A. En savoir plus


6 Retraite des enseignants du privé sous contrat


Les enseignants du privé sous contrat sont des agents publics payés par l'Éducation nationale ou le ministère de l'Agriculture. Ils relèvent du régime général pour tout ce qui concerne leur retraite : conditions d'âge et durée de cotisations. Mais avec des particularités.

Mises à jour :
- ajout d’en encadré en fin du point 7 sur le délai d’attribution de la retraite additionnelle (4/10/18) ;
- ajout encadré à la fin du point 6 (25/1/19) ;
- ajout encadré point 4 avec circulaire Cnav en téléchargement (19/12/19) ;
- mise à jour point 6 car c’est 17 ans depuis 2016 pour tous (26/2/20) ;
- compléments avant le point 1 et au point 7 (dernier paragraphe) et ajout du point 9 (10/1/21).

Le statut d’agents publics des enseignants du privé sous contrat a amené les pouvoirs publics à modifier leur accès à la retraite. Pour pouvoir cesser leurs fonctions dans les mêmes conditions qu’un fonctionnaire, ils peuvent bénéficier de la retraite temporaire (points 1 à 4). Pour améliorer le montant de leur pension, ils perçoivent une retraite additionnelle depuis la loi Censi de 2005 (points 5 à 7). Par ailleurs, il y a quelques particularités pour la retraite progressive (point 9).

Le droit à la retraite est calqué sur le régime des fonctionnaires. Mais les calculs des pensions de retraite obéissent aux règles du régime général et des complémentaires.

1. L’allocation temporaire de retraite (Retrep ou Atca)

Depuis 1980, une allocation temporaire de retraite permet de cesser ses fonctions aux mêmes conditions d’âge que les homologues fonctionnaires du public, selon le principe d’égalisation des situations voulu par la loi Guermeur de 1977. Si, au moment de la cessation d’activité, le nombre de trimestres acquis leur permet de partir en retraite dans le cadre du régime général à taux plein, ces enseignants ne sont pas concernés par l’allocation temporaire.

Le régime temporaire de retraite de l’enseignement privé (Retrep), pour les maîtres relevant du ministère de l’Éducation nationale, et l’allocation temporaire de cessation d’activité (Atca), pour les maîtres relevant du Ministère de l’Agriculture, bien qu’entièrement financés par l’État, sont gérés par l’Association pour la prévoyance collective (APC).

Ainsi, sous certaines conditions, un maître peut demander à bénéficier du Retrep ou de l’Atca. Il ne s’agit pas d’un départ dans le cadre de la retraite du régime général, de la MSA ou des régimes complémentaires, mais d’un avantage temporaire ne prenant en compte que les services réalisés dans l’enseignement privé sous contrat.

APC Retraite

Pour le Retrep et l’ATCA, une seule adresse :
APC Retraite – 1, avenue du Général-de-Gaulle - 95140 Garges-lès-Gonesse 
Tél : 01 39 92 69 29
Mél : apc-enseignement [chez] malakoffhumanis.com (remplacer [chez] par @).

Attention !

Demander ses droits

Tous les éléments qui composent la retraite et qui sont décrits dans cette fiche sont des droits quérables : il faut les demander.

2. Les conditions d’attribution de l’allocation temporaire

La loi de 2010 a prévu l’allongement de la durée minimale de services et de limite d’âge pour les fonctionnaires : ces dispositions s’appliquent au Retrep et à l’Atca.

Pour avoir droit au Retrep ou à l’Atca, il faut :
- être en activité (sous contrat) lors de la demande ;
- ne pas avoir droit à la retraite du régime général au taux plein ou bénéficier déjà d’une retraite ou d’une rémunération dépendant directement ou indirectement de l’État ;
- justifier d’une durée de service passant progressivement de 15 ans à 17 ans, comme contractuel ou agent public dans l’enseignement privé ;
- remplir une condition d’âge : 57 ans pour les maîtres du primaire qui ont bénéficié d’une rémunération dans l’échelle des instituteurs titulaires pendant au moins quinze ans ; 62 ans pour les autres enseignants (voir 47 Ouverture des droits à la retraite et âge limite) ;
- le départ anticipé pour les agents parents de 3 enfants est fermé par la loi de 2010 pour les fonctionnaires et s’applique aux agents sous contrat ; cependant des dispositions transitoires sont prévues si l’agent réunissait les conditions avant le 1er janvier 2012 (voir 43 a Retraite anticipée pour raisons familiales : trois enfants, enfant invalide, conjoint invalide).

3. Le montant de l’allocation temporaire

L’allocation temporaire est constituée des avantages de retraite personnelle et des avantages de réversion. Les montants sont calculés selon les règles du régime général et MSA (régimes de base) et des retraites complémentaires Agirc-Arrco, en prenant en compte uniquement les trimestres et points obtenus dans l’enseignement privé sous contrat (les modalités de calcul des retraites de base et complémentaires sont décrites dans les fiches 19 à 22 de ce guide).

Une éventuelle décote est appliquée selon les mêmes règles que pour la fonction publique.

Bon à savoir

Consultez le syndicat CFDT Enseignement privé

Si l’enseignant pense pouvoir prétendre au Retrep ou à l’Atca, nous lui conseillons de contacter le syndicat CFDT de l’enseignement privé le plus proche. De même pour le droit au régime additionnel devenu complexe. Il dispose d’une documentation et d’un logiciel de simulation spécialement adapté aux agents publics que sont les enseignants du privé sous contrat.

4. La sortie du régime temporaire

Pour sortir du régime temporaire, deux cas sont possibles :
- si le maître n’a pas subi de décote, la sortie se fera à l’âge où le régime général, de son côté, n’appliquera plus de décote (âge légal ou âge du taux plein) ;
- si le maître a subi une décote, la sortie se fera à l’âge où la décote appliquée par le régime général, en fonction de l’année de naissance, sera « la plus proche » de la décote qui lui était appliquée sur l’allocation temporaire.

À l’issue du régime temporaire (Retrep ou Atca), le bénéficiaire fait valoir ses droits au régime général et aux régimes complémentaires.

En cas de reprise d’une activité pendant le Retrep ou l’Atca, il faut impérativement en informer les services de l’APC. Le cumul avec un nouvel emploi ne génère pas de nouveaux droits (voir fiche 26).

Contrôler ses droits du Retrep à la retraite

Il arrive que l’assurance retraite (Cnav, Carsat) ne traite pas correctement votre sortie du Retrep. Cette circulaire vous permet de vérifier vos droits et de les faire valoir.

Circulaire Cnav sur Retrep

5. Régime de retraite additionnelle

Depuis septembre 2005, un régime de retraite additionnelle obligatoire est ouvert aux enseignants ou documentalistes sous contrat (Éducation nationale ou ministère de l’Agriculture), à leurs conjoints survivants ainsi qu’à leurs orphelins. La pension servie par le régime additionnel vient compléter celles qui sont déjà perçues par les enseignants : régime général et régimes complémentaires Arrco et Agirc.

C’est un régime par répartition qui est :

  •  financé à parts égales par une cotisation salariale et une cotisation de l’État employeur ;
  •  géré par l’APC (le même organisme que pour le Retrep et l’Atca).

Le régime additionnel n’est pas servi pendant la retraite progressive.

Attention !

Validation Agirc Arrco des périodes d’incapacité de travail

Depuis septembre 2005, les périodes d’incapacité de travail (maladie, invalidité) sont validées par l’Agirc et l’Arrco. Les intéressés doivent produire les justificatifs d’incapacité de travail fournis. Pour les périodes antérieures à cette date, les institutions prendront en compte les mêmes justificatifs. Si l’allocataire le demande, les dossiers liquidés pourront faire l’objet d’une révision.

6. Conditions d’attribution de la retraite additionnelle

Pour avoir droit à cette retraite additionnelle, il faut :

  •  avoir 17 ans de service comme contractuel dans des établissements d’enseignement privé sous contrat ;
  •  avoir fait valoir ses droits à la retraite ou être bénéficiaire du Retrep ou de l’Atca.
Bon à savoir

Anciens maîtres du privé

Les personnes qui ne terminent pas leur carrière dans l’enseignement privé sous contrat peuvent bénéficier du régime additionnel, à condition d’y avoir travaillé entre 15 et 17 ans, suivant l’année d’ouverture du droit.

Bon à savoir

Les prélèvements sociaux et fiscaux sur la retraite additionnelle

La CFDT Retraités est intervenue afin que les bénéficiaires de la retraite additionnelle de l’enseignement privé soient informés des prélèvements effectués sur le montant brut de cette retraite.

7. Montant de la retraite additionnelle

Le montant de cette retraite est égal à une fraction des sommes perçues au titre du régime général de la sécurité sociale ou de la MSA et des retraites complémentaires pour les seules périodes d’enseignement sous contrat. Il est fonction d’un taux variable selon la date d’admission à la retraite ou au régime temporaire. Ce taux était de 5 % pour la période d’admission allant du 31 août 2005 au 31 décembre 2006, puis de 7 % jusqu’au 31 août 2010 et, enfin, de 8 % jusqu’au 20 février 2013.

