C. Retraites Sécu


25 La retraite progressive


La retraite progressive permet de faire liquider une partie de sa pension de retraite du régime général ou d'un régime aligné, tout en continuant une activité à temps partiel.

Mise à jour :
- du point 6 suite à la publication de la circulaire Agirc-Arrco 2015-02 DRJ, puis la 2015-14 DRJ
- arrêté fixant le formulaire officiel à remplir par l’employeur (JO 25 mars 2016) en téléchargement ci-dessous
- du point 6 car l’Ircantec applique un taux différent du régime général
- modifications de l’encadré, des points 2 et 3 suite au décret 2017-1645 autorisant la retraite progressive tout en ayant plusieurs employeurs et autorisant la retraite progressive aux assistantes maternelles (et circulaire Cnav 2017-43 remplacée par la 2018-31) ;
- vérification suite circulaire Cnav 2018-31.

Pour les pouvoirs publics, la retraite progressive encourage la prolongation d’activité rémunérée, en facilitant la transition entre emploi et retraite. Le nombre de bénéficiaires potentiels est augmenté avec la loi de réforme des retraites du 20 janvier 2014 et son décret d’application du 16 décembre 2014.

D’autre part, la retraite progressive est une alternative au cumul emploi retraite à partir de l’ouverture du du droit à la retraite.

Bon à savoir

Élargissement du droit à la retraite progressive si plusieurs employeurs

Le décret annoncé dans l’article 44 du PLFSS pour 2017 est enfin paru. Il donne le droit à la retraite progressive aux salariés ayant plusieurs employeurs. Le décret précise les conditions d’accès et les modalités de calcul de la retraite progressive des salariés, du régime général et/ou du régime des salariés agricoles, relevant concomitamment de plusieurs employeurs, ainsi que les modalités spécifiques d’application du dispositif aux salariés des particuliers employeurs, notamment les assistants maternels.
Cette fiche a été modifiée en conséquence.

1. Une liquidation provisoire

Le montant de la retraite progressive est provisoire. La pension sera recalculée lors du départ définitif en retraite. L’assuré social continue à acquérir des droits.
Les cotisations versées après le point de départ de la retraite progressive sont retenues pour le calcul de la pension complète. Celle-ci ne peut pas être inférieure à la pension qui a servi de base au calcul de la retraite progressive. Avec l’accord de l’employeur, on peut cotiser comme sur un temps plein pour la retraite.

Bon à savoir

Fonctionnaires non titulaires concernés

Les agents non titulaires de l’État et les agents non titulaires des collectivités territoriales et des établissements publics de l’État peuvent bénéficier de la retraite progressive (lettre ministérielle du 26 octobre 1989 et décret 2017-1645). Rappelons qu’ils cotisent au régime général.

2. Conditions à remplir

Le droit à la retraite progressive est ouvert à condition :

  • d’avoir 60 ans, soit d’avoir « atteint l’âge légal de départ à la retraite moins deux ans, sans pouvoir être inférieur à 60 ans » (l’âge légal passe de 60 à 62 ans) ;
  • de réunir une durée d’assurance et de périodes équivalentes « à 150 trimestres au régime général et, le cas échéant, dans un ou plusieurs autres régimes obligatoires », donc y compris les régimes spéciaux de retraite ;
  • d’avoir une contrat de travail à temps partiel dont la durée de travail doit être comprise entre 40 et 80%.

Par exemple, pour une durée légale du travail applicable à l’entreprise de 35 heures hebdomadaires, la durée de travail à temps partiel ouvrant droit à la retraite progressive doit être au moins de 14 heures (40 %) et au plus de 28 heures (80 %).

Une activité bénévole, non rémunérée et sans affiliation à un régime obligatoire de sécurité sociale, peut être poursuivie parallèlement à l’activité à temps partiel ouvrant droit à la retraite progressive.

3. Montant de la retraite progressive

Les éléments de calcul de la pension (salaire annuel moyen, le taux et la durée d’assurance) sont déterminés selon les règles habituelles (voir fiches 20 sur le taux de liquidation et 21 sur le calcul de la pension).

Si un seul employeur. La fraction de pension servie est égale à la différence entre 100 % et la quotité de travail à temps partiel par rapport à la durée du travail à temps complet dans l’entreprise. Toutefois, la quotité de travail à temps partiel ne peut être inférieure à 40 % et supérieure à 80 %. Autrement dit, si le temps partiel est de 50 %, la pension sera de 50 %.

Par exemple, pour 25 heures hebdomadaires et une durée dans l’entreprise de 35 heures hebdomadaires :

  •  la quotité de travail est de : 25/35 x 100 = 71,4285 arrondi à l’entier le plus proche, soit 71 % ;
  •  et le pourcentage de fractionnement à appliquer au montant entier de la retraite progressive est de : 100 - 71 = 29 %.

Par dérogation aux dispositions sur la décote, le coefficient de minoration du taux plein ne peut excéder 25 %. La fiche 21 explique le mode de calcul de la décote, suite au manque de trimestres pour obtenir le taux plein. La décote n’est révisée qu’à la liquidation définitive.
En cas de modification de son temps de travail, l’assuré peut obtenir la modification de cette fraction de pension une seule fois par an.

Si plusieurs employeurs. Pour les assurés salariés de plusieurs employeurs, entreprises ou collectivités publiques, l’appréciation de l’exercice des activités à temps partiel est déterminée par l’addition des rapports entre le nombre d’heures de travail et la durée de travail à temps complet applicable à chacun des emplois. (voir exemple ci-dessus).

La quotité de travail à temps partiel globale est définie comme la somme des quotités de travail à temps partiel par rapport à la durée du travail à temps complet applicable de chacun des emplois. Cette quotité de travail, exprimée en pourcentage, est arrondie à l’unité la plus proche. La quotité de travail ne peut être inférieure à 40% et supérieure à 80%. La fraction de pension servie est égale à la différence entre 100 % et cette quotité de travail.

Pour les salariés de particuliers employeurs, la durée de travail à temps complet prise en compte est celle prévue par la convention ou l’accord collectif de travail qui leur est applicable, soit 40 h par semaine.

Pour les assistants maternels salariés auprès de particuliers employeurs, l’exercice d’une activité à temps partiel est apprécié à partir du nombre moyen d’heures d’accueil par contrat de travail. Il est rapporté à la durée hebdomadaire de 45 heures par semaine prévu par la CCN.

La quotité de travail à temps partiel est déterminée à partir du nombre moyen d’heures d’accueil par contrat de travail rapporté au nombre d’heures hebdomadaires, au-delà duquel les heures travaillées donnent lieu à une majoration de rémunération, fixé par la convention ou l’accord collectif de travail qui leur est applicable ou, à défaut, celui fixé par décret. Cette dernière durée est multipliée par quarante- sept douzièmes lorsque la durée de travail est mensuelle, et par quarante-sept lorsque la durée de travail est annuelle.

Bon à savoir

Cotiser sur la base d’un temps plein

Il est possible de cotiser sur la base d’une activité à temps plein sur le salaire à temps partiel. Cela améliore la retraite future. Le paiement de cotisations (régime de base et complémentaires Agirc-Arrco uniquement) sur une assiette correspondant à un emploi à temps plein doit faire l’objet d’un accord écrit entre le salarié concerné et l’employeur dans le contrat de travail initial ou dans un avenant. La possibilité de cotiser sur un temps plein s’applique aussi à la retraite complémentaire.

4. Retraite progressive dans plusieurs régimes de retraite

L’attribution d’une retraite progressive au régime général entraîne la liquidation provisoire et le service de la même fraction de retraite auprès des régimes agricoles (salariés et non-salariés de la MSA), du régime social des indépendants (RSI) et du régime des professions libérales (CNAVPL).

5. Demande de retraite progressive

Avec la demande de retraite progressive, il faut joindre :

  • le ou les contrats de travail à temps partiel appliqués à la date d’effet de la retraite progressive et/ou une attestation de la collectivité publique ;
  • une déclaration sur l’honneur attestant qu’on n’exerce aucune autre activité professionnelle que celles faisant l’objet du contrat de travail à temps partiel ;
  • une attestation de chaque employeur concerné indiquant la durée du travail à temps complet applicable à l’entreprise, l’établissement ou la profession et faisant apparaître la durée du travail applicable ;
  • les bulletins de paie des 12 derniers mois précédents la demande.

