C. Retraites Sécu


22 Pension de base minimum et maximum


La pension de base au taux plein ne peut pas être inférieure à un montant minimum, dit « minimum contributif ». Il peut être majoré au titre des périodes cotisées. Il ne faut pas confondre ce minimum contributif avec le minimum vieillesse (Aspa). Ce dernier est une aide sociale sous condition de ressources constituant un revenu minimum des personnes âgées (voir fiche 23).

Mises à jour :
- ajout de l’exemple 1 ;
- montants 2019 (10/1/19) ;
- ajout sur le droit au taux plein au point 2 (26/6/19).

1. Histoire et actualité syndicale du minimum contributif

Le minimum contributif ne concerne qu’une partie de la retraite obligatoire, le régime de base. Retraite forcément complétée par la retraite complémentaire, soit en moyenne un tiers des pensions pour ceux ayant été sous le plafond sécu. On ne peut pas comparer le minimum contributif avec l’Aspa (allocation de solidarité des personnes âgées).

Le minimum contributif, institué en 1983, est à mettre à l’actif de la CFDT. Nous revendiquions, pour ceux qui ont cotisé mais ont perçu de faibles salaires, un minimum de toutes les pensions égal au Smic. En janvier 1984, le minimum contributif représente environ 73 % du Smic net. Avec la retraite complémentaire Arrco, il garantit ainsi un revenu mensuel légèrement inférieur au Smic net (95 %).

Il est revalorisé chaque année comme les pensions. Mais depuis 1986, ces revalorisations sont indexées sur les prix et non sur le Smic. Ainsi, le montant du minimum contributif brut est tombé à 55,5 % du Smic net en 2003.

Une première étape a été obtenue lors de la réforme de 2003 : « En 2008, le minimum de pension s’élèvera à 85 % du Smic net pour une carrière pleine. » Trois revalorisations ont permis ces 85 % du Smic en 2008 (pour une carrière complète et pour un retraité non imposable).

Pourquoi le Smic net ? Si le bénéficiaire du minimum contributif n’est pas imposable, cas le plus fréquent, sa pension n’est pas soumise aux cotisations sociales, contrairement au salarié au Smic soumis, lui, à des cotisations estimées à 21 %. On ne revendique pas une retraite supérieure au Smic.

Depuis 2011, le financement du minimum contributif n’est plus entièrement assuré par les cotisations mais par la Fonds de solidarité vieillesse. Ce fonds finance ce qui relève de la solidarité nationale.

Selon la loi de réforme des retraites de novembre 2010, le minimum contributif n’est plus versé si avec les autres retraites, le nouveau retraité a déjà plus qu’un montant proche du Smic net (voir encadré Attention).

C’est toujours une priorité revendicative de la CFDT : obtenir un minimum de pension pour une carrière complète égal au Smic net (pension de base + retraite complémentaire).

Le minimum contributif ne doit pas être confondu avec l’Aspa (allocation de solidarité des personnes âgées) appelée auparavant « minimum vieillesse ». Cette dernière est une aide sociale qui ne peut pas être comparée avec le minimum contributif, car elle n’a pas le même objet, comme expliqué dans la fiche suivante.

Bon à savoir

Minima contributifs

Si liquidation à partir de janvier 2019 et pour une carrière complète :
-  minimum contributif normal mensuel : 636,56 € ;
- minimum contributif majoré mensuel : 695,59 €.
Si la carrière n’est pas complète, ce minimum contributif sera calculé au prorata des trimestres validés.
Les montants sont revalorisés en même temps que les retraites.

2. Les principes du minimum contributif

Le régime de retraite calcule la pension de base à partir des droits acquis par les cotisations personnelles. Si cette pension de base au taux plein (hors avantages complémentaires) est inférieure à un montant dit « minimum contributif », la pension est portée au minimum.

Le droit au taux plein est expliqué fiche 18 (carrière complète, invalide, âge du taux plein).

Ce minimum se compose de deux étages :

  •  le minimum calculé compte tenu de la durée d’assurance ;
  •  la majoration au titre des périodes cotisées si au moins 120 trimestres sont cotisés (tous régimes confondus).

Le minimum et la majoration sont calculés à la liquidation, à la date d’effet de la pension. La comparaison avec le montant calculé de la retraite est faite une seule fois à cette date. La pension étant liquidée, les augmentations éventuelles du minimum contributif ne s’appliquent qu’aux nouveaux retraités.
Les avantages complémentaires ajoutés après avoir porté la pension au minimum sont les suivants :

  •  majoration de 10 % pour trois enfants ;
  •  majoration pour conjoint à charge (supprimée pour les nouveaux retraités par la réforme de 2010) ;
  •  majoration pour tierce personne ;
  •  majoration de la réversion pour charge d’enfant.

Le minimum contributif normal s’applique à tous les trimestres validés, donc y compris ceux non cotisés par l’intéressé (chômage, maladie, accident de travail, service militaire, majorations de trimestres, etc.).
Le minimum contributif normal peut bénéficier d’une majoration. Il se fait au titre des périodes ayant donné lieu à cotisations à la charge de l’assuré.
Le calcul de la pension de réversion du conjoint survivant d’un bénéficiaire du minimum contributif se fait sur le montant de base, avant alignement sur ce minimum. Ce qui est regrettable.

Attention !

Le minimum contributif réservé aux basses retraites

Depuis janvier 2012, les pensionnés ne bénéficient plus automatiquement du minimum contributif. Si l’ensemble de leurs pensions de retraite personnelles légalement obligatoires (y compris les majorations) est inférieur à un montant (plafond), ils voient leur pension de base augmentée à hauteur du minimum comme expliqué au point 3 ci-dessous. En cas de dépassement du plafond, le minimum contributif est écrêté.

Fixé à 1 005 € en janvier 2012, ce plafond s’avère trop faible pour de nombreux retraités. Un décret en porte le montant à 1 120 € par mois à partir de février 2014. Il est revalorisé aux mêmes dates et dans les mêmes proportions que le Smic (1135 € en 2016, 1 145 € en 2017, 1160 € en 2018, 1 177 € en 2019).

Pour appliquer cette réforme, un système d’information partagé entre les 37 régimes de retraite s’est mis en place, trop lentement. C’est pourquoi une avance peut être accordée au pensionné, en attendant l’achèvement des opérations d’échanges d’information. Si le montant éventuel du minimum est égal ou supérieur à un seuil de 10 % du minimum, l’avance est effectuée. La régularisation éventuelle se fera ultérieurement.
Source : Loi du 9 novembre 2010 (article 110). Décret 2011-772 du 28 juin 2011. Arrêté du 5 octobre 2011. Décret 2014-129 du 14 février 2014.

3. Le calcul du minimum contributif global

Pour obtenir le montant du minimum contributif global, on calcule :

  •  le minimum en fonction de la durée d’assurance totale validée ;
  •  la majoration au titre des périodes cotisées supérieures à 120 trimestres.

La majoration pour périodes cotisées entières est égale à la différence entre le minimum majoré et le minimum non majoré.

Pour un assuré affilié au régime général seulement, le minimum est entier si l’assuré réunit la durée d’assurance maximum prévue pour le calcul de la pension. S’il ne réunit pas cette durée d’assurance, le minimum est réduit proportionnellement.
La majoration pour périodes cotisées est réduite compte tenu des trimestres cotisés par rapport à la durée d’assurance maximum. Elle est égale à la différence entre les montants entiers du minimum contributif majoré et du minimum contributif non majoré.

Le montant de la majoration est entier si la durée d’assurance cotisée au régime général est égale ou supérieure à la durée de proratisation. Dans le cas contraire, le montant de la majoration est réduit au prorata de la durée d’assurance cotisée au régime général sur la durée de proratisation.

Exemple 1. Un salarié né en 1952 demande sa retraite pour novembre 2014. Il totalise 162 trimestres dont 110 cotisés. Il n’ouvre pas droit à la majoration (minimum 120 trimestres cotisés). Il bénéficie de la majoration de base.
La durée requise est de 164 trimestres car il est né en 1952, il ne peut prétendre qu’au minimum contributif proratisé : 629,62 x 162/164 = 621,94€. Et à condition que l’ensemble de ses pensions de retraite soient inférieures au plafond (1120 €).