Depuis le 21 février 2013, les nouveaux retraités subissent un double calcul pour leur retraite additionnelle :

  •  un montant de 8 % sur la période cotisée depuis septembre 2005 proratisée sur la durée totale de services ;
  •  un montant de 2 % pour la période de services non cotisée avant septembre 2005 proratisée sur la durée totale de services.

Par dérogation, les maîtres du privé remplissant les conditions pour avoir droit au régime additionnel avant le 21 février 2013 bénéficieront du taux de 8 % sur toute la durée de service.

La retraite additionnelle n’est servie qu’à partir de l’âge légal de 62 ans même si le départ en retraite a eu lieu plus tôt (carrière longue).

En cas de décès, la retraite additionnelle est réversible au conjoint survivant au taux de 50%, sur demande du survivant.

Bon à savoir

Attribution de la retraite additionnelle après les autres retraites

Les services gérant le régime additionnel ne peuvent instruire les dossiers qu’après le départ en retraite (ou au Retrep). En effet, ils doivent disposer du montant définitif des pensions servies par les caisses de retraite (régime de base et complémentaire) et la validation par l’Académie des services effectués dans l’enseignement sous contrat. Les dossiers ne peuvent être traités de manière anticipée.

8. Ne pas oublier l’Ircantec

Certains enseignants sous contrat ont, au cours de leur carrière, travaillé dans l’enseignement public comme contractuels ou participé à des corrections d’examens. Ces années leur ont permis d’acquérir des points auprès de l’Ircantec.
Au moment du départ en retraite, il faut faire la demande de pension à l’Ircantec, sauf si vous remplissez la demande de retraite commune sur le site info-retraite.fr.

9. Particularités pour la retraite progressive

Le dispositif de la retraite progressive est décrit dans la fiche 25 de ce guide : 25 La retraite progressive

Le pourcentage de temps de travail d’un enseignant doit être compris entre 50% (contre 40% en droit commun) et 80% du plein temps.

Il n’est pas possible de cotiser sur un plein temps pendant la retraite progressive.

Poser une question

1761 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 6 mai à 18:45

    Bonsoir
    Enseignante dans le privé, je pars en retraite dans 2 mois. J’aimerais savoir si l’IDR existe toujours et si oui, doit on en faire la demande et auprès de qui
    Merci
    Bien à vous

    Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 24 avril à 10:35

    Bonjour, oui-je avoir droit au RETREP après un congé de longue maladie de 3 ans. Statut professeur des écoles.
    merci

    Répondre à ce message

    • Le 24 avril à 18:28

      OUI , car le congé longue maladie ne rompt pas le contrat qui vous liait à l’Etat, donc vous êtes toujours en activité. Pour prétendre au RETREP, il faut que vous remplissiez les conditions indiquées dans cette fiche point 2.

      Répondre à ce message

      • Le 30 avril à 10:22

        Bonjour
        J’ai été en congé longue maladie pendant un peu plus d’un an et débuter un congé longue durée avec reprise du travail. Depuis mon cancer, je suis toujours en soins et continue mon travail à plein temps. Je suis épuisée J’ai un seul enfant. J’avoue que j’aimerais partir à la retraite le plus tôt possible. Je n’arrive pas à trouver de réponse précise. J’ai eu une reconnaissance par la MDPH de RQ T.H. Est-ce que cela peut m’aider à partir plutôt à la retraite car partir à 67 ans m’effraie énormément
        Merci beaucoup pour votre réponse et suis prête à rencontrer quelqu’un si possible

        Répondre à ce message

        • Le 3 mai à 14:16

          Je ne comprends pas très bien votre question : vous écrivez travailler à plein temps et débuter un congé longue durée, ce qui est contradictoire ........
          Si vous êtes en congé longue durée, il vous faut utiliser les droits de ce congé (3 ans à plein traitement +2 ans à mi traitement complété par la Prévoyance). A la fin de ce congé , en fonction de votre état de santé , vous pourriez être classée en invalidité et bénéficier du RETREP .
          Pour analyser de façon précise , rapprochez vous d’un syndicat CFDT de l’enseignement privé.

          Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 3 mai à 17:24

    Bonjour.
    Etant à la retraite en Espagne, je reçois ma retraite d’enseignant de lycée sous contrat, en partie de la Cnav l’autre part venant de l Agirc Arco.
    Pour ma déclaration d’impots en Espagne, je souhaiterai savoir si une portion de cette retraite est considérée comme un retraite publique ou bien si tout est considéré comme retraite du privé.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 27 octobre 2019 à 12:48

    Bonjour
    Comment contacter l Apc, téléphone, e-mail, adresse postale ??

    Répondre à ce message

    • Le 27 octobre 2019 à 17:18

      Il vous suffit de lire cette fiche pour avoir l’adresse postale !

      Répondre à ce message

    • Le 30 avril à 09:16

      Mon ex mari était enseignant dans un collège privé sous contrat. Nous sommes divorcés , il est remarié , mais moi non.
      Il vient de décéder. Aurai-je droit à la pension de reversion proportionnelle aux 20 ans de vie commune ? Avec ou sans conditions de ressources ?
      Merci

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 26 avril à 12:17

    Bonjour,

    Ma demande de CLM sera examinée au comité médical départemental, une dizaine de jours aprés la fin de mon arrêt maladie ordinaire en cours,
    A la fin de celui-ci, faudra-t-il le renouveler ( le CMO) en attendant l’avis du comité médical ?

    Je vous remercie d’avance pour la réponse à ma question.

    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 27 avril à 18:02

      Votre question relève d’un syndicat d’actifs

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 25 avril à 18:27

    Bonjour

    Je suis en retraite à partir du 1er septembre 2021.
    J’ai effectué toutes les démarches nécessaires et ai déjà reçu le relevé de l’assurance retraite.
    J’attends celui de la complémentaire.
    Lors de ma demande de retraite j’ai aussi rempli le formulaire de demande de retraite additionnelle.
    Cependant je n’ai aucune information sur la retraite additionnelle ni aucun retour.
    La caisse de retraite ne répond pas à mes questions.
    Aussi je me permets de vous demander si vous savez à qui je dois m’adresser pour connaitre le montant de ma retraite additionnelle et qui va me la verser.
    Quel site dois-je consulter ?
    D’avance merci pour votre réponse.
    Bien cordialement.

    Béatrice BRETON

    Répondre à ce message

    • Le 26 avril à 17:24

      Vous n’aurez pas de retour concernant le montant de la retraite additionnelle qui vous sera versée par l’APC retraite comme indiqué dans cette fiche.. Comme vous n’êtes pas encore partie en retraite, il vous faudra obtenir les relevés définitifs de la CARSAT et des retraites complémentaires pour les expédier à l’APC. Vous percevrez la RA fin du second trimestre -courant troisième trimestre 2022. Inutile de téléphoner avant.
      Pour cerner son montant , rapprochez vous d’un syndicat CFDT de l’enseignement privé.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 22 avril à 23:56

    Bonjour,

    Je suis née en octobre 1959 et je prépare actuellement mon départ à la retraite, sans doute pour le 1er novembre 2023 afin d’éviter le malus de 10 % des caisses AGIRC-ARCO. Je suis enseignante en lycée polyvalent privé depuis 1983 (lycée sous contrat d’association).
    Tous les ans, j’ai été convoquée par le Rectorat pour faire passer les épreuves du bac (correction d’épreuves écrites, interrogations orales). J’ai été rémunérée pour ces examens et mes fiches de paie mentionnent les sommes que j’ai perçues à ce titre.
    Mon estimation indicative globale récupérée sur le site INFO RETRAITE ne fait pas mention, dans la partie Ircantec, de points obtenus.
    Merci de bien vouloir m’indiquer si je peux prétendre à réclamation à ce sujet et si c’est le cas à qui je dois m’adresser.
    Bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 24 avril à 18:23

      Regardez sur vos "fiches de paye" s’il y a eu un prélèvement de cotisation sociales au titre de la retraite complémentaire IRCANTEC. Il me semble que depuis une quinzaine d’années, les vacations d’examen sont portées sur les bulletins de salaires mensuels, mais je n’en suis pas certain.
      L’EIG (estimation indicative globale) n’enregistre que les renseignements qui lui ont été fournies par les caisses de retraite, donc si vous avez la preuve de cotisations versées à l’IRCANTEC, vous pouvez réclamer soit près des académies qui gèrent les examens auxquels vous avez participé,soit près de l’IRCANTEC.
      En règle générale, le nombre de points attribués pour les vacations d’examen est très minime et donne lieu à un versement unique lors du départ en retraite

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 22 avril à 15:02

    Bonjour ,
    Bénéficiant actuellement du RETREP, je souhaite savoir si je peux avoir accès à mon compte formation, et si oui comment m’y prendre .
    bien cordialement
    CG

    Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 21 avril à 10:50

    Bonjour ,
    Et merci pour la clarté des informations que vous proposez.
    Voici ma question :
    Retraitée depuis septembre 2020 après 35 années d’enseignement en collèges et lycées privés (+ 4 enfants), je suis âgée de 63 ans. Il me semble donc réunir les conditions pour bénéficier du RAR . J’ai adressé mon formulaire de demande avant le 15/2/2020 comme demandé. Cependant je ne vois rien qui corresponde à un quelconque versement RAR.
    Comment apparaîtrait cet éventuel versement ? Est-il normal que je ne le perçoive pas (encore) ? A qui dois-je m’adresser sinon ?
    Merci par avance de votre réponse
    Agnès

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 14:22

      Celà viendra , les délais de traitement sont longs, l’APC retraite traitant d’abord les dossiers de ceux qui sont partis au RETREP ou en ATCA , dont la pension constitue l’unique ressource. Ensuite viennent les dossiers de retraite additionnelle de ceux qui perçoivent depuis leur départ en retraite les pensions du régime général/MSA et des complémentaires.Vous pouvez contacter l’APC retraite dont les coordonnées figurent dans cette fiche.

