une réponse s’il vous plait . avec toutes mes salutations respectueuses . Merci

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 17 mai 2018 à 16:18, par Chani

    Bonjour,

    Ma question porte sur les plafonds mensuels et annuels.

    J’ai travaillé 3 années pour le régime agricole mais de manière incomplète.
    Lorsque je contrôle mon RIS je constate que les brut annuels sont largement inférieurs à ceux que j’ai perçus sans dépasser le plafond annuel.

    Exemple simplifié :
    Pour une année donnée le plafond annuel de la sécu est de 12 000 et le plafond mensuel de 1000.

    j’ai travaillé du 1er janvier au 30/06 pour un salaire brut mensuel de 1500.

    Sur mes bulletins de salaire j’ai 2 lignes de cotisation, une au plafond (1000) puis au-delà du plafond.

    Le cumul de mes salaires brut est de 1 500 * 6 = 9 000 mais sur mon RIS le salaire annuel pris en compte est de 6 000.

    J’ai repris les calcul sur un tableau excel (avec les vrais chiffres) et je constate que la partie de salaire au-dessus du plafond mensuel n’a pas été prise en compte.
    Pourquoi puisque je suis largement en dessous du plafond annuel ?

    Si j’ai bien tout lu dans vos notices il me semble clair que ce sont les plafond annuels qui sont pris en compte et pas les mensuels.
    _J ’ai demandé des explications par écrit mais n’ai pas eu de réponse et mon RIS n’a pas été modifié. Je sorts de l’agence MSA et la conseillère n’a pas pu me répondre non plus car trop technique pour elle.

    Pourriez-vous me donner une référence légale qui me permette de faire une réclamation qui les oblige à me répondre ? Je suis allée fouiller dans le code de la SS et je m’y suis perdue ...

    Je vous remercie

    Chani
    _

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai 2018 à 21:07, par Claude (CFDT Retraités)

      Il y a un plafond pour chaque période de travail. Si la paye est mensuelle, le plafond est mensuel. Cela a toujours été ainsi à ma connaissance : article D242-17 du CSS.

      Répondre à ce message

    • Le 18 mai 2018 à 01:10, par P-O

      @ Chani

      Bonsoir,

      Si j’ai bien tout lu dans vos notices il me semble clair que ce sont les plafond annuels qui sont pris en compte et pas les mensuels.
      Non,ce n’est ni l’un ni l’autre. Ces 2 chiffres sont donnés à titre indicatif.
      Le calcul des cotisations dans la limite du plafond journalier (1/360) s’effectue sur le nombre de jours travaillés y compris les W-E pour le report des salaires au compte et la validation des trimestres au régime général.
      Cela explique que pour 6 mois complets de travail seul 1/2 plafond annuel est pris en compte.

      Répondre à ce message

      • Le 18 mai 2018 à 18:08, par chani

        ha ....
        _Donc cotiser au-delà du plafond n’apporte rien en terme de retraite si on travaille qu’une partie de l’année sauf si le salaire acquis au-delà du plafond découle d’un nombre d’heure supérieur au nombre légal, par exemple travailler 300 h/mois pendant 6 mois ?
        J’ai bon ?

        c’est une mauvaise nouvelle pour moi et je trouve cela assez injuste car non seulement les contrats sont précaires mais en plus on cotise pour rien.

        Je vous remercie

        Chani

        Répondre à ce message

        • Le 18 mai 2018 à 18:11, par Claude (CFDT Retraités)

          Non, en principe on ne cotise pas pour la retraite de base au-dessus du plafond.

          Répondre à ce message

        • Le 18 mai 2018 à 20:14, par P-O

          @ chani

          Bonsoir,

          Donc cotiser au-delà du plafond n’apporte rien en terme de retraite
          Exact pour le régime de base. Par contre vous obtenez des points de retraite complémentaires dans la limite de 3 ou 8 plafonds de SS.(non cadre ou cadre).
          sauf si le salaire acquis au-delà du plafond découle d’un nombre d’heure supérieur au nombre légal, par exemple travailler 300 h/mois pendant 6 mois ?
          Non,vous n’aurez pas plus de retraite ou de trimestres validés en travaillant plus sur une même période.Par contre,votre indemnisation chômage sera supérieure car calculée sure le nombre d’heures réelement travaillées.
          on cotise pour rien.
          Oui,mais uniquement sur la cotisation d’assurance vieillesse déplafonnée. (0,40% du salaire total en 2017 pour la part salariale).

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 17 mai 2018 à 14:39, par Marie

    Bonjour,
    Née en 1958 (60 ans en 2018) j’ai validé 169 trimestres au 31/12/2015 (dont 121 trimestres de fonctionnaire, pension liquidée depuis 2011),
    cad 48 trimestres au régime général (10 années + 1 enfant)
    Sauf erreur, la durée d’assurance me concernant est de 167 trimestres.
    Je viens d’obtenir une évaluation de ma future retraite carsat calculée avec un sam de 15070 € (calculé sur toutes les années de cotisation)
    J’envisage de reprendre une activité à temps partiel durant 2 ans.
    Mon nouveau sam calculé sur 12 années sera alors inférieur.
    Cela veut-il dire qu’en cotisant encore 2 années avant mes 62 ans, ma retraite sera inférieure ? ce serait vraiment dommageable.
    Qu’en pensez-vous ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mai 2018 à 22:35, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, votre Sam sera calculé sur toute la carrière dans le régime général tant que vous n’avez pas 25 années.
      Oui, un temps partiel maintenant réduira votre retraite.
      Les carrières mixtes sont toutes confrontées à ce problème.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 15 mai 2018 à 20:08, par kruczek danielle

    bsr,

    J’ai 60 ans, en invalidité depuis 2009, et la retraite prévue en avril 2020. J’ai à ce jour 156 trimestres dont 74 cotisés. cela fait 2 mois que j’ai repris une activité de 20 h par mois , c’est peu mais ça me permet d’avoir un petit plus en fin de mois. Quelle conséquence pourrait avoir ces qques heures sur le montant de ma retraite ? J’aurai en fin d’année l’équivalent d’1 trimestre.
    En 2014 j’ai reçu une estimation calculée au 1/04/2020 , pour un total brut de 1070€ auquel je dois ajouter les 10% pour enfants.
    Est-ce que je vais perdre beaucoup si je continue cette petite activité jusqu’au moment de la retraite. ?
    D’avance merci

    Répondre à ce message

    • Le 15 mai 2018 à 22:27, par Claude (CFDT Retraités)

      Pourquoi seriez vous perdant ? Pour la retraite de base, on ne prend que les 25 meilleures années.
      Pour la retraite complémentaire Arrco, la garantie des points attribués au titre de l’incapacité de travail est maintenue au salarié qui reprend une activité réduite relevant des régimes AGIRC et/ou ARRCO tout en continuant à percevoir des indemnités journalières de la Sécurité sociale ou une pension d’invalidité (fiche 35).

      Répondre à ce message

      • Le 16 mai 2018 à 16:54, par kruczek

        bjr,
        c’est parce que je n’ai que 21 ans d’activité, le reste c’est 8 ans d’assurance parent au foyer et l’invalidité. est-ce que tout cela compte pour le calcul ?
        encore merci pour votre réponse à ma question du 15 mai.