Exemple 2.Un salarié né en 1952 demande sa retraite pour novembre 2014. Il totalise 172 trimestres, dont 156 cotisés donnant lieu à majoration. La durée d’assurance requise est de 164 trimestres, car il est né en 1952.
Le calcul sera le suivant :

  •  minimum : 629,62 x 164/164 = 629,62 € ;
  •  majoré : (688 – 629,62) x 156/164 = 55,53 €.
    Montant du minimum contributif majoré : 629,62 + 55,53 = 685,15 €. Il sera ensuite comparé au montant de la retraite calculée.Ce double dispositif de calcul expliqué dans l’exemple s’applique à toutes les liquidations de pension. Ainsi, tout assuré qui a cotisé au régime général ou à la MSA (salariés agricoles) et qui remplit les conditions peut en bénéficier, qu’il soit unipensionné ou pluripensionné.
Attention !

Une pension liquidée suit les autres pensions

Le minimum est accordé au moment de la liquidation de la pension sur la base du montant connu à cette date. Son montant évolue ensuite comme toutes les pensions par une indexation sur les prix. Toute revalorisation qui porte directement sur le montant qui fait référence pour l’année ne concerne pas les pensions antérieurement liquidées au niveau du minimum. Cela a été le cas, avec la réforme de 2003, en 2006 et 2008. Ainsi, le bénéficiaire de 2003 n’est pas concerné par les revalorisations de 9 % obtenues pour 2006 et 2008.

4. Le calcul du minimum contributif global pour un pluripensionné

Sous réserve qu’il ne dépasse pas le plafond (voir encadré « minimum réservé aux basses retraites »), pour l’assuré ayant été affilié à plusieurs régimes, le calcul du minimum dépend de la durée d’assurance totale. Tous les régimes de base obligatoires sont retenus, même s’ils ne prévoient pas de montant minimum.
La durée d’assurance est celle indiquée par les autres régimes. Les trimestres sont totalisés même s’ils se superposent, et ils ne sont pas limités à quatre par an.

Si la durée totale d’assurance ne dépasse pas le nombre de trimestres exigé pour le taux plein à l’âge légal, le minimum entier non majoré est réduit compte tenu de la durée d’assurance par rapport à la durée d’assurance maximum.

Si la durée totale d’assurance dépasse ce nombre, le minimum entier non majoré est réduit compte tenu de la durée d’assurance au régime par rapport à la durée d’assurance à tous les régimes.

La majoration est aussi répartie entre les régimes, puis réduite compte tenu des trimestres cotisés à l’ensemble des régimes par rapport à la durée d’assurance maximum pour la pension du régime général. La majoration n’est pas réduite, dès que le total des trimestres cotisés tous régimes confondus est au moins égal à cette durée maximum.

Comme c’est assez compliqué à comprendre, voici les formules de calcul :

  •  minimum non majoré x (trimestres régime général / trimestres tous régimes) ;
  •  majoration entière x (trimestres régime général / trimestres tous régimes) x (trimestres cotisés tous régimes / durée d’assurance maximum).

5. Les trimestres considérés comme cotisés

Les périodes retenues au titre des trimestres cotisés sont les périodes de cotisation à un régime de base français, sauf les périodes d’affiliation à l’assurance-vieillesse des parents au foyer (voir tableau).

Il s’agit des périodes suivantes :

  •  cotisation à l’assurance-vieillesse obligatoire, par rachat de cotisations, par cotisations arriérées ;
  • assurance volontaire-vieillesse, congé de formation et de stage de formation professionnelle ;
  • versements pour le rachat de trimestres effectués au titre du taux et de la durée d’assurance ;
  •  validations sur présomption ainsi que validations de carrière au titre de la loi du 26 octobre 1964.

Les périodes qui ne sont pas retenues :

  •  les périodes assimilées : chômage, maladie, maternité, invalidité, AT, service national ;
  •  les périodes reconnues équivalentes et celles de l’AVPF ;
  • la majoration de durée d’assurance pour enfant, congé parental, pour enfant handicapé, pour les assurés de plus de 65 ans ;
  •  les versements pour le rachat de trimestres effectués au titre du taux uniquement.

Sont également prises en compte les périodes validées par les régimes étrangers dans le cadre des règlements communautaires et des accords internationaux de sécurité sociale. Si la distinction entre les périodes d’assurance, d’emploi, de résidence et les périodes assimilées n’apparaît pas, c’est l’ensemble des périodes qui doit être retenu en tant que périodes cotisées.

Tableau 1. Durées d’assurance considérées comme cotisées et autres

Périodes Durée pour le taux Durée cotisée Durée d’assurance au régime général
Périodes de cotisation à l’assurance obligatoire Oui Oui Oui
Cotisations arriérées Oui Oui Oui
Périodes reconnues équivalentes Oui NON NON
Périodes assimilées Oui NON Oui
Majoration d’assurance enfant Oui NON Oui
Majoration de durée d’assurance + 65 ans NON NON Oui
Assurance volontaire vieillesse (ex. : ATA, routiers) Oui Oui Oui
Rachats de cotisations Oui Oui Oui
Validation gratuite (loi du 26 décembre 1964) Oui Oui Oui
Versement pour la retraite effectué au titre du taux de liquidation et de la proratisation Oui Oui Oui
Versement effectué au titre du taux uniquement Oui NON NON
Assurance-vieillesse des parents au foyer (AVPF) Oui NON Oui
Congé formation Oui Oui Oui
Périodes validées par présomption Oui Oui Oui
Stagiaires FP et cotisations prises en charge par l’État Oui Oui Oui
Périodes cotisées autres régimes obligatoires Oui Oui NON

6. Maximum de la pension

Le montant de la pension ne peut pas être supérieur à 50 % du montant du plafond de la sécurité sociale en vigueur dans l’année de la liquidation (avantages complémentaires non compris). Ainsi, si le calcul de la pension (Sam x taux) fait apparaître un résultat supérieur à 50 % du plafond en cours, la pension est alors « écrêtée », pour être ramenée à ce maximum possible.
Du fait de l’indexation sur les prix des salaires portés au compte individuel, cet écrêtement ne se rencontre presque jamais. Le plafond augmente plus vite que les salaires portés au compte. Seuls quelques salariés, à employeurs multiples, dont le cumul des salaires cotisés a dépassé le plafond pendant plusieurs années, peuvent être concernés par ce plafonnement.
Toutefois, si l’assuré bénéficie d’une surcote, la pension servie peut être supérieure au maximum.

Poser une question

1917 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de noter le numéro de cette fiche pour la retrouver avec la réponse...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 10 avril à 15:17, par Tassadit

    Bonjour,je veut avoir un renseignements étant épouse de mon défunt mari titulaire dune retraite de base mais na pas bénéficié de minimum contributifs sur sa petite pension , voilà aujourd’hui je touche la réversion j’ai 68 ans j’habite a l’étranger est ce que je peut demande un minimum contributifs sur ma pension de réversion .merci

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 9 avril à 16:21, par Marcos Annick

    Un ami étudiant tchadien (réside au Tchad) a cotisé 20 trimestres en France avant de regagner son pays
    peut-il prétendre à une retraite ?
    si oui quel montant environ ?
    merci de prendre le temps de me repondre
    cordialement
    Annick MARCOS

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 5 avril à 05:38, par Bernard

    Bonjour,

    J’ai lu divers sites officiels mais impossible d’avoir un montant , y compris par la Carsat.
    Je suis retraité (né en 1954) depuis 2016 avec le minimum contributif NON majoré au prorata de mes 147 trimestres retenus en France, taux 50% ( anciennement pension d’invalidité).
    En 2019, dossier en cours, je vais obtenir l’AVS, retraite suisse à 65 ans, où j’ai travaillé 7 ans, montant en euros environ 470. Le calcul du minimum contributif va donc être refait, avec un total communautaire de 172 trimestres mais toujours en dessous des plafonds.
    Puis je espérer le montant maximum du minimum contributif avec mes + de 120 trimestres côtisés en cumul France+ Suisse ? Le Cleiss me répond les mêmes textes que la Carsat.
    Merci
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 5 avril à 22:11, par Claude (CFDT Retraités)

      Je ne vois pas de raison pour que votre minimum contributif change si votre retraite suisse ne vous fait pas dépasser le plafond.

