UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

C. Retraites Sécu


25 La retraite progressive


La retraite progressive permet de faire liquider une partie de sa pension de retraite, dans tous les régimes où on a cotisé, tout en continuant une activité à temps partiel.

Pour les fonctionnaires les règles sont différentes et sont expliquées fiche 46 de ce guide.

Mises à jour :
(les mises à jour précédentes sont retirées)
 corrections suite à la réforme des retraites 2023 (30/9/23) ;
 lien vers La minute de vos droits CFDT en fin de fiche (6/6/24).

Pour les pouvoirs publics, la retraite progressive encourage la prolongation d’activité rémunérée, en facilitant la transition entre emploi et retraite. D’autre part, la retraite progressive est une alternative au cumul emploi retraite à partir de l’ouverture du droit à la retraite.

La réforme de 2023 ouvre le droit à la retraite progressive dans tous les régimes de retraite, avec des modalités particulières pour les non-salariés.

Bon à savoir

Droit à la retraite progressive pour les salariés en forfait jours

Le Conseil Constitutionnel a jugé en février 2021 que la différence de traitement entre les salariés dont la durée du travail est quantifiée en heures et ceux dont l’activité est mesurée en jours est contraire au principe d’égalité. La loi de financement de la sécurité sociale 2022 (LFSS) tire les conséquences de cette décision et élargit le bénéfice de la retraite progressive aux salariés au forfait jours, à compter de janvier 2022.

1. Une liquidation provisoire de la retraite

Le montant de la retraite progressive est provisoire. La pension sera recalculée lors du départ définitif en retraite. L’assuré social continue à acquérir des droits.
Les cotisations versées après le point de départ de la retraite progressive sont retenues pour le calcul de la pension complète. Celle-ci ne peut pas être inférieure à la pension qui a servi de base au calcul de la retraite progressive. Avec l’accord de l’employeur, on peut cotiser comme sur un temps plein pour la retraite.

Bon à savoir

Fonctionnaires non titulaires concernés

Les agents contractuels, non titulaires de l’État, des collectivités territoriales, des établissements hospitaliers et des établissements publics de l’État peuvent bénéficier de la retraite progressive. Rappelons qu’ils cotisent au régime général.

2. Conditions à remplir

La demande à l’employeur passe par un courrier recommandé AR au moins deux mois avant la date d’effet. L’employeur a deux mois pour répondre en recommandé AR.
La réforme des retraites 2023 encadre le refus de l’employeur d’accorder un temps partiel pour une retraite progressive. Si le salarié a atteint l’âge requis pour bénéficier de la retraite progressive, l’employeur ne peut s’opposer à la demande de passage à temps partiel (ou à temps réduit pour les salariés en forfait-jours) que si la durée de travail souhaitée est « incompatible avec l’activité économique de l’entreprise ».
Comme l’employeur doit justifier son refus par écrit, le salarié pourra contester ce refus s’il l’estime non justifié.

Le droit à la retraite progressive est ouvert à condition :
 d’avoir « atteint l’âge légal de départ à la retraite moins deux ans » (l’âge légal passe de 62 à 64 ans comme indiqué fiche 18) ;
 de réunir une durée d’assurance et de périodes équivalentes « à 150 trimestres au régime général et, le cas échéant, dans un ou plusieurs autres régimes obligatoires », donc y compris les régimes spéciaux de retraite ;
 d’avoir un contrat de travail à temps partiel en heures ou à temps réduit en jours et dont la durée de travail doit être comprise entre 40 et 80% d’un temps plein ; le contrat de travail à temps partiel exigé pourra avoir une durée inférieure à la durée légale de 24h d’un temps plein.

Par exemple, pour une durée légale du travail applicable à l’entreprise de 35 heures hebdomadaires, la durée de travail à temps partiel ouvrant droit à la retraite progressive doit être au moins de 14 heures (40 %) et au plus de 28 heures (80 %).

Pour une durée fixée en jours, la durée annuelle du temps réduit sera comparée à la durée de travail maximale de 218 jours. Soit entre 88 (40%) et 174 jours (80%).

Une activité bénévole, non rémunérée et sans affiliation à un régime obligatoire de sécurité sociale, peut être poursuivie parallèlement à l’activité à temps partiel ouvrant droit à la retraite progressive.

3. Montant de la retraite progressive

Les éléments de calcul de la pension (salaire annuel moyen, le taux et la durée d’assurance) sont déterminés selon les règles habituelles (voir fiches 20 sur le taux de liquidation et 21 sur le calcul de la pension).

Si un seul employeur. La fraction de pension servie est égale à la différence entre 100 % et la quotité de travail à temps partiel par rapport à la durée du travail à temps complet dans l’entreprise. Toutefois, la quotité de travail à temps partiel ne peut être inférieure à 40 % ni supérieure à 80 %. Autrement dit, si le temps partiel est de 50 %, la pension sera de 50 %.

Par exemple, pour 25 heures hebdomadaires et une durée dans l’entreprise de 35 heures hebdomadaires :
 la quotité de travail est de : 25/35 x 100 = 71,4285 arrondi à l’entier le plus proche, soit 71 % ;
 et le pourcentage de fractionnement à appliquer au montant entier de la retraite progressive est de : 100 - 71 = 29 %.

Par exemple, pour un forfait jours à temps réduit de 150 jours :
 la quotité de travail à temps réduit est de : 150/218 x100 = 68,80% arrondi à l’entier le plus proche soit 69% ;
 la fraction de la retraite personnelle à verser sera de 100 - 69 = 31%.

Par dérogation aux dispositions sur la décote, le coefficient de minoration du taux plein ne peut excéder 25 %.
En cas de modification de son temps de travail, l’assuré peut obtenir la modification de cette fraction de pension une seule fois par an.

Si plusieurs employeurs. Pour les assurés salariés de plusieurs employeurs, entreprises ou collectivités publiques, l’appréciation de l’exercice des activités à temps partiel est déterminée par l’addition des rapports entre le nombre d’heures ou de jours de travail et la durée de travail à temps complet applicable à chacun des emplois. (voir exemple ci-dessus).
Le salarié doit être à temps réduit en forfait jours ou à temps partiel en heures, il ne peut pas mélanger les deux.
La quotité de travail à temps partiel ou à temps réduit globale est définie comme la somme des quotités de travail à temps partiel par rapport à la durée du travail à temps complet applicable de chacun des emplois. Cette quotité de travail, exprimée en pourcentage, est arrondie à l’unité la plus proche. La quotité de travail ne peut être inférieure à 40% ni supérieure à 80%. La fraction de pension servie est égale à la différence entre 100 % et cette quotité de travail.

Pour les salariés de particuliers employeurs, la durée de travail à temps complet prise en compte est celle prévue par la convention ou l’accord collectif de travail qui leur est applicable, soit 40 h par semaine.

Pour les assistants maternels salariés auprès de particuliers employeurs, l’exercice d’une activité à temps partiel est apprécié à partir du nombre moyen d’heures d’accueil par contrat de travail. Il est rapporté à la durée hebdomadaire de 45 heures par semaine prévu par la CCN.
La quotité de travail à temps partiel est déterminée à partir du nombre moyen d’heures d’accueil par contrat de travail rapporté au nombre d’heures hebdomadaires, au-delà duquel les heures travaillées donnent lieu à une majoration de rémunération, fixé par la convention ou l’accord collectif de travail qui leur est applicable ou, à défaut, celui fixé par décret. Cette dernière durée est multipliée par quarante- sept douzièmes lorsque la durée de travail est mensuelle, et par quarante-sept lorsque la durée de travail est annuelle.