L’assuré est tenu de justifier de la durée de son activité à temps partiel tous les ans à compter de la date d’effet de la retraite progressive.

L’assuré doit demander la substitution de la fraction de pension en pension complète, lorsqu’il cesse totalement son activité. La pension complète est alors liquidée dans les conditions de droit commun. Elle prend en compte la totalité des trimestres validés, y compris pendant la période de la retraite progressive. En tout état de cause, elle ne peut être inférieure au montant entier ayant servi de base au calcul de la fraction de pension versée au titre de la retraite progressive, le cas échéant revalorisé.

Attention !

Liquidation provisoire

Il est important de bien préciser dans la demande de liquidation qu’il s’agit de la retraite progressive, donc d’une liquidation provisoire. Dans le cas contraire, la caisse applique une liquidation normale avec versement de pension, mais celle-ci est définitive. L’imprimé Cerfa spécial « retraite progressive » permet d’éviter ce problème.

Formulaire d’attestation employeur

Un modèle du formulaire « retraite progressive – attestation employeur » est fixé par un arrêté du 10 mars 2016, sous le numéro Cerfa 13362*02.

Cerfa 13362*02

6. Retraite progressive dans les régimes complémentaires

La retraite versée par les régimes complémentaires est fonction de la durée du temps partiel. Elle est réduite dans les mêmes proportions que le régime général : voir fiche 36 Agirc-Arrco Calcul du montant de la retraite complémentaire, minoration, majoration), ou différemment du régime général, voir 39 Ircantec - Calcul du montant de la pension.

Nous vous invitons à la prudence en vous renseignant avant la demande. Les coefficients d’abattement dus à l’insuffisance de trimestres et à l’âge sont plus importants que la décote du régime sécu (voir circulaire Arrco-Agirc en téléchargement ci-dessous).

Agirc-Arrco Retraite progressive 2019
Circ. Agirc-Arrco RP 2020

Circulaire Cnav 2018-31 expliquant en détail le droit en matière de retraite progressive :

Circ. Cnav RP

Poser une question

2076 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 25 La retraite progressive Le 3 juin à 16:28, par Karen

    Bonjour et merci pour vos efforts à répondre à tant de questions.

    J’aurai bientôt 70 ans (née le 25 août 1950) et j’aurai travaillé pour la même société fin juin 2020. Ma société me propose de prendre ma retraite progressive (sans doute 60 à 70% du temps) aussitôt que possible (je voudrais pour début octobre pour avoir encore 1 trimestre). J’ai 124 trimestres validés 31 décembre 2019, plus déjà 2 de plus cette année. J’ai aussi 36 trimestres validés aux Etats-Unis qui devraient être prise en compte, normalement pour ma retraite. J’ai 2 questions. (1) Pour la demande d’une retraite progressive, est-ce que mes 36 trimestres validés aux Etats-Unis compteront vers les 150 trimestres demandés pour même penser à demander une retraite progressive ? Si non, ce sera une perte de temps de demander une retraite progressive. (2) Si oui, j’aurai 162 trimestres (si avant 1/10/2020) ou 163 (si à partir du 1/10/2020). Devrais-je envisager, mais seulement avec l’accord de mon employeur, de cotiser pour ma retraite sur la base d’un temps plein, ce qui va baisser mon salaire net ? (Je vais aussi lui demander s’il peut continuer les cotisations, mais cela m’étonnerait vu la crise covid-19). Ou est-ce que le fait d’avoir 162 (minimum) et 70 ans (taux plein pour l’âge et durée d’assurance) veut dire que cela ne changerai rien au montant de ma retraite ? (veuillez avoir de la patience pour mon français et probablement le manque de clarté dans mes questions. Est-ce que le montant de ma pension en sera moindre si je ne demande pas à mon employeur la possibilité de cotiser sur la base d’un temps plein ?). A vrai dire, j’attendais une mise à la retraite (mais il semble que mon employeur veut écarter cette option vu le nombre d’employés en chômage partiel). Merci pour toute réponse et pour tous vos efforts.

    Répondre à ce message

    • Le 3 juin à 21:27, par Claude (CFDT Retraités)

      Vos trimestres validés aux États-Unis seront pris en compte mais cela risque de prendre du temps car la caisse devra attendre la réponse des États-Unis.
      Tant que vous cotiser votre retraite augmente car une fois que vous avez atteint le droit au taux plein si votre carrière est incomplète vous avez des trimestres en plus. Et quand vous avez atteint le nombre de trimestres maximum vu votre âge vous obtiendrez en plus une surcote. Lise les fiches 19 20 et 21 de ce guide.
      Comme la retraite est calculée sur le salaire annuel moyen, si vous cotisez comme sur un temps plein ce salaire annuel moyen de la période sera aussi élevé que si vous aviez travaillé à temps plein.
      Compte tenu de votre situation particulière je vous invite à lire les fiches que je vous ai déjà conseillé puis de lire la fiche 59.

      Répondre à ce message

    • Le 5 juin à 11:41, par Karen

      Bonjour

      Merci infiniment pour vos conseils. Je vais lire toutes les fiches recommendées plus attentivement. Merci beaucoup.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 4 juin à 17:52, par Claude Desplat

    bonsoir,
    néen 12/1956 carrière dans le privé régime général j’aurai le 1/4/2021 les 166 trimestres pour prendre une retraite à taux plein.
    Je vais attendre le 1/4/2021 et sans doute continuer à travailler jusqu’au 31/12/2022

    Que pourrait m’apporter de faire reconnaître des périodes de chomage non indemnisée sur le montant de ma retraite.

    Autre question concernant ma soeur : née en 09/1959, carrière salariée dans le privé régime général auprès d’employeurs particuliers elle a ses 150 trimestres , plus de 60 ans. Elle demande une retraite progressive sachant qu’elle travaille déjà à temps partiel moins de 80 % et ne veut ni augmenter ni baisser ses heures travaillés .
    Le fait de demander sa retraite progressive donc sans rien changer aura t-il un impact sur sa retraite et retraite complémentaire qu’elle prendra à 64 ans au 1/10/2023
    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin à 11:39, par Claude (CFDT Retraités)

      Cette reconnaissance ne change rien à votre retraite de base si vous partez en retraite avec une carrière déjà complète. Si vous prolonger votre activité de 4 trimestres au-delà de votre droit à la retraite vous serez exonérée de la minoration temporaire Agirc-Arrco expliquée fiche 36.
      La retraite étant contributive, si votre sœur continue à travailler et donc cotisé sur la même durée et le même salaire, sa retraite sera plus élevée forcément puisque sa carrière sera plus longue, même si elle est en retraite progressive.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 4 juin à 18:07, par Termat

    Bonjour,
    J’ai toujours travaillé à temps partiel (53%) et je suis en retraite progressive depuis le 1 er Mars 2020. Avec le problème du confinement, je suis en chômage partiel, ce qui signifie que je ne cotise pas à la retraite. Mon revenu annuel 2020 sera minime. Je voudrai cotiser à partir de septembre, pour rattraper la perte de cotisation, sur un temps plein comme c’est possible si j’ai bien compris les textes.
    Pouvez vous me dire si je peux cotiser uniquement la part salariale si mon employeur n’est pas d’accord pour payer la part patronale, ou bien puis je cotiser les 2 parts et quel serait le montant de la surcotisation dans les 2 cas ?
    Mon employeur (une association de parents d’élèves) n’est pas en mesure de me répondre et je ne peux pas prendre de rendez vous avec l’Urssaf en tant que salariée.
    Je précise que je suis cuisinière dans une cantine scolaire.
    Je vous remercie par avance de la réponse que vous voudrez bien m’apportez.

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin à 11:26, par Claude (CFDT Retraités)

      La CFDT a demandé à ce que les périodes de chômage partiel qui n’ont jamais été aussi longues que cette année soient prises en compte pour la retraite. Le gouvernement a promis d’en tenir compte.
      La possibilité de surcotiser pendant les périodes de travail ne peut se faire qu’avec l’accord de l’employeur, chacun payant sa part supplémentaire.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 3 juin à 12:19, par Catherine

    lors de ma demande de retraite progressive je dois donner ma date de départ à la retraite, peut on anticiper et partir avant cette date ?
    ou doit on obligatoirement respecter la date prédéfinie ?
    merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 3 juin à 14:53, par Claude (CFDT Retraités)

      Le formulaire vous demande la date d’effet de votre retraite progressive (7), et nom de votre retraite définitive, comme expliqué dans la notice qui précède.