        Répondre à ce message

        • Le 17 mai 2018 à 14:49, par P-O

          @ kruczek

          Bonjour,

          c’est 8 ans d’assurance parent au foyer
          Les trimestres AVPF doivent être inclus dans les trimestres retenus sur votre relevé de carrière.Ils entreront dans calcul des 25 meilleures années qui déterminera votre salaire annuel moyen tout comme les trimestres cotisés au titre de l’emploi.
          Par contre,ils n’entreront pas dans le calcul du minimum contributif,dispositif assurant une retraite minimum.(à ne pas confondre avec le minimum vieillesse (aspa)).

          Répondre à ce message

    • Le 16 mai 2018 à 01:56, par P-O

      @ kruczek danielle

      Bonsoir,

      J’ai à ce jour 156 trimestres dont 74 cotisés
      Quelle conséquence pourrait avoir ces qques heures sur le montant de ma retraite ? J’aurai en fin d’année l’équivalent d’1 trimestre.
      Ce trimestre comptera comme un an dans le calcul du SAM ce qui diminuera votre pension de base SS car vous n’avez pas 25 ans d’activité professionnelle.(100 trimestres).

      Est-ce que je vais perdre beaucoup si je continue cette petite activité jusqu’au moment de la retraite.
      Cela dépend du montant de vos salaires annuels de votre période d’activité.
      Exemple :
      Sans travailler.
      salaire brut annuel (SAM) 20.000€ ( 400.000 € sur la carrière) pour 80 trimestres cotisés (20 ans)
      pension 20.000 * 0,50 *1 (168 trimestres) soit 10.000€
      En travaillant
      salaire brut annuel (SAM) 19.523 ( 410.000 € sur la carrière) pour 81 trimestres cotisés (21 ans)
      salaire brut 2018 de 10.000€.
      pension 19.523 * 0,50 *1 (168 trimestres) soit 9.761€.
      Bien sûr si vous poursuivez votre activité en 2019 ,la minoration sera plus forte

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 7 mai 2018 à 08:39, par GUYOT PY

    J’ai utilisé votre SAM 2018 .
    Je prévois de partir au1 er janv 2020 soit 12 trimestres de plus que nécessaire.
    Soit 12x 1,25%= 15%
    Or sur l’outil je ne vois apparaitre que 0,15%.!!
    Y aurait il un bug ??
    Je suis aussi surpris que le tableau Carsat par ailleurs indique un taux plain à 64ans et 7 mos alors que sur leur relevé de carrière j’ai bien 165 trim à fin 2016.
    Je suis né en nov 1954 ?

    Répondre à ce message

    • Le 7 mai 2018 à 15:12, par Claude (CFDT Retraités)

      Le calcul pour la surcote est exact : 100 +15% = 115 et 100 x1,15 = 115.
      Si votre relevé de carrière de l’assurance retraite indique 165 trimestres, c’est le chiffre à prendre en compte.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 11 avril 2018 à 09:28, par MORIN SERGE

    Bonjour
    Auriez vous le fichier correspondant à un départ au 01 octobre 2013 ?
    Merci d’avance

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 6 avril 2018 à 21:59, par MARGOT

    Bonjour,

    Vous indiquez que "Avant revalorisation, les salaires perçus à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale".

    Sur mon relevé de carrière les plafonds entrent en compte bien avant 2005.

    Pourriez-vous m’expliquer pour quelle raison, ce que je n’ai pas compris ou mal lu, je vous en remercie.

    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 6 avril 2018 à 22:07, par Claude (CFDT Retraités)

      Le plafond s’applique depuis la création, mais cette phrase vise les salariés multi employeurs ayant cotisé sur deux salaires inférieurs chacun au plafond.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 29 mars 2018 à 21:52, par Chani

    Bonsoir,

    J ’ai déjà posté sur une autre fiche et je viens de trouver des infos sur celle-ci.
    Donc je suis encore en activité (jusqu’au 31/05) et j’ai reçu ma notification de retraite Régime Général liquidée au 31/12/2017 et prenant effet au 01/06/2018

    Pour Claude qui m’avait répondu sur l’autre fiche :
    En fouillant les fiches j’ai compris pourquoi ma retraite MSA n’est pas liquidée en même temps que le RG, c’est parce que je suis née en 1952 et que LURA prends effet pour ceux nés à partir de 1953.

    Rien ne l’indique dans le dossier de demande unique, c’est quand même déplorable.
    Je suis donc une polypensionnée.

    Je suis en train de faire la lettre à la commission de recours car des périodes lacunaires pour lesquelles j’ai fourni des BS n’ont pas été prise en compte.

    J’ai lu que les revenus de l’année de liquidation ne sont pas pris en compte pour le calcul de la retraite, mais qu’en est-il des trimestres acquis ? Rien ne le spécifie ni dans uns dans ni dans l’autre. Serait-ce pour cela que ma retraite a été arrêtée au 31/12/2017 (et que les 2 trimestre 2018 ne sont pas comptés ?).

    Si vous pouviez m’éclaircir ce point pour savoir si je l’aborde dans ma lettre à la commission.

    Autre question sur ma retraite MSA :

    Le RG me valide 23 années, avec une durée d’assurance de 156 trim sur un total de 165 acquis
    Il reste donc 2 années à faire valider par la MSA ou j’ai acquis 9 trim.
    Y a t-il un minimum de temps de cotisation pour toucher une retraite mensuelle ou bien sera t-elle versée sous forme d’un forfait ? Je n’ai pas trouvé d’info à ce sujet

    Comment calculer cette retraite basée sur 2 années de cotisation ? J’ai essayé à partir de l’exemple de la fiche mais comme je trouve un chiffre astronomique j’en déduis qu’il y a une astuce.

    Merci de vos réponses.

    Chani

    _

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars 2018 à 23:22, par Claude (CFDT Retraités)

      Effectivement, il y a aussi l’année de naissance pour la Lura.
      Le salaire de l’année de la dernière année ne compte pas si l’année est incomplète. Mais tous les trimestres acquis comptent comme expliqué fiche 19.
      Votre retraite MSA sera calculée comme indiqué dans cette fiche, en ne prenant en compte que cette période, par exemple 9/163e du Sam de la MSA.

      Répondre à ce message

      • Le 30 mars 2018 à 10:34, par Chani

        Merci Claude,

        je vais de ce pas réclamer mon trim 2018 !

        Cordialement

        Chani

        Répondre à ce message

        • Le 4 avril 2018 à 18:59, par Chani

          Bonjour,

          Suite à ma demande sur mes trimestres acquis en 2018, sachant que je vais travailler jusqu’au 31/05 à 104 h/mois au SMIC, soit 520 h jusqu’à mon départ, ma question est :

          faut-il avoir travaillé un trimestre civil pile pour acquérir 1 trimestre l’année de départ ou, comme trouvé dans la doc, avoir cumulé au moins 150 Smic horaire ? Car dans ce cas je cumulerais suffisamment pour 3 trimestres.

          Sachant que mon dossier connait des "bugs" et que j’ai interpellé la commission de recours amiable pour le faire rectifier, j’aimerais autant le savoir avant pour les réclamer vu que pour le moment la CARSAT m’a sucré tout 2018.

          Merci beaucoup de votre disponibilité pour nous aider à comprendre toutes ces arcanes bien confuses.