      Vous recevrez un décompte de vos droits puis en fin de mois les montants sous l’intitulé Virement Drfip ......APC add

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 18 avril à 16:48

    Bonjour, pourriez-vous me dire à quoi correspond le montant déclaré par le Retrep pour la déclaration fiscale ? Je ne trouve pas de correspondance entre ce que je perçois net du Retrep et ce qui apparaît sur la déclaration pré-remplie.
    Merci.Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 19 avril à 09:20

      Le montant que vous avez perçu correspond au montant brut en déduisant la CSG Déductible, la CSG non déductible et la CRDS , et le prélèvement à la source. Le montant porté sur la déclaration fiscale correspond au montant brut moins la CSG déductible. Vous allez recevoir de l’APC retraite un relevé indiquant ces détails.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 17 avril à 12:30

    Bonjour,

    Sur ma déclaration préremplie, je vois apparaitre la somme de 2020 euros au titre de APC Régimes Speciaux. Je ne sais pas à quoi correspond cette somme ??? Pourriez vous me renseigner s’il vous plaît. Je vous remercie d’avance.

    Joëlle Liberal

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 18:37

      C’est la retraite additionnelle des enseignants du privé versé par l’APC Association de Prévoyance Collective qui gère le RETREP et la Retraite Additionnelle

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 14 avril à 00:41

    Madame, Monsieur,
    Je suis professeur des écoles dans l’enseignement privé sous contrat .
    Dans quelques années, j’ aurai cotisé le nombre suffisant de trimestres pour faire valoir mes droits à la retraite.
    Lors d’ un rendez -vous avec un conseiller de l’Assurance retraite , j ’ai su que je pouvais percevoir ma retraite "régime général" et "Agirc Arco " même si je partais en cours d’année scolaire, un 1er janvier idéalement .
    Comme j’enseigne dans le primaire , je devrai donc demander ma démission .
    Je souhaiterais savoir si , ayant cotisé durant le nombre de trimestres nécessaires et en démissionnant en cours d’année scolaire pour partir à la retraite, je peux prétendre de droit au versement de la retraite additionnelle de l’enseignement privé ou si je perds cette retraite additionnelle en raison de cette démission.
    En espérant que vous serez en mesure de m’ éclairer à ce sujet, je vous remercie pour votre réponse qui va être déterminante.
    Jean

    Répondre à ce message

    • Le 15 avril à 11:55

      Deux types de règles s’appliquent : celles du Régime de retraite et celles du Ministère de l’Education Nationale.
      Lorsque vous aurez l’âge de 62 ans et le nombre de trimestres exigés au vu de votre année de naissance, vous pourrez partir en retraite sans décote . Il faudra démissionner de votre poste en cours d’année scolaire puisque vous enseignez dans le primaire. Celà ne supprimera pas vos droits à la retraite additionnelle, celle-ci n’étant pas liée à un maintien en activité jusqu’à la fin de l’année scolaire. Les décrets régissant la retraite additionnelle sont le 2005-1233 du 30 septembre 2005 et 2013-145 du 18 février 2013

      Répondre à ce message

      • Le 15 avril à 12:44

        Cher Monsieur,
        Un grand merci pour votre réactivité et pour votre précision.
        Je sais donc maintenant que je pourrai donc partir en retraite un 1er janvier par exemple en démissionnant et sans aucune conséquence sur ma pension de retraite aussi bien celle du régime général que celle de la raep.
        Bien cordialement et encore merci,
        Jean

        Répondre à ce message

        • Le 16 avril à 08:49

          Ma réponse concernait essentiellement l’éventuelle pénalisation de la retraite additionnelle. Pour la démission, prenez contact avec les autorités académiques.

          Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 10 avril à 10:44

    Bonjour,

    Merci pour tous vos conseils et aide donnés à travers ce forum.

    Ma question est la suivante : pour un enseignant du second degré bénéficiant d’une rupture conventionnelle, l’âge pivot pour un départ à la retraite et le mode de calcul
    du salaire annuel moyen changent-ils ? peut-il bénéficier du RETREP ?

    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 11 avril à 17:10

      La rupture conventionnelle rompt le contrat qui liait l’enseignant à l’Etat, de ce fait, il ne peut plus bénéficier du RETREP puisqu’il n’est plus en activité.
      Le calcul du SAM pour les périodes accomplies dans les régimes alignés (RG, MSA, RSI) restera basé sur les 25 meilleures années mais sera proratisé en fonction du nombre total de trimestres acquis dans ces régimes. A celà s’ajoutera la pension pour la période après rupture conventionnelle si elle est effectuée dans d’autres régimes. L’âge légal de départ sera de 62 ans avec ou sans décote selon le nombre total de trimestres validés avant et après la rupture conventionnelle, à 67 ans , vous aurez le taux plein de 50%

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 6 avril à 16:21

    Bonjour,
    Bénéficiant du Retrep depuis quelques années, j’ai aussi une activité pour un journal en tant qu’indépendante. Avec la pandémie, cette activité a cessé depuis un an. Je n’ai pas demandé à bénéficier du fonds de solidarité mis en place par l’Etat car j’avais lu que les retraités ne pouvaient y prétendre. En fait, si on perçoit le Retrep est-ce considéré comme une retraite du régime général impossible à cumuler avec le fonds de solidarité ?
    Je vous remercie d’avance pour vos éclaircissements sur cette question.
    Cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 7 avril à 10:35

      Le RETREP est un régime temporaire de retraite des enseignants du privé , il ne peut pas être assimilé à une retraite du Régime Général. Quant à la possibilité de cumul , je ne sais pas.

      Répondre à ce message

    • Le 7 avril à 14:20

      Le cumul du Retrep avec un emploi est autorisé mais avec un plafond identique à celui indiqué au point 3 de la fiche 54 car vous relevez des règles des fonctionnaires pendant cette période. L’APC peut vous le préciser.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 7 janvier à 16:07

    Bonjour,
    Je suis enseignante dans un lycée privé sous contrat depuis le 01/09/1991. J’aurai 60 ans le 01/09/2021. Je totalise les 15 années requises avant le 01/01/2012 pour prétendre au Retrep. J’ai 3 enfants nés avant cette date.
    Mes deux premiers sont nés en 1985 et 1987, alors que je ne travaillais pas encore dans l’enseignement privé.
    - Cela a-t-il une incidence sur mon droit au Retrep ?
    J’ai pris un congé parental de 3 ans pour mon troisième enfant, né le 01/10/1993.
    - Ces années sont-elles prises en compte dans le décompte des trimestres pour la retraite ?
    Si oui quelle démarche dois-je faire : je ne dispose que des arrêtés fournis par le rectorat ?
    - Dans la mesure où je remplis les conditions pour bénéficier du Retrep, le montant sera-t-il comparable à celui de la retraite progressive, que je prendrais à compter du 01/09 ou 01/10/2021. Je travaille actuellement à temps partiel autorisé (60%) ?
    Merci d’avance pour le temps que vous consacrerez à me répondre.
    Bien cordialement
    Catherine

    Répondre à ce message

    • Le 8 janvier à 10:01

      Parmi les conditions, il faut aussi que vous vous soyez arrêtée 2 mois à la naissance de chaque enfant (voir la fiche 43a du guide des retraites).Le fait que vos enfants soient nés avant que vous soyez dans l’enseignement n’a pas d’importance.
      Le congé parental de 3 ans de date à date peut vous permettre d’avoir une majoration de trimestres pour enfant supérieure aux 8 trimestres du Régime Général ( voir fiche 19 point 5), il faut vous adresser à la CARSAT.
      Impossible de répondre à votre troisième question :rapprochez vous d’un syndicat qui fera le calcul.

