UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Notre activité


5 - Des retraités toujours actifs


Les retraités donnent de leur temps aux autres, leurs petits-enfants et leurs parents, surtout entre 55 et 65 ans. Et deux maires sur cinq sont des retraités.

Sommaire du dossier
- 1 - Lors du passage à la retraite, le niveau de vie augmente ou baisse ?
- 2 - En couple, les hommes ont deux heures de loisirs en plus
- 3 - Les femmes assurent toujours plus les activités domestiques
- 4 - À partir de 75 ans, plus de repos et de télévision mais autant de sociabilité
- 5 - Des retraités toujours actifs
- 6 - Le bénévolat des retraités en Europe : les Français dans la moyenne !

En 2010, l’Insee dans son enquête « Emploi du temps » a posé les questions suivantes à un panel représentatif : « Au cours des 4 dernières semaines, avez-vous aidé une ou des personne(s) extérieure(s) à votre ménage (parents, petits-enfants, autres, hors le bénévolat associatif), pour : 1) faire des courses 2) faire le ménage 3) préparer les repas 4) jardiner 5) bricoler 6) s’occuper d’adultes 7) s’occuper d’enfants 8) s’occuper d’animaux 9) transporter, déménager 10) d’autres aides. »

L’analyse des résultats montre un pic entre 55 et 65 ans pour les hommes comme pour les femmes, dans le temps passé à effectuer des activités pour d’autres personnes. Ce pic s’explique en partie par la position dans le cycle de vie des générations concernées : entre des parents qui peuvent être encore en vie et devenir dépendants, et des enfants en âge de devenir eux-mêmes parents.

Si l’on considère qu’en moyenne les parents qui peuvent devenir dépendants ont plus de 80 ans, leurs enfants qui peuvent les aider ont environ 25 ans de moins soit au moins 55 ans. De même, les personnes ayant actuellement de jeunes enfants ont entre 30 et 40 ans, leurs parents ont en moyenne 25 à 35 ans de plus qu’eux et peuvent devenir grands-parents aux alentours de 55 ans ou plus. Cela crée donc un pic d’aide à la garde des petits-enfants pour les personnes entre 55 et 75 ans. Si l’on ajoute les aides à la famille mais aussi le bénévolat, un retraité consacre en moyenne 110 heures par an à aider autrui.

Ces activités peuvent être valorisées en calculant le salaire qu’il faudrait verser à un salarié accomplissant la même tâche. Elles représentent ainsi l’équivalent de 0,7 % du PIB (Smic, charges patronales incluses) à 1,2 % du PIB (salaire d’un professionnel exerçant la même activité, charges patronales incluses). Le temps consacré à autrui par les non-retraités représente l’équivalent de 1,0 à 1,7 % du PIB. Passé 70-80 ans, l’aide à autrui diminue fortement, le retraité est à son tour aidé soit bénévolement, soit de manière rémunérée.

S’agissant des aidants familiaux non intégrés dans cette enquête, rappelons que près d’un million de retraités sont aidants familiaux de leur conjoint (sur 3,9 millions d’aidants familiaux, dont 1,9 million de retraités). Deux conjoints aidants sur trois déclarent une conséquence négative sur leur santé ou leur moral.

Source : Retraite et société n° 65, juin 2013.

Plus de deux maires sur cinq sont retraités

Les retraités sont bien investis comme élus dans les conseils municipaux et communautaires (24,2 et 35,7 %), plus que leur poids dans la population. Ils sont beaucoup moins dans les conseils départementaux (22,3 %) et surtout régionaux (11,4 %). Mais c’est comme maire qu’ils se distinguent : 42,5 % des maires sont à la retraite.

Conseillers municipaux (élections de 2014) Maires (élections de 2014) Conseillers communautaires (élections de 2014) Conseillers départementaux (élections de 2015) Conseillers régionaux et territoriaux (élections de 2015)
24,2 % 42,5 % 35,7 % 22,3 % 11,4 %

Source : Ministère de l’Intérieur, Les collectivités locales en chiffres 2018.

Un retraité consacre en moyenne 110 heures par an à aider autrui : bénévolat, soutien à un parent plus âgé, garde de petits-enfants...