          Chani
          _

          Répondre à ce message

          • Le 4 avril 2018 à 21:10, par Claude (CFDT Retraités)

            En fait, c’est une combinaison des deux la dernière année incomplète. C’est expliqué fiche 19.

            Répondre à ce message

            • Le 4 avril 2018 à 22:54, par Chani

              "Exception la dernière année. Cette règle subit une exception la dernière année d’activité, en cas de départ en retraite en cours d’année civile. Le décompte des cotisations versées s’arrête au dernier jour du trimestre civil précédant la date de départ de la pension. Pour les régimes de retraite, cela signifie qu’un départ au 1er septembre ne donne droit qu’à deux trimestres. Mais ils peuvent être obtenus avant cette date, en fonction des cotisations versées."

              Si j’ai bien compris : la période prise en considération c’est le trim civil du 01/01 au 31/03.
              Mais je ne suis pas sure d’avoir compris : comme j’aurais effectué 104*3 = 312 heures/smic je peux prétendre à 2 trim ?

              Encore merci

              Bonne soirée
              Chani

              Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 30 mars 2018 à 16:47, par veronique

    Bonjour,

    J’ai demandé à avoir un relevé de carrière avec une simulation à différents âges de départ et Je ne comprends pas que depuis 2011 ce sont mes revenus net sans les primes qui sont pourtant soumises à cotisations sociales qui sont pris en compte. Hors avec une évolution de carrière j’ai deux fois par an une prime sur objectifs.
    Pouvez vous me donner une explication et de quelle façon j’obtiens que ce soient mes salaires brut qui soient pris en compte ?
    Merci à vous,
    Cordialement,

    Répondre à ce message

    • Le 30 mars 2018 à 16:53, par Claude (CFDT Retraités)

      Les évaluations sont toujours prudentes et les projections peuvent être erronées.
      Le salaire annuel pris en compte pour le calcul de la retraite est indiqué sur votre relevé de carrière. Il est disponible en ligne, consultez le.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 24 mars 2018 à 10:44, par JEAN

    Bonjour,
    J’ai utilisé le calculateur de salaire moyen disponible sur cette page ( Sam 2018).
    Un grand merci à Luma, car ce n’est pas facile à faire.
    Cependant, je crois que le calcul du montant brut de la retraite complémentaire ARRCO est faux.
    En effet, il ne tient pas compte d’une éventuelle décote ou surcote.
    J’ai pu constater qu’il y a une différence avec le montant fourni par le simulateur M@rel.
    Voilà, désolé si cette erreur a déjà été signalée.
    Bonne continuation
    Jean

    Répondre à ce message

    • Le 25 mars 2018 à 14:28, par Claude (CFDT Retraités)

      Ce tableur permet surtout de calculer le Sam. Il part du principe d’une carrière complète normale.
      Il n’ y a pas de décote ou surcote à l’Arrco, mais un éventuel abattement si la carrière est incomplète, donc avec une décote au régime de base.

      Répondre à ce message

      • Le 25 mars 2018 à 18:53, par JEAN

        Merci de m’avoir répondu si vite.
        Je trouve dommage qu’il n’y ait pas d’avertissement, que le calcul du montant de la retraite ARRCO n’est valable que pour une carrière complète.
        Peut-on espérer une mise à jour ?
        Bon c’est vrai que c’est plus facile à dire qu’à faire.
        Encore merci pour ce forum très utile.
        Jean

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 février 2018 à 20:03, par José

    Bonjour,
    Vous indiquez dans la fiche 21 : "Avant revalorisation, les salaires perçus à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale". Donc si j’ai bien compris, avant 2005 les salaires peuvent étre supérieurs au plafond de la sécurité sociale ? Si le salaire est supérieur, peut il être également revalorisé ? Dans le cas où j’ai eu deux employeurs la même année (avant 2005), les salaires s’additionnent t’il ? Y a t’il un maxi à ne pas dépasser dans la cadre du dépassement du plafond sécurité sociale pour les années avant 2005 ?
    En vous remerciant pour votre aide sur le sujet.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 14 février 2018 à 14:44, par Claude (CFDT Retraités)

      En principe, on informe son employeur de son autre emploi (relevant du même régime de retraite) et les cotisations sont réparties entre employeurs. L’assurance retraite a enregistré les cotisations (donc les salaires) sans contrôle du plafond puisque cela ne devait pas se produire. Elle accepte donc de les prendre en compte jusque 2004 en entier.

      Répondre à ce message

      • Le 25 mars 2018 à 20:31, par Francis

        Bonsoir Claude,
        Pour votre information, les salaires dépassant le plafond de sécurité sociale pour les années antérieures à 2005 sont écrêtés pour les LURA (source circulaire CNAV 2017 § 4.2.1.), mais je n’ai pas pu trouvé l’article du Code de la SS sur lequel s’appuyait la CNAV. Cordialement.

        Répondre à ce message

        • Le 25 mars 2018 à 23:25, par Claude (CFDT Retraités)

          Oui, je le sais. J’ai même écrit une note il y a un an sur ce sujet à la confédération pour une intervention.
          C’est conforme aux textes, car la prise en compte avant 2005 est une tolérance suite à la non application correcte du plafond avant en cas de multiemployeurs.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 21 mars 2018 à 18:41, par leonmury

    Bonjour,
    J’ai travaillé l’été pendant mes années d’études suffisamment pour obtenir 3 fois 1 trimestre (donc compté pour 3 ans pour le calcul du salaire moyen, si j’ai bien compris ), ensuite j’ai une seule année complète en régime général car j’ai effectué ma carrière dans la fonction publique. Je constate que si je n’avais pas cotisé l’été, j’aurai eu plus de retraite que celle que j’obtiens du fait de ces périodes de travail. C’est quand même aberrant et contraire au but du système...non ? Y a-t-il un recours possible ? Ces années sont les plus anciennes (76 à 80) et je suis proche de la retraite. Un rachat des années incomplètes, même encore possible coûterait un tel prix au regard des droits concernés que ça ne paraît pas envisageable.
    Par ailleurs pour la dernière année en RG avant mon recrutement dans la fonction publique, j’ai les 13 premiers jours de l’année en chômage avec 174 francs. Or la cnav "me gratifie" aussi pour cette période d’un tel trimestre plus que néfaste. Supposant quand même qu’il y a là une erreur car j’ai travaillé tout le reste de l’année avec donc 3 trimestres et 57 jours retenu par le service des pensions, j’ai contacté la CNAV qui n’a pu me répondre.... mais m’a laissé entendre que les cotisations AVPF de mes années de contractuelle à temps partiel avec enfants en bas âge ouvrant droit, avaient été reversées à la CNRACL du fait de la validation de mes services ! J’ai du mal à y croire, car le montant de ma pension est calculée au prorata de mon temps de travail pour ces périodes et non comme si j’avais été à temps complet. Savez-vous ce qu’il en est au juste ?