      Répondre à ce message

      • Le 3 juin à 16:00, par Catherine

        merci pour votre réponse ,effectivement j’ai lu a nouveau la notice et j’ai bien compris , bonne journée

        Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 3 juin à 13:42, par Jean

    Bonjour,
    Je viens d’avoir 59 ans (née en mai 1961) , salarié CDI à temps plein. J’ai 160 Trimestres à fin 2019 ( 144 cotisés et 16 assimilés pour chômage).
    Aussi, je souhaiterai mettre en place une retraite progressive à compter de mes 60 ans et ne travailler qu’à 40% (donc débloquer 60% de ma retraite à compter de mes 60 ans jusqu’à mes 62 ans, pour partir à un taux plein à 62 ans).
    Mon employeur me propose un travail à mi-temps dès le mois prochain.

    Ma question : Est-ce que je peux accepter un travail à mi-temps 50% dès aujourd’hui (donc à 59 ans), sachant que je souhaiterai faire une retraite progressive à compter de mes 60 ans (40% activité -60% retraite) ?
    Dit autrement, est-ce que je suis obligé d’être à 100% en activité salarié jusqu’à mes 60 ans et basculer à la retraite progressive en étant à 40% activité (et 60 % retraite prog) ?

    Mon problème : j’ai peur de passer en activité partielle dès aujourd’hui et me voir refuser ma retraite progressive à compter de mes 60 ans car j’aurai dû finir avec une activité à taux plein le mois avant la retraite progressive...

    Merci pour votre réponse.

    Bien cordialement,
    Jean

    Répondre à ce message

    • Le 3 juin à 14:12, par Claude (CFDT Retraités)

      C’est le contrat de travail à temps partiel en vigueur au moment de la date d’effet de votre retraite progressive qui est important. Je vous rappelle que vous devez avoir l’accord de l’employeur sur le contrat de travail à temps partiel et sa durée pour obtenir une retraite progressive.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 29 mai à 17:49, par Pascale

    Bonjour,
    Je suis en retraite progressive depuis le 1° avril 2019.
    Je suis employée de la CAF (c’est du privé). J’ai demandé du mi-temps et ai demandé à cotiser comme si j’étais à temps plein pour améliorer mes 25 meilleures années.
    Depuis le mois d’octobre 2019, soit 6 mois après le début de ma retraite progressive, de nouveaux prélèvements sont apparus sur ma feuille de paye.
    Il s’agit de « Complémentaire Tranche 2 » et de « Contribution d’équilibre technique ».
    Je ne comprends pas pourquoi mon employeur me prélève ces cotisations supplémentaires car j’ai lu que ces cotisations ne sont prélevées que si le salaire atteint le plafond de la sécurité sociale. Plafond que je suis loin d’atteindre puisque mon salaire brut n’est que de 1090€.
    Ma collègue qui est à temps plein, sans retraite progressive, touche bien évidemment plus que moi, mais ne paye pas ces cotisations !
    Pourquoi suis-je soumise à payer ces deux taxes en plus, alors qu’un employé standard qui est à mi-temps comme moi, avec le même salaire, ne les paye pas ? C’est le cas d’une de mes collègue.
    Pouvez-vous me dire ce que vous en pensez, est-ce normal ?
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 22:04, par Claude (CFDT Retraités)

      Effectivement, il s’agit d’une erreur de noms que vous pouvez signaler à votre service RH puisque vous n’êtes pas cadre. Mais vous payez certaines cotisations supplémentaires expliquées fiche 34 de ce guide : cotisation d’équilibre général (CEG) de 2,5%.

      Répondre à ce message

      • Le 31 mai à 19:02, par Pascale

        Bonjour et merci pour votre réponse, qui plus est à 22h04 ! Chapeau.
        Je ne comprends pas quand vous dites que c’est « une erreur de noms ». Quelle appellation devrait-il y avoir ?
        De plus j’ai contacté les RH de la CAF qui ne savent pas m’expliquer car les paies sont gérées, non plus en local mais au niveau national.
        En effet je ne suis pas cadre, et je suis loin d’atteindre le plafond de la SS.

        • Pour la « complémentaire Tranche 1 », l’assiette ne correspond ni à mon salaire brut à mi-temps, ni à un salaire brut reconstitué à temps plein puisque mon salaire brut est de 1090,94 € et l’assiette de cette Tranche 1 est de 1738,49 € avec un taux salarial de prélèvement fixé à 4,040 %, soit 70,23€.
        • Pour la « complémentaire Tranche 2 », l’assiette prise pour le calcul est de 446,46€ avec un taux salarial de prélèvement fixé à 9,720 %, soit 43,39 €.
        • Pour la « Contribution d’équilibre Technique » l’assiette prise pour le calcul est de 2184,95 € (équivalent temps plein brut) avec un taux salarial de prélèvement fixé à 0,140 % soit 3,06 €.

        Je ne sais pas comment sont calculées ces différentes assiettes … je n’y comprends rien !
        Sur quel texte de loi puis-je m’appuyer pour faire comprendre aux RH qu’il y a un problème sur le prélèvement de la tranche 2 ?
        Merci encore. Cordialement
        Pascale

        Répondre à ce message

        • Le 31 mai à 21:32, par Claude (CFDT Retraités)

          Je ne peux que vous répondre sur le droit. Les cotisations retraites complémentaire reposent sur votre salaire et vos primes équivalent temps plein.
          Le fait de cotiser en tranche 2 sur une partie du salaire reconstitué temps plein vous donne plus de points retraite, vous est favorable pour la retraite, mais je ne comprend pas pourquoi. Y-a-t-il un accord national particulier pour les salariés de la sécurité sociale négocié à l’Ucanss ? Si vous êtes adhérente à la CFDT, je peux interroger la fédération CFDT pour vous ?
          Je vous ai déjà renvoyée à la fiche 34 sur les assiettes, changées depuis 2019.

          Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 24 mai à 21:14, par vilaire jocelyne

    Bonsoir
    je souhaiterai avoir des renseignements sur la retraite progressive .
    j’ai un contrat de 104 h par mois en tant qu’ agent à domicile et un autre de 4h par semaine plus un de 1,5 semaine .
    Je souhaiterai diminuer mon tant de travail et faire une demande de retraite progressive pour le 1 décembre de cette année .
    Mon souhait serai d’ arrêter mes contrats de 4 h semaine et de 1,5 .pour ensuite diminuer mon contrat principal afin de réduire mon temps de travail de 40%..
    Pouvez me dire comment procéder .Dois je démissionner mes petits contrats afin de bénéficier de la retraite progressive ou non ?

    Répondre à ce message

    • Le 25 mai à 15:06, par Claude (CFDT Retraités)

      Toutes les solutions sont possibles c’est vous qui décidez. Il vous suffit d’avoir un contrat de travail à temps partiel compris entre 20 et 80 pourcent d’un temps plein pour avoir droit à la retraite progressive.
      Si vous préférez abandonner les emplois qui ne vous intéressent plus vous devez démissionner.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 18 mai à 10:19, par CAROLE

    BONJOUR,

    j’ai fait ma demande de retraite progressive à ma caisse d’assurance retraite.
    je vais en bénéficier le 1er juin 2020 et les informations de cette notification sont transmises à ma caisse de retraite complémentaire ;
    or je n’ai pas fait de demande à a caisse de retraite complémentaire, je pensais que cela se faisait automatiquement !

    que va-t-il se passer ?

    merci

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 29 avril à 12:23, par Aguirre

    Bonjour,
    En retraite progressive depuis le 1er août 2019, mon employeur souhaite me verser une prime (ça arrive !). Dois-je en informer la CARSAT et l’ARRCO ? Mon temps de travail n’a pas été modifié.
    Merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 29 avril à 16:40, par Claude (CFDT Retraités)

      Non, comme tout salarié vous avez le droit d’avoir une prime sans que cela change votre durée du travail. Sachez que vous avez le droit aussi d’effectuer des heures complémentaires sans que cela remette en cause votre retraite progressive.