Bon à savoir

Cotiser sur la base d’un temps plein

Il est possible de cotiser sur la base d’une activité à temps plein sur le salaire à temps partiel. Cela améliore la retraite future. Le paiement de cotisations (régime de base et complémentaires Agirc-Arrco uniquement) sur une assiette correspondant à un emploi à temps plein doit faire l’objet d’un accord écrit entre le salarié concerné et l’employeur dans le contrat de travail initial ou dans un avenant. La possibilité de cotiser sur un temps plein s’applique aussi à la retraite complémentaire.

4. Retraite progressive dans plusieurs régimes de retraite

L’attribution d’une retraite progressive au régime général entraîne la liquidation provisoire et le service de la même fraction de retraite auprès des régimes agricoles (salariés et non-salariés de la MSA) et du régime des professions libérales (CNAVPL).

L’attribution de la retraite progressive dans les régimes spéciaux de retraite des fonctionnaires (CNRACL ou SRE) entraine la liquidation provisoire dans les autres régimes (voir fiche 46). Donc un fonctionnaire peut obtenir une fraction de retraite de 10% puisqu’il peut obtenir un temps partiel de 90%.

C’est le régime où on cotise au moment de la demande qui transmet aux autres.

Attention

Suppression des indemnités journalières aux salariés malades en retraite progressive

Un décret de 2021 déroge au principe d’indemnisation de la maladie durant 360 jours : les bénéficiaires d’une pension de retraite voient leur indemnisation réduite à 60 jours. Plusieurs CPAM appliquent cette mesure à la retraite progressive, entrainant parfois des récupérations d’indus.

Un tribunal judiciaire en décide autrement. Les juges considèrent que l’assurée ne bénéficie qu’une « fraction de la pension provisoire » et que « l’interprétation trop large du décret par la CPAM a pour effet de vider de sens le principe des indemnités journalières et l’objectif poursuivi par la retraite progressive, qui n’est résolument pas de dissuader les personnes de poursuivre leur activité professionnelle en fin de carrière ». La CPAM est condamnée à verser les indemnités journalières au-delà des 60 jours.
Nous remercions la personne ayant obtenu satisfaction de nous avoir transmis ce jugement.

Cette mesure est officiellement abrogée depuis le 1er mai 2023.

5. Demande de retraite progressive

Avec la demande de retraite progressive, il faut joindre :
 le ou les contrats de travail à temps partiel ou à temps réduit appliqués à la date d’effet de la retraite progressive et/ou une attestation de la collectivité publique ;
 une déclaration sur l’honneur attestant qu’on n’exerce aucune autre activité professionnelle que celles faisant l’objet du contrat de travail à temps partiel ou à temps réduit et en apporter la preuve par tout moyen ;
 une attestation de chaque employeur concerné indiquant la durée du travail à temps complet ou à temps réduit applicable à l’entreprise, l’établissement ou la profession et faisant apparaître la durée du travail applicable ;
 les bulletins de paie des 12 derniers mois précédents la demande.

L’assuré est tenu de justifier de la durée de son activité à temps partiel ou à temps réduit tous les ans à compter de la date d’effet de la retraite progressive.

L’assuré doit demander la substitution de la fraction de pension en pension complète, lorsqu’il cesse totalement son activité. La pension complète est alors liquidée dans les conditions de droit commun. Elle prend en compte la totalité des trimestres validés, y compris pendant la période de la retraite progressive. En tout état de cause, elle ne peut être inférieure au montant entier ayant servi de base au calcul de la fraction de pension versée au titre de la retraite progressive, le cas échéant revalorisé.

Attention !

Liquidation provisoire

Il est recommandé d’utiliser l’imprimé Cerfa spécial « retraite progressive » ou la demande en ligne.
Il est important de bien préciser dans la demande de liquidation qu’il s’agit de la retraite progressive, donc d’une liquidation provisoire. Dans le cas contraire, la caisse applique une liquidation normale avec versement de pension, mais celle-ci est définitive

Formulaire d’attestation employeur

Un modèle du formulaire « retraite progressive – attestation employeur » est fixé par un arrêté du 10 mars 2016, sous le numéro Cerfa 13362*02.

Cerfa 13362*02

6. Retraite progressive dans les régimes complémentaires

La retraite versée par les régimes complémentaires est fonction de la durée du temps partiel. Elle est réduite dans les mêmes proportions que le régime général :
 voir aussi fiche 36 Agirc-Arrco Calcul de la retraite, décotes, majorations, cumul, deuxième retraite),
 voir aussi 39 Ircantec - Calcul du montant de la pension.

Circulaire 2024

Les coefficients d’abattement dus à l’insuffisance de trimestres et à l’âge sont particuliers au régime Agirc-Arrco (en téléchargement ci-dessus).

Vidéo CFDT

La minute de vos droits

La confédération CFDT propose une vidéo d’une minute sur la retraite progressive : La minute de vos droits - retraite progressive

Poser une question

3705 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 25 La retraite progressive Le 23 décembre 2017 à 17:01

    Bonjour,
    j’ai fait une demande retraite progressive à la date du 1er septembre 2017 pour laquelle je n’ai pas encore reçu la notification. Agirc Arrco me demande de leur fournir une lettre d.acceptation abattement. Je suis née en octobre 1956. Je totalise au 31/12/2016 : 155 trimestres + 16 trimestres (2enfants). Je ne comprends cette demande, je pense ne pas avoir d.abattement. Quel est votre avis ?
    merci de votre réponse.
    cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 23 décembre 2017 à 22:48

      Le tableau de la fiche 20 vous indique si vous subissez une décote en fonction de votre année de naissance, ou un abattement pour la retraite complémentaire (fiche 36). Répondez par écrit en recommandé AR que vous remplissez les conditions pour une retraite progressive sans abattement.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 19 décembre 2017 à 19:46

    Bonjour,
    Travaillant deja a temps partiel avec 2 employeurs(environ 24h par semaine pour les 2 emplois) je voudrais bénéficier de la retraite progressive sans modifier mon nombre d heures total.Quelle date de depart de ma retraite progressive dois je mettre.?Est il possible de la demander pour le 1 janvier 2018 sachant que je réunis les conditions et que rien n est à changer dans mes contrats de travail ou faut il tenir compte d un délai ?

    Répondre à ce message

    • Le 20 décembre 2017 à 18:50

      Non, il faut faire la demande avant la date d’effet. Mais il y aura du retard dans le versement de la retraite progressive. Il faut des attestations de vos employeurs

      Répondre à ce message

      • Le 20 décembre 2017 à 21:14

        Merci pour votre réponse
        Si j envoie tous les justificatifs fin décembre, quelle date puis je mettre au plus tôt dans la rubrique `A quelle date souhaitez vous partir à la retraite(progressive)’

        Répondre à ce message

        • Le 20 décembre 2017 à 21:43

          La date d’effet est forcément le premier jour d’un mois et la date de dépôt doit être avant la date d’effet. Donc le premier janvier est possible.

          Répondre à ce message

          • Le 21 décembre 2017 à 13:56

            Merci encore pour vos réponses claires et précises

            Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 21 décembre 2017 à 19:13

    Je suis en retraite progressive depuis le 01/10/2017 et je ne travaille plus que le jeudi et le vendredi chaque semaine. Je me demande comment je doit poser mes congés payés ? Quel est le premier jour que je doit décompter ?