    Merci si vous pouvez m’éclairer, la cnav ne veut pas me recevoir ("ce ne sera possible que 6 mois au plus tôt avant mes 62 ans en cas de départ en retraite").
    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 22 mars 2018 à 11:58, par Claude (CFDT Retraités)

      Les système de retraite de 1945 ont été conçus pour des carrières dans un seul régime de retraite.
      Les polypensionnés des régimes spéciaux sont pénalisés car dans les régime général et les régimes alignés ont élimine 15années pour une carrière complète, on prend les meilleurs années existantes quand il y en a moins de 25.
      Ce que vous constatez est parfaitement légal et nous le constatons depuis longtemps. Mais la seule réponse des pouvoirs publics est de proposer le même mode de calcul sur 25 ans dans votre régime spécial pour l’aligner sur le régime général comme les régimes MSA et RSI.
      La seul astuce est bien le rachat d’un trimestre mais votre retraite de base restera faible au regard de ce que vous avez laissé à ce régime en transférant les droits possibles dans votre régime spécial.

      Répondre à ce message

    • Le 22 mars 2018 à 14:28, par P-O

      @ leonmury

      Bonjour,

      j’ai une seule année complète en régime général
      Si vous voulez que seule cette année rentre dans le calcul du SAM,il vous suffit de racheter au taux seul un trimestre pour chaque année incomplète que vous ne souhaitez pas voir intégrer au calcul du SAM.
      Cet éventuel rachat de trimestre n’est pas à faire en 2018 mais en 2019 ou après car vous ne pourrez pas déduire de vos salaires les montants versés à cause du prélèvement à la source mis en place au 01/01/2019.
      Pour juger de l’intérêt financier,il faut simuler le gain sur le montant de la retraite et le gain fiscal par rapport à votre taux marginal d’imposition en sachant que le paiement peut être étalé.

      Y a-t-il un recours possible ?
      NON.

      Répondre à ce message

      • Le 24 mars 2018 à 14:13, par leonmury

        Je vous remercie pour vos réponses. Le coût d’un trimestre se monte à plus de 3000 euros si j’ai bien lu le tableau (salaire inférieur à 75% du plafond SS et 60 ans) et je pars en retraite en juin 2018. C’est prohibitif même avec une réduction d’impôt car il faut multiplier par 3 pour les mois d’été cotisés sur 3 années, pour peu de droits résiduels en régime général. Les cotisations restant en RG ont été versées sur un total de salaires revalorisés (les plus anciens et plus faibles !) de 30 000 euros (avec AVPF pendant 2 ans). Compte tenu du SAM ridiculement minimisé, les droits à retraite RG en résultant, tournent autour de 24 euros mensuels. Une spoliation au regard du total des cotisations patronales et salariales versées il y a plus de 30 ans maintenant !
        Je vais écrire à la CNAV pour que soit enlevé au moins le trimestre qui m’est attribué pour 13 jours de chômage en 86 car cela donne plus de 4T pour l’année (3T77 jours comptés par le régime des pensions), et pour éclaircir s’il y a eu transfert de l’AVPF à la CNRACL.
        En vous remerciant pour votre action.

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 24 mars 2018 à 21:14, par Francis

    Bonjour,
    Né en 1953, j’ai bien compris que les années d’activités effectués dans les régimes alignés cnav, rsi et msa sont regroupés en une seule activité autant au niveau de la durée que pour le calcul du SAM par la loi LURA mais je pensais que les règles de proratisation entre régimes alignés et non alignés n’avaient pas été modifiées.
    Ayant validé 160 trimestres dans les régimes alignés (CNAV et RSI) et 5 trimestres dans un régime non aligné (CIPAV), je m’attendais à ce que le SAM du régime général soit calculé sur mes 24 meilleures années (25x160/165=24,24 arrondi à 24 ans) mais je viens de recevoir la notification de ma retraite qui retient le calcul du SAM sur 25 ans. Lura a donc également changé les règles du calcul du SAM en 2017 entre régimes alignés et non alignés ou y a t’il une erreur dans le calcul du SAM R.G. dans ma notification ? Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 25 mars 2018 à 14:00, par Claude (CFDT Retraités)

      Il n’y a pas de changement de la règle concernant les régimes non alignés. Les régimes des professions libérales continuent de calculer de leur côté comme les régimes spéciaux de retraite sans aucune proratisation.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 23 mars 2018 à 19:13, par berthelier FRANCOISE

    bonjour,
    sur le site maretraite.fr, je consulte regulièrement "mon estimation indicative globale" cependant nous sommes au 23 03 et les salaires de l’anneé 2017 ne sont pas portées sur leur récapitulatif.
    savez vous à quelle date ils vont etre ajoutés,
    a mon avis, si le salaire 2017 est excellent, il devrait faire "augmenter" le montant estimé. est cde que je me trompe ;

    merci pour votre aide
    FRANCOISE BERTHELIER

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 21 mars 2018 à 11:12, par JP

    Bonjour
    j’ai lu cette article
    " Particularité de la dernière année d’activité, en cas de cessation d’activité au 31 décembre, les indemnités de congés payés peuvent, sur demande, être reportées sur l’année de la cessation d’activité (lettre ministérielle n° 1459/AG du 18/12/1973).
    Ma question est la suivante
    Cette note est elle applicable à un personnel appelé "Statut à ouvrier ou technicien de l’état du ministère de La Défense" et pour un depart à la retraite en septembre apres une mise en allocation amiante sachant que l’on est mis systématiquement à la retraite quand on atteint la retraite entière sans degrevement soit 166 trimestres
    JP merci de votre aide

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 20 mars 2018 à 09:03, par Christine

    Binjour
    j’ai travaillé en saison en 1973 et 1974 comme serveuse en creperie
    en regardant mon dossier pour préparer ma retraite seul les bulletins de salaire sont comptés et bien entendu pas assez élevé pour valider un oú trimestres par an
    mais à cela il y avait les pourboire qui a l’épique représentait une bonne par importante des revenu
    est il possible de faire valoir c’es revenu pour augmenter les recettes des annees concernées et ainsi valider un oú 2 trimestres par an
    merci par avance
    christine

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2018 à 10:50, par Claude (CFDT Retraités)

      Ne pas déclarer les pourboires serait considéré comme de la fraude aux cotisations.
      Toutefois, vous pouvez acheter des trimestres pour ces deux années incomplètes comme expliqué fiche 16.

      Répondre à ce message

      • Le 21 mars 2018 à 09:01, par Christine

        Binjour
        est il possible de déclarer sur l’honneur les sommes reçues en pourboire ?et peut être régler le montant des charge salariales et patronales qui auraient dû être perçu par la caisse de retraite entre autre
        bonne journee
        ch

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 mars 2018 à 14:59, par Gabry Gilles

    Bonjour,

    J’espère prendre ma retraite en fin d’année pour « carrière longue » et je me pose certaines questions quant au calcul de celle-ci.
    Si vous pouvez m’aider cela me serait fort utile.
    J’ai travaillé pendant une vingtaine d’années en tant que salarié agricole (parfois tous les jours du mois !). Avec certains mois
    beaucoup de travail et de gros salaires réglés par plusieurs employeurs sur un même mois et d’autres périodes avec peu ou pas de
    travail par mois.
    Exemple : Mai = 3 fois le plafond mensuel avec 3 employeurs différents 
    Juin = moitié du plafond mensuel
    Juillet = pas travaillé.