      Répondre à ce message

      • Le 30 avril à 14:49, par Aguirre

        Bonjour Claude,

        Merci pour votre réponse. C’est une bonne nouvelle.
        Bonne continuation.
        Bien cordialement

        Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 27 mars à 13:07, par Claire A

    Bonjour,
    Je viens d’avoir 62 ans en mars, et je découvre qu’en ajoutant mes maternités j’ai subitement atteint le nombre de mes trimestres me donnant automatiquement droit à la retraite. En tant qu’intermittente cela me bascule automatiquement hors du régime de l’intermittence Pole-emploi. Comme je croyais ne pas avoir mes trimestres je n’ai rien anticipé...
    - Puis-je demander maintenant une retraite progressive alors que j’ai déjà tous mes trimestres et déjà les 62 ans ?
    - Si oui, puis je demander auparavant de signer un contrat à temps partiel à mon employeur, il sera d’accord car veut me garder. Ce nouveau contrat à mi-temps servira t il de base même si jusque là je n’avais pas un 30% de temps complet ?
    Je vous remercie de votre aide !
    Claire

    Répondre à ce message

    • Le 27 mars à 22:07, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, c’est possible même à 62 ans. Cette fiche vous indique les conditions du droit à la retraite progressive. Il faut une attestation de l’employeur spécifiant que vous avez un contrat de travail à temps partiel à la date de départ de la retraite progressive.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 29 février à 18:06, par Girard

    Bonjour
    Je suis en attente de retour de réponse de la CRA au sujet d une demande de retraite progressive à effet 01/09/2019. J ai bien noté qu il y avait du retard dans le traitement des dossiers et que la réponse de la CNav serait envoyée tardivement. Bien que je pense voir mon bon droit reconnu à cette occasion, Pourriez vous m indiquer de quel ordre peut être ce retard ? Je vis avec mon salaire à temps partiel depuis le 01/08/2019 c est un peu long et pas facile.
    Merci d avance.

    Répondre à ce message

    • Le 29 février à 21:52, par Claude (CFDT Retraités)

      La Cnav a du mal à tenir des délais de quatre mois, mais c’est très variable en fonction des dossiers.

      Répondre à ce message

      • Le 26 mars à 09:06, par Girard

        Bonjour Claude,
        Merci de vos réponses.
        Toujours sans réponse de la CRA concernant ma demande de retraite progressive au 01/09/2019, dont le rejet m’a été signifié le 19 Décembre dernier, - et avec des ressources minimales depuis le 01/09/2019, j’envisage de demander purement et simplement ma retraite - pour carrière longue - à laquelle j’ai d’ores et déjà droit à compter du 01/09/2020.
        Le malus de 10 % applicable pour une durée de 3 ans, prévu dans ce contexte où je ne travaillerai finalement pas une année au delà de cette date de départ, est-il bien applicable uniquement aux retraites complémentaires ? et non à la partie CNAV ?
        Vous serait-il possible de me confirmer également ce départ ne me privera pas de l’exercice de mes droits pour demander le paiement des sommes non versées pour l’instant par la CNAV au titre de ma retraite progressive et au sujet desquels j’ai bien l’intention d’aller devant le tribunal pour faire reconnaître mes droits si la CRA ne revient pas sur sa décision de rejet ?
        Merci de votre retour. Prenez bien soin de vous.

        Répondre à ce message

        • Le 26 mars à 12:19, par Claude (CFDT Retraités)

          La minoration temporaire est expliquée fiche 36 et ne concerne que la retraite complémentaire Agirc-Arrco.
          Pour la retraite anticipée carrière longue lisez la fiche 13.

          Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 11 mars à 17:06, par Christian

    Bonjour,
    Je souhaiterais savoir si il existe un service ou aide, comme ici pour les retraites, à la CFDT, qui pourrait apporter d’aide aux étudiants par apprentissage, la question concerne un problème entre mon fils et son entreprise pour ses études d’ingénieur, contrat signé 10/2018 et à cause des absences pendant la grève de la SNCF de décembre, l’ entreprise souhaite se débarrasser de mon fils ; mon fils a refusé la rupture amiable et comme il faut aller au Prud’ Hommes pour demander la rupture, l’entreprise à trouvé mieux à faire et a demandé à l’école de le convoquer au conseil de discipline à cause de ces absences afin de pouvoir le jeter dehors sans problème. Je précise aussi que mon fils en partant de son travail en octobre 2019 il est tombé sur les marches de la gare et s’est fait mal à la colonne vertébrale, depuis il a des difficultés à rester assis plusieurs heures de suite et il n’a pas voulu aller au médecin après la chute, mais il avait informé oralement la responsable RH de cette chute et des douleurs et impossibilité de bouger parfois en restant bloqué. Quelles sont ses chances de poursuivre avec l’école, quoi faire, mon fils va mal et déprime de plus en plus, le rdv au conseil de discipline est fin mars, à savoir que l’entreprise ne respectait pas son contrat d’apprentissage et l’utilisait plus pour faire de chiffre d’affaire sans le former dans le domaine de son diplôme, à présent il a peur qu’il sera viré des 2, école et entreprise. Je spécifie que tout allait bien jusqu’au jour ou mon fils s’est plaint que son contrat n’est pas respecté et qu’il est en échec dans ses études à cause de ce problème, qu’il a besoin des missions en lien avec son diplôme, déjà la première année il a dû la redoubler à cause de ce manque de formation. Actuellement il va toujours à son travail en attendant le conseil de discipline, mais ce n’est pas facile, car la responsable RH fait tout pour le provoquer, par exemple elle a déjà embauché à sa place un autre apprenti depuis 1 semaine et elle fait tout pour qu’il démissionne, par exemple elle sert des chocolats à un autre apprenti devant mon fils et rigole avec lui en regardant l’attitude de mon fils, cela s’est produit pareil lors de l’entretien pour la rupture du contrat, à la même heure elle a embauché le nouveau apprenti et lorsque mon fils est allé au RDV, elle lui a demandé d’attendre derrière la porte, le temps qu’elle monte en éloge le nouveau apprenti bien pour que mon fils l’entend. Je ne sais pas vers qui me tourner et je suis pris par le temps court qui reste avant le conseil. Au Prud’ Hommes on m’a conseillé de vous contacter, j’espère à une aide, vous remerciant par avance, cordialement,
    Christian

    Répondre à ce message

    • Le 12 mars à 23:12, par Claude (CFDT Retraités)

      Il n’y pas assez de syndiqués en France pour aider les non syndiqués qui sont les plus nombreux.
      Il existe des avocats spécialisés dans le droit du travail qui peuvent l’aider, il peut avoir droit à l’aide juridictionnelle. Vous pouvez demander à la CFDT de votre département l’adresse d’un avocat.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 5 mars à 10:09, par MARTIN

    Bonjour,
    Je souhaiterais être en retraite progressive du 1er janvier 2021 au 1er aout 2021, soit 7 mois seulement.
    Est ce possible ? N’y a t il pas une durée minimum d’ un an ?
    Merci par avance pour votre réponse,
    Claire

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 27 février à 13:52, par Anne

    Je veux faire une demande de retraite progressive pour le 1 septembre 2020. Il est demandé le contrat de travail à temps partiel à compter de cette date. Comment l’obtenir rapidement entre 4 et 6 mois avant ladite date ?

    Répondre à ce message

    • Le 27 février à 23:50, par Claude (CFDT Retraités)

      L’employeur peut vous le fournir et il doit remplir l’attestation.
      En droit votre retraite progressive doit être demandée avant la date d’effet du 1er septembre.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 24 février à 20:43, par Esteban

    Bonjour,
    je souhaite avoir des informations sur la retraite progressive.
    Est ce que je peux prétendre à ce dispositif dans ma situation d’actif à temps partiel, avec 9 employeurs soit 2 entreprises (CDI temps partiel ) et 7 particuliers employeurs dépendant du CESU.
    Si oui est ce que cela va impacter ma prime de retraite dans les 2 entreprises qui m’emploie ( j’ai une forte ancienneté dans ces entreprise)
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 25 février à 11:36, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, vous pouvez y prétendre si votre durée de travail totale est comprise entre 40 et 80% d’un temps plein, et même si vous aurez beaucoup de formulaires à obtenir avec 9 employeurs.
      L’indemnité de départ en retraite n’est jamais très important et son mode de calcul est expliqué fiche 18, y compris en cas de temps partiel comme vous.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 12 février à 11:32, par ROMIGUIER

    Bonjour

    Je suis né en fevrier 1962, j’aurai donc 60 ans en 02/2022.
    J’envisage de partir dès 2022 en retraite progressive pour 2 ou 3 ans.
    Ma question est simple : La réforme des retraites et plus particulièrement l’art 24 et suivant prévoit de reculer à l’age légal soit 62 ans la possibilité de partir en retraite progressive.
    Question : Suis je concerné par cette nouvelle disposition ou pas ?