    Répondre à ce message

    • Le 21 décembre 2017 à 21:05

      Votre question relève du droit du travail pour une temps partiel, que vous soyez ou pas en retraite progressive ne change rien. Vous avez autant de jours de congé qu’un salarié à plein temps, et vous devez les prendre même les jours où vous ne travaillez pas.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 20 décembre 2017 à 14:21

    Bonjour,
    Sur quel salaire de référence va être calculé mon indemnité de départ en retraite totale, suite à ma retraite progressive de plus de 12 mois ?
    Avec convention collective de la métallurgie de l’Ain
    merci

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 20 décembre 2017 à 08:42

    Bonjour pour ma retraite progressive j ai 126 trimestes cotise et 31 trimestes equivalent c est 31 trimestes seront til comptabilise pour le versement du minimum contributif majore feront til une regle de trois sur 157 trimestes sa me ferai une somme de combien merci cordialement.

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 17 décembre 2017 à 11:30

    Je suis en retraite progressive depuis un mois .Sur le courrier de ma demande de retraite j’ai demandé à mon employeur de cotiser sur la base d’une activité à temps plein ..
    Je n’ai eu aucune réponse et sur le premier bulletin de salaire il ne tien pas compte de ma demande.Quand je pose la question à ma responsable elle me dit que j’ai eu une réponse par SMS, ce qui n’est pas vrai. Que puis je faire ?

    Répondre à ce message

    • Le 18 décembre 2017 à 21:52

      L’employeur peut refuser, c’est le droit. A vous d’é=essayer de la convaincre que cette dépense supplémentaire ne nuira pas à l’entreprise ! Je suppose qu’il n’y a pas de section syndicale chez vous.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 16 décembre 2017 à 10:39

    Bonjour j ai 29 ans d anciennete entreprise de nettoyage industrielle j ai fait la demande de retraite progressive multi employeurs pour le 1 fevrier 2018 j ai pas encore l accorc definitif de la CARSAT pour cette date de depard en retraite je l aurai vers le 15 janvier 2018 j ai laccorc verbal de CARSAT j arrete en totalite un employeur quelle est le delai de preavis que je doit effectuer .
    Il me restera au 1 Fevrier 2018 18 jours annee plus 20 jours en cours au total 38 jours de conge payer au 1 fevrier 2018 seront il payer sachant que c est une caisse specifique qui paye les conges payer comme dans le batiment sur ma lettre de demission dois je note demission le 1 fevrier ou calculer date avec les conges payer c est a dire plus 5 jours fevrier et mars soit demision le 1avril 2018 apres prise totalite conge c p a partir du 1 fevrier
    Soit 38 jours de conge plus 5 jours fevrier et mars 2018 j ai peur que je note sur ma lettre preavis pour le 1 fevrier qu il me paye pas les conge payer je pense que je doit note sur ma lettre demision le 1 avril apres epuisement de me congee payee deja merci cordialement

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 13 décembre 2017 à 17:54

    Bonjour,
    Je suis né en 1957. Si je prend ma retraite à 62 ans j’aurai 10% d’abattement pendant 3 ans sur ma retraite complémentaire. Si je demande une retraite progressive à 62 ans et ma retraite à taux plein à 63 ans, l’abattement de 10% pendant 3 ans va-il s’appliquer ?
    Merci

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 11 décembre 2017 à 19:08

    Bonjour,

    Je compte demander la retraite progressive en demandant un 50 % employeur.
    Mon employeur me dit qu’il n’existe pas de contrat à 50 % dans l’entreprise, mais seulement une possibilité d’un 80 % dans le cadre de la retraite progressive, 2 ans avant la retraite, suite accord du protocole. Mon employeur peut-il effectivement me refuser ce 50 % ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 9 décembre 2017 à 08:49

    Bonjour,
    Je vais avoir 60 ans en fevrier et j’ai la possibilité de prendre ma retraite progressive mais je vois de partout que le délai pour la demande est de 4 à 6 mois ors que je pocede l’information officielle des mes droits à la retraite que depuis une semaine . En faisant ma demande maintenant pourrais je tout de même profiter de la retraite progressive en février ou cela va-t-il me reporter à 4 ou 6 mois ?
    Avec touts mes remerciements

    Répondre à ce message

    • Le 9 décembre 2017 à 10:13

      Oui, vous pouvez faire votre demande maintenant. Le délai est lié au traitement des nombreux dossiers dans les caisses. La demande doit être faite avant la date d’effet de la retraite progressive. Mais dans ce cas de demande tardive, on risque d’avoir sa retraite progressive en retard, mais avec un rappel depuis la date d’effet.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 8 décembre 2017 à 11:27

    Bonjour,
    Je souhaite passer à temps partiel et demander une retraite progressive à compter du 1/07/2018. Je remplis les conditions requises d’âge et de durée d’assurance et mon employeur est d’accord.
    Sur le formulaire de demande de retraite progressive de la CNAV il est indiqué de faire sa demande de retraite progressive 4 à 6 mois avant la date, en joignant tous les documents demandés, dont le contrat de travail à temps partiel et l’attestation employeur précisant l’horaire travaillé.
    Mais mon employeur me dit que je n’aurai pas le contrat de travail avant courant juin, et l’attestation pas avant que je travaille effectivement à temps partiel, le 01/07 au plus tôt.
    Comment faire donc pour avoir une retraite progressive au 01/07 ? dois-je envoyer la demande sans ces deux documents ? La date du 01/07 sera-t-elle retenue par la CNAV ?
    Ou dois-je attendre d’avoir le contrat de travail et l’attestation employeur et faire une demande de retraite progressive au 01/08, perdant ainsi un mois de retraite progressive ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2017 à 23:32

      Je ne comprend pas l’attitude de votre employeur.
      La demande officielle peut servir de point de départ à la retraite, même si le versement prend du retard car le dossier n’est pas complet.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 7 décembre 2017 à 18:21

    Je vais demander ma retraite progressive multiemployeurs je gagne le S.M.I.G
    sera t’il tenu compte du minimun contributif majore dans le versement de ma retraite progressive j ’ai 158 trimestes cotise et reduirai de 37 pour cent le temps de travail base 35 heures par semaine deja merci.cordialement.

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 2 décembre 2017 à 10:50

    Bonjour après un an passé en retraite progressive, je souhaite faire valoir mes droits à une retraite définitive en février 2018 dans le cadre d’une carrière longue.
    J’ai de grandes difficultés à obtenir les documents nécessaires sur le site de la CARSAT. Étant considérée comme retraitée je ne peux plus obtenir d’informations sur mon Relevé Individuel de Situation alors que je cotise toujours en tant que salariée. Comment puis-je obtenir ce document afin de faire vérifier ma carrière par un organisme indépendant. Merci de votre réponse.
    Marie-Madeleine

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2017 à 11:16

      C’est la première fois que j’ai cette question. Je demande à une militante de se renseigner sur ce problème. Je vous invite à lire les fiches de notre guide des retraites afin de vérifier vous même vos droits à la retraite. C’est le plus efficace et plus économique.