    Voici ma question :

    Pour le calcul de ma retraite, la caisse est-elle tenue de prendre en compte toutes mes cotisations payées dans l’année jusqu’à
    hauteur du plafond annuel ?
    Ou peut-elle ne retenir que mois par mois, voir semaine par semaine mes revenus à hauteur du plafond de la semaine ou du mois ?
    Ce qui donnerait alors au final un revenu annuel très faible par rapport aux cotisations payées.
    Exemple : en 1984, plafond annuel = 99600 frs. Le brut bulletins de salaires = 99118 frs. Retenu par la caisse pour le calcul de ma retraite
    = 79441 frs.
    1997, plafond annuel = 164640 frs. Le brut bulletins de salaires = 143097 frs. Retenu par la caisse = 110100 frs.

    Pouvez-vous m’éclairer sur la réglementation qui s’applique à mon cas si particulier ?

    Je vous en remercie et dans l’attente vous envoie mes cordiales salutations.

    Gilles Gabry

    Répondre à ce message

    • Le 18 mars 2018 à 15:32, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Le salaire annuel moyen est calculé sur l’ensemble des salaires de chacune des 25 meilleures années et dans la limite du plafond annuel.

      Répondre à ce message

    • Le 18 mars 2018 à 22:08, par P-O

      @ Gabry Gilles

      Bonsoir, :

      Pour le calcul de ma retraite, la caisse est-elle tenue de prendre en compte toutes mes cotisations payées dans l’année jusqu’à hauteur du plafond annuel ?
      OUI si vous avez travaillé toute l’année.Dans le cas contraire le plafond annuel sera proratisé en fonction des jours travaillés..
      Ou peut-elle ne retenir que mois par mois, voir semaine par semaine mes revenus à hauteur du plafond de la semaine ou du mois ?
      NON.
      La réglementation pour les montants de salaires retenus pour la retraite est la suivante :
      Total des salaires de l’année limités au plafond annuel de sécurité sociale * nombre de jours travaillés / 365.

      Répondre à ce message

      • Le 19 mars 2018 à 11:58, par Gabry Gilles

        Bonjour,

        Merci pour votre réponse. Ces précisions ne sont pas inutiles.
        J’ai rendez-vous dans la semaine prochaine à la MSA de Bourg en Bresse. J’espère que je comprendrai mieux tout ça...
        Si j’avais besoin de nouveau de vos conseils, je me permettrai de vous solliciter.
        Bonne semaine. Salutations.
        gilles gabry

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 12 février 2018 à 13:36, par MENEZ

    Bonjour

    Je viens d’obtenir ma retraite au 1er janvier pour carrière longue 32 ans dans la fonction publique et 11 ans retenue pour le calcul de mon revenu moyen par la carsat

    dans ces 11 années il y a 1 mois de travail pendant les vacances scolaires et celui ci a compté pour 1 trimestre mais il compte aussi pour l’année retenue dans le revenu de base

    ce qui me fait descendre énormément le montant du revenu de base retenu pour le calcul de ma retraite est ce normal ? J’ ai cherché une réponse claire mais je n’ai pas trouvé

    j’espère que vous comprenez ma question

    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 13 février 2018 à 22:34, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, je comprend votre question, c’est légal et c’est un problème connu pour les polypensionnés.
      Il y avait une solution avant la retraite, maintenant c’est trop tard.

      Répondre à ce message

      • Le 18 mars 2018 à 10:27, par Michel

        Demande de complément d’information sur la question qui était :

        « Je viens d’obtenir ma retraite au 1er janvier pour carrière longue 32 ans dans la fonction publique et 11 ans retenue pour le calcul de mon revenu moyen par la carsat

        dans ces 11 années il y a 1 mois de travail pendant les vacances scolaires et celui ci a compté pour 1 trimestre mais il compte aussi pour l’année retenue dans le revenu de base

        Ce qui me fait descendre énormément le montant du revenu de base retenu pour le calcul de ma retraite est ce normal ? J’ai cherché une réponse claire mais je n’ai pas trouvé ».

        Quelle est cette solution, avant la retraite ?
        La mienne est demandée pour le 1er avril prochain.

        Par ailleurs la règle des 25 meilleures années est faite pour éliminer les moins bonnes années et est donc un gros avantage pour les carrières dans le régime général (maintenant les régimes alignés) supérieures à 25 années.

        Si l’on a une carrière également dans des régimes non alignés (polypensionné non aligné), on se retrouve pénalisé brutalement, à cause de l’absence totale de proratisation de ces 25 meilleures années. D’un seul coup, les années non cotisées ou peu cotisées se retrouvent un cadeau empoisonné (étudiant salarié, apprenti, chômeur...) alors que ces années ne comptent pas dans la moyenne.

        Y a t-il eu dans le passé une proratisation complète : nombre de meilleures années réduite au prorata du RG dans la totalité de la carrière ? [pour étudier une possibilité de recours pour rupture d’égalité dans les mesures récentes, par exemple. Je suppose que les experts en droit social y ont réfléchi... vous avez peut-être les anciens textes).
        Merci de votre réponse.

        Répondre à ce message

        • Le 18 mars 2018 à 11:02, par Claude (CFDT Retraités)

          Les pouvoirs publics proposaient le calcul sur 25 ans du régime des fonctionnaires, ce qui était refusé.
          Avant la retraite il y a une solution, l’achat d’un trimestre d’une année incomplète, pas après.
          Pour l’avenir, la solution reste le régime de retraite unique.
          Il n’y a jamais eu proratisation entre le régime général et les régimes spéciaux de retraite. Nous l’avons obtenu en 2003 avec la MSA et la liquidation unique avec la MSA en 2014.

          Répondre à ce message

        • Le 18 mars 2018 à 22:15, par P-O

          @Michel

          Bonsoir,

          Quelle est cette solution, avant la retraite ?
          La mienne est demandée pour le 1er avril prochain.

          De demander un rachat de trimestre avant le 01/04 2018 au titre des années incomplètes car toute demande est recevable avant la prise de retraite.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 17 mars 2018 à 13:06, par Michel

    Bonjour, que voulez-vous avec cela :
    - Remboursement des cotisations au lieu du versement forfaitaire
    Jusqu’en décembre 2015, en dessous d’un certain montant annuel de pension (156,09 € en 2013 revalorisé comme les pensions), la retraite est remplacée par un versement forfaitaire unique égal à 15 fois le montant annuel de la retraite.
    Depuis janvier 2016, l’assuré social affilé à un seul régime de retraite et qui a obtenu 8 trimestres ou moins peut demander le remboursement des cotisations versées (parts salarié et employeur revalorisées). — ??
    C’est justement mon cas pour avoir cotisé à des Cesu tout en étant à la CNRACL durant 8 ans ??
    Merci de vos prochaines explications

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 mars 2018 à 09:50, par CAPY

    Bonjour Mesdames, bonjour Messieurs,

    Je ne comprends pas la phrase :

    Avant revalorisation, les salaires perçus à partir de 2005 sont limités au plafond de la sécurité sociale.