      Répondre à ce message

      • Le 7 avril à 07:55, par Bernard

        Bonjour Claude, et merci de votre réponse ;

        Le minimum contributif a été versé au prorata de mes trimestres en France ; la législation européenne mentionne que le calcul sera refait lors du paiement des autres retraites "communautaires" ce qui est mon cas.
        Je vous ai posé cette question car la réponse de la Carsat est assez vague ; la voici ;

        Une liaison a été faite avec la caisse étrangère.

        Le minimum contributif pourra être évalué lorsque vous aurez obtenu la totalité de vos retraites.

        Cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 7 avril à 10:37, par Claude (CFDT Retraités)

          Le minimum est révisé si le montant d’une retraite personnelle est modifié et si une retraite personnelle est attribuée après le point de départ de la retraite du régime général. La révision prend effet le 1er jour du mois qui comprend la modification. Le plafond retenu à la date d’attribution du minimum est revalorisé par les coefficients applicables aux retraites. Le montant des retraites personnelles à retenir est le montant à la date de la révision. Ainsi, si le plafond n’est pas dépassé, votre majoration au titre du minimum ne sera pas modifié, étant calculé sur votre carrière en France.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 4 avril à 02:13, par legros

    bonjour claude
    il me manque 2 certificats de travail est plusieurs bulletins de salaires cause demenagement inondation repeté forcé mais le relevé de carriere est ok donc quel consequence pour ma femme tout est inscrit dessus merci a vous les employeurs ne sont plus la

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 avril à 12:34, par Legros

    bonjour mr

    ma femme va avoir 66ans et 2mois retraite prévu au 01 10 2019 donc taux plein retraite 590e moins les cotisations pourra t’elle touchée le minimum contributif merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 2 avril à 12:59, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, si elle remplit les conditions indiquées.

      Répondre à ce message

    • Le 2 avril à 14:02, par Legros

      rebonjour a vous mr claude

      j’ai oublier de dire que ma femme etait au chomage depuis mars 2014 elle touche des indemnites encore 6 mois
      donc elle aura c’est 66 ans en juillet 2019 +2 mois pour aller a octobre 123tr sur le site de la retraite comple

      donc pouvez me dire svp avec les 123tr si j’aurais vraiment une petite augmentation minime je vous en remercie bien

      Répondre à ce message

      • Le 2 avril à 21:56, par Claude (CFDT Retraités)

        Née en 1953, elle a droit au taux plein à à 66 ans et 2 mois.
        Tant que sa carrière n’est pas complète (165 trimestres), sa retraite augmente. Le minimum contributif est proportionnel à la durée validée.
        Lisez le point 8 de la fiche 19 : chaque trimestre cotisé après le droit au taux plein augmente de 2,5% tous ses trimestres (soit 3 de plus pour elle).

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 28 mars à 16:20, par François CATABELLE

    Bonjour,

    La Carsat me demande le remboursement de quelques € 1.239 au titre des trois années 2016-2017-2018.

    Ma retraite brute personnelle est par mois en 2018 de € 191 + € 107 de minimum contributif + majoration pour enfants de € 30. je n’ai pas d’autres revenus.

    Le complément de retraite " minimum contributif" est soumis à un plafond de retraite maximum de € 1.047 en 2017.

    Ce plafond de ressource est-il calculé uniquement sur mes retraites ?

    Ce plafond peut-il être calculé en prenant en compte la retraite de mon mari qui touche lui une retraite mensuelle de € 2.200. il n’a pas d’autres revenus.

    Peut-il y avoir une erreur de calcul ou de mauvaises informations à la Carsat.

    Pouvez vous me renseigner car je ne trouve rien sur le traitement du minimum contributif dans un couple ?

    je vous remercie des précisions que vous pourrez m’apporter et des modalités de ce calcul.

    Bien cordialement

    F CATABELLE

    Répondre à ce message

    • Le 28 mars à 22:29, par Claude (CFDT Retraités)

      Le minimum contributif est certes une mesure de solidarité, mais personnelle. C’est bien toutes vos retraites à vous qui comptent. Le montant demandé ne correspond pas au Mico mais peut être à une erreur de calcul de leur part. Dans ce cas, la prescription est deux ans.
      En principe, vous devez avoir au moins une autre retraite, la complémentaire.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 21 mars à 10:39, par Jean-françois

    Bonjour,

    J’ai perçu pendant 21 ans une pension d’invalidité de ma caisse de cadre d’un montant de 1980 euros et à l’âge requit de la retraite quels sont mes droits au niveau du montant de ma retraite. Actuellement la AGRR la Mondiale me verse 355 euros est-ce que c’est normal ?

    Vous remerciant par avance de me répondre.

    Répondre à ce message

    • Le 21 mars à 16:12, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre retraite de base est calculée en fonction de vos 25 meilleures années cotisés. La prévoyance vous a versé un complément de salaire cotisé mais inférieur à une salaire.
      Pour la retraite complémentaire lise la fiche 35.

      Répondre à ce message

    • Le 22 mars à 09:40, par Jean-françois

      Bonjour,

      Merci pour votre réponse, cependant j’ai travaillé pendant 20 ans en tant que cadre dirigeant (Directeur de grande surface) jusqu’en 1995. A partir du 1er janvier 1996 jusqu’au 1er mai 2017 j’ai perçu une pension d’invalidité de cadre d’un montant de 1980 euros par ma caisse HUMANIS et 975 euros pension d’invalidité émanant de la CPAM. Aujourd’hui quels sont mes droits sachant que je perçois actuellement 760 euros de pension de retraite de la CPAM et 355 euros de AGRR la MONDIALE regroupant ARCCO et ARGIC, une telle différence par rapport à la pension d’invalidité que je percevais est-elle normale ?

      Répondre à ce message

      • Le 22 mars à 22:59, par Claude (CFDT Retraités)

        Vos droits à la retraite seront calculé comme expliqué fiche 21 pour al retraite de base et fiche 35 pour la complémentaire.
        Je ne comprend pas une telle différence. Est-vous certain d’avoir tous vos droits ?

        Répondre à ce message

        • Le 25 mars à 09:48, par Jean-françois

          Bonjour,
          Merci de votre réponse, pouvez-vous me communiquer le texte de l’affiche 21 et le texte de la fiche 35 que je n’ai pas trouvé car effectivement j’ai le sentiment de ne pas avoir tous mes droits d’où ma démarche de me rapprocher auprès de vous et éventuellement m’indiquer une personne, un organisme pouvant me dire l’exactitude de mes droits que je ne connais pas.

          Vous souhaitant une bonne journée.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 24 mars à 02:29, par SYLVIE DI MAMBRO

    Bonjour,
    SI je comptabilise la totalité des mes retraites, j’ai droit au minimum contributif soit environ 80 euros mensuel, mais je devrais aussi percevoir la rafp en capital.soit environ 4000 euros.
    Pouvez-vous me dire si je pourrais quand même être bénéficiaire du minimum contributif même si son versement doit être suspendu jusquà épuisement du capital soit pour 50 mois (4000 euros/80 euros) ou si le minimum contributif me sera refusé - ou comme ce versement correspond à 24 annuités soit environ 166 euros par an donc environ 14€ mensuel , c’est ce montant qui sera diminué du minimum contributif.
    Merci par avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 24 mars à 11:21, par Claude (CFDT Retraités)

      Selon l’assurance retraite, ne sont pas retenus : la surcote ; la majoration pour tierce personne ; le versement forfaitaire unique ; le versement exceptionnel de 40 euros payé en 2015.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 mars à 10:59, par Michèle

    Numéro d’adhérent : 2018064579

    Bonjour
    En 2020, je bénéficierai de ma retraite à taux plein mais avec le versement du minimum contributif (en raison de son faible montant).
    En 2024, je toucherai également une faible pension allemande.