    Répondre à ce message

    • Le 12 février à 12:10, par Claude (CFDT Retraités)

      Il est prévu d’élargir ce droit en 2022 aux indépendants et aux agriculteurs. L’article 25 s’applique à partir de ceux nés en 1975 et après, en l’état actuel du projet de loi.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 8 février à 15:56, par GIRARD

    Bonjour
    J’ai déposé ma demande de départ en retraite progressive auprès de la CNAV au mois de Janvier 2019. J’ai complété mon dossier avec les documents nécessaires en Mai 2019. J’ai eu 60 ans en juillet 2019.
    Il manquaIt encore l’attestation Cerfa de l’employeur et le contrat de travail que j’ai transmis vers le 10 Septembre 2019 dès mon affectation connue pour l’année scolaire à venir.
    J’ai réalisé une grande partie de ma carrière dans le privé donc CNAV+AGIRC ARRCO puis ces 5 dernières années en quaité d’Agent public non titulaire, enseignant contractuel à l’Education Nationale en lycée professionnel. Anedoctiquement, je suis diplômée d’un DESS Finance, d’un DECF et d’un BTS Commerce International et était Directeur Administratif et Financier dans mes dernières fonctions dans le privé jusqu’en 2013.
    La CNAV a rejeté mon dossier de demande de retraite progressive le 10 Décembre dernier au motif que ni mon salaire ni mes jours de travail n’apparaissent dans mon contrat de travail.
    J’ai reçu le courrier le 20 Décembre et ai aussitôt formulé mon désaccord sur ce rejet auprès de la commission. J’avais également précédemment transmis mes bulletins de salaires de Septembre, Octobre et Novembre 2019, cohérents avec mon contrat de travail. J’ai ajouté l’attestation de salaire établie par la Rectrice du Rectorat de Versailles. Je viens de recevoir un accusé de réception sur mon envoi qui indique que mon dossier est enregistré au 24 Décembre 2019.
    Votre dossier sur la retraite progressive m’a beaucoup aidé à comprendre la position de la CNAV : la CNAV me demande de présenter un contrat de travail conforme au Code du Travail, ce qui n’est pas adapté ni même légal pour un employeur tel l’Education Nationale, dont les contrats ne prévoient pas les jours de travail d’un enseignant de manière précise ni le salaire en clair.
    Enfin, j’attends avec impatience le retour de la commission, convaincue qu’il s’agit d’une erreur d’analyse de l’agent à la CNAV qui a étudié mon dossier qui semble conforme en tous points à ce que prévoit la loi.
    La question est : pensez-vous que mon bon droit va être reconnu en commission ou va t il probablement falloir aller devant le Tribunal Administratif ? et, le cas échéant, pourrez-vous m’aider ? - en attendant d’avoir des nouvelles cela me rassurerait.
    J’apprécie beaucoup ce que la CFDT fait actuellement pour concilier la nécessité de la réforme des retraites et la nécessité d’aménager le projet compte tenu des anomalies contenues dans le projet actuel.
    Merci d’avance de votre retour. Espère être à peu près claire.

    Répondre à ce message

    • Le 9 février à 11:19, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour un contractuel, les règles sont légèrement différentes puisque vous ne dépendez pas du code du travail et n’avez pas de contrat de travail à temps partiel. Une attestation de l’employeur suffit (comme indiqué dans cette fiche). Mais à mon avis le problème vient de ce qu’écrit votre employeur sur l’attestation. Votre durée de travail comme enseignant pose problème car vous déclarez travailler moins que la durée légale et vous n’entrez pas dans un temps partiel compris entre 20 et 80% de la durée légale.
      Je vous invite à rechercher et lire la circulaire Cnav 2018-31 du 21 décembre 2018.

      Répondre à ce message

    • Le 10 février à 19:15, par Girard

      Bonjour. Merci de votre retour. J ai bien un contrat de travail à temps partiel de 8/18mes soit un peu plus de 40% d un temps complet. C est ce qui est indiqué sur l attestation fournie par l employeur en plus du cerfa qui confirme cette quotité et que j ai transmis à la Cnav le 20 décembre dernier. Tous les espoirs sont permis donc pour que la commission accepte ma demande de retraite progressive. Dans quelques jours maintenant je l espère. La perte de revenus depuis début septembre est on ne peut plus significative. Merci encore de vos bons conseils.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 8 février à 18:46, par Duchene

    Bonjour ai je toujours droit a ma prime de transport j’ai plusieurs employeurs dans le nettoyage en retraite progressives car je l’ai pas toucher en Janvier 2020 Cordialement

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 30 janvier à 09:46, par SILVI D

    Bonjour,

    j’ai choisi de cotiser sur les retraites sur la base de mon ancien temps plein dans le cadre de ma retraite progressive (base et complémentaire), en espérant que cela améliorera sensiblement ma future "vraie" retraite . Savez-vous si le document signé avec l’employeur doit être envoyé aux caisses de retraite ? Merci de votre réponse. Bien cordialement. SD

    Répondre à ce message

    • Le 30 janvier à 22:36, par Claude (CFDT Retraités)

      C’est l’employeur qui cotise et verse les cotisations comme sur une temps plein. Vous devez le voir sur votre fiche de paie.

      Répondre à ce message

      • Le 6 février à 10:30, par Silvi D

        Merci,
        j’ai pu me renseigner ce document reste interne. Par contre je me demandais si cela valait vraiment le coup de rester et cotiser en tant que Cadre pour le nouveau calcul qui sera fait au départ véritable à la retraite ? Quels sont les avantages à cotiser Cadre vu mon âge (64 cette année) ? Bien cordialement.

        Répondre à ce message

        • Le 6 février à 16:29, par Claude (CFDT Retraités)

          Cadre ou pas, c’est le salaire qui est pris en compte pour le calcul de la retraite de base ou des points obtenus pour la complémentaire. Selon le principe de ma complémentaire qui vous donne des points tant que vous cotisez, vous êtes gagnant côté Agirc-Arrco.

          Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 6 février à 11:39, par CARTERON

    Bonjour. Je suis en EHPAD Fonctionnaire territorial de catégorie C, j’ai aujourd’hui 57 ans et suis très fatiguée par ce travail. J’ai bien lu que les fonctionnaires titulaires n’étaient pas concernés par cette retraite progressive, mais il n’est pas précisé le cas des Fonctionnaires territoriaux... puis-je prétendre à cette formule de retraite progressive à partir de 60 ans ? si oui, que signifie : "La retraite définitive (à partir de 62 ans) sera minorée" ?... Pardon, mais je ne connais pas très bien les règles de financement de ma future retraite. Avec mes remerciements. Christiane CARTERON

    Répondre à ce message

    • Le 6 février à 15:16, par Claude (CFDT Retraités)

      Dans le système actuel vous n’avez pas droit à la retraite progressive. Donc cette concerne les salariés autres qui cotisent à l’Agirc-Arrco, ce n’est pas votre cas.
      Votre retraite de fonctionnaire territoriale sera versée par la CNRACL qui reçoit vos cotisations.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 8 décembre 2019 à 18:58, par Valérie

    Bonjour,
    Dans l’article "Retraite progressive" du CFDT-MAGAZINE de Juillet-Août 2019 (page 39), il est écrit :
    ’La retraite progressive permet d’échapper à la décote (ou coefficient de solidarité) de 10% sur la retraite complémentaire entrée en vigueur le 1er janvier 2019, et à laquelle sont assujetties pendant trois ans des personnes partant en retraite à 62 ans’.
    Pouvez-vous me dire de quels textes officiels a été tirée cette information ?
    Merci.