      Répondre à ce message

      • Le 11 janvier à 14:05

        Merci beaucoup pour votre réponse rapide et précise.
        Bien cordialement
        Catherine

        Répondre à ce message

      • Le 28 mars à 22:03

        Les périodes de mi temps de droit (50 pour cent ) faisant suite à un congé maternité sont elles prises en compte en totalité (dans la durée, années, mois, jours à renseigner dans l’évaluation de droit pour un départ avec le RETREP) comme un plein de travail de travail.
        En résumer ces périodes de mi temps comptent elles comme un plein temps dans les 15 ans de services obligatoires dans la catégorie active des anciens Instituteurs.

        Répondre à ce message

        • Le 29 mars à 17:46

          Les temps partiels de droit ou sur autorisation sont comptés comme du temps plein, seuls les temps incomplets sont proratisés en fonction de leur durée effective.
          Pour être pris en compte dans les 15 ans de la catégorie active , il faut que vous ayez été titulaire d’un contrat ou d’un agrément définitif et rémunérée sur l’échelle des instituteurs titulaires
          Les temps de suppléances , de remplacement ne sont pas pris en compte dans ces 15 ans.

          Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 27 janvier à 19:50

    Bonjour,
    Je suis enseignante dans un lycée privé sous contrat depuis septembre 1991. Née le 25/10/1958, je bénéficie du dispositif de la retraite progressive depuis septembre 2019 à mi-temps (9h), pour bénéficier de ce dernier, le relevé de carrière calculé au 31/12/2018 faisait état de 157 trimestres validés. Je souhaiterai faire valoir mes droits à la retraite le 01/11/2021, à l’âge de 63ans validant ainsi 168 trimestres et permettant d’éviter l’application de la minoration sur la retraite complémentaire. Je ferais également la demande du RAR.
    Malheureusement je suis victime de la perte de mon poste ( professeur certifiée Hors Classe V économie gestion option marketing) au 01/09/2021, mon établissement ferme la section STMG dans laquelle j’enseigne depuis 30 ans. Dans l’impossibilité de me trouver un poste vacant, je vais être prioritaire au mouvement sur un poste équivalent dans l’académie au sein d’un nouvel établissement privé.
    Une fin de carrière que je n’avais pas du tout envisagée ! Que me conseillez vous ? M’arrêter au 31/08/2021 ? Postuler pour deux mois ? Je ne me rends pas compte de la perte financière qu’engendrerait un arrêt prématuré ? Je vous remercie par avance de l’intérêt que vous porterez à ma situation.
    Bien cordialement
    Sylvie Gressier

    Répondre à ce message

    • Le 28 janvier à 12:39

      Comme vous êtes née en 1958, il vous faut 167 trimestres pour avoir le taux plein de 50%. Donc si vous avez 157 trimestres au 31/12/2018, il faut rajouter 4 trimestres pour 2019 et 2020 et 2 trimestres pour 2021 pour atteindre les 167 trimestres. En partant au 31/08/2021, vous n’aurez aucune décote., vous serez cependant affectée par le malus de 10% sur les complémentaires pendant 3 ans.

      Répondre à ce message

      • Le 23 mars à 17:54

        Bonjour,
        Je vous remercie de la réponse que vous m’avez apportée, je réfléchis encore sur le fait d’accepter les 10% de décote de la retraite complémentaire car c’est vraiment dommage à 2 mois près !
        Bien à vous
        Sylvie Gressier

        Répondre à ce message

        • Le 24 mars à 11:08

          Pour ne pas subir le malus de 10% sur la retraite complémentaire, il vous faudrait reporter d’un an la date de votre départ en retraite et non pas 2 mois. Le malus s’applique au moment ou la personne a 62 ans ET le nombre de trimestres requis (167 pour vous) , si elle part un an plus tard que la date ou ces 2 critères ont été remplis, le malus est supprimé. (voir la fiche 36 du Guide des retraites CFDT Point 3)

          Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 16 novembre 2020 à 13:23

    Merci de tous ces services rendus. Mes questions : QESTION1 ;- Retrep prévu le1-9 2021. (Née en 1965. Mére de 3 enfants. Cert. H cl. éch 6. Fin 2020 :134 TR+ 24 pour enfants sur 169 ). Partir le 1-10 atténuerait la décote de combien ? QESTION 2:Abattement sur complémentaire : même si décote ? Pendant Retrep ou retraite ? QESTION 3:Manques sur elevé de l’Assurance retraite : A-année de naissance de mon second enfant : des congés maladie:27/6 au 6/7 et 28/9 au27/6-puis congé maternité 29/10 au 17/2 de l’année suivante( naissance : 19 novembre). Mais aucune mention de ces congés sur ces 2 années .Demander à les ajouter ? Mais seule preuve restante : les précomptes d’IJ, avec montants sur mes bulletins de paye, sans précision de dates : preuve quand même suffisante ? B-année 1999 : décisions du rectorat :congés de maladie 25 au31/1, puis1/3 au 1/6 dont 1/2 traitement du 24/4 au I/6. Mais aucune mention sur mon relevé. Et pour 1999, je n’ai que 3T (base SS 31262 F, car congé enfant - de 8 ans à c. du 1/9) : Avec mes bulletins de paye portant précomptes des IJ,( leurs montants sont précisés mais pas les dates),est ce que je peux demander à la Carsat.de m’attribuer au titre des congés de maladie le 4 ème trimestre 1999 ? Pris en compte seulement pour la retraite ? QESTION 4. Sur les relevés de M.Humanis, aucun point attribué :ni au titre de chaque congé de maternité , ni au titre de congé de maladie de plus de 50 jours. Pourtant, pour chacune des années concernées, le nombre de points de l’année antérieure était supérieur : je demande les points-période assimilée (à M.H et pas à ARRCO de mon actuel département ?) QESTION 5 ; Ces dernières années, bases CARSAT très inférieures aux bases cumulées de mes bulletins de salaire ( ex:chiffres arrondis* 34600 e soit -1460e, *ou 38000 soit -1800e,*ou 38600 e soit -3450e, ou*39200e soit -3400e *39700e soit :-4500e * 40500 e soit -1000e alors que 4 mois à 80%) : c’est normal ? ou à rectifier ? MERCI BEAUCOUP.

    Répondre à ce message

    • Le 17 novembre 2020 à 20:20

      Quelle avalanche de questions : je ne peux vous répondre que de façon générale, rapprochez vous d’un syndicat pour avoir une analyse détaillée
      Q1 : la décote sur le taux de 50% est de 0.625% par trimestre manquant (voir la fiche 20 de ce Guide)
      Q2 : Je suppose que vous voulez parler du malus, il ne s’applique qu’en retraite et que lorsque la personne a le taux plein de 50%
      Q3 et 4 : les points pour maladie et maternité ne figurent pas toujours sur les relevés de points, ils seront alors calculés lors de votre départ en retraite ; Contactez le CICAS de votre département.
      Q5 les salaires figurant sur les relevés de carrière ne sont pris en compte qu’à hauteur du Plafond SS.

      Répondre à ce message

      • Le 19 novembre 2020 à 14:56

        Merci de m’avoir si vite répondu : je vais donc continuer les démarches.
        Je me permets encore cette question :

        RETREP, calculé sur du temps complet :
        Etat des services du Rectorat :
        *les H S effectuées toute l’année en plus du temps complet doivent -elles être exactement mentionnées ?
        *et ( années à temps complet ou bien partiel) :les H S effectuées une partie de l’année, pour remplacement de congés de maladie ou maternité par ex.?

        MERCI.

        Répondre à ce message

        • Le 20 novembre 2020 à 17:58

          Sur l’état de services RETREP, il suffit d’indiquer si vous étiez à temps complet ou partiel, les HS n’ont pas à figurer.

          Répondre à ce message

          • Le 19 janvier à 08:21

            Bonjour,
            - Première période de chômage non indemnisé :
            La Carsat m’accorde 4 trimestres ( année 1984)
            J’ai travaillé-1er emploi chez même employeur- de mi-juin à mi-juillet des années 1984, 1985, 1986(cotisations insuffisantes pour obtention de trimestre).
            Je pensais obtenir 3 T assimilés pour 1984 + 3T assimilés pour 1985 ? Puis-je saisir la commission de recours et en demandant combien de TRIMESTRES ?
            - AVPF : ( Rien sur mon relevé)
            J’ai perdu les documents de la CAF:je lui ai écrit (LR avec AR), demandant si j’avais perçu Allocation jeune enfant, Allocation parentale d’éducation (enfants nés en 1991, 1992, 1996 : temps partiel de sept.1991à sept.1999, avec 2 congés parentaux de 6 mois en 1992 et 1997). Mais aucune réponse.Que faire ? Demander à Carsat que Caf lui fournisse déclaration nominative ?(mais délais, car RETREP prévu le 1/10 ?)
            Merci beaucoup pour tous vos conseils.