    Est-ce que je toucherai dès 2020 du minimum contributif ou seulement en 2024 avec la liquidation de ma seconde pension étrangère (si je remplis les conditions de ressources)

    Merci d’avance

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars à 15:49, par Claude (CFDT Retraités)

      En principe, si vous apportez la preuve que votre retraite allemande ne sera ouverte qu’en 2024, vous aurez droit à la majoration du minimum contributif jusqu’à cette date.

      Répondre à ce message

      • Le 24 mars à 09:23, par Michèle

        Bonjour

        Donc, si les droits à retraite (dans mon cas, la pension allemande) ne sont pas OUVERTS pour cause d’âge légal (je ne peux pas y prétendre avant 2024), je pourrais bénéficier du minimum contributif

        Il faut que les droits soient OUVERTS, que je puisse demander cette retraite....

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 17 mars à 09:39, par Nadege

    Bonjour, est ce que le calcul du minimum contributif tient compte des revenus du couple ou bien est il calcule a titre individuel ? J’ai une retraite moyenne mais mon mari n’aura pas tous ses trimestres et en plus il n’a eu que des petits revenus.
    Autre question : mon mari pense demander une mise à la retraite pour inaptitude car il ne peut pas travailler de façon régulière en raison de ses problèmes de santé. Si cela était accepté, pourrait il percevoir le minimum contributif de base ? Minore ou pas ? Merci de vos réponses.

    Répondre à ce message

    • Le 17 mars à 10:17, par Claude (CFDT Retraités)

      Le minimum contributif s’ajoute à vos droits propres et pour son attribution, la plafond correspond à toutes vos retraites propres (personnelles).
      Si votre mari obtient sa retraite pour inaptitude (fiche 20), il aura droit au taux plein et donc au minimum contributif en proportion à la durée validée.

      Répondre à ce message

      • Le 22 mars à 09:09, par Nadege

        Bonjour, excusez moi mais je n’ai pas bien compris. Comme je touche 1400 euros de retraite, est ce que cela veut dire que mon mari ne pourra pas bénéficier du minimum contributif ? Il a cotisé 86 trimestres et d.apres le simulateur il est touchera 280 € de retraite ( il y a une phrase qui dit que ce montant tient compte du minimum contributif, or le simulateur inforetraite ne m’a pas demandé mes revenus). Merci pour vos précisions.

        Répondre à ce message

        • Le 22 mars à 09:14, par Claude (CFDT Retraités)

          Seules les retraites de votre mari seront prises en compte, pas les vôtres. S’il a une retraite de fonctionnaire par exemple, il dépassera le plafond et n’aura pas droit au minimum contributif.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 mars à 19:44, par BERTIN

    Vraiment merci ! Mais comment accéder à une fiche ? Je n’y arrive pas

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 31 janvier à 22:18, par mauffrey

    Je suis née en juin 1952, je suis à la retraite depuis le 1er avril 2018. Je touche 428.€ de la carsat + 22.€ du RSI + 183,84€ de Arrco soit 633,84€ en tout
    Je reçois la pension de reversion de mon mari décèdé en plus ; ais je droit au minimum contributif ? car depuis Avril 2018 malgrès pleins de courriers envoyés à la Carsat, je n’arrive pas à savoir si oui ou non j’y ai droit.
    Merci pour votre réponse. cdt

    Répondre à ce message

    • Le 31 janvier à 22:52, par Claude (CFDT Retraités)

      Le minimum contributif ne s’applique qu’à la retraite de la Carsat. Cette fiche vous explique comment c’est calculé, ce qui vous permet de vérifier.

      Répondre à ce message

      • Le 13 février à 13:59, par Maud

        Bonjour
        Les retraite de réversion sont elles à prendre en compte dans le calcul de revenus savoir si on peux prétendre au minimum contributif ?

        Répondre à ce message

      • Le 20 mars à 23:02, par Jean Claude Tratner

        {{}}bonjours, ayant cotisé peu de trimestres (85) j’ai une retraite base peu élevée. Le minimum contributif a ete calculé et proratisé en fonction de ma duree de cotisations... La ou je ne cmprrnd plus, c’est qu’on m’a ensuite soustrait la retraite de base du MICO. Est ce une procedure normal ? Merci de votre reponse

        Répondre à ce message

        • Le 20 mars à 23:22, par Claude (CFDT Retraités)

          Oui, dans le résultat. Mais le calcul est expliqué dans cette fiche. Votre retraite de base est acquise. Si cette retraite est inférieure au minimum contributif proratisé, on vous attribue une majoration.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 mars à 17:17, par BERTIN

    Bonjour,

    Merci tout d’abord de m’avoir répondu précédemment ! L’Arrco ne prend pas en compte ma reconnaissance MDPH >= 50 % obtenue le 7 Septembre 2015 pour être exemptée du malus de 10% (née en 1957), la Cnav non plus ! mais m’indique que je peux le faire pour inaptitude. Donc dois-je demander ma retraite pour inaptitude, malgré que je sois à taux plein avec tous mes trimestres, mais je ne pense pas avoir mes 120 trimestres cotisés (je vais avoir le minimum contributif). De plus, la Cnav de vendée ne me calcule pas le même montant Sam que la Cnav de normandie, que j’ai 5600 € ou 7600€ j’aurais toujours le minimum contributif m’a-t-on répondu ! Qu’en pensez-vous ? J’ai besoin d’être éclairée, la Cnav de La Roche sur Yon n’a pas voulu me donner rendez-vous pour cela. Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars à 18:42, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour ne subir la minoration temporaire de 3 ans, il faut effectivement demander sa retraite pour inaptitude ce qui permet d’avoir le taux plein avec une carrière insuffisante. Mais comme vous avez droit au taux plein dans tous les cas, il va y avoir un problème d’interprétation des textes par l’Agirc-Arrco.
      Le calcul du minimum contributif est indiqué dans cette fiche, c’est une majoration permettant d’atteindre le montant indiqué, soit 7636 € par an. Pour le calcul du Sam, utilisez le tableur en téléchargement fiche 21.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 mars à 13:55, par Faure

    Peux on bénéficier du revenu contributif et de l aspa ?merci

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 15 mars à 13:05, par Soulier

    Bonjour je viens d’être reconnue comme adulte handicapé je suis né le 19/09/1954 taux entre 50 et -80 pour cent par AAH .j’ai 100 trimestre retraite validé es que je peux prétendre à ma retraite sans décote Et elle sera de combien

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 mars à 16:41, par grignon

    Bonjour
    Étant né en janvier 1959 je peux partir en retraite en février 20D21 à 62 ans mais je n’ai pas les 167 trimestres validés.
    je pense avoir le minimum contributif ayant des faibles salaires mais pour l’obtenir il faut que j’arrive à avoir les 167 trimestres ?.....
    D’avance merci.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 11 mars à 19:30, par Hélène Bachelier

    Bonjour,
    je suis en retraite depuis 10 ans, j’avais tout mes trimestres avec des petits salaires. donc une petite retraite ramenée au minimum contributif.640euros +140 euros de complémentaire avec 3 enfants,.mais comme on tient compte du revenu du couple. je suis actuellement à 625 euros avec le prélèvement de la CSG et l’impôt à la source, aussi sur la complémentaire, j’ai perdu environ 50 euros par mois ,.quand je vois que le minimum vieillesse est de 800 euros et quelques, je ne comprend pas.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars à 22:33, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre retraite a été majorée au titre du minimum contributif, donc elle est plus élevée que vos droits issus des cotisations. Pour l’allocation de solidarité aux personnes âgées, lisez la fiche 23. Si vous viviez seule, vous y auriez droit.
      Si vous êtes soumise aux cotisations sociales, c’est que les revenus du ménage fiscal le justifient

      Répondre à ce message

      • Le 12 mars à 08:55, par Hélène Bachelier

        je vous remercie pour votre réponse.
        Ce qui n’est pas normal c’est qu’avec une carrière complète on est une retraite inférieure au minimum vieillesse.et qu’on nous dise tous les jours dans les médias que les petites retraites ont été augmenté, ce qui n’est pas le cas pour le minimum contributif, ou si peu 1euro 90 pour moi en février.