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2019 à 19:10, par Claude (CFDT Retraités)

      C’est une erreur d’interprétation de leur part, je leur ai écrit pour leur dire.
      Comme expliqué fiche 36, la retraite progressive n’est pas soumise à cette minoration temporaire, mais la retraite définitive le sera.

      Répondre à ce message

      • Le 8 décembre 2019 à 19:29, par Valérie

        Merci, pour votre réponse.

        Répondre à ce message

      • Le 5 février à 23:11, par BONARD NATHALIE

        En faisant 1 an de retraite pro entre 62 ET 63 ans.

        Le salarié n’est plus soumis à la décote de 10% pdt 3ANS.

        Puisquil fait 1année suplémentaire en retraite pro

        Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 31 janvier à 11:40, par LEOPOLD Sonia

    Bonjour
    J’avais 2 employeurs 1 auto-école dépendant de la convention automobile et 1 association .Depuis le 1 Novembre 2019 j’ai fais valoir mes droits à la retraite progressive et comme le permis la nouvelle loi travail j’ai pus quitter un de mes employeurs en gardant l’autre . J’ai donc quitté définitivement l’auto-école et donc la convention automobile .Nous avons alors fait un dossier pour demander mon capital de départ à la retraite puisque j’ai quitté définitivement la convention automobile mais la CIPREV refuse de me verser ce capital en prétendant que je ne suis pas considéré comme retraité mais comme travailleur à mi-temps .Quand j’ai fais ma demande de retraite mon employeur m’a certifié que j’aurais droit à ce capital .Y a t il un recours possible ;
    Merci d’avance
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 31 janvier à 18:20, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre question relève de votre convention collective, que je ne connais pas (il y en plus 600).
      En droit, vous avez un contrat de travail à temps partiel et vous n’est as encore en retraite définitive car vous pouvez arrêter votre retraite progressive et repasser à temps plein.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 30 janvier à 14:44, par Grazie

    Bonjour,
    Actuellement en activité, je cumule un emploi salarié aux 4/5e et une petite autoentreprise dans un métier d’art.
    J’ai 59 ans et tous les trimestres nécessaires pour demander une retraite progressive.
    Sachant que mon activité d’autoentreprise n’est qu’une activité accessoire qui me rapporte à peine 200 euros par mois, je me demande s’il serait possible de demander la retraite progressive tout en continuant cette activité qui existe depuis 5 ans.
    Si non, est-il possible de choisir cette activité plutôt que mon activité salariée pour une demande de retraite progressive ?
    Si non, existe-t-il un statut pour l’activité accessoire (hors maison des artistes) qui me permettrait de demander la retraite progressive tout en continuant mon activité ?
    Merci d’avance pour vos réponses.
    Grazie

    Répondre à ce message

    • Le 30 janvier à 22:06, par Claude (CFDT Retraités)

      Les textes précisent que si l’assuré exerçait une ou plusieurs activités non salariées, il joint :
      - un certificat de radiation du registre du commerce et des sociétés, du répertoire des métiers ou du registre des entreprises des départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle, ou un certificat de cessation d’activité du chef d’entreprise délivré par la chambre des métiers ;
      - une attestation de radiation du tableau de l’ordre professionnel dont il relevait ;
      - une attestation de radiation des rôles de la taxe professionnelle ;
      - une attestation de radiation du répertoire national des agents commerciaux ;
      - une attestation de cessation d’activité délivrée par la caisse agricole dont il relevait.
      Mais pour avoir droit à la retraite progressive il faut une contrat de travail de salarié à temps partiel.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 29 janvier à 09:22, par Alain Rongier

    Bonjour,
    Comment se calculera ma prime de départ à la retraite à l’issue de ma retraite progressive à 50% ? (36 ans et un trimestre à temps plein et, dans le cadre de la retraite progressive, 3 ans et 3 trimestres).
    Est-ce 2 mois de salaire "temps plein", ou 2 mois de salaire avec pour son calcul une péréquation selon la durée des deux périodes ?
    Merci
    Alain

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 28 janvier à 11:45, par FANTOU

    Bonjour,
    Je suis née en 1953
    je travaille à 80% et bénéficie de la retraite progressive 20%. J’ai travaillé au Quebec pendant 15 ans .. Je voudrais savoir si le fait de recevoir ma retraite du Quebec aurait une incidence sur le montant de ma retraite progressive en France
    Merci de votre reponse

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 29 janvier à 10:26, par Francoise

    Bonjour, je suis carrière longue, je suis de 1960 , j avais l intention sois de prendre ma retraite anticipée ou la progressive, mais j ai entendus que la progressive était passer à 62 ans , pouvez vous nous éclerez sur ce sujet, merci.

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 27 janvier à 14:35, par Duchene

    Bonjour suis en retraite progressive multiemployeurs depuis 2 ans j’ai plus de 62 ans et j’ai tout mes trimestes 166 trimestes suis nee en 1957 je vais perdre un employeur mai serai a 50 pour cent de travail hebdomadaires comment sera recalculer ma pension il aura il encore un abattement pour duree et j’ai droit au minimun retraite majorer je toucherai du carsat moitier de ce minimun soit du carsat un peux plus de 350 euro mensuel
    Pour 17h50 de travail par semaine ou je conserverai un abattement de pension comme au debut de ma retraite progressive demander avec il as
    deux ans merci de me confirmer cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 27 janvier à 16:52, par Claude (CFDT Retraités)

      La fraction de retraite progressive est recalculée si vous modifiez votre durée de travail à temps partiel, sous réserve que la nouvelle durée respecte les limites maximum (80 %) et minimum (40 %). Le changement n’est pris en compte qu’une fois par an. Elle est recalculée à chaque fois, juste adaptée au temps partiel.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 24 janvier à 14:28, par Merle

    Bonjour, j’ai eu la confirmation de la part de la Carsat que je peux bénéficier d’une retraite progressive en janvier 2021. Actuellement je suis en micro entreprise et si je trouve un emploi salarié je pense l’accepter. Pouvez vous me dire dans ce cas de figure à savoir régime salarié, est il possible de travailler 6 mois plein dans l’année et être en non activité les 6 autres mois ?

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 24 janvier à 11:58, par Jean-Michel Rubin

    Bonjour,

    Enseignant en lycée, je suis né en 1965 et ai commencé à travailler à 18 ans.
    Bénéficiant de la carrière longue, mon relevé de carrière de la CNAV me fait partir à 60 ans et 2 mois, soit le 1 juillet 2025 avec un taux plein.

    Est-ce possible de partir avant avec une décote ?
    Avec mes remerciements.
    Jean-Michel

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 13 janvier à 19:46, par Isabella Brusse

    Je suis en retraite progressive depuis 2018 J’ai demandé mon relevé de carrière qui comptabilise 153 trimestres en 2017. Je devrais donc totaliser 161 trimestres fin 2019 mais sur le site de l’assurance retraite seulement 156 trimestres sont comptabilisés Ma question est la suivante , est ce que l’on continue lorsqu’on est en retraite progressive à valider des trimestres de la même façon , est ce que le calcul est le même ou pas Je n’arrive pas à avoir de réponse à ce propos Merci de votre réponse Bien corialement

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 24 décembre 2019 à 12:11, par jean-pierre canonne

    Bonjour
    Je suis en retraite progressive depuis le 1er Aout 2017.
    Je suis en ALD depuis plus de deux ans et demi et j ai plus de 62 ans .
    Je vais donc -a l’issue du délai de 3 ans en ALD -devoir faire faire un avis d’inaptitude par le Médecin du Travail puis faire une demande de retraite après mon licenciement.
    Sur le site de la CNAV , je suis considéré comme déjà retraité ...et n ai donc plus accès à mon relevé de carrière ni à mes relevés de points Agirc-Arcco.
    J ai écrit plusieurs fois pour demander ces éléments par écrit ou correction du "bug " qui me place en "retraité " ....sans succès
    Quelqu’un connait il la solution pour obtenir ce relevé de carrière ?
    Je ne sais pas non plus quand dois je faire une demande de visite à la Médecine du Travail . Après expiration du dernier arrêt de travail en ALD ?
    ni quand faire ma demande de retraite ...en anticipant mon avis d’inaptitude ou attendre mais au risque de perdre plusieurs mois d’études de dossier retraite ?
    En remerciant par avance tout militant bénévole qui pourra m’éclairer

    PS je ne sais pas si je suis sur une bonne section du forum , ou si je dois poster sur la partie "licenciement pour inaptitude "

    Répondre à ce message

    • Le 25 décembre 2019 à 09:43, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous êtes confronté au problème rencontré par toutes les retraites progressives : plus d’accès au compte car déjà en retraite même si elle est provisoire. Selon les explications de la Cnav, le nombre de bénéficiaires est trop faible pour modifier un logiciel qui gère des millions de retraités.
      Vous devez donc reconstituer votre carrière à partir de votre retraite progressive, date où vous aviez tous les éléments utiles pour votre retraite.
      Lisez les autres fiches de ce guide : 18 pour le droit au taux plein, 19 sur l’attribution de trimestres, 21 sur le calcul de votre retraite de base.