      Répondre à ce message

      • Le 3 décembre 2017 à 16:48

        Merci de votre réponse. Je reste en attente de vos recherches.
        Cordialement
        Marie Madeleine

        Répondre à ce message

    • Le 6 décembre 2017 à 10:04

      C’est effectivement inévitable, on me dit. Le logiciel de gestion des carrières n’est pas adapté à la retraite progressive. La caisse nationale hésite à le changer pour quelques centaines de cas par an. Presque chaque travailleur à un compte, ce qui fait quelques dizaine de millions... La CFDT, partisane de la retraite progressive, intervient régulièrement pour améliorer la gestion de la retraite progressive, restée surtout manuelle.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 4 décembre 2017 à 15:02

    Bonjour,
    Le décret permettant d’obtenir une retraite progressive lorsqu’on a plusieurs employeurs vient de paraitre (J.O.du 2 décembre 2017).
    Je réunis les conditions pour en bénéficier et pensais demander ma retraite progressive en quittant un de mes 2 employeurs où je suis à 50% .
    Or mon ancienneté me donne droit à 6 mois de salaire (au prorata du temps travaillé) au moment du départ en retraite.
    Un juriste m’a dit que la rupture de ce contrat dans ces conditions s’interprète comme un départ volontaire à la retraite progresse et me donne droit à l’indemnité de départ en retraite.
    J’aimerais m’en assurer car dans le cas contraire, est-ce que le versement de cette indemnité peut m’être versée ultérieurement et par quel employeur ?
    Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 4 décembre 2017 à 16:17

      Merci, j’attendais une analyse juridique pour modifier la fiche.
      Mais si vous quittez un emploi, vous y aviez déjà droit puisqu’il ne vous reste qu’un employeur, si j’ai bien compris. Le décret autorise à conserver plusieurs employeurs et obtenir la retraite progressive.
      L’indemnité de départ en retraite (voir fiche 18), ne peut se verser qu’au moment du départ définitif en retraite, pas au moment de la retraite progressive.

      Répondre à ce message

    • Le 6 décembre 2017 à 09:57

      Cette fiche a été modifiée en fonction du décret paru le 2 décembre.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 4 décembre 2017 à 06:20

    bonjour,
    j’aurai 60 ans en mai 2018 et travaille depuis l’âge de 19 ans, ai eu et élevé 2 enfants et accumulé les problèmes de santé dans les dernières années .. J’ai compris que le bénéfice de la retraite carrière longue me serait refusé car j’ai connu 1 an de chômage et que les trimestres "enfants" ne sont pas validés en carrière longue. J’ai trouvé ces conditions discriminatoires pour les femmes !
    Je comprends que j’ai largement les trimestres nécessaires pour demander et obtenir une retraite progressive. je suis actuellement indemnisée par Pole Emploi. Je peux trouver des contrats de conseil ouvrant à un contrat de travail en portage salarial à environ 40% de temps plein à compter de juin 2018. Mais j’hésite à quitter l’indemnisation Pole Emploi - indemnisation pour 3 ans soit jusqu’à mes 61 ans et 6 mois, prorogeable jusqu’à mes 62 ans dès lors que je travaille et déclare des salaires certains mois.
    j’ai 2 questions : celle de l’âge et celle du taux de retraite provisoire.
    . âge requis pour la retraite progressive de ceux qui sont nés en 1958 : selon les docs, je trouve 60 ans ou 62 ans ou encore, âge légal moins 2 ans ... puis je demander ma retraite progressive à 60 ans ?
    . taux : puis je travailler 30 ou 35% d’un temps plein ? ou le mini requis est-il 40% ? est-il exact que la retraite est versée à 70% si c’est moins de 40%, et que ce taux passe à 50% si le travail est effectué entre 40 et 60% ?
    merci d’avance pour votre réponse. bonne journée Marie

    Répondre à ce message

    • Le 4 décembre 2017 à 10:31

      Vous posez vos questions sous les réponses :
      1. C’est l’âge légal moins deux ans, donc 60 ans.
      2. Le temps partiel doit être compris entre 40 et 80% de la durée de travail dans l’entreprise (je doute de la légalité du portage salarial). Et ce taux ne peut changer qu’une fois par an. Et s’il n’est pas respecté, la retraite progressive est interrompue.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 2 décembre 2017 à 14:03

    bonjour,

    Bien qu’étant accepté à l’allocation dans le cadre de l’amiante, j’envisage de différer mon départ pour des raisons financières(enfants en études). Né en 1958, je pense pouvoir entrer dans le mécanisme carrière longue.

    Ma question : quelle serait alors l’incidence d’un départ en retraite progressive en 2018 sur la retraite complémentaire, en particulier vis à vis du malus de 10% .

    Merci pour ce site et vos réponses.

    Jean-marc

    Répondre à ce message

    • Le 2 décembre 2017 à 18:47

      Lisez la fiche 36.

      Répondre à ce message

      • Le 3 décembre 2017 à 11:35

        bonjour et merci de votre réponse.

        J’ai compris ceci : pour un départ en 2018 la contribution de solidarité ne s’applique pas.

        et comme rien n’est simple, qu’en est il pour la partie complémentaire qui n’a pas été pas mobilisée en 2018, est elle considérée comme relevant de cette contribution si je part avant une année supplémentaire ?

        Merci de nouveau

        Jean marc

        Répondre à ce message

        • Le 3 décembre 2017 à 11:52

          Selon un consensus entre partenaires sociaux qui n’est pas encore officiel, le coefficient de solidarité applicable de manière temporaire à compter de la génération 1957 et du 1er janvier 2019 ne sera pas applicable aux assurés bénéficiant du taux plein avant cette date (carrières longues) mais qui liquideraient leur pension après.

          Répondre à ce message

          • Le 3 décembre 2017 à 21:11

            Merci pour cette information.

            Et encore félicitations pour ce site.

            Jean marc

            Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 23 novembre 2017 à 16:54

    Bonjour,
    Je suis en retraite progressive (20%) et donc toujours en activité sous statut privé avec de nouveaux points. En demandant la progressivité sur l’IRCANTEC je vais avoir une minoration avec un taux à 67,5% (60 ans et 6 mois).Quelle incidence sur ma futur retraite, est-ce que cette minoration sera définitive ?
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre 2017 à 22:52

      Non, la retraite définitive sera recalculée, heureusement.

      Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2017 à 18:10

      Merci, mais entre temps, avec la même question, j’ai reçu une réponse de l’IRCANTEC qui ne correspond pas à la votre :
      "Si vous demandez votre retraite Ircantec et que vous ne remplissez pas les conditions pour en bénéficier à taux plein, son montant sera réduit de manière définitive. Je vous invite à consulter les taux de minoration sur notre site en cliquant ici https://baseircantec.retraites.fr/retraite-a-taux-reduit.html "
      Désoler d’insister, mais l’enjeux étant important, je ne sais plus qui croire. Pouvez-vous me confirmer votre réponse.
      Cordialement..

      Répondre à ce message

      • Le 28 novembre 2017 à 22:29

        Oui, je maintiens ma réponse. D’abord lisez la fin de la fiche 39 dont lein figure dans la fiche ci-dessus.
        Ensuite dans la page que vous indiquez, sur la gauche il y a retraite progressive, cliquez pour la lire. Il y a écrit : Les points acquis depuis l’attribution de la retraite progressive ne seront pris en compte qu’à compter de la liquidation définitive.

        Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 25 novembre 2017 à 16:38

    Bonjour j ai 60ans en avril 2018 et plus de 160 trimestre 2000 euros de salaire je souhaite partir en retraite progressive à partir de 60ans 50 pour cent de travail quel salaire je vais avoir merci

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 24 novembre 2017 à 21:02

    Actuellement en activité temps plein enseignante titulaire contractuelle contrat état 57 ans hors classe en lycée privé agricole j’ai 160 trimestres de cotisation . A 60 ans j’aurai dépassé mes 150 trimestres pour pouvoir prétendre à la retraite progressive. Est ce possible ?
    merci

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 24 novembre 2017 à 11:04

    Bonjour,
    Que se passe-t-il en cas de perte d’emploi lorsqu’on bénéficie d’une retraite progressive ? Est-ce qu’on conserve la part de pension qui se rajouterais alors à des indemnités de l’assurance chômage ? Ou alors perd-t-on la part de pension pour se retrouver alors avec seulement des indemnités de chômage calculées sur la base d’un temps partiel (catastrophique !) ?