        Répondre à ce message

        • Le 13 mars à 21:37, par Claude (CFDT Retraités)

          La retraite pour une carrière complète et un temps plein de travail donne droit à une retraite supérieure à l’Aspa. Mais si vous travaillez à temps partiel, votre retraite ne peut pas être aussi élevée que pour un temps plein.

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 12 mars à 09:28, par stess jean marc

    Bonjour
    Demande de précisions pour la retraite :
    Avec le régime général. Dans quel ordre s’applique le plafond de la SS et les décotes dans le cas de salaire important.
    Si par exemple pour un départ à 62 ans avec le salaire moyen le premier calcul avant plafond et décote est de 3000 E de retraite,applique t on d abord le plafond SS d’environ 1600 puis on applique les décotes,OU applique t on d abord les décotes et si le résultat est encore supérieur au plafond alors on le plafonne ?

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 10 mars à 13:30, par fouchet jmarc

    Bonjour ,

    Voila je suis ancien militaire et je bénéficie d une pension .
    Ma question est, en partant a 62 ans et en ayant 120 trimestres dans le civil a combien de % de mon salaire actuel net ce montera ma retraite .

    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 21:01, par Claude (CFDT Retraités)

      La retraite correspond aux cotisations versées et donc aux salaires moyens. Son taux est environ le même partout, soit environ 75% dont vous retirez un tiers puisque vous avez déjà une retraite. Allez sur le site officiel info-retraité.fr faire une simulation.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er mars à 12:59, par Bataille Josiane

    Bonjour,
    Je ne comprend pas , les retraites liquidées actuellement et peuvent bénéficier du minimum contributif se fait automatiquement après contôle auprès de l’cet EIRR (répertoire d’Echanges Electroniques Inter-Régimes de Retraite).
    Pour moi pension liquidée en 2006, pension complète .
    Je perçois 630€ CARSAT 332€ complémentaire soit 962€ , puis-je demander que ma pension soit recalculer , ce qui est juste une mesure de justice sociale, pourquoi maintenant on l’obtient d’office et pas les plus anciennes .
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er mars à 23:22, par NOUGAT

    Bonjour, je perçois l’aah, une pension d’invalidité, une pension de reversion 860 euros par mois j’aurais 62 ans en février 2020 , j’ai cotisé 76 trimestres, quel sera le montant de ma retraite ? Vais-je percevoir minimum contributif ou aspa . Merci d’avance pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 2 mars à 15:25, par Claude (CFDT Retraités)

      Le minimum contributif est proportionnel à la durée validée de 76 trimestres, ce sera une petite retraite. L’Aspa fiche 23 est différentielle, vous n’y aurez peut être pas droit pour revenus trop élevés.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er mars à 23:49, par Gui

    Professeur des écoles bénéficiant de la catégorie active je dispose de 166 trimestres et peux partir en sept 2019 ( 61 ans et 7 mois)quel intérêt aurais-je à continuer une année supplémentaire ?

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 27 février à 11:13, par contreras janine

    j’ ai pris ma retraite a 60ans en 2005 J’avais 155 trimestres valides Je perçois 372 euros de retraite + 41 eur de commerçante + 63 eur ARRCO Quels sont les droits que je peut prétendre pour avoir une retraite majorée .

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 26 février à 14:23, par lannie

    bonjour je revient vers vous au sujet de ma retraite et du minimum contributif !voila j ai recu la liquidation de mes retraites .base et complémentaire .ret de base 613 euro et complémentaire 104.euro .ai je le droit au minimum contributif .j ai 184 trimestres dont 166 retenus .beaucoup de personnes me dise que le minimum contributif ce calcul sur la retraite de base et qu au total avec complémentaire il ne faut pas dépassé le plafond fixé a 1143.23 mensuel .merci de m éclairer a ce sujet .

    Répondre à ce message

    • Le 26 février à 22:05, par Claude (CFDT Retraités)

      Le plafond à ne pas dépasser toues retraites confondues pour avoir droit est indiqué dans cette fiche (1160 euros en 2019). Si vous avez droit à une retraite pas encore liquidée, l’assurance retraite attend qu’elle figure dans le fichier commun.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 26 février à 12:06, par michel desforges

    né en mai 1960. j’ai commencé a travaillé en aout 1977.j’ai actuellement 171 trimestres cotisés.je suis en arret maladie pour un cancer du colon opéré.je voudrais savoir quand je pourrais pretendre a ma retraite.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 25 février à 17:12, par nadia cresson

    j’ai 50 ans 3 enfants et 73 trimestres je suis en invalidité je perçois l’aah, comment cela va t’il se passer pour ma retraite ? et à quoi aurai je droit ? merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 24 février à 07:02, par christina

    bonjour , je n arrive pas a comprendre l histoire du minimum contributif , en résumé j’ai été en invalidité , et passee en retraite d office , je touche entre la carsat et la complementaire 715e par mois , et je lis retraite ne doit pas etre inferieure a 1100e /mois , dois je faire une reclamation ??? je vous remercie de m eclairer , bonne journée a tou

    Répondre à ce message

    • Le 24 février à 09:10, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour avoir droit au minimum contributif, toutes les retraites ne doivent pas dépasser ce montant de 1160 €. Je vous invite à lire la fiche 23 pour savoir que vous avez droit à une complément de solidarité, l’Aspa.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 23 février à 18:55, par Martinette

    Bonjour,
    Excusez-moi, j’ai lu beaucoup de questions-réponses, et je ne comprends toujours pas si le montant contributif s’ajoute à la retraite de base ou pas.
    Je toucherai à peu près 580 euros de pension de base lorsque je prendrai ma retraite à taux plein à 67 ans, avec 105 trimestres validés.
    Selon mes calculs, le montant du minimum contributif se monterait à 390 euros.
    Au final, est-ce que je toucherai 580 + 390 = 970 euros, ou juste 580 euros, ou un autre montant ?
    Je vous remercie beaucoup pour votre réponse.
    Martinette

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 23 février à 14:08, par ELIANE

    Bonjour,
    mon mari vient de prendre sa retraite anticipé pour handicap ( 50 % AT ) taux plein au 1 er février.
    il a 160 trimestre et plus de 120 cotisés.
    sa retraite de base est estimée à à 555.45 € brut et la complémentaire estimée à 150 €.
    (nous n’avons pas encore le montant exact de la complémentaire )
    je pense qu’il aura droit au Mico ; Quel montant et qui lui fera combien par mois en tout ?

    merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 18 février à 17:27, par Chantal

    Bonjour,

    Je suis née en juillet 1957 et le 01/01/2020 j’aurai 166 trimestres (compris 8 trimestres chômage, 16 trimestres maladie)
    Je serai polypensionné
    102 trimestres dans le privé (compris 8 trimestres chômage)
    64 trimestres en tant qu’agent territorial (compris 16 trimestres maladie)
    ma retraite sera de 907 euros bruts (433 privé + 474 public)
    ma retraite complémentaire (ARCCO) sera de 133 euros bruts
    (ces sommes sont données par le site inforetraite)
    Pour info,j’ai des revenus locatifs (4200 euros bruts/an)

    Aurais je droit au minimum contributif ?
    si oui , combien ? ou du moins comment le calculer

    Merci pour votre aide
    Cordialement
    Chantal

    Répondre à ce message

    • Le 18 février à 21:33, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous avez déjà il me semble un montant conforme au minimum contributif puisqu’il doit correspondre aux trimestres validés à l’assurance retraite (102/166e). Il n’y aura pas de majoration à ce titre.

      Répondre à ce message

      • Le 21 février à 16:20, par Chantal

        Bonjour Claude

        Merci pour votre réponse
        si je comprends bien , dans mon cas le MICO est 636,56*102/166 =388.33 et comme j’ai plus....