    Avant cette année 2005, les salaires perçus n’étaient-ils pas revalorisés pareillement ? les relevés adressés par la CNAV pour l’estimation ne prennent en compte, actuellement sans revalorisation, que les salaires limités au plafond de la sécurité sociale même pour les années antérieures à 2005

    Merci de votre réponse

    Henri CAPY

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars 2018 à 10:21, par Claude (CFDT Retraités)

      Avant 2005, en cas d’employeurs multiples, il pouvait arriver que les salaires cotisés dépassent le plafond. En fait chaque salaire est inférieur au plafond mais l’addition amène au dépassement. L’employeur doit cotiser en proportion du plafond si le salaire à temps plein dépasse le plafond, mais ce n’était pas toujours respecté.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 février 2018 à 15:38, par véronique

    Bonjour,

    J’ai lu que les allocations familiales complémentaires étaient prises en compte dans le calcul du SAM : Est ce que l’allocation soutien de famille en fait parti ?
    Merci à vous,
    Cordialement,

    Répondre à ce message

    • Le 26 février 2018 à 15:40, par Claude (CFDT Retraités)

      Où avez vous lu cela ? Je n’en ai pas connaissance et ce n’est écrit ici.

      Répondre à ce message

    • Le 27 février 2018 à 13:55, par P-O

      @ véronique

      Bonjour,

      Est ce que l’allocation soutien de famille en fait parti ?
      NON.
      J’ai lu que les allocations familiales complémentaires étaient prises en compte dans le calcul du SAM
      Vous faites sans doute allusion à l’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) versées par les CAF qui effectivement peuvent rentrer dans le calcul du SAM si elles font partie des 25 meilleures années de l’assuré social.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 26 février 2018 à 09:18, par Janicki

    Bonjour,

    Le calcul de ma retraite retenu par la CNAV est le suivant :
    Revenu de base 34 992,56 X 50% = 17 496,28 / 12 = 1 458, 02 + surcote de 23,75% = 1 804,29.

    Si on fait le calcul avec la formule détaillée on trouve le résultat suivant :
    Revenu de base 34 992,56 x 50% x 182 (durée d’assurance) / 164 (trimestres retenus) = 19 416,60 / 12 = 1 618,05 + surcote de 23,75% = 2 002,33

    Quel est le calcul juste ?

    Merci d’avance.

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 26 février 2018 à 11:33, par Claude (CFDT Retraités)

      Le bon calcul est indiqué au point 6 et tableau 1, c’est la durée d’assurance maximum qui compte pas la durée réelle. Ensuite s’ajoute la surcote (fiche 20). Les régimes dits par annuités calculent toujours ainsi, contrairement aux régimes par points qui attribuent des points tant que vous cotisez.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 février 2018 à 18:10, par GOUTORBE

    je suis retraitée de la fonction publique depuis juillet 2007 et je perçois ma pension depuis cette date. Par ailleurs, J’ai cotisée au régime général 15 trimestres, et validée 42 trimestres. ( la somme globale de mes revenus pendant cette période est de 68.500 euros pour 11 années) J’aurai 62 ans en janvier 2019 (âge requis pour l’année 1957) ; j’ai reçu mon relevé de carrière mais il m’est précisé que le calcul du régime général n’était pas encore fait. j’ai tenté de faire le calcul qui selon moi serait d’environ 70 euros par mois sachant que j’ai élevé 3 enfants. Merci de m’éclairer si vous le pouvez.

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 19 février 2018 à 09:33, par francis

    Bonjour,
    je vais bientot partir, un agent de la cnav me dit qu’il ne faut pas prendre les salaires net annuels pour le calcul de la futur pension, mais le cumul base ss ; pourtant sur tous les sites et sur le récapitulatif de ma carrière on ne trouve que le cumul net ; que doit-on faire, et comment le calcule-t-on si celui-ci n’est pas indiqué sur la feuille de paie ?
    merci
    Francis

    Répondre à ce message

    • Le 19 février 2018 à 09:48, par Claude (CFDT Retraités)

      Les cotisations et les droits à la retraite de base sont plafonnés comme indiqué dans cette fiche. Sur votre relevé de carrière figure le cumul annuel brut soumis à cotisations.
      Nous mettons à votre disposition dans cette fiche un tableur vous pemettant de calculer vous mêmes vos droits.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 14 février 2018 à 18:58, par LE CANU Jacques

    Bonjour.
    Je suis parti en retraite l’année dernière, je suis polypensionné ( Regime agricole, CARSAT et Mindef). Ma question porte plus précisement sur la CARSAT quel mode de calcul emploient-ils pour revaloriser les salaires annuels portés au compte, un exemple : en 1977, j’ai gagné 27052,26 francs revalorisation Carsat:14 077,75€. En 1978, j’ai gagné un peu plus : 27963.06 francs revalorisation Carsat : 13040,30€ !! donc moins qu’en 1977 alors que j’ai gagné plus, avez vous une explication à me donner sur le mode de calcul !!
    Merci pour votre réponse
    Cordialement
    J LE CANU

    Répondre à ce message

    • Le 14 février 2018 à 19:08, par Claude (CFDT Retraités)

      C’est expliqué dans cette fiche et nous mettons à votre disposition un tableur avec les coefficients.

      Répondre à ce message

      • Le 16 février 2018 à 22:24, par LE CANU Jacques

        Merci pour votre réponse.
        Mais cela ne m’explique pas pourquoi en 1978 ou j’ai gagné 910,80 francs de plus qu’en 1977 la Carsat me revalorise 13040.30 francs donc 1037.45 francs de moins qu’en 1977 !!
        soit 1977 salaire : 27052.26f revalorisé à : 14077.75€
        1978 salaire : 27963.06 f revalorisé à : 13040,30€
        Je ne comprends ????
        MERCI !!

        Répondre à ce message

        • Le 17 février 2018 à 10:11, par Claude (CFDT Retraités)

          Dans le tableur en téléchargement, vous trouverez les coefficients de revalorisation année par année. Entrez vos salaires et ils seront convertis. Si votre salaire a moins augmenté que les prix de l’année, son montant revalorisé baisse. Souvenez vous, ce sont des années de forte inflation après la crise du prix du pétrole.

          Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 10 février 2018 à 23:48, par louisa

    le/10/2/ ;22 ;30 bonjour j’ai trouvé dans les papiers de mon mari un reçu delivré par la soceté ou mon mari travaillait c’etait le 25 decembre 1969 fin de contrat de travail a l’époque il touchait environ 300 francs d’aprés ce reçu mon mari declare qu’il a reçu la somme de 860 francs paie de decembre et de congés payés d’aprés cette somme peut on savoir environ combien de mois mon mari a travailé’ dans cette société et la deuxieme question est ce que les congés payés comptent -ils pour ma retraite de reversion merci beaucoup pour votre aide

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 14 février 2018 à 14:55, par José

    Bonjour je vous remercie pour votre réponse, mais je pense m’être mal exprimé dans ma demande. Lorsque je dis que j’ai eu 2 employeurs la même année, ceux ne sont pas simultanés. J’ai travaillé les 6 premiers chez un employeur X et les 6 derniers mois chez un employeur Y. Dans ce cas les salaires peuvent il s’ajouter quel que soit le montant de ceux ci ?
    En vous remerciant
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 12 février 2018 à 22:46, par ahmed

    le-12-2-22 ;15 bonsoir ; j’ai travaillé dix ans seulement en france je touche ma retraite d’un seul regime de base la carsat je veux verifier le montant de ma retraite j’ai lu la fiche 21 mais je n’ai pas compris comment on calcule le salaire annuel moyen voudriez vous m’aider a comprendre comment on calcule le SAM d’une courte carriere comme la mienne parce que j’ai perdu beaucoup de temps sans rien comprendre merci pour votre aide

    Répondre à ce message

    • Le 13 février 2018 à 22:59, par Claude (CFDT Retraités)

      Par internet, il n’y a que l’écrit. Si ce n’est pas clair pour vous essayez de contacter votre caisse de retraite ou une permanence tenue par des militants de la CFDT Retraités.