            Répondre à ce message

            • Le 20 janvier à 11:03

              Les trimestres sont attribués en fonction des cotisations sur salaires, donc des salaires . En 1984, un salaire brut de 4556 F permettait de valider un trimestre, en 1985 4872 F, en 1986 5208 F. Celà vous permettra de vérifier à partir de vos bulletins de salaire le nombre de trimestres auquel vous avez droit. D’autres trimestres vous ont peut être attribués pour des périodes de chômage ou de maladie ces années là.
              Pour l’AVPF, reportez vous à la fiche 29 du guide des retraites CFDT mais en l’absence de preuves, il vous sera difficile de saisir la CARSAT .
              Compte tenu du nombre de questions que vous posez, rapprochez vous d’un syndicat avec tous les documents dont vous disposez.

              Répondre à ce message

              • Le 12 mars à 15:18

                Merci encore : suite à votre réponse du 20 janvier, je précise
                * qu’en 1984 ,, comme en 1985, je n’ai aucun autre trimestre, autre que pour cette " 1ère période de chômage non indemnisé" : en effet , en 1984, comme en 1985, j’ai travaillé de mi juin à mi juillet, mais salaire insuffisant pour validation de trimestre.

                *Par période de 50 jours de chômage , je croyais obtenir, 3 trimestres pour 1984 et 3 T pour 1985.?
                Le service de la Carsat ( R.V en janvier) a mis sur mon relevé 2tr. en 1984 et 2tr. en 1985 ( argument= un an , de chômage ou non, ne valide que 4 tr) et a transmis mon dossier à la Commission de recours.
                La commission de recours(qui m’accorde une suite positive pour un problème-différent- d’une année ultérieure ) ne me répond pas du tout sur ce point : Simplement, je vois que mon relevé porte encore 2tr.en 1984 ;, et 2tr. en 1985.
                Puis-je m’adresser de nouveau à la Commission pour les 2 trimestres non accordés ? Quels arguments ?
                Un texte existe-il ?
                ( Mais absence de certificats d’ inscription à ANPE : Y-a-t-il risque de remise en cause des 4 tr.?

                Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 9 mars à 15:48

    Bonjour,
    Ma question concerne le CLD et la retraite.
    Je suis née le 24 septembre 1959.Je suis professeur des écoles dans l’enseignement privé primaire. Depuis le 31 août 2018 je suis en CLD à plein traitement jusqu’au 30 août 2021.
    A compter du 31 août 2021,je pense demander la prolongation de mon CLD à mi-traitement complété par l’Uniprévoyance de mon école.
    En effet,je n’aurai 62 ans que le 24 septembre 2021 et n’aurai 167 trimestres qu’en avril 2022.
    J’ai lu que c’était le comité médical qui décidera de ma mise à la retraite. Est-ce exact ?
    Est-ce que j’ai intérêt à rester 2 ans à mi-traitement jusqu’au 30 août 2023 ?

    Quand ai-je intérêt à demander ma retraite et enfin,est-ce que le fait d’être à mi-traitement va me pénaliser au niveau du montant de ma retraite ? J’espère avoir été à peu près claire,ce n’est pas facile et jusqu’à présent personne n’a pu me renseigner. D’avance merci pour votre réponse et l’aide apportée

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 12:00

      Le Comité Médical donne seulement un avis , cet avis est transmis à la Commission de Réforme.
      En poursuivant votre CLD jusqu’au 30/08/2023, vous percevrez un mi traitement+Prévoyance dont le montant global est supérieur à ce que vous percevrez en retraite.
      Ces années à mi traitement n’auront pas d’incidence sur le nombre de trimestres validés puisque vous en aurez 4 par an, elles influenceront peut être le calcul du Salaire Annuel Moyen des 25 meilleures années (fiche 21 du Guide des retraites), celà dépend du niveau de salaires de votre carrière antérieure.

      Répondre à ce message

      • Le 11 mars à 11:41

        Bonjour,
        Un grand merci à Norbert pour sa réponse précise et édifiante,
        Bien cordialement,
        M.Houdement

        Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 8 mars à 17:33

    Bonjour,

    Je vous remercie pour toutes ces informations précieuses que vous nous communiquez.

    J’ai une question concernant la naissance des enfants dans une majoration du calcul de la retraite pour les femmes. Je suis actuellement en disponibilité de droit pour suivre mon conjoint à l’étranger et je vais réintégrer mon académie en septembre prochain. Je n’ai donc pas cotisé à la retraite durant mon expatriation. Je suis actuellement enceinte et le terme était prévu pour septembre. Toutefois, je viens d’apprendre qu’il s’agit de jumeaux et le terme est donc avancé au mois d’août alors que je serai encore en disponibilité. Est-ce que cela signifie que ces deux naissances ne seront pas comptabilisées dans le calcul de ma retraite ? Ou au contraire, cela n’aura aucun impact dans la mesure où je suis quand même sous contrat définitif de l’enseignement privé sous contrat depuis 2018 ?
    Je vous remercie par avance pour votre précieux temps et votre future réponse.

    Noémie B.

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars à 10:04

      Vous aurez droit à 8 trimestres par enfant : 4 au titre de la maternité et 4 au titre de l’éducation. Ces derniers peuvent être partagés entre votre conjoint et vous selon votre choix qu’il faudra exprimé dans les 6 mois qui suivent le quatrième anniversaire de l’enfant, à défaut, ceux-ci sont attribués à la mère.
      L’attribution de ces trimestres n’est pas fonction de votre situation professionnelle.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 8 mars à 19:28

    bonjour
    Mon avocat me demande un relevé des paiements effectués à mon adresse de janvier 2020 à décembre 2020.
    Pourriez-vous me dire où m’adresser pourl l’obtenir SVP ?
    remerciements

    Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 6 mars à 09:42

    Bonjour, je suis à retraite depuis le 1/12/2021 et j’étais professeur des écoles dans l’enseignement privé sous contrat. Ai-je encore droit à une indemnité de départ à la retraite ? Si oui, à qui la demander et y a-t-il un délai ? Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars à 17:17

      La loi Censi de 2005 a prévu l’extinction progressive de l’indemnité de départ en retraite (IDR) entre 2005 et 2010 pour les enseignants de droit public payés par le Ministère. Elle a été "remplacé" par la retraite additionnelle décrite dans cette fiche.
      Cependant , l’IDR existe toujours pour les enseignants et le personnel de droit privé rémunérés par l’OGEC

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 3 mars à 18:49

    Bonjour
    j ai 58 ans et j ai enseigné dans le prive sous contrat de 1992 a 2014. (Depuis je suis a l étranger en gestion directe. AEFE, contrat local.)
    Salaires du tresor public
    capes externe 1995
    certifiée classe normale echelon 10.
    J ai eu 3 enfants.
    Ai je le droit de partir / avais-je le droit de partir au bout des 15 ans de service ? ( je les avais avant l abrogation en 2011)
    d avance un grand grand merci pour votre reponse.
    Marina Nikasinovic

    Répondre à ce message

    • Le 4 mars à 12:05

      Il semble que vous remplissez certaines conditions pour partir au RETREP : 15 ans de service,3 enfants ; le dispositif a été abrogé pour les personnes ne remplissant pas les conditions de durée de service et 3 enfants avant le 1/01/2012, mais il existe toujours pour les autres.
      L’une des autres conditions , c’est d’être en activité c’est à dire maître contractuel ou agréé titulaire d’un contrat définitif dans un établissement privé sous contrat avec l’Etat, je ne sais pas si vous remplissez cette condition.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 26 février à 17:58

    J’ai travaillé dans l’enseignement privé sous contrat de janvier 1971 à septembre 1975 soit 20 trimestres . Je suis ensuite passé dans l’enseignement public comme fonctionnaire. Pour ces 20 trimestres effectués dans le privé sous contrat comme maître auxiliaire, je ne reçois du régime général que 70 euros de pension par mois. Est-ce normal ?

    Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 22 février à 18:41

    Bonjour
    J’aurai 62 ans le 30 avril 2021 avec suffisamment de trimestres pour partir en retraite au taux plein Je désire cependant terminer cette année scolaire .
    Je ne sais pas si je dois demander mon départ à la retraite pour le 1er septembre 2021 ou le 1er Octobre .
    Que me conseillez-vous ?
    Merci pour votre réponse
    Patricia

    Répondre à ce message

    • Le 23 février à 10:18

      Comme vous êtes née en 1959, il vous faut 167 trimestres validés pour obtenir le taux plein.
      Si vous enseignez dans le primaire, il vous faut terminer l’année scolaire le 31août.
      Si vous enseignez dans le secondaire, le départ au 30 septembre ne vous sera pas accordé car vous auriez un trimestre de surcote, or les circulaires rectorales ne l’autorisent pas, car le Ministère aurait alors à rémunérer 2 personnes pendant le mois de septembre : votre remplaçant et vous.