        Une autre question alors :
        Est ce qu’il y a la même chose pour la CNRACL ?
        Vous parlez de 1160 € en 2018 comme maximum pour le MICO
        Ayant une une carrière complète , pourquoi je ne peux arriver à cette somme ?

        Cordialement
        Chantal

        Répondre à ce message

        • Le 21 février à 16:48, par Claude (CFDT Retraités)

          Oui, vous avez bien compris.
          Le plafond est un montant arbitraire, supérieure à la pension minimum pour une carrière complète, retraite complémentaire comprise.

          Répondre à ce message

          • Le 23 février à 06:56, par Chantal

            Merci Claude pour vos réponses

            longue vie au site
            Chantal

            Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 21 février à 20:54, par CECILE BRUNET

    Bonjour ,
    J ai 125 trimestres toutes activités confondues.
    Ma retraite de salariée s élèverait à 311 euro ,et celle d exploitant agricole à 110 EUR,et la complémentaire à 150 EUR
    Je suis née en 1954 ,si je pars en 2019 ,pourrais je bénéficier du minimum contributif ?
    Si oui quel serait le montant ?
    Je vous remercie
    Bien à vous
    CB

    Répondre à ce message

    • Le 21 février à 21:25, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme votre carrière n’est pas complète avec 165 trimestres en tout, si vous prenez votre retraire avant 66 ans et 7 mois, donc avant le droit au taux plein, vous n’aurez pas droit au minimum contributif des salariés.

      Répondre à ce message

      • Le 22 février à 08:33, par CECILE BRUNET

        Merci pour votre réponse claire et rapide !
        Bien à vous
        CB

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 17 février à 00:19, par Rien

    Bonsoir,

    Quelle sera la retraite avec 119 trimestre s

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 11:14, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour une carrière incomplète la retraite dépend à la fois de l’âge (voir fiche 20) et des salaires pris en compte (voir fiche 21). Pour avoir droit au minimum contributif il faut avoir droit au taux plein (fiche 20).

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 8 décembre 2018 à 17:49, par lannie

    bonjour viens de recevoir ma notification retraite j ai cotisée 158 trimestres et j ai u 3 enfants ma retraite représente 45 pour cent de mes 25( meilleurs année .ai je le droit au minimum contributif .sachant que ma retraite de base est 1 tiers du SMIC .mon mari perçoit aussi une retraite .est ce que ce minimum est calculé sur les revenus globale du foyer ou individuel .merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2018 à 22:22, par Claude (CFDT Retraités)

      Si vous liquidez votre sans avoir le taux plein de 50%, vous n’avez pas droit au minimum contributif.

      Répondre à ce message

      • Le 10 décembre 2018 à 13:14, par lannie

        merci pour votre réponse aussi rapide .bien cordialement

        Répondre à ce message

    • Le 15 février à 21:23, par louvet

      bonsoir je viens de recevoir ma nouvelle notification après une erreur de la précédente ma retraite de base et de 613 euro pour un taux plein .160 trimestre cotisées +24 trimestre pour mes 3 enfants .ma complémentaire ce situe a peut prés a 110 euro .puis je avoir le droit au minimum contributif si oui y aura t il majoration ?.en vous remerciant a l avance ..

      Répondre à ce message

      • Le 15 février à 22:05, par Claude (CFDT Retraités)

        En principe, la majoration minimum contributif est automatique. Cette fiche vous explique vos droits. S’ils ne sont pas respectés faites un recours amiable (fiche 5).

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 15 février à 18:02, par Myriam

    Bonjour

    J’ai saisi la commission de recours amiable, le 02 janvier 2019 afin que la carsat réétudie le montant de ma pension de retraite, remplissant il me semble toutes les conditions pour bénéficier de la majoration du minimum contributif (retraite prise le 01.11.2018) ; n’ayant pas de nouvelles de leur part, et le délai d’un mois pour leur réponse étant passé je les ai relancés. Je reçois ce jour une réponse par mail de leur part disant que je dois attendre 6 mois à un an pour qu’une réponse soit apportée à mon dossier. Ayant un délai de deux mois après leur réponse pour saisir le tribunal que dois-je faire ? attendre les 6 mois ou un an ou saisir le tribunal quand meme pour ne pas perdre de temps et respecter les délais ?

    merci beaucoup pour votre réponse,

    Bien cordialement
    Myriam

    Répondre à ce message

    • Le 15 février à 18:08, par Claude (CFDT Retraités)

      Cette fiche vous indique le droit, s’il n’est pas respecté vous pouvez aller au tribunal comme explique fiche 5. Ils seront bien obligés de vous répondre.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 14 février à 16:00, par MICHELF

    Bonjour,

    je cumule une retraite de fonctionnaire prise à 50 ans (mère de 4 enfants) de 1660 € mensuels et une retraite du privé que j’ai prise à 67 ans, en 2017.
    La CARSAT m’avait chiffré cette pension à 57€ de retraite complémentaire ARCCO et 110€ de retraite sécurité sociale. Or lorsque j’ai touché ma pension, la retraite sécu a été divisée par 2 et je n’arrive pas à avoir d’explications précises. Pouvez-vous me confirmer s’il y a un plafond qui serait atteint en cumulant retraite Sécu et fonctionnaire ?

    Merci de votre aide

    Répondre à ce message

    • Le 14 février à 21:19, par Claude (CFDT Retraités)

      Non, il n’y a pas de plafond pour la retraite normale qui résulte des droits liés aux cotisations versées. Il y en a un pour obtenir la majoration basse retraite, le minimum contributif.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 12 février à 17:07, par NADINE B

    Bonjour, je vais touché ma retraite le 01 juillet 2019 elle s’elevera tout compris au environ de 250€ cotiséé 108 trimestres + 8 trimestres pour les enfants.
    je suis seule et je touche un revenu foncier de 600€ par mois. puis je prétendre à une aide, .

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 11 février à 13:46, par Mopyle

    Bonj...je suis retraité depuis janvier 2019....ma retraite Cardat nette est de 597...euros et environs auto euros retraités complémentaires. ..suis elligible pour prétendre au minimum contributif....salutations..merci

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 4 février à 15:03, par Christiane C

    Bonjour, j’ai reçu aujourd’hui 04 février 2019 un courrier de la CARSAT Sud Est, date du 11 décembre 2018 avec un cachet de la Poste sur l’enveloppe du 30 janvier 2019.....
    La CARSAT Sud Est m’indique qu’ils m’ont informée par notification séparée, d’un trop perçu à la suite d’une révision de ma prestation. Je n’ai jamais reçue la moindre notification (ni par courrier, ni dans mon espace personnel "retraite").
    La CARSAT Sud Est me réclame le remboursement de 2181,74 euros correspondant à la période du 01/12/2016 au 30/11/2018.
    je perçois de la CARSAT Sud Est, depuis le 1er janvier 2015 (date de mon départ à la retraite), 369,92 euros mensuels qui se décompose comme suit : 295,19 euros de retraite personnelle, 104,26 euros de Majoration du minimum contributif, moins les charges ce qui donne 369,92 euros.
    je ne comprends pas du tout la légitimité de ce trop perçu.
    Auriez-vous une idée de ce que ça peut être ????
    Je suis très inquiète.
    Merci d’avance

    Répondre à ce message

    • Le 4 février à 17:52, par Claude (CFDT Retraités)

      Il semblerait qu’il y a ai eu une erreur de calcul lors de votre départ en retraite en 2015 et qu’un contrôle revis le montant de votre pension de retraite. Compte tenu de la durée de prescription de deux ans, ils ne peuvent réclamer plus de deux ans en arrière. On calcul toujours en brut. Je ne comprend pas que vous parliez de charges comme un employeur ? Si vous êtes soumise aux cotisations pour la protection sociale c’est que vous avez d’autres revenus.
      Je vous invite à lire cette fiche pour vérifier si votre minimum contributif a correctement été calculé.