      Répondre à ce message

      • Le 10 janvier à 09:52, par jean-pierre

        Merci pour votre réponse .
        La CNAV pourrait fournir ce type d’explication au lieu de rester muette lorsqu’on l’interroge ...

        Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 7 janvier à 17:36, par Fred Thiollier

    Bonjour,
    Je peux bénéficier de la retraite progressive à partir du 1er avril 2020 et souhaite passer à 70 % d’un plein temps. Mon employeur est d’accord. Il maintient pour les deux dernières années de travail les cotisations à taux plein (accord de génération interne). Mais je devrais travailler jusqu’en avril 2023 (je ne veux pas de décote sur la complémentaire), soit trois ans encore. Je souhaite cotiser à taux plein. J’ai donc ma première année à financer.
    Est-ce que je peux me baser sur 30 % des cotisations "Accidents du travail-maladies professionnelles et retraite" de mon bulletin de salaire (en retirant celles de la sécurité sociale) ?
    Comment cela se passe-t-il ? Est-ce un accord avec mon employeur et il me les retire de mon salaire pour les verser ou dois-je m’en occuper moi-même en versant quelque part ces 30 % ?
    Merci pour vos retours !

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 3 janvier à 21:21, par Jean-Louis

    Bonjour

    Je peux bénéficier de ma retraite à taux plein le 1er septembre 2020, avec le dispositif carrières longues (je disposerais du nombre de trimèstres requis et j’aurais 60 ans).
    Je travaille actuellement et depuis longtemps à temps partiel , soit 62% de temps de travail, comme assistant d’éducation pour l’éducation nationale en étant contractuel (AESH).
    Ma question est la suivante, est il possible de solliciter une retraite progressive dès mes 60 ans en septembre 2020 tout en continuant de travailler pour l’éducation nationale à temps partiel 62 % , mon contrat de contractuel courant jusqu’au 1er septembre 2022. Autrement dit, puis je cumuler une retraite progressive avec mon emploi de contractuel à temps partiel ?
    Merci pour vos éclaircissements.

    Répondre à ce message

    • Le 4 janvier à 11:00, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, vous pouvez cumuler puisque vous remplissez les conditions.
      Demandez une attestation du droit à la retraite anticipée carrière longue même si vous ne le prenez pas. Ce sera utile pour Agirc-Arrco.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 3 janvier à 18:42, par Chris

    Bonjour, je suis en retraite progressive depuis le 1er mars 2018, renouvelée pour une année au 1er mars 2019. Mon employeur m’a dit de renouveler cette retraite progressive du 1er mars 2020 au 31 mai 2020 puisque je vais demander ma retraite au 1er juin 2020.La caisse de retraite a l’air de me dire qu’on peut renouveler la retraite progressive pour 12 mois mais non pas pour 3 mois. Je n’ai pas trouvé les informations dans ce sens.
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 3 janvier à 23:41, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, la caisse dit juste pour la retraite progressive. Votre employeur ne peut pas choisir la durée de la retraite progressive. Mais vous pouvez demander votre retraite définitive à tout moment.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 31 décembre 2019 à 10:08, par brahml

    j je suis nee en 1956 je voudrrais etre en retraite progrssive sur 2021
    je serais sur un taux plein au 01/01/2020
    je souhaiterais savoir comment se calcule le montant final de la retraite avec retraite progressive 70/30 sur deux ans 2021 et 2022 mon employeur ne participera pas au complement retraite pour tx plein
    merci afin de prendre ma decision

    Répondre à ce message

    • Le 31 décembre 2019 à 10:32, par Claude (CFDT Retraités)

      Si vous avez une carrière complète vous aurez l’équivalent de 30% de vos droits à la retraite de base et complémentaire. Lors de votre départ en retraite définitif, votre retraite de base sera la même mais à 100% et votre retraite complémentaire étant à poins elle augmentera en fonction des points cotisés pendant les deux années.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 9 décembre 2019 à 22:57, par Marie Perle

    Bonjour et merci mille fois pour votre site si bien documenté
    Je me trouve depuis un an dans une situation kafkaïenne et je vous remercie pour votre aide :
    artiste dramatique et professeure de conservatoire j’ai demandé une retraite progressive au 1er janvier 2019 en souhaitant conserver mon activité de professeure sur un Mi-temps de 43,34Heures pour un temps plein applicable dans l’entreprise de 86.68h. L’AGIR ARCO m’a donné son accord et La CNAV me refuse ce droit en faisant le calcul suivant 43,34:86.68:2X100= 25% et donc me dit que je ne remplis pas les conditions pour une retraite progressive car la durée de mon activité à temps partiel est inférieure à 40% de la durée légale ou conventionnelle du travail applicable dans mon entreprise. J’ai beau protesté que la durée de travail à temps plein dans mon entreprise est de 86,68h ils me répondent qu’ils ont fait intervenir plusieurs techniciens CNAV et que je n’y ai pas droit et qu’il ne me reste plus qu’à saisir la commission de recours à l’amiable mais que de toutes façons je n’aurais pas gain de cause
    Pouvez vous me dire en quoi je me trompe dans mon calcul et ce que je semble ne pas comprendre et si par conséquent aucun professeur n’a droit à la retraite progressive car aucun ne travaille sur la base de 167 heures.
    Je vous remercie

    Répondre à ce message

    • Le 11 décembre 2019 à 22:11, par Claude (CFDT Retraités)

      J’interroge à un autre militant sur la particularité des enseignants sous contrat privé.

      Répondre à ce message

    • Le 22 décembre 2019 à 21:53, par Claude (CFDT Retraités)

      Votre durée de travail comme professeur semble poser problème car vous déclarez travailler 43 heures par mois, je suppose, alors que la durée du travail légale est au moins de 151 heures. Nous ne comprenons pas cette durée de travail qui ne semble pas conforme au code du travail ce qui entraine à notre avis le refus de la Cnav. Votre durée de travail est déjà une durée à temps partiel et vous déclarez avoir deux emplois.
      Je vous invite à rechercher et lire la circulaire Cnav 2018-31 du 21 décembre 2018.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 16 décembre 2019 à 14:48, par durand claude

    Bonjour

    Pourquoi pas de retraite progressive pour le sfonctionnaires ?

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 6 décembre 2019 à 19:18, par Dany

    Bonjour,
    j’aurai 60 ans en juin 2020, et remplie les conditions pour la retraite progressive a partir du 1/07/2020 et souhaite travailler a 40%
    Si a l’issue de la première année c est a dire en juillet 2021 il y a rupture du contrat de travail
    sur quel montant seront calculées les allocations pole emploi jusque l age de la retraite 62 ans ?
    Je vous remercie vivement

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 3 décembre 2019 à 21:34, par JCT

    Bonjour,

    Je suis en retraite progressive à 50%. La convention collective dont je dépends prévois une prime de départ à la retraite équivalent à 2 mois de salaire. Lors de mon départ en décembre 2020, je toucherai 2 mois de salaire à 50% ou 2 mois de salaire à temps plein ?
    D’avance Merci.
    Cordialement
    JCT

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 4 décembre 2019 à 16:34, par Roth

    Bonjour
    Ma demande de retraite progressive est en cours ,
    je travail 151 h par mois peut on considérer que ça correspond à un mi temps ( 80%) ?
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 4 décembre 2019 à 16:42, par Claude (CFDT Retraités)

      La durée légale du travail pour un temps complet est fixée à 35 heures par semaine, soit 151,67 heures par mois. L’employeur devra indiqué sur l’attestation (en téléchargement ci-dessus) votre durée de travail réelle par rapport à la durée de travail normale de l’entreprise.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 29 novembre 2019 à 08:47, par Jean marc

    Bonjour.