      Répondre à ce message

      • Le 23 février à 12:53

        Merci pour la rapidité de votre réponse , me voilà rassurée je peux donc envoyer ma demande de retraite additionnelle pour le 1er Septembre 2021 ( fiche reçue seulement hier à renvoyer avant le 1er mars )

        Répondre à ce message

      • Le 25 février à 11:06

        Bonjour,

        Vous écrivez : " [...] le départ au 30 septembre ne vous sera pas accordé car vous auriez un trimestre de surcote, or les circulaires rectorales ne l’autorisent pas [...]
        De quelles circulaires parlez-vous ?

        J’ai pu lire par ailleurs que :

        Le maître pourra poursuivre son activité jusqu’au 30 septembre (circulaire DAF D1 n°19-087 du 20/03/2019) :
        [...] Le maître souhaitant s’arrêter au 30 septembre pour obtenir une surcote devra poursuivre ses fonctions jusqu’à cette date. Son poste ne sera pas déclaré vacant et ne pourra pas être pourvu au mouvement. Un délégué auxiliaire sera nommé au 1er octobre pour pourvoir à son remplacement.

        Merci pour votre réponse.
        Stéphane.

        Répondre à ce message

        • Le 25 février à 16:50

          Exact au vu de la circulaire que vous citez qui précise les circulaires DAF de 2011.
          Il est possible de poursuivre jusqu’au 30 septembre et de surcoter mais il faudra effectivement exercer votre activité d’enseignant jusqu’à cette date . Le poste ne sera alors pas déclaré vacant et ne pourra pas être pourvu au mouvement. Un délégué auxiliaire sera nommé au 01er octobre pour pourvoir à son remplacement.

          Merci d’avoir apporté cette précision car l’une des circulaires dont je dispose n’évoque pas cette possibilité

          Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 12 février à 11:28

    Bonjour
    Est-il normal que je ne reçoive aucun justificatif, au moins annuel, pour le régime additionnel ? J en ai reçu un pour l’année 2019, mais rien pour l’année 2020. Et je ne pense pas que la raison du non-envoi de documents soit la crise sanitaire.
    Faut-il toujours écrire pour les joindre ? N-y a-t-il toujours pas d’adresse mail ?
    Comme nous (mon mari et moi-même) devons réactualiser au moins deux fois par an notre déclaration fiscale, j’aimerais avoir les documents adéquats, comme pour le régime général et l’Agirc-Arrco.
    Merci pour votre réponse
    Marie-Agnès

    Répondre à ce message

    • Le 12 février à 18:32

      Le relevé des sommes perçues en 2020 vous parviendra au mois de mars. L’adresse mail figure dans le point 1 de cette fiche.

      Répondre à ce message

      • Le 22 février à 10:56

        Merci beaucoup pour votre réponse. je patiente donc.
        Marie-Agnès Boissard

        Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 17 février à 00:03

    Bonjour,
    Je suis enseignante à temps plein dans un collège privé sous contrat. Je vais avoir 62 ans. J’ai trois enfants.
    D’après mon dossier je peux prendre ma retraite à taux plein le 1er octobre 2023.
    Le tableau indique un montant de retraite de :
    1209 € en 07.2023
    1338 € en 07.2024
    1444 € en 07.2025
    Quel est le montant correspondant au taux plein dans ma situation ?
    Le fait d’avoir 3 enfants rajoute-t-il des trimestres ou bien est-ce un supplément versé ?
    Merci beaucoup pour votre réponse.
    Odile

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 11:59

      Il m’est impossible de vous dire quel montant correspond au taux plein, celui-ci est indiqué en grisé dans l’évaluation que vous avez reçu, l’âge n’étant qu’un des 2 critères, l’autre le nombre de trimestres validés.
      Le fait d’avoir 3 enfants engendre d’une part des majorations de durée d’assurance (8 trimestres par enfant) et d’autre part des majorations de la pension de base et des complémentaires (10% depuis le 1/01/2012)
      Vérifiez si vos 24 trimestres de majoration pour 3 enfants sont inclus dans le calcul qui vous a été fait car si ce n’est pas le cas, vos pensions sont sous évaluées..Regardez les fiches 19 et 36 du Guide des retraites CFDT ou rapprochez vous du syndicat CFDT de votre département.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 15 février à 11:09

    Bonjour
    Enseignante depuis 1993, dans l’enseignement privé sous contrat comme professeur des écoles, mère de 3 enfants , à mi temps.(10 ans instit seulement et en congé parental pour chaque enfant)
    J’ai 51 ans et totalise 112 trimestres
    Pourrai je bénéficier du rétrep et à partir de quel âge, 57 ans ? À partir de quand faire une simulation ?
    Merci beaucoup de votre réponse
    Maryse

    Répondre à ce message

    • Le 16 février à 10:26

      Si vous remplissez les 3 conditions indiquées dans la fiche 43 a Retraite anticipée pour raisons familiales (3 enfants) avant le 1/01/2012, vous pourriez bénéficier du RETREP sans condition d’âge. Rapprochez vous du syndicat CFDT de votre département ou région après avoir demandé un état de services près de votre académie, celui-ci pourra ainsi analyser votre situation.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 12 février à 16:35

    Bonjour,

    Née en 1958, je pense prendre ma retraite à 63 ans avec 163 trimestres validé et après 37 de service. Puis-je prétendre au Retrep ?

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 12 février à 18:46

      Née en 1958, les conditions du RETREP (taux de décote, âge pivot) sont les mêmes que celles du Régime Général. Vous ne pourrez donc pas prétendre au RETREP.
      Le nombre de trimestres exigés pour avoir le taux plein de 50% étant de 167, il vous manquera 4 trimestres, donc vous aurez une décote de 0,625% par trimestre manquant, votre taux sera de 47.5% au lieu de 50%.

      Répondre à ce message

      • Le 14 février à 20:59

        Grand merci pour votre réponse ! Vous confirmez ce que j’avais cru comprendre.

        Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 10 février à 15:16

    Bonjour,
    Je suis actuellement enseignante dans un collège privé sous contrat à temps plein (18h) . Je vais avoir 60 ans le 18 février et j’ai l’intention de faire une demande de retraite progressive pour la prochaine rentrée 2021-2022.
    J’ai le nombre de trimestres exigés pour faire cette demande et je souhaiterais travailler à 80%. J’ai cru comprendre que je serai rémunérée à 85.7% tout en ayant la possibilité de continuer à cotiser pour ma retraite à taux plein.
    Pourriez-vous me confirmer cette information ?
    En vous remerciant infiniment pour votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 11 février à 13:31

      Pour obtenir la retraite progressive, il vous faut l’accord de l’employeur signifié par une attestation d’employeur (rectorat pour vous) précisant le temps partiel que vous souhaitez obtenir : respectez bien les 80% en temps hebdomadaire ou annuel. Le Ministère n’accepte pas de cotiser comme si vous étiez à plein temps. Il est temps de faire les démarches près des autorités académiques pour obtenir le temps partiel.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 4 février à 08:00

    Bonjour
    J’ai pris ma retraite le premier Janvier 2021, j’étais enseignante dans un collège privé sous contrat. Y a t-il des démarches à effectuer pour toucher la retraite additionnelle ? Lorsque j’ai fait les démarches sur le site "retraite" à aucun moment n’est mentionnée cette retraite additionnelle . Je n’en ai entendu parler que par des amies retraitées elles aussi.
    merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 5 février à 09:57

      La retraite additionnelle est spécifique aux enseignants du privé, elle ne figure donc pas sur les sites retraite.
      Comme toute retraite, il faut la demander. Pour celà, il y a une demande avec justificatifs à transmettre au rectorat dont vous dépendez. Consultez la circulaire rectorale de votre académie (septembre octobre 2020) concernant la cessation d’activité des maîtres de l’enseignement privé, votre établissement doit l’avoir.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 3 février à 15:02

    Bonjour,
    je viens de recevoir de la part du Retrep le calcul de la pension d’invalidité qui me sera versée ; or la retraite additionnelle est refusée car j’ai longtemps travaillé à temps partiel (temps inférieur à 17 ans). J’aimerai m’assurer que le mode de calcul est juste et que les années à temps partiel sont comptabilisés comme tel.

    Par ailleurs dans l’article 6 de votre guide, il est mentionné : "Bon à savoir Anciens maîtres du privé. Les personnes qui ne terminent pas leur carrière dans l’enseignement privé sous contrat peuvent bénéficier du régime additionnel, à condition d’y avoir travaillé entre 15 et 17 ans, suivant l’année d’ouverture du droit."