      Répondre à ce message

      • Le 4 février à 19:35, par Christiane C

        Bonsoir Claude,
        Un grand merci pour votre réponse.
        En termes de charges, je parlais, en fait de la CSG, CRDS et autres joyeusetés.
        je suis allée dans mon profil CARSAT et j’ai demandé des explications qui rejoindront peut-être les vôtres.
        Mais quand même, je trouve un peu cavalier qu’on vous envoie un courrier disant que vous avez un trop perçu sans vous donner la moindre explication. Telles sont les pratiques de l’administration....
        En tout cas merci encore à vous.
        bien cordialement
        Christiane

        Répondre à ce message

        • Le 4 février à 22:29, par Claude (CFDT Retraités)

          Vous avez raison, une explication doit vous être donnée. C’est un droit. Écrivez à la commission de recours amiable pour obtenir cette explication (voir fiche 5).
          La Carsat n’est pas une administration, le personnel dépend du code du travail et d’une convention collective. Mais le gouvernement les oblige à réduire leurs effectifs chaque année car le numérique le permettrait... ce contre quoi nous protestons.
          Les cotisations sociales ne sont pas des charges car elles vont directement à la sécurité sociale : maladie, famille, Aspa pour la CSG, perte d’autonomie pour la Casa. Ces cotisations sont immédiatement reversés à ceux qui en ont besoin, vous y compris.

          Répondre à ce message

          • Le 6 février à 12:03, par Christiane C

            Merci Claude.
            vous me parlez de la fiche n°5. Comment accéder à cette fiche ???
            car j’ai l’intention de faire un courrier à la commission de recours amiable, non pas pour échapper au remboursement (si j’ai perçu en trop, je rembourserai) mais pour avoir une explication claire. D’autre part, je souhaite qu’ils recalculent ma retraite car si ils ont fait une première erreur, qui me dit qu’ils n’en ont pas fait une deuxième hein !
            La confiance n’y est plus....
            Merci encore à vous.
            christiane

            Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er février à 16:51, par Martine Plavan

    Bonjour je suis née en 1952 et je suis à la retraite depuis avril 2016 et le montant de mes pensions sont :
    351.56 CARSAT + 213.89 MSA + 94.13 RSI soit 659.58 € net.
    + mes complémentaires HUMANIS 210.15 € net + 13.60 € net ircantec .
    Le montant du minimum contributif majoré est de 693.51 € est ce un montant net ou brut ? Ai - je droit au minimum contributif majoré ?
    Je n’ai jamais eu de réponse de la carsat . Merci d’avance .

    Répondre à ce message

    • Le 2 février à 15:07, par Claude (CFDT Retraités)

      La majoration de vos droits à la retraite de base dépendent du nombre de trimestres validés et cotisés (que vous n’indiquez pas), si le total de vos retraites personnelles ne dépassent le montant indiqué. Vous pouvez faire le calcul vous même avec cette fiche.

      Répondre à ce message

      • Le 4 février à 08:52, par Martine Plavan

        Merci Claude de m’avoir répondu si rapidement.
        Voici les trimestres mentionnés sur les notifications de retraite :
        CARSAT Taux 50% : 94 trim.
        MSA tx 50% : 46 Trim
        RSI : 25 Trim
        Si vous pouvez répondre à ma demande, ou me dire comment accéder à cette fiche que je n’ai pas trouvé.
        merci encore, cordialement.

        Répondre à ce message

        • Le 4 février à 10:01, par Claude (CFDT Retraités)

          Vous êtes sous la fiche 22 qu’il faut lire. Et en particulier le point 4 qui concerne les pluripensionnés.
          Comme vous avez 165 trimestres validés, vous avez droit au taux plein et par conséquent à la majoration au titre du minimum contributif normal.
          Pour vérifier vos droits, comparez avec les retraites brutes et non nettes. A première vue, vos retraites sont supérieures au minimum contributif normal (brut).
          Pour le minimum majoré au titre des périodes cotisées, regardez à nouveau sur votre relevé de carrière combien vous avez de trimestres cotisés. Si vous en avez moins de 120, vous n’avez pas droit à ce minimum (voir point 5 puis 3 ci-dessus).

          Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 2 février à 00:26, par Maryse

    Bonjour
    née en 1952, je prends ma retraite en février 2019, j’ ai travaillé 1 an et 9 mois après l’age légal ce qui donne droit a une augmentation de 1.25% par trimestre, j’aimerais connaitre a quel niveau s’applique ce pourcentage supplémentaire ? la complémentaire est impactée ?
    Merci

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 1er février à 11:58, par Chantal

    Bonjour Claude,

    Je me permets de vous écrire car je me pose une question concernant la majoration du minimum contributif (MICO). J’ai pris ma retraite en Septembre 2018. En 2018, le plafond à ne pas dépasser était de 1160,04 € (brut toutes retraites confondues) pour l’attribution du MICO. A partir de janvier, il est revalorisé de 0,3 % soit 1177,40 €. J’ai contacté ma caisse de retraite CARSAT, et la conseillère m’a affirmé que je ne pourrai pas bénéficier de cette revalorisation du MICO étant donné que ma retraite m’a été accordée en Septembre 2018. Selon elle, je gagnerai toute ma vie 1160,04 € mensuel brut et quand un MICO est attribué, il n’est jamais revalorisé.
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 25 janvier à 13:09, par BOUCHER Roseline

    voilà
    j’ai été mise en retraite à taux plein pour incapacité à 50%
    LE MONTANT DE MA RETRAITE EST DE 180 euros
    j’ai 65 trimestres de validés ayant travaillé toute ma vie, les années passées avec mon mari en travaillant ne comptent pas
    à son décès j’ai perçu la réversion 450 euros
    je fais une demande de minimum vieillesse vu ma situation de précarité
    pouvez vous me dire si j’ai droit au minimum vieillesse et ma réversion, ainsi que le plafond
    MERCI de me répondre

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 22 janvier à 20:56, par Slimani

    Saut a tous voila j’ai été en maladie en novembre 2014 jusq’au octobre2017 entre tempsj’ai demandé une pension pour maladie professionnelle je passe devant le medcin conseil , qui reconnait ma maladie mais pas un point de b enificie d’une pension , alors le medecin du travail avec l’entreprise onts décidé pour un liciement , donc j’ai demandé ma retraite pour inaptitude, voila depuis le 01/12/2017 , voila le montant de ma retraite pour (44) trimestres:ilest de 159euros net est ce que j’ouvre le droit un minimum contributif merci et bonne année a toutes et a tous.

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 21:26, par Claude (CFDT Retraités)

      Si vous avez votre retraite au taux plein (pour inaptitude) vous avez droit au minimum contributif en proportion de vos 44 trimestres par rapport à la durée d’assurance que votre génération doit pour une carrière complète. Je pense que ces 159 euros intègrent déjà le minimum contributif.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 21 janvier à 20:42, par Hervé

    Bonjour, j’ai 169 trimestres mais 40 trimestres cotisés.je suis invalide 2eme catégorie à 80% depuis 1983.j’ai travaillé 7 trimestres en Allemagne en 1980 à 82. compte il aussi pour le minimum contributif ?

    Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 20 janvier à 01:15, par richard spengler

    Ok le calcul est acuellement juste mais en voulant plus aucune retraite sous 1200€ je suppose à taux plein ? mais ceci n’est pas indiqué dans les revendications des gilets jaunes je les soutient dans plusieurs points mais celui-ci j’ai des difficultés.