    Cordialement,

    François

    Répondre à ce message

    • Le 24 novembre 2017 à 22:00

      Selon les textes, « l’assuré qui cesse son activité à temps partiel sans solliciter, pour autant, le bénéfice de sa pension complète, conserve la possibilité de demander à nouveau le bénéfice de la retraite progressive au titre d’un nouveau contrat de travail à temps partiel chez son dernier employeur ou d’un contrat de travail à temps partiel chez un autre employeur. »
      Cela signifie que la retraite provisoire est suspendue. Les textes de l’Unedic (appliqués par Pôle Emploi) ne prévoient pas le cas évoqué. Comme vous ne cotisez pas pour le chômage sur la retraite progressive, sont montant ne sera pas pris en compte pour le calcul de l’allocation.
      Je vous invite à interroger Pôle Emploi (et à me donner la réponse si possible).

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 17 novembre 2017 à 18:37

    Bonjour,
    Je suis bloqué dans l’accès à la retraite progressive par :
    Il faut déjà être à temps partiel au dépôt de la demande puis compter de 3 à 4 mois de carence avant d’avoir des versements. Possible si c’est pour 80% d’activité , difficile pour un 40%.
    L’employeur refuse de signer une attestation de temps partiel si le contrat de temps partiel n’est pas déjà actif .
    Il faut donc avoir des revenus de substitution/compensation ( conjoint ayant un bon salaire par exemple ) pour traverser la période de quelques mois de carence avant établissement de la progressive.

    Bien Cordialement
    Jean

    Répondre à ce message

    • Le 18 novembre 2017 à 00:18

      Non, il ne faut pas être à temps partiel au moment de la demande. Il faut l’etre à la date d’effet.
      Le contrat de travail peut aussi être signé avant la date de début et l’employeur peut signer l’attestation avant la date de début qui est clairement indiquée.
      En conclusion il est possible de signer maintenant des papiers indiquant un début de retraite progressive le 1er Mars 20128 par exemple.

      Répondre à ce message

      • Le 18 novembre 2017 à 10:09

        Merci Claude de cette réponse rapide !
        Pour un passage de temps travaillé de 80% à 40%
        Si je signe l’avenant au contrat disons au 1er Dec. et que la date de début est mise aussi au 1er Dec , sur l’attestation employeur.
        Y aura-t-il des payements de rattrapage rétroactifs lors de la validation effective du dossier dans 3 mois ?
        Autrement dit puis-je faire sereinement un emprunt pour bénéficier du temps en urgence et restituer dans 3 mois
        Bien Cordialement
        Jean

        Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 11 novembre 2017 à 17:16

    Bonjour,
    effctuant des recherches sur la retraite progressive je découvre votre site.
    voila ma situation,je suis née le 16 janvier 1958 je travaille comme assistant social éducatif principal dans un conseil départementale .
    Mon dernier relève CNRACL au 31 12 2013 indique durée de liquidation 133 trimestres duree d’assurance 145 trimestres
    depuis je suis toujours en activité temps plein ce qui normalement doit faire à fin 2017 149 trimestre liquidation et 161 trimestres d’assurance.
    j’aurai 60 ans le 16 janvier 2018
    puis je prétendre au dispositif retraite progressive ?
    merci par avance pour votre réponse .
    cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2017 à 22:46

      Non, ce dispositif ne concerne pas les fonctionnaires titulaires. Cette fiche relève de l’assurance retraite des salariés du privé et des contractuels des fonctions publiques. La partie du guide concernant les fonctionnaires va de la fiche 40 à la fiche 55.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 9 novembre 2017 à 18:44

    Bonsoir,

    Mon employeur est d’accord pour que je prenne une retraite progressive et je remplis les conditions. Il me propose de la prendre au taux minimum de 40%, ce qui me convient très bien. Mais j’ai 2 questions :

    1- Mon employeur me dit qu’il me faut travailler 61h/mois (il arrondit à 61h, car son calcul arrive à un résultat de 60,xxh). Mais vous, vous indiquez sur cette page que « pour une durée légale du travail applicable à l’entreprise de 35 heures hebdomadaires, la durée de travail à temps partiel ouvrant droit à la retraite progressive doit être au moins de 14 heures (40 %) ».
    Or 14hx 4,2 (nombre de semaine/mois) = 58,8h.
    Au final, merci de me dire le nombre d’heures minimum à effectuer par mois pour une retraite progressive, dans une entreprise qui pratique les 35h hebdo ? Dans ce cas, les 40% d’un TP représentent combien d’heures mensuelles : 60h ? 61h ? 59h ?

    2- Chez cet employeur, je travaille actuellement en CDI 40h/mois. J’ai un CDD chez un autre employeur. Mon employeur en CDI est tout à fait intéressé pour augmenter mes heures de travail et ça me convient aussi. Mais il veut être sûr qu’il a le droit d’augmenter mes heures de travail chez lui au moment où je passe en retraite progressive (car il se dit que la retraite progressive est faite pour diminuer progressivement ses heures de travail).
    Bien entendu, j’arrêterai mon CDD chez mon autre employeur et n’aurai plus que mon employeur en CDI à 40% d’un TP.
    Donc pour moi, c’est bien une diminution du temps de travail, même si mon employeur en CDI augmente mon temps de travail.
    Pouvez-vous me confirmer que mon en employeur en CDI a le droit d’augmenter mon temps de travail dans ces conditions, juste au moment où je passerai en retraite progressive ?

    Vous remerciant par avance de vos réponses toujours pertinentes.

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre 2017 à 21:33

      1. Je ne peux qu redire ce qui est écrit : la réponse dépend du temps de travail habituel de votre entreprise. Mais vos calculs ne sont pas bons. Une durée du travail de 35 heures par semaine donne 151,67 heures par mois. C’est sur ce montant que la paie est faite. Le calcul de 40% donne bien 60,68 heures.
      2. Le formulaire en téléchargement vous indique ce que la caisse de retraite demande : le temps de travail réalisé à la date du début de la retraite progressive, et pas avant chez l’employeur. Vous devrez fournir une copie du contrat de travail en vigueur à la date d’effet et attestation de l’employeur.
      Vous devrez certifier sur l’honneur que vous n’exercez pas d’autre activité.
      Donc votre employeur n’a rien à craindre.
      3. La retraite est le reflet du salaire ayant servi de base aux cotisations pour la retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 9 novembre 2017 à 23:10

        Merci beaucoup de vos réponses.

        Donc pour que je travaille, dans le cadre d’une retraite progressive, à 40% d’un TP avec une durée du travail dans l’entreprise de 35h/semaine, mon employeur doit-il me faire un contrat de 60,68h mensuelles ou bien doit-il (ou peut-il) arrondir à 61h ?

        Bien cordialement

        Répondre à ce message

        • Le 10 novembre 2017 à 07:55

          Votre durée de travail doit être d’au moins 60,68 h par mois pour atteindre les 40%. Si c’est plus il n’y a aucun problème, la retraite progressive sera calculée en proportion du temps déclaré sur le formulaire par l’employeur.
          Pour être encore plus précis, le nombre d’heures effectuées (exemple 61) est divisé par le nombre d’heures du temps complet dans l’entreprise (exemple 151,67) puis multiplié par 100. Le résultat est arrondi à l’entier le plus proche (exemple 40,2 arrondi à 40).

          Répondre à ce message

          • Le 10 novembre 2017 à 19:44

            Merci beaucoup de vos explications qui sont très claires et précises.

            Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 2 novembre 2017 à 13:34

    Bonjour,
    J’avais jusqu’au 31/10/2017 2 employeurs.
    Un employeur ou je travaillais 25% du temps de travail de la société et un employeur où je travaille 75% du temps de travail de la société.
    J’ai eu 60 ans le 21/10/2017.
    J’ai donc demandé une retraite progressive en quittant le 31/10 la société où je travaillais 25%.
    L’ assurance retraite a bien pris en compte ma demande de retraite progressive à compter du 01/11/2017..
    Je pensais percevoir une indemnité de départ à la retraite de la part de l’employeur que j’ai quitté mais il me dit que je n’y ai pas droit car je n’ai pas liquidé la totalité de mes droits à la retraite.
    Je vous remercie de me dire si ce que dit cet employeur est légitime.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 1er novembre 2017 à 20:37

    Bonjour,
    En accord avec mon employeur, je vais déposer une demande de retraite progressive à effet au 1er avril 2018 auprès du régime général et de l’agric-arrco. J’ai par ailleurs validé 28 trimestres à la CIPAV de 2005 à 2011. D’après les documents émis par la CIPAV, cette caisse ne sert une retraite progressive que pour la retraite de base.
    Je peux liquider définitivement ma retraite complémentaire de la CIPAV sans condition au 1er mai 2018 car à cette date j’aurai 65 ans révolus (qui de toute façon ne sera en aucun cas améliorée par mes trimestres supplémentaires effectués durant ma retraite progressive). Y a t-il un risque de remise en cause de ma retraite progressive et/ou de surcote du RG si je liquide ma retraite complémentaire CIPAV ? (Je pense que non mais les textes renvoient aux règlements de chaque caisse et c’est pas clair, alors si il a un piège, l’avis d’un expert est le bienvenu. Merci)
    Cordialement
    Francis

    Répondre à ce message

    • Le 1er novembre 2017 à 22:32

      Pour une régime de retraite de non salarié, nous ne sommes pas des experts !
      POur un salarié, la liquidation de sa retraite dans « un régime de retraite légalement obligatoire » fige tous les droits à retraite dans tous les régimes. C’est donc la complémentaire gérée par la Cipav qui détient la réponse.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 30 octobre 2017 à 18:42

    Bonjour, je suis en retraite progressive depuis le 1er septembre 2017, je suis donc passée de 37 heures par semaine à 25 heures.
    j’avais un cummule de congés de 6 semaines, je viens de prendre 4 semaines qu’elle est la base de calcul de ces congés dans ce cas ?
    sont ils payés au prorata du salaire antérieur à ma retraite ( basé sur mes 37 heures )
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 31 octobre 2017 à 09:36

      En matière de congés, il y a lieu de comparer 2 situations :
      1) soit le 10ème des salaires de la période de référence, généralement du 1er juin au 31 mai.
      2) soit le maintien du salaire pour la période considérée.
      C’est la solution la plus favorable qui sera retenue et dans votre cas il n’y a pas photo.!

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 20 octobre 2017 à 14:02

    Bonjour, je suis en retraite progressive à 50% depuis le 1er juin 2017. Mon employeur peut-il me faire des avenants pour des heures supplémentaires ? Si oui, quelle incidence sur le montant de ma retraite à 50% ? Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 21 octobre 2017 à 09:10

      C’est le code du travail qui fixe les règles. Le travailleur à temps partiel peut faire des heures complémentaires sans modifier le contrat de travail, donc sans modifier la retraite progressive.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 17 octobre 2017 à 19:05

    Bonjour,
    J’envisage de prendre une retraite progressive vers 61 ans mais, bien qu’à 62 ans j’aurais les trimestres nécessaires, je pense travailler à temps partiel jusqu’à 65 ans.
    J’ai lu divers articles au sujet de la surcote. Certains précisent qua la pension définitive se bonifie avec ces trimestres supplémentaires, d’autres parlent d’une suppression récente de la surcote.
    Faut-il comprendre que la surcote ne serait supprimée que pour revaloriser le montant de la retraite progressive ou alors cette suppression affecte-t-elle également le calcul de la pension définitive ?
    Merci d’avance pour votre éclairage. Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 17 octobre 2017 à 22:12

      Comme expliqué fiche 20, si vous dépassez l’âge légal de départ à la retraite et réunissez la durée d’assurance nécessaire pour le taux plein, c’est-à-dire pour le taux maximum de 50 %, vous bénéficierez d’une surcote.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 13 octobre 2017 à 16:13

    bonjour, je disposerai à 60 ans, en octobre 2018, de 164 trimestres cotisés. Si je pars à la retraite progressive à cette date là, pourrais je annuler les effets de la réforme sur les retraites complémentaires, et bénéficier de ma retraite complémentaire sans décote le jour où je liquiderai complètement ma retraite (date souhaitée 1/11/2019, date d’un départ possible pour carrières longues). Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 11 octobre 2017 à 22:56

    Bonjour,
    j’envisage de travailler à temps partiel 16 H par semaine en période scolaire, vacataire embauché par la mairie pour surveillance cantine et aide aux devoirs (4h x 4 jours d’école), contrat vacataire de novembre à début juillet pour cette année scolaire.
    Cela m’ouvre le droit à la retraite progressive par rapport au nombre d’heures par semaine mais lors des congés scolaires, je ne serai pas payée. Ce qui fait que certains mois je n’aurai pas travaillé au moins les 40 % d’un temps plein.
    Pensez-vous que je puisse bénéficier néanmoins de la retraite progressive ? merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 11 octobre 2017 à 23:53

      Cette fiche vous explique le règles à respecter pour avoir droit à la retraite progressive. Vous devez avoir un contrat de travail respectant le code du travail (même s’il ne s’applique chez vous) et l’employeur devra remplir le formulaire en téléchargement (vous pouvez vérifier si c’est possible).

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 10 octobre 2017 à 07:53

    Bonjour
    Désireuse de faire valoir mes droits à la retraite progressive d’ici 1 an connaissez vous la position du nouveau gouvernement au sujet de cette "retraite"

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 6 octobre 2017 à 15:27

    Bonjour
    j’ai la possibilité de prendre une retraite progressive. J’ai souscrit des complémentaires de type PERP et un Madelin retraite à une époque où j’étais commerçant. Vu mes revenus actuels, j’aimerais les récupérer au plus tôt (petits montants donc je pourrai les avoir en capital m’a t on dit). Si j’ai bien compris, la retraite progressive est une liquidation provisoire. Y a t il quand même un bulletin de pension ou un titre de liquidation ? est-ce que cela me permettrait de récupérer mon épargne retraite sans attendre la liquidation définitive à 62 ans ? Merci par avance et bravo pour vos fiches.

    Répondre à ce message

    • Le 6 octobre 2017 à 15:35

      Je ne connais pas le contenu des contrats que vous avez souscrits mais une liquidation provisoire ne sera pas considérée comme la retraite définitive, à mon avis.

      Répondre à ce message

      • Le 6 octobre 2017 à 17:13

        Merci. Les documents des assureurs parlent de "liquidation de retraite" mais sans plus de précision. je pense qu’il faudra attendre la retraite complète...

        Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 2 octobre 2017 à 14:58

    Bonjour, j ai 1 contrat a temps partiel lissé sur 11 mois dans les transports scolaires. Je suis payé sur 11 mois mais j effectue les heures sur les 10 mois scolaires (accord avec employeur). Je voudrais savoir si je peux prendre ma retraite progressive sachant que je suis payée chaque mois sur la base de 90 h meme s il y a des vacances scolaires . j effectue chque semaine des heures en +qui sont mises sur 1 compteur et deduites a chaque vacances . S il reste des heures en fin d annee elles sont ou payees ou recuperees .
    quel doit etre mon maximum d heures a effectuer pour pretendre a 1 retraite progressive ou est ce que je dois juste travailler les 36 semaines scolaires

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 2 octobre 2017 à 21:17

    Je vais avoir 60 ans le 25/02/2018,je ne peut prétendre partir à la retraite qu’au 1/10/19 ...par contre je remplis les conditions pour partir à la retraite progressive le 1//03/2018 mais il me manquera 6 trimestres jusqu’au 1/10/19 l’âge légal pour la retraite à taux plein. Ma question es la suivante vais je avoir une décôte si je décide de prendre cette formule ?