      Répondre à ce message

    • Le 14 février 2018 à 11:19, par P-O

      @ ahmed

      Bonjour,

      voudriez vous m’aider a comprendre comment on calcule le SAM d’une courte carriere comme la mienne
      Le SAM prend en compte toutes les années travaillées dés l’instant ou vous avez travaillé moins de 25 ans.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 février 2018 à 11:27, par tourte

    bonjour
    j ai été licencié juste avant ma retraite dans le cadre d un pse
    est ce que mon indemnité de licenciement , pour la part dépassant les 2 plafonds de la secu , peut compter dans les 25 meilleures années pour le calcul de la retraite du régime general ?
    Merci de votre aide

    Répondre à ce message

    • Le 4 février 2018 à 13:10, par Claude (CFDT Retraités)

      Il n’y a pas de retraite de base au dessus d’un plafond. Il n’y a que l’Agirc.

      Répondre à ce message

    • Le 9 février 2018 à 00:03, par P-O

      @ tourte

      Bonsoir,

      mon indemnité de licenciement , pour la part dépassant les 2 plafonds de la secu , peut compter dans les 25 meilleures années pour le calcul de la retraite du régime general ?
      OUI, dés l’instant ou le montant est soumis à cotisation de l’assurance vieillesse et sous réserve qu’il ne concerne pas l’année de votre prise de retraite.
      Seule une prise de retraite au 01/01 de l’année N permettra la prise en compte des salaires de l’année N-1.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 2 février 2018 à 16:42, par blariege

    Bonjour
    ma question concerne la Lura
    La partie de mes salaires avant 2017 sera t elle calculée avec l ancien système ou la lura s applique t elle a partir de 2017 pour l ensemble de la carrière, c à dire sur les carrières complètes des lors que l on part à la retraite après 2017 ?
    Merci de votre réponse
    J espère que ma question est comprehensible...pas facile à expliquer

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 30 janvier 2018 à 00:16, par Alban MOSNIER

    Pour le calcul du salaire annuel moyen (des 25 meilleurs années) pouvez-vous expliciter "Attention, les salaires de l’année de liquidation de la pension ne sont pas pris en compte" Ainsi, prenant ma retraite au 1er janvier 2018 (dernier "jour travaillé" = 31 décembre), les salaires des 12 mois de l’année 2017 ne sont pas pris en compte ?

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 27 janvier 2018 à 18:23, par Bareau

    J’ai téléchargé le document Excel "sam_2018_avec_decote_v2.xls" , je remercie les auteurs car le calcul de la retraite de base est très bien fait, en revanche je crains fort que la partie agirc et arrco soit très mal évaluée : il manque la décote en fonction de l’âge :

    dans mon cas 0,78 pour 62 ans, 0,83 pour 63 ans ... 0,96 pour 66 ans 100% à 67 ans.

    Avant de m’en apercevoir, j’étais assez content car votre document me prédisait une retraite de 2300 euros par mois alors qu’en réalité elle devrait être de l’ordre de 2100 euros

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier 2018 à 21:56, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous avez raison, l’abattement sur la retraite complémentaire n’est pas calculé. Il faudrait l’ajouter quelques part. Lisez la fiche 36 pour connaître le taux.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 22 janvier 2018 à 16:52, par COSTE Maguy

    Je suis actuellement retraitée de la fonction hospitalière et en passe de liquider ma retraite du régime général.
    Ayant fait une carrière mixte public/privé, le calcul du revenu de base pour le régime général ne s’applique pas sur les 25 meilleures années du privé (puisque la partie privé ne représente dans mon cas que10 ans de carrière) mais sur la totalité des 10 années cotisées.
    Il se trouve que parmi ces 10 ans, une année ne comprend qu’un trimestre retenu du fait d’une activité partielle avec un revenu annuel très faible.
    Cette année a un effet très négatif sur le calcul du salaire moyen, de sorte que le calcul de la pension donne un meilleur résultat si l’on retire du relevé de carrière le trimestre de cette année et le salaire qui lui est associé. Je trouve anormal par principe qu’un surcroit de cotisation puisse avoir un effet négatif sur le montant de la retraite estimée.
    D’où ma question : Est-il possible de renoncer à un trimestre cotisé au régime général en éliminant du calcul de la retraite à la fois ce trimestre et le salaire anormalement faible qui l’accompagne.
    Dans l’affirmative, quelle est la procédure à suivre.

    Merci de votre aide et des infos que vous pourrez me communiquer

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier 2018 à 22:02, par Claude (CFDT Retraités)

      Non, vous ne pouvez pas refuser. Mais s’il est encore temps demander à acheter un trimestre l’année en question (voir fiche 16), dans ce cas l’année n’est plus prise en compte. Merci de ne pas dévoiler ce procédé car on ne vous répondra pas correctement.

      Répondre à ce message

      • Le 23 janvier 2018 à 10:03, par COSTE Maguy

        Je vous remercie pour votre réponse rapide et précise.
        Je vais faire une demande auprès de la CARSATpour connaitre le prix de rachat d’un trimestre et les modalités d’acquisition, bien que je craigne que le coût du rachat ne puisse être amorti par l’écart de montant de pension que cela pourrait permettre.

        Merci en tout cas.

        Je conserve cette information qui pourrait s’avérer très utile pour d’autres collègues dans des contextes similaires.

        Cordialement

        Répondre à ce message

    • Le 22 janvier 2018 à 23:44, par P-O

      @ COSTE Maguy

      Bonsoir,

      une année ne comprend qu’un trimestre retenu
      Le rachat d’un trimestre au taux seul permet d’éliminer du SAM l’année au titre duquel le rachat est effectué.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 18 janvier 2018 à 17:01, par LEHUT

    Félicitations et merci pour cet énorme travail concernant le tableau de simulation retraite. Il est parfait et permet de ce faire une idée précise de la pension servie. Encore un grand merci.

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 16 janvier 2018 à 18:34, par Constant

    Bonjour,
    Il me semble qu’il y a des erreurs dans le relevé des salaires que j’ai reçu. Quel salaire faut-il prendre en compte pour corriger ? Brut ? Net ? Imposable ?
    Et à qui m’adresser pour les faire corriger ?
    Merci pour votre réponse !

    Répondre à ce message

    • Le 16 janvier 2018 à 22:43, par Claude (CFDT Retraités)

      En général, c’est le salaire brut qui est pris en compte pour le calcul des cotisations pour la retraite, et par conséquent pour la retraite.