    Répondre à ce message

    • Le 20 janvier à 09:47, par Claude (CFDT Retraités)

      Ils n’ont pas des revendications mais des demandes de personnes ignorant la protection sociale en France. Le gouvernement s’en saisit en ajoutant la protection sociale au dépenses de l’État et faisant ainsi croire que les retraites coûtent cher.
      La CFDT et la CFDT Retraités qui connaissent dans le détail la protection sociale et les régimes de retraite ont élaboré des revendications sur les retraites dont celle d’obtenir le Smic net pour une carrière complète.
      Mais le mouvement des gilets jaunes convient bien à ce pouvoir qui court circuite les syndicats qui le gène car nous connaissons les droits et la réalité vécue.
      Les cotisations sociales vont à la sécurité sociale, y compris la CSG, et pas dans la poche de l’État. Et ce pouvoir voudrait pouvoir les récupérer pour réduire les déficits de l’État.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 19 janvier à 17:58, par Renée

    Bonjour ,
    En tant que travailleur à l étranger, je cotise actuellement a Titre personnel à la CFE (caisse des français à l’etranger). 1950€ par trimestre. Je n ai pas dés cotisations à des complémentaires. J ai déjà cotisé pour 75 trimestre. Je suis né en 1976. Est il rentable pour moi de continuer à cotiser ? Si j arrête maintenant, j aurais droit au minimum contributif à l âge de la retraite ?
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 19 janvier à 22:30, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, tout les cotisants y ont droit. Mais son montant est proportionnel à la durée validée pour la retraite. Avec 75 trimestres, vous auriez droit à 636/172x75= 277 euros. Vous avez intérêt à cotiser le plus longtemps possible.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 18 janvier à 15:52, par Solé

    Bonjour,
    Je suis retraité depuis le 01/11/2018, j’ai cotisé sur des petits salaires je perçois bien 50% sur 166 trimestres retenus , je perçois 571 euros au titre de la carsat alors que en date de 2010 on m’avait indiqué le minimum contributif d’un montant de 636 euros
    par téléphone ou par mail pas de réponse .
    pour ma retraite complémentaire de l’ircem je ne sais pas le montant encore ?

    je suis perdue je ne sais pas quoi faire

    voilà je vous serais reconnaissante d’éventuels bons conseils

    Répondre à ce message

    • Le 18 janvier à 17:38, par Claude (CFDT Retraités)

      Comme expliqué fin du point 2, la majoration au titre de ce minimum dépend du montant de toutes vos retraites. La Carsat attend probablement que vos autres retraites soient inscrites dans le fichier d’échanges entre régimes de retraite. Comme vous le supposez, la caisse attend le montant de la retraite complémentaire Arrco calculé par l’Ircem.

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 17 janvier à 11:30, par Jean-michel RESET

    bonjour, un petit renseignement sur le minimum contributif :

    mon épouse est retraitée depuis juin 2017. Elle a cotisé sur des petits salaires (nounou) mais elle perçoit une pension à taux plein (50% et 166 trimestres retenus). Elle touche donc 563 € au titre de la cnav
    167 € au titre de la complémentaire
    7 € au titre du rsi (une seule année d’activité)
    Il me semble qu’elle pourrait prétendre au minimum contributif (c’est indiqué sur sa notification de retraite d’ailleurs). J’ai bien relancé la cnav à ce sujet mais rien ne vient ;
    Il faut dire qu’il est impossible de les joindre par téléphone, qu’il ne réponde pas au courrier non plus...bref

    il parait que le rsi est "mauvais élève" en ce qui concerne les échanges qu’il devrait avoir avec l ’EIRR (répertoire nationale inter-régime). Si c’est le cas, ce serait vraiment bête vu "l’énormité" de la somme...

    Vous l’aurez compris, nous somme un peu perdu et nous ne savons pas quoi faire et où nous adresser pour débloquer cette situation. Vu le temps que ça dure cela représente une petite somme tout de même. (j’ai oublié de vous dire qu’elle continue de travailler, mais je crois que cela ne compte pas dans le calcul)
    Voilà, je vous serais très reconnaissant d’éventuels bons conseils.
    MERCI D’AVANCE et bonne journée à vous.

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 22:25, par Claude (CFDT Retraités)

      Je pense que vous avez trouvé la réponse. La majoration au titre du minimum contributif intervient après connaissance de tous les droits à retraite inscrits dans l’EIRR. Il faut intervenir auprès du RSI pour obtenir enfin le calcul définitif de sa retraite. Commencez par une recours écrit dans les règles (voir fiche 5) en expliquant que cela empêche le versement du minimum contributif depuis 1 an et demi ! Faute de réponse dans les deux mois, déposez un recours auprès du pôle social du tribunal de grande instance.
      Elle serait partie le 1er juillet, ce serait réglé grâce à la liquidation unique (fiche 21).

      Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 19 décembre 2018 à 10:45, par Ghislaine

    Cher Monsieur bonjour et merci pour vos conseils.

    Je suis née en 1952, à la retraite depuis le 1 juin 2018 (donc à taux plein), j’ai, au régime général 108 TR d’assurance dont 97 cotisés + au RSI 15 TR . le RSI me verse 29.28 € de base + 28.78 € de minimum contributif mais la CARSAT me verse depuis, uniquement ma retraite de base pour 333,69€, ne dépassant pas le plafond de 1160.04 € pour l’ensemble de mes pensions ( de base + complémentaires) j’ai fait un courrier a la CRA en juin et après 6 mois d’attente ! Je viens enfin d’avoir une réponse. Elle mentionne que mon minimum contributif sera de 41,41€ ! et cela lorsqu’elle aura la mise a jour du fichier EIRR ??? obscurantisme administratif...(j’ai pourtant envoyé toutes les notifications, RSI et toutes les complémentaires). D’autre part, pour le calcul du minimum contributif non majoré, la CARSAT à, à priori, pris comme base de calcul les trimestres cotisés et non pas les trimestres d’assurance car 634.66€ x 108 TR / 164 TR = 417.94 € soit un montant du minimum contributif mensuel de 84,26€. Ai je bien compris le principe du calcul du MICO et qu’est-ce que ce fichier EIRR, qui peut durer...un certain temps ... selon leurs dires. Mille merci pour votre réponse.

    Garanti sans virus. www.avast.com

    Répondre à ce message

    • Le 19 décembre 2018 à 14:43, par Claude (CFDT Retraités)

      Merci de ne pas placer de publicité dans votre message. Je l’ai validé car il a été à priori supprimé. Je ne peux pas le modifier.
      Né en 1952, vous ne bénéficiez pas de la liquidation unique de retraite (fiche 21).
      Le fichier des « échanges inter-régimes de retraite », ou EIRR permet à la Carsat d’avoir connaissance de toutes vos retraites. Il y a peut-être inscrit dans ce fichier que vous avez cotisé très peu dans un autre régime de retraite ! Assurez vous que le RSI et les complémentaires ont bien inscrit vos retraites dans cette base de données que la caisse doit utiliser au nom de lutte contre la fraude.
      Si vous n’avez pas 120 trimestres cotisés au total, vous avez droit uniquement au minimum contributif normal et chaque caisse calcule de son côté.

      Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 17:06, par Colette

      Bonjour ,

      Ma retraite sera effective le 01.06.2019. J’ai 40 trimestres cotisés et 24 trimestres supplémentaires pour avoir eu 3 enfants. Le montant de ma retraite sera de 65 euros environ. Ai-je droit au minimum distributif ? Si oui , comment se calcule-t-il ? Est-ce 634 X40 / 166 ou 634 X64/166.
      Par ailleurs le montant obtenu s’ajoute-t-il aux 65 euros de la retraite de base ? Merci

      Répondre à ce message

      • Le 12 janvier à 21:46, par Claude (CFDT Retraités)

        Comme indiqué, la majoration au titre du minimum contributif s’ajoute à vos droits afin de vous garantir un montant correspondant au minimum calculé. en prenant en compte tous les trimestres validés, donc 636 € x 64/166 (si ce sont les trimestres pour votre année de naissance (voir fiche 18). Le montant obtenu sera diminué de votre retraite de 65 €. Ce qui va fortement augmenter votre retraite.

        Répondre à ce message

  • 22 Pension de base minimum et maximum Le 6 janvier à 22:21, par MORIN Marianne

    Bonjour Claude,

    Je suis née en 1958 j’ai 190 trimestres validés et 104 cotisés. A mes 62 ans mai 2020 je prendrait ma retraite aurait je droit au minimum contributif ?
    merci pour votre réponse

    ..

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 23:00, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, si votre retraite de base est inférieure au minimum normal et toutes vos retraites sont inférieures au plafond indiqué (environ 1160 €), vous aurez au moins 634 euros de retraite de base.

      Répondre à ce message