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 30 septembre 2017 à 21:50

    Bonjour
    Je vais avoir 62 ans le 13 avril 2018
    Je pourrais partir à la retraite le 5 mai 2018 mais je n aurais pas mon taux plein
    J’ai actuellement un contrat à 89pr cent
    Mon employeur m’a confirmé que je pourrais avoir un temps partiel à partir du 1er janvier 2018
    Pourrais je bénéficier de la retraite progressive ?
    Et mon choix serait de partir à la retraite définitive le 01octobre 2018
    Cela est il possible ?
    Merci par avance de vos précieux conseils

    Répondre à ce message

    • Le 30 septembre 2017 à 22:21

      Il n’y a pas d’âge limite pour la retraite progressive, seulement un âge plancher.

      Répondre à ce message

      • Le 1er octobre 2017 à 00:29

        Merci beaucoup
        Mais peut on prendre cette retraite progessive pour 8 mois seulement ?retraite progressive à partir de janvier jusqu à août et départ en retraite définitive en septembre ?

        Répondre à ce message

        • Le 1er octobre 2017 à 10:48

          Oui, il n’y a pas de durée minimum ni maximum.

          Répondre à ce message

          • Le 1er octobre 2017 à 11:52

            Merci mille fois de m ’avoir répondu si rapidement
            Je me pose beaucoup de questions et vous m ’avez beaucoup aidée avec vos réponses
            Grâce à vous je vais passer un bon Dimanche
            Bon Dimanche à vous aussi

            Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 5 septembre 2017 à 07:19

    Bonjour, Je suis en retraite progressive du regime general (80% de temps de travail) depuis le 1et janvier 2015. A cette même date, j’ai liquidé la totalité de mes droits RSI. Souhaitant prendre ma retraite totale au 1er janvier 2018, j’apprends que tous mes droits se sont arrêtés et que je viens de cotiser deux ans pour rien. Pouvez vous me le confirmer ? Cette mesure affectera-t-elle les caisses complémentaires ? Existe-t-il un recours notamment auprès du RSI ? Merci d’avance de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre 2017 à 09:34

      Il fallait demander au RSI la liquidation provisoire pour une retraite progressive. Car c’est effectivement le cas depuis janvier 2015, la liquidation d’une retraite fige tous les droits à la retraite. Cette mesure vise surtout les régimes spéciaux de retraite.

      Répondre à ce message

      • Le 26 septembre 2017 à 07:23

        Bonjour et merci pour votre réponse. Mon dossier est bloqué, or je dois prendre ma retraite définitive en novembre. Puis-je faire une demande de révision auprès du RSI ?

        Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 26 septembre 2017 à 10:13

    Monsieur,
    je travaille dans le secteur privé
    je suis en retraite progressive a 80 % de temps de travail avec un avenant au contrat prévoyant des heures supplémentaires annualisées.
    la carsat me réponds que les heures supplémentaires ne sont pas permises et que le montant de ma retraite progressive risque d’être imputée voire supprimée si je perçois des heures supplémentaires ...
    d autre part ,la carsat me dit que si je prends ma retraite,il faut attendre 6 mois pour reprendre une activité dans la même entreprise .
    j’ai 64 ans et 163 trimestres
    merci d’avance pour votre reponse
    s bourlet

    Répondre à ce message

    • Le 26 septembre 2017 à 14:26

      Vous avez un contrat de travail à temps partiel. Vous ne pouvez pas refuser des heures complémentaires (c’est leur nom) et les faire ne change rien à votre retraite progressive.
      Pour le cumul emploi retraite, lisez la fiche 26.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 21 septembre 2017 à 22:49

    Bonjour on parle d un délai de 4 à 6 mois pour déposer un dossier de retraite quel délai faut il respecter pour une demande de retraite progressive . Je n ai pas encore négocie le temps de travail avec mon employeur. Merci à vous

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre 2017 à 16:33

      Légalement, il faut déposer la demande avant la date d’effet, il n’y a pas de délai.
      Mais pour avoir l’assurance que la retraite progressive sera versée dans les délais et non en retard avec effet rétroactif, vous pouvez faire la demande à l’avance.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 18 septembre 2017 à 00:12

    Bonsoir,
    En retraite progressive depuis juin 2016, j’envisage de liquider mes droits en février prochain, 2018. Les conditions choisies ont été et sont encore à ce jour une rémunération au même taux horaire de salaire que dans le contrat précédant la mise en retraite progressive, avec cotisations sur la base d’un taux plein. (je précise que j’avais déjà tous mes trimestres mais je souhaitais augmenter le montant de ma future retraite, qui n’est pas très élevé.
    Cependant, financièrement j’ai beaucoup de difficulté à "joindre les deux bouts", et j’envisage de demander à mon employeur de changer mon contrat en cotisant sur le temps réel (donc moins de charges urssaf pour moi comme pour mon employeur d’ailleurs) ainsi que de faire valoir mes droits à la prime d’ancienneté, voire à l’augmentation qui m’avait été promise depuis très longtemps mais que la cotisation à taux plein avait annulé car mon employeur m’avait donné le choix entre les deux " avantages" (cette cotisation temps plein ou l’augmentation).
    Est-il possible de changer (avec un écrit bien sûr) ces conditions (temps réel au lieu de temps plein et petite augmentation de salaire) ce qui me permettrait, même pour les 4 mois qu’il me reste, d’être un peu plus à l’aise pour gérer mon budget.
    Merci d’avance de votre éclairage.
    PS : il me semble au demeurant que cette cotisation sur un plein temps n’impactera pas de façon significative mon taux de retraite définitive.

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre 2017 à 12:26

      Cette cotisation supplémentaire se demande à l’Urssaf et à l’Arrco, pas au régime de retraite de base. Je ne connais pas les conditions d’annulation pour quatre mois. Interrogez l’Urssaf.
      Ce que vous gagnez en cotisations Arrco, vous le perdrez en retraite Arrco.

      Répondre à ce message

      • Le 20 septembre 2017 à 11:02

        Bonjour claude,
        En retraite progressive depuis avril 2015, je reviens vers vous car bien qu’ayant un dossier de retraite définitive complet , déposé en janvier 2017 qui devait démarrer au 01 juillet 2017,je n’ai toujours pas reçu de notification de retraite .
        Bien qu’ayant fait de nombreuses relances par courrier recommandés, par téléphone,m’être déplacé à l’antenne locale, depuis la mi juillet 2017,demandé une intervention du défenseurs des droits le 01 septembre 2017, AUCUNE RÉPONSE de la part de la CARSAT de Villeneuve d’Ascq
        .J’aimerais savoir si d’ autres personnes du Nord Pas de Calais sont dans la même situation .
        J’aimerais savoir ce que je peux encore faire pour obtenir cette Notification.
        faut il déposer une plainte et auprès de quelle instance ?
        Je ne suis pas syndiqué ,mais le fait de l’être débloquerait il la situation ?

        Merci

        Répondre à ce message

        • Le 20 septembre 2017 à 18:28

          Il y a parfois des retards que nous déplorons, mais vous avez un problème plus grave car vous devriez bénéficier de la garantie de retraite et avoir une liquidation provisoire.
          La CFDT intervient pour ses adhérents, ce qui débloque les blocages car ils savent que nous avons les compétences pour agir en justice. Essayez de vous rendre à une permanence de la CFDT Retraités locale.
          Avez-vous écrit à la commission de recours amiable, première instance de recours (voir fiche 5).

          Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 20 septembre 2017 à 15:48

    Bonjour,
    Née le 7/01/1958 et comptabilisant 174 trimestres, j’ai demandé une retraite progressive au 1/02/2018. Toutefois, puis-je demander à mon employeur de cotiser sur la base d’un 100%, car d’une part je travaille déjà actuellement à 80 %, et d’autre part puis-je le faire avant 62 ans ?
    Enfin, ayant une estimation de retraite faible, cela est-il intéressant de diminuer mon net durant les deux années à venir ?
    Un grand merci d’avance pour votre aide car j’ai bien du mal à regrouper les informations.
    Cordialement,

    Répondre à ce message

    • Le 20 septembre 2017 à 18:17

      Oui, comme pour tout emploi à temps partiel vous pouvez demander à cotiser comme sur un temps plein, mais l’employeur peut refuser. Il n’y a pas de limite d’âge.
      La retraite est contributive, elle dépend des cotisations versées et donc du salaire brut. Lisez la fiche 21.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 17 septembre 2017 à 06:28

    bonjour,je vois qu a partir de 2018 je pourrais demander la retraite progressive quand on a plusieurs personne voila je travaille pour une entreprise ou j ai un contrat de 115 heures et le reste pour plusieurs personne j ai oubliee de vous dire je suis aide a domicile ,J aimerais arreter les 115 h de l entreprise et continuer mes prives est ce que ca serait possible merci d avance pour la reponse

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 13 septembre 2017 à 17:06

    Bonjour, j’envisage de demander une retraite progressive, disposant et de l’âge et des trimestres requis. Dans le cadre de mon travail, il m’arrive de faire des heures complémentaires le week-end, une fois par mois en moyenne. Aurai-je le droit de conserver ces heures complémentaires une fois entrée dans un régime de retraite progressive ? Merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 12 septembre 2017 à 18:49

    Je souhaite prendre une retraite progressive à partir du 1er janvier 2018 pour une durée de trois mois et donc partir en retraite définitivement le 1er avril 2018.
    Est-ce possible pour un seul trimestre ?
    Aurai-je droit à ma pension totale dès avril 2018 ? J’ai lu que la fin de la retraite progressive n’intervenait qu"’à partir du 1er jour du mois suivant celui au cours duquel est intervenu le changement de situation". Est-ce à dire que la pension définitive ne serait versée qu’à partir de mai ?
    Merci de votre aide.

    Répondre à ce message

    • Le 12 septembre 2017 à 21:25

      Pour trois est-ce que cela en vaut la peine car vous allez demandez les deux en même temps car il est conseiller de déposer sa demande de retraite avec un dossier complet au moins quatre mois avant le départ !

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 12 septembre 2017 à 10:20

    bonjour .ma situation-je vais avoir 60 ans en decembre j’ais cotisee 151 trimestres .je voudrais savoir si je peus faire une demande de retraite progressive .cdlt.

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 7 septembre 2017 à 15:51

    Je suis en retraite progressive depuis le 01/01/2016 et pars en retraite définitive le 01/12/2017..Mon employeur va me payer mes congés restants. Sachant qu’il me reste des congés d’avant ma retraite progressive, ceux -ci seront ils rémunérés sur la base d’un taux plein , ? Les congés acquis pendant ma retraite progressive seront probablement rémunérés à 50% car je travaille à mi-temps. Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 8 septembre 2017 à 08:51

      Votre question porte sur le droit du travail (voir le site de la CFDT). En principe, il faut prendre ses congés payés dans un certain délai sauf accord avec l’employeur. L’indemnité correspond au salaire de la période d’acquisition du congé.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 7 août 2017 à 17:18

    Bonjour

    Je suis actuellement en retraite progressive : taux d emploi de 80 % donc taux de retraite de 20 % avec un taux d abattement d’environ 25 % ( 152 trimestres au moment de la demande )

    Si je conviens avec mon employeur d abaisser mon taux d emploi a 50 % , mon taux de retraite sera de 50 % mais le taux d abattement est il recalculé avec le nombre de trimestres au moment de l abaissement ? comme si il s agissait d une nouvelle demande de retraite progressive ou garderai je le m^me taux d abattement jusque a la liquidation définitive ?

    Merci par avance

    Répondre à ce message

    • Le 7 août 2017 à 21:17

      La fraction de retraite progressive est recalculée si vous modifiez votre durée de travail à temps partiel.
      La fraction de retraite est servie pendant 12 mois à partir du point de départ. Si vous modifiez vitre durée de travail à temps partiel pendant cette période, la retraite progressive est révisée à compter du 1er jour du 13e mois.
      Ensuite, toute modification de la fraction de retraite prend effet le 1er jour du mois suivant la période de 12 mois qui comprend le changement.

      Répondre à ce message

      • Le 8 août 2017 à 12:06

        Merci de cette réponse très précise .

        cordialement

        Répondre à ce message

    • Le 3 septembre 2017 à 18:51

      Bonjour,
      je suis en retraite progressive depuis Avril 2016. Combien de temps je peux rester avec ce statut ?
      Merci de votre retour.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 30 août 2017 à 11:28

    J’ai 44 ans de travail à temps plein, née en 1954 et je peux bénéficier de la retraite à taux plein depuis le 01/01/16 : mon employeur (grosse entreprise) m’a refusé la retraite progressive relevant des dispositions de la loi du 20 janvier 2014 (applicable à effet du 01/01/15), au motif qu’il voulait un accord collectif, accord non obligatoire confirmé par la DIRECCTE par deux fois à huit mois d’écart : ce motif n’est pas légal, et s’apparente à un détournement des conditions d’application de ladite loi. Aussi, à ce jour, je continue à travailler à temps plein (en bénéficiant au passage de la surcote, involontairement). Ma question est la suivante : même en ayant atteint l’âge légal avec le taux plein pour la retraite définitive, puis-je encore maintenant solliciter la retraite progressive dans les conditions énoncées de la loi du 20 janvier 2014 ? En cas de réponse positive, je suppose qu’il est possible d’en bénéficier un an minimum et renouvelé un an le cas échéant ? Merci pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 30 août 2017 à 14:49

      Ce n’est pas la retraite progressive que l’employeur peut refuser mais le travail à temps partiel. Évidemment, un accord n’est pas obligatoire mais il peut refuser le temps partiel. Une action syndicale aboutissant à un accord est une bonne solution. En général, les sections CFDT y sont favorables.

      Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 25 août 2017 à 06:37

    Bonjour,

    Née le 11 02 1957 je suis en retraite progressive depuis le 01 03 2017 et suis en CUI jusqu’au 31.12.2017.
    Voila mes questions : si mon contrat n’est pas reconduit pourrais je liquider ma retraite personnelle et vais je subir la reforme de l assurance complémentaire ?

    Merci beaucoup

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 18 août 2017 à 10:54

    les périodes cotisées par la CAF (périodes d’arrêt pour élever mes enfants) comptent-elles pour les 150 trimestres requis ?
    car en travail effectif je n’aurai que 143 trimestres à mes 60 ans

    Répondre à ce message

  • 25 La retraite progressive Le 16 août 2017 à 10:27

    Bonjour,
    Je suis en retraite progressive depuis avril 2016, le nombre des points ayant servi au calcul de la retraite complémentaire pour cette date ont été arrêtés fin d’année 2014 et n’ont jamais été ajustés depuis. A votre avis, est-ce normal, y aura-t-il un réajustement lors de la constitution de mon dossier de départ en retraite en 2018 ou est-ce que ce manque à gagner est définitivement perdu pour moi.
    Cordialement

    Répondre à ce message