    Dans la mesure où j’atteins presque 16 ans de travail effectif, dans quelle mesure puis-je bénéficier de ce régime additionnel ?
    Un grand merci pour votre réponse.
    Bien cordialement.
    Sana

    Répondre à ce message

    • Le 4 février à 09:38

      Le temps de service pour bénéficier de la retraite additionnelle est déterminé par l’année de départ : : depuis 2015, c’est 17 ans. Si le départ en retraite ou au RETREP a eu lieu avant 2015, les durées de service exigées varient entre 15 et 17 ans. Pour vérifier ce temps de service , analysez l’état de service provenant des autorités académiques ou rapprochez vous d’un syndicat.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 1er février à 11:42

    Bonjour,
    enseignant en lycée sous contrat privé, mes droits à la retraite sont en novembre,
    puis-je partir en janvier ? Ou dois je attendre la fin de l’année scolaire ?
    merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 1er février à 18:26

      Comme vous enseignez en Lycée, vous pouvez partir à n’importe que moment de l’année scolaire.La fin de l’année scolaire facilite la gestion des postes. Mais, ayant un contrat de travail de droit privé, vérifiez si des précisions sont données à ce sujet.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 1er février à 17:32

    Bonjour,
    Je suis retraitée depuis le 1er janvier 2021. J’ai fait toute ma carrière dans l’enseignement agricole et je dépends donc de la MSA. Lors d’un premier rendez-vous afin de savoir à quel âge je pouvais partir ou bénéficié d’une retraite progressive, j’avais indiqué des erreurs dans mon relevé de carrière. Erreurs que j’ai à nouveau signalées lors de mon dernier rendez vous c’est à dire 6 mois avant mon départ ( pièces à l’appui), J’ai renouvelé encore par courrier ma demande de correction au cours du mois de décembre ( avec les pièces nécessaires encore une fois) et rien n’est corrigé au moment où on me signifie le montant de ma retraite. J’ai à nouveau déposé par recommandé cette fois une nouvelle demande avec cette fois toutes les erreurs que j’ai pu noter non pas pour les 25 meilleures années mais pour l’ensemble de ma carrière ( en ma faveur et défaveur). Au téléphone aujourd’hui, il faut attendre et cela risque de prendre du temps car les pièces fournies, m’a t-on dit ne sont pas suffisantes ( bulletins de salaire et jusqu’ici aucune autre pièce ne m’a été demandée).
    1 - Je suis très embêtée car toutes les autres caisses ( complémentaire, supplémentaire, additionnelle) me demandent soit ma notification définitive ou au moins un relevé définitif de ma carrière que je ne peux fournir puisqu’il comporte des erreurs flagrantes ce qui impacte mon SAM.
    2 - Le bulletin de salaire de décembre pour ces années n’est-il pas une pièce justificative d’autant plus que mon employeur était l’Etat ?
    3 - Mon interlocutrice n’a pas eu l’air étonné de ma demande.
    Merci de vos réponses
    Marie

    Répondre à ce message

    • Le 1er février à 17:49

      Pour votre désaccord avec la MSA, écrivez maintenant un recours amiable comme expliqué fiche 5. Vérifiez dans nos fiches si vous êtes dans votre droit (fiches 19 à 21).
      1. Vous pouvez donner votre notification de la MSA aux retraites complémentaires car ce n’est pas votre montant qui les intéresse mais votre droit à la retraite sans décote (lisez la fiche 36).
      2. Non.
      3. Ceux qui répondent au téléphone entendent toute les journées des réclamations, plus rien ne les étonne je suppose..

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 1er février à 10:46

    Bonjour,
    je suis partie en retraite définitive le 01/09/2020 à taux plein à l’âge de 63 ans 1/2.
    L’aggirc/Arrco veut me prélever une minoration de 10% sur 3 ans alors que je remplis les conditions du taux plein depuis mes 62 ans et que j’ai travaillé au-delà de mes 63 ans.
    Pouvez-vous me rassurer sur le fait que je ne devrais pas perdre ces 10% de minoration.
    Merci par avance pour votre réponse.
    Mme TURGIS Réjane

    Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 24 janvier à 12:01

    Madame, Monsieur,

    J’ai un différend avec le Ministère de l’agriculture au sujet de la retraite additionnelle du personnel de l’enseignement agricole privé, qui dure maintenant depuis plus de 2 ans.
    De quoi s’agit-il ?

    En Mars 2003, j’ai cessé de travailler à cause de gros problèmes de dos et j’ai été mis en congé de maladie.
    En Janvier 2004 ma santé ne s’arrangeant pas j’ai été mis en invalidité.
    En Mai 2005 a débuté ma retraite.

    J’ignorais à l’époque qu’une retraite additionnelle avait été instaurée ; je ne l’ai su que bien plus tard, par hasard.

    En date du 4 mars 2019, j’ai sollicité auprès du ministère une demande de retraite additionnelle.

    Le 16 Avril 2019, Madame CHAMPY (veronique.champy@agriculture.gouv.fr) me répondait par la négative, sous prétexte que je n’avais plus de contrat avec le lycée agricole, ce qui est vrai puisque j’avais eu d’abord un arrêt maladie avant d’être mis en invalidité.

    Je lui ai envoyé un nouveau courrier pour lui expliquer que si je n’étais plus sous contrat, c’était dû à la maladie et à ma mise en invalidité, et que, si cela n’avait pas été le cas, j’aurais terminé ma carrière en septembre 2005, et ai donc contesté cette décision.

    Depuis, j’ai renvoyé un courrier de rappel, ai téléphoné plusieurs fois, j’ai envoyé un mail selon ses conseils. Résultat ? Cette dame fait la sourde oreille, ne me répond qu’ »elle a trop de travail et n’a pas le temps de s’occuper de ce dossier » !

    Je voudrais aujourd’hui être fixé sur le bien-fondé de ma demande. C’est la raison pour laquelle je vous demande conseil
    et souhaite votre intervention dans ce dossier.

    Dans cet espoir, je vous prie de croire en mes sentiments les plus cordiaux.

    Répondre à ce message

    • Le 25 janvier à 15:45

      Une question pour bien comprendre votre situation : en mai 2005 êtes vous partie en retraite ou au RETREP pour invalidité ? En quelle année êtes vous née ?

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 21 janvier à 19:31

    bonsoir,

    Je suis enseignante certifiée née en 1958 et disposant d’un droit au départ à la retraite pour carrière longue depuis janvier 2020

    Eligible à la retraite progressive, je viens de demander pour 21 22 un temps partiel sur autorisation de 50 % qui vient de recevoir un avis défavorable du chef d’établissement.

    Je suis travailleur handicapé et détenteur d’une RQTH et à ce titre je pensais réitérer ma demande mais pour un temps partiel de droit. Peut on me le refuser. Et s’il est accordé puis je l’associé à une retraite progressive au 1 09 21

    Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 15:44

      Selon les textes concernant les temps partiels (circulaires rectorales du 4 ème trimestre 2020) , vous pourriez obtenir un temps partiel de droit après avis du médecin de prévention ou du travail qui se prononcera sur votre situation.
      La circulaire CNAV 2018-31 du 21 décembre 2018 indique les conditions pour prétendre à la retraite progressive L’obtention de la retraite progressive nécessite un temps partiel sur autorisation de l’employeur (rectorat) pour les enseignants , je ne vois pas de raison pour lesquelles le temps partiel de droit en serait exclu.

      Répondre à ce message

      • Le 25 janvier à 07:10

        Merci de votre réponse.

        Le médecin de prévention s’est déjà prononcé et par décision de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées du 3 10 19 j’ai été reconnu travailleur handicapé.

        Je vais refaire ma demande pour cette fois un temps partiel de droit à la rentrée 2021 2022. J’adresse également à mon chef d’établissement l’attestation de la carsat pour que le tout soit transmis à la rectrice.

        Je vous dirai.....

        Bonne journée.

        Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 15 janvier à 20:16

    Bonjour,

    Je suis née en 1958 et je suis professeur des écoles dans l’enseignement privé.
    J’ai tous mes trimestres ,malgré tout j’hésite à prendre ma retraite.
    Quelle est la date limite pour prendre ma décision ?

    Merci pour votre réponse
    Bien cordialement

    Anne

    Répondre à ce message

    • Le 16 janvier à 10:27

      Il y a 2 séries de démarches à réaliser
      - vis à vis des autorités académiques : en principe c’est avant le 31/12 de l’année précédant le départ (procurez vous la circulaire de cessation d’activité concernant votre région)
      - vis à vis des caisses de retraite Régime Général et complémentaires : 4 mois avant le départ ; ce délai n’est pas impératif mais en le respectant, vous éviterez des problèmes de trésorerie lors du départ.

      Répondre à ce message

      • Le 17 janvier à 15:59

        Merci beaucoup pour votre réponse rapide

        Bien cordialement

        Anne

        Répondre à ce message

      • Le 21 janvier à 19:35

        bonjour,

        je me permets de répondre car je suis dans le même cas. J’ai interrogé le rectorat, car dans mon académie, les dossiers de départ en retraite devaient être montés avant le 15 janvier et je trouvais que 7,5 mois avant une prise de retraite c’était un peu long comme préavis.

        ils m’ont répondu que cette date était juste donné pour connaitre les postes à pourvoir mais que si je montais mon dossier en juin pour septembre (soit les 2 mois légaux) il étaient obligés d’y répondre favorablement.

        Après il faut juste avoir la trésorerie nécessaire pour tenir le temps que carsat et arcco Agirc débutent le versement des pensions.