      Répondre à ce message

    • Le 17 janvier 2018 à 10:43, par P-O

      @ Constant

      Bonjour,

      Cela dépend de votre profession et des frais professionnels inscrits ou non sur votre fiche de paie.
      Vous devez contrôler les montants soumis à cotisation fiche de paie par fiche de paie et les totaliser pour savoir si il y a des erreurs sur votre relevé de carrière.
      Et à qui m’adresser pour les faire corriger ?
      à la Carsat dont dépend votre domicile pour le régime de base.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 15 janvier 2018 à 05:57, par soules 553

    je part a la retraite le 1/04/2018 mais je suis en préretraite depuis 3 ans avec une perte de salaire cela aura t il un impact sur le montant de ma retraite

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 janvier 2018 à 02:24, par XD

    Bonjour voici mon cas j’ai travaillée on france dans le regime SA pendant la periode 1964-2007 mais j ai arreter de travaillé et j’ai pas cotisé bcp j’ai deja fait une demande pour une retraite de vieillesse on 2014 et il il’ont me dit que j’ai un petit montant faible qui egal 20.70 € mensuel et on me demander d’attendre l’age de 60 ans mais moi ca fait quelque jours que j’ai fait ma demande de retaraite je suis né le 1950 j’ai le droit a 60 ans et maintenant je le fait a 68 ans est ce que cette periode de 8 ans de retard sera payé et merci bcp pour votre reponse !

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier 2018 à 10:22, par Claude (CFDT Retraités)

      Non, la retraite se demande au moment de son choix, il n’y a pas d’effet rétroactif. Mais le fait de la demander à 67 ans vous évite une décote sur le taux. Votre retraite est donc plus élevée à partir de 67 ans qu’avant (lire la fiche 20).

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 8 janvier 2018 à 20:18, par l bat

    Claude, bonjour et tous mes meilleurs voeux pour 2018, en priorité Santé à vous et toutes les personnes qui oeuvrent "sans compter de leur temps et énergie" sur ce site. Encore Félicitations à tous. Je remets ci-joint ma question qui avait été posée le 21/12, mais par erreur sur la fiche 13. ( Détail calcul du SAM pour cotisants simultanémment régime général et RSI)
    * Votre réponse du 20/12 à ma question du 13/12 Fiche 13 : Vous avez bien compris, tous les revenus sont totalisés (sans dépasser le plafond), expliqué fiche 21 point 5
    * ma question du 21/12 Fiche 13 : Pour ce qui est du départ anticipé carrière longue, (je serai élligible départ à 60 ans fin 2018) il ne semble pas y avoir de problème au niveau du RSI. Par contre, j’ ai eu des infos ce jour de la cnav : on me dit que de toutes manières, ce ne sera que l’ activité régime général qui sera retenue pour le calcul du SAM, sur mes 25 meilleures années, sans cumul des droits ouverts en parallèle au RSI ?? Ce qui voudrait dire que tout ce qui a été cotisé en parallèle au RSI ( activité salarié + indépendant en simultané pendant 26 ans ) ne serait pas pris en compte, donc cotisations retraite au RSI pendant 26 ans pour absolument RIEN DU TOUT !! J espere que la personne se trompe, car sinon, cela parait plus que bizarre : les trimestres RSI cotisés et les droits acquis au RSI sont bien inscrits sur mon relevé de carrière. Tout ceci est bien étrange, pour le moins ; des cotisations versées pendant 26 ans pour rien, surprenant !!. Claude, merci de me donner votre avis sur ce point, tout en précisant que l’ activité salariée a toujours été plus importante que "indépendant" et que le cumul des 2 activités ne dépassera jamais le plafond SS pour le calcul du SAM (salaire annuel moyen)
    Bien à vous.. l bat

    Répondre à ce message

    • Le 8 janvier 2018 à 22:42, par Claude (CFDT Retraités)

      Je ne peux que vous redire ce qui est écrit au point 5 de cette fiche. Je vous copie ce qu’on lire dans la réglementation :
      « Le revenu annuel moyen de base est calculé à partir des salaires soumis à cotisations RG et MSA et des revenus cotisés RSI. Pour chaque année civile, la somme des salaires et revenus est limitée au plafond de la sécurité sociale de l’année considérée, quelle que soit l’année. Le nombre d’années à prendre en compte n’est pas proratisé. »

      Répondre à ce message

      • Le 9 janvier 2018 à 15:17, par l bat

        Réponse message de Claude du 8/01 22h42
        Claude, bonjour et merci pour votre plus que rapide réponse. Tout est dit dans votre message, c’ est bien ce que j’ avais compris, cumul des activités sans toutefois ne pouvoir excéder le plafond SS. Ce qui m’ a intrigué, c’ est le fait d’ avoir demandé estimation début 2017 ou figurait les montants RG + RSI retraite de base ainsi que les montants "complémentaires". Par contre, j’ ai demandé à nouveau une estimation il y a quelques jours et sur cette estimation, le montant retraite RSI avait disparu, les complémentaires et notamment complé... RSI figurant par contre toujours sur l’ estimation. Réponse de la CNAV : on ne sait pas ?? Quand à réponse du RSI : pas de réponse ??
        Claude, je vous tiens au courant des prochaines nouvelles qui me parviendront. Encore un grand merci à vous pour votre dévouement et votre connaissance du "dossier". Merci

        Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 4 janvier 2018 à 12:03, par GOUPILLAUD Jacqueline

    Bonjour,
    Certaines années retenues pour les 25 meilleures années, comportent deux plafonds annuels. Je voulais savoir s’il fallait pour ces années là faire une moyenne des deux plafonds ou appliquer le plafond mois par mois pour la retraite de base
    Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 11 décembre 2017 à 14:49, par nadia

    Bonjour P.O

    J’ai plus de 55 ans, je devrais partir en retraite en 2024 à 62 ans, actuellement j’ai 140 trimestres cotisés (28 trimestres à la MSA et 112 trimestres au régime général ) et je suis au chômage indemnisé jusqu’au 31/12/2018. Par la suite si je n’arrive pas à trouver un boulot, je vais être à l’ASS est ce que cela ne va pas me faire une décote pour ma retraite puisque je ne cotiserais pas pendant toutes ces années à l’ASS ?
    Je vous remercie

    Répondre à ce message

    • Le 31 décembre 2017 à 08:39, par P-O

      @nadia

      Bonjour,

      désolé pour le retard à vous apporter une réponse mais j’étais à l’étranger..

      Les années de chômage n’ouvrent pas droit à report au compte.Votre salaire annuel moyen (SAM) sera donc calculé sur vos 25 meilleures années cotisées. (100 trimestres).
      L’ARE ou l’ASS ne vous apportent que des trimestres validés

      Une éventuelle minoration de votre retraite ne pourrait être calculée qu’en fonction des montants de salaires perçus si vous retrouviez une activité professionnelle et si ceux ci entraient dans vos 25 meilleures années.

      Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 28 décembre 2017 à 20:56, par Ballet olivier

    J’ai 970 points retraite quel sera le montant mensuel et non pas annuel de ma retraite

    Répondre à ce message

  • 21 Du salaire annuel moyen au calcul de la pension de base Le 13 décembre 2017 à 19:53, par nadia

    Bonsoir,

    J’ai plus de 55 ans, je devrais partir en retraite en 2024 à 62 ans, actuellement j’ai 140 trimestres cotisés ( 28 trimestres à la MSA et 112 trimestres au régime général ) et je suis actuellement au chômage indemnisé jusqu’au 31/12/2018. Par la suite si je ne trouve pas de boulot, je vais être à l’ASS, est ce que cela ne va pas me faire une décote pour ma retraite puisque je ne cotiserais pas pendant toutes ces années à l’ASS ?

    merci de votre réponse

    Répondre à ce message