    Je suis en retraite progressive depuis le 1 novembre et Agirc -Arrco a procédé à un calcul provisoire de mes droits.
    Agirc-Arrco me demande de faire remplir par mon employeur une attestation de rémunération Agirc-Arrco...qu’il ne veut pas remplir.
    Selon lui, la déclaration est faite automatiquement chaque année.

    quelle sera la conséquence de ce refus ?

    Merci de votre attention.

    Jean marc

    Répondre à ce message

    • Le 29 novembre 2019 à 10:55, par Claude (CFDT Retraités)

      Je ne connais pas cette exigence de votre institution de retraite complémentaire. Je ne la vois pas dans la réglementation.Votre retraite complémentaire risque de rester provisoire sans ce document, à mon avis.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 26 novembre 2019 à 00:26, par GAUTHIER

    Bonjour
    Je dois partir en retraite progressive en juillet 2020, le mois suivant mes 60 ans
    A partir de quelle date mon contrat de travail doit -il être modifier avec le passage à temps partiel à 50%, sachant que pour des raison financière je souhaite que cette date soit le plus tard possible ?

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2019 à 22:36, par Claude (CFDT Retraités)

      Si vous voulez que votre retraite progressive commence le 1er juillet, le contrat de travail doit avoir pour effet le 1er juillet au plus tard.
      Attention, vos revenus vont baisser car une retraite est moins élevée que le salaire, en général.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 26 novembre 2019 à 16:14, par Cellier

    Bonjour, est-il possible de changer d’employeur pendant une retraite progressive ? Par exemple, je passe à 50 %chez mon employeur actuel, je déménage 6 mois plus tard et trouve un emploi à 50 % dans une autre région ? Puis-je conserver ma retraite progressive ?

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 26 novembre 2019 à 19:41, par HOGREL-MENARD

    Bonjour Madame, Monsieur,

    J’aurai 60 ans en février 2020 et aurai 180 trimestres. Il me manque 1 trimestre pour partir en retraite "carrière longue". Est-il possible de racheter ce trimestre ? Si oui, quelles sont les formalités ?

    Merci par avance de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2019 à 21:43, par Claude (CFDT Retraités)

      Les trimestres achetés ne comptent pas pour la retraite anticipée carrière longue expliquée fiche 13. Il vous suffit de travailler un trimestre de plus !

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 24 novembre 2019 à 14:36, par marie augé

    bonjour.suite à un rendez vous avec un agent de la carsat ,celui ci m’a dit que je pouvais avoir droit à la retraite progressive,étant agée de 61 ans et disposant de tous mes trimestres validés.ors après calcul je me rends compte que ça ne doit pas etre le cas j’ai un contrat de 30 heures par semaine , et que la durée applicable à temps complet dans l’entreprise est de 35 heures .donc d’après mon calcul ça ne marche pas ??pouvez vous me confirmer ceci ?merci

    Répondre à ce message

    • Le 24 novembre 2019 à 22:09, par Claude (CFDT Retraités)

      Je confirme que le contrat de travail à temps partiel doit être entre 40 et 80% de la durée de travail dans l’entreprise. Mais vous pouvez demander à votre employeur de travailler moins pour y avoir droit, il devra de toute façon remplir une attestation, comme indiqué.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 20 novembre 2019 à 10:12, par Odile

    J’ai 60 ans et je réunis plus de 150 trimestres. Je voudrais demander ma retraite progressive pour mars 2020.
    J’ai fait la demande auprès de mon employeur pour un temps partiel à 80 %. Cela a été accepté. Cependant je désire cotiser au titre de l’assurance vieillesse sur une base de salaire correspondant à un temps plein. Mon entreprise m’a répondu assez vaguement qu’il ne pratiquait pas cette disposition.
    M’est-il possible de cotiser directement à la CNAV ?
    Je vous remercie de votre réponse
    Bonne journée

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 18 novembre 2019 à 14:45, par dulieu

    Bonjour
    Je suis assistante maternelle j’aimerais prendre ma retraite progressive à partir de mes 60 ans j’ai en garde 2 enfants je voudrais savoir si j’aurais le droit de garder 1 seul enfant pour une garde de 40 heure semaine sur 4 jours semaine , sachant que je n’aurais qu un seul petit ?
    Merci de votre réponse bonne journée.

    Répondre à ce message

    • Le 20 novembre 2019 à 02:41, par Claude (CFDT Retraités)

      Pour une assistante maternelle, un contrat de travail est conclu pour chaque enfant. Le pourcentage du temps réduit est calculé à partir du nombre moyen d’heures d’accueil par rapport au temps plein (45 heures). Pour déterminer ce nombre moyen d’heures, toutes les heures d’accueil figurant aux contrats sont totalisées et ce total est divisé par le nombre de contrats.

      Exemple donné par une circulaire de la Cnav :
      Une assistante maternelle est salariée auprès de deux particuliers employeurs pour la garde de trois enfants. Un contrat de travail est conclu par enfant. La durée conventionnelle est fixée à 45 heures hebdomadaires.
      - 1er employeur : elle garde ses deux enfants, les lundis, mardis et jeudis de 7h30 à 18h30 (11heures * 3 jours par enfants soit 33 heures par semaine par enfant)
      - 2e employeur : elle garde 1 enfant du lundi au vendredi de 11h30 à 17h30 (6heures * 5jours = 30 heures par semaine).
      Sur une semaine, elle présente : 96 h rémunérées pour les 3 contrats de travail
      - Calcul de la quotité de travail à temps partiel : Nombre moyen d’heures d’accueil par contrat = 96/3 = 32 heures.
      - Calcul de la quotité de temps partiel = (32/45)*100 = 71% (arrondi à l’entier le plus proche).
      - Calcul de la fraction de pension : 100 –71 = 29%.
      Faites le calcul à partir de votre horaires de travail, sachant que devez avoir au moins 40%.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 19 novembre 2019 à 11:19, par vieille nicole

    bonjour,
    on me propose un poste a temps partiel, dans le cadre d’une retraire progressive.
    est il possible de travailler quelques heures en auto entrepreneur, en plus ?
    merci de votre réponse.
    nicole

    Répondre à ce message

    • Le 19 novembre 2019 à 22:33, par Claude (CFDT Retraités)

      La réponse figure clairement dans cette fiche : présenter une déclaration sur l’honneur attestant qu’on n’exerce aucune autre activité professionnelle que celles faisant l’objet du contrat de travail à temps partiel.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 18 novembre 2019 à 11:44, par Claude

    Je suis cadre avec contrat en forfait jour, comment faire pour bénéficier de la retraite progressive (avenant au contrat pour passage en forfait heure ?).

    Est que cette condition concerne les 2 caisses (régime général et régime complémentaire)

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2019 à 13:23, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous devez avoir un contrat de travail à temps partiel conforme au code du travail avec une durée de travail comprise entre 40 et 80% du temps normal de votre entreprise.

      Répondre à ce message

      • Le 18 novembre 2019 à 14:02, par Claude

        J’ai déjà un avenant a mon contrat de travail pour temps partiel mais qui stipule un forfait jour de référence.
        Dois je faire modifier cette partie ?
        De plus, la part retraite progressive pour le régime complémentaire est t-elle assujettie également à un forfait heure

        Répondre à ce message

        • Le 18 novembre 2019 à 22:21, par Claude (CFDT Retraités)

          Il faut un contrat de travail à temps partiel conforme au code du travail, donc en heures, y compris pour la complémentaire qui suit la décision de l’assurance retraite.

          Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 15 novembre 2019 à 15:14, par priscille guillemot

    Bonjour , je suis actuellement au chomage rémunéré, mon chomage va s’arrêter pour mes 62 ans en juillet 2020 , j ai le nombre de trimestres pour ma retraite, mais , j ’ai une proposition d’un nouveau travail à temps partiel en juillet prochain 2020 à temps ( temps partiel à 40%).si je l’accepte Pourrais je demander une retraite progressive ? merci beaucoup pour votre réponse . P G

    Répondre à ce message