        Répondre à ce message

        • Le 21 janvier à 21:44

          Les autorités académiques ont besoin de savoir assez tôt les souhaits des enseignants pour connaître les postes libérés par les départs en retraite ou au RETREP et les demandes de temps partiels.
          Vis à vis des caisses de retraite, il est préférable de faire les demandes 4 mois avant la date de départ pour que les versements débutent le 2 septembre pour les retraites complémentaires (paiement par avance) et le 8-9 octobre pour la CARSAT (paiement à terme échu)

          Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 6 janvier à 15:22

    Bonjour,
    Je suis enseignante ( professeur des écoles) en IME (institut médico éducatif) et donc avec un contrat simple depuis 8 ans.Auparavant en école sous contrat d’association depuis 1993.
    J’aurais aimé bénéficier d’une cessation progressive d’activité pendant 2 ans à mi-temps afin d’atteindre l’âge du taux plein pour ma retraite. (Je me suis effectivement arrêtée pour élever mes 3 enfants) ; Cependant mon chef d’établissement n’y est pas favorable car il craint de ne pas trouver de suppléant sur un mi-temps ( pour compléter mon mi-temps) et capable de prendre des jeunes en situation de handicap mental en charge.
    Je suis née en janvier 1957.
    Mes questions :
    1 Si je travaille à mi-temps, comment mes trimestres seront-ils comptabilisés pour ma retraite.
    2 J’ai un contrat simple, puis-je négocier une rupture conventionnelle avec mon chef d’établissement et bénéficier du chômage ?
    Si oui, pendant combien de temps et comment mes trimestres seront-ils comptabilisés pour ma retraite ?
    3 Qu’est-ce que le RETREP ? Puis-je en bénéficier et quels en sont les avantages ou les inconvénients ?
    Merci d’avance pour vos réponses,
    Respectueusement,
    THIBERVILLE Myriam

    Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 14:28

      L’accord de l’employeur est nécessaire pour bénéficier d’une retraite progressive.
      En travaillant à mi temps, il est vraisemblable que vous aurez 4 trimestres dans l’année car un salaire brut de 1537.50 € permet de valider un trimestre en 2021.
      Vous pouvez négocier une rupture conventionnelle (si votre employeur est d’accord) et bénéficier du chômage , il est alors attribué un trimestre par période de 50 jours civils de chômage indemnisé pendant 3 ans mais renseignez vous car celà dépend de votre situation et vous avez 64 ans.
      Le RETREP est un régime de retraite temporaire de l’enseignement privé ,il ne peut vous être attribué que si vous ne pouvez pas bénéficier d’une retraite et que si vous remplissez les conditions citées dans cette fiche pour y avoir droit ( mères de 3 enfants ayant 15 ans de services d’enseignement avant le 1/01/2012 et s’étant arrêté 2 mois à la naissance de chaque enfant)

      Répondre à ce message

      • Le 13 janvier à 15:30

        Bonjour et merci pour votre réponse.
        Je suis enseignante et je suis née le 30/01/1957 mais je n’obtiendrai mon taux plein qu’au 01/10/2023
        Employeur : IME
        Je suis sous contrat simple avec l’état 2013 > 2021 : académie de Créteil
        Est-ce que sous contrat simple, nous cotisons également pour le chômage ?
        (Sous contrat d’association 1993> 2013)

        Quelle est la démarche pour obtenir une rupture conventionnelle ?
        Je dois avoir l’accord de mon chef d’établissement uniquement ou également de l’académie ?
        Quels documents sont à fournir ?
        J’ai 64 ans ce mois-ci, pourrais-je en bénéficier jusqu’à mon taux plein ?
        J’ai tenté de joindre Pôle Emploi pour avoir plus de renseignements mais on ne peut prendre de RDV que si nous sommes inscrits comme demandeur d’emploi.
        Encore merci pour l’aide que vous pourrez m’apporter.

        Merci beaucoup,
        Myriam

        Répondre à ce message

        • Le 21 janvier à 21:48

          Vos questions relèvent d’un syndicat d’actifs , cette fiche concerne les retraites des enseignants du privé.

          Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 4 décembre 2020 à 10:19

    bonjour,

    enseignante dans un centre de formation dépendant de l’OGEC de mon établissement j’ai travaillé à temps plein pendant plus de 19 ans et depuis 1 an à temps partiel très faible (1 h hebdomadaire). je prendrai ma retraite à la fin de cette année scolaire.
    comment sera calculée mon indemnité de départ à la retraite ?

    Répondre à ce message

    • Le 5 décembre 2020 à 16:15

      Je comprends de votre message que vous êtes enseignante de droit privé
      La convention collective de l’enseignement privé catholique indique que l’IDR est de 2 mois de salaire pour une ancienneté comprise entre 15 à 20 ans dans l’établissement.

      Répondre à ce message

      • Le 21 janvier à 19:56

        bonsoir, je n’avais pas vu votre réponse avant ce soir. Oui je savais que L’IDR était de 2 mois mais des 2 derniers mois ou équivalent à une moyenne des salaires de 2 mois. cette année mes salaires mensuels bruts n’atteignaient pas 30 €v pour une rémunération d’une heure alors que pendant 19 ans j’ai été rémunéré autour de 900 € mensuels

        donc ? IDR moyenne ou pas ?

        merci

        Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 19 janvier à 09:21

    Bonjour
    J’ai 38 ans. Je suis professeur des écoles depuis 2010.
    Je suis en CLD pour dépression sévère et j’arrive en fin de droit.
    Je ne sais pas quel choix effectué entre une reprise à mi-temps thérapeutique et la demande de retraite pour invalidité. Je rencontre le médecin expert début février. J’espère qu’il m’aidera à mieux me projeter pour ne pas avoir de regret quant au choix que je ferais.
    Je n’arrive pas à trouver de réponses claires à mes questions.
    Si je reprends à mi-temps thérapeutique et que je suis obligée de m’arrêter à nouveau, comment cela se passe-t-il au niveau des démarches et au niveau financier ?
    Si je demande une retraite pour invalidité, comment serais-je rémunérée ? Combien de temps ?
    Est-ce que je pourrais travailler en parallèle ne serait-ce que quelques heures ?
    Cette situation me fait énormément peur. J’espère que quelqu’un parmi vous pourra me renseigner.
    Je vous souhaite une bonne journée.
    Myriam

    Répondre à ce message

    • Le 20 janvier à 10:38

      Votre situation dépend avant tout du domaine médical.
      Vu votre âge , un mi-temps thérapeutique me semble plus adapté mais je ne suis pas médecin.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 16 janvier à 10:09

    Bonjour, je suis professeur d’anglais dans un lycée privé depuis septembre 1984. Je suis née en juin 1961. Je suis certifiée hors classe. J’ai 2 enfants nés en 1986 et 1990.
    est ce un bon plan de prendre une retraite progressive sur les 2 années restantes. ?
    je serai en retraite en septembre 2023
    je sais qu’il n’y a pas de Hsa, j’ai une pondération à 0,70
    est une grosse perte ?
    Un grand merci, je suis un peu perdue. Que me conseillez vous ?
    pascale

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 11:38

      La retraite progressive permet de travailler à temps partiel (entre 50% et 80% du temps plein) tout en obtenant une fraction de sa retraite. Pendant cette période, l’enseignant valide 4 trimestres par an ainsi que des points de retraite complémentaire avec un temps de travail limité donc moins fatiguant, la fin de carrière est plus douce. Est ce un bon plan ? OUI pour valider d’autres trimestres d’autant plus que vous travaillez déjà à 70%.
      Est ce une grosse perte ? la perte est limitée du fait de la fraction de retraite qui vous sera versée.
      Pour faire un chiffrage, rapprochez vous du syndicat CFDT enseignement privé qui dispose d’un logiciel adapté.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 13 janvier à 15:28

    Bonjour,

    Je suis née en janvier 1965. Je suis mère de 3 enfants nés avant 2012. J’ai eu 15 ans d’ancienneté dans l’enseignement privé catholique avant le 1er janvier 2012 comme enseignante en collège.

    Je travaille toujours dans l’enseignement privé, j’ai eu des périodes de temps partiel. Je travaille à plein temps depuis trois ans.

    J’ai deux questions :
    - Est-ce que je remplis les conditions pour demander le RETREP ?
    - J’envisage de demander pour la rentrée de septembre 2021 un temps partiel sur autorisation à 90 %. Cette demande aura-t-elle un impact important sur le montant de ma future pension de retraite ?

    Merci pour vos réponses.
    Cordialement
    Solange

    Répondre à ce message

    • Le 15 janvier à 13:32

      Il est difficile de vous répondre avec certitude pour 3 raisons
      - les 3 enfants doivent être vivants ou voir été élevés pendant 9 ans
      - il faut que vous vous soyez arrêtée de travailler pendant 2 mois à la naissance de chaque enfant (congé maternité)
      - il faut 15 ans de temps de service calculé en années mois et jours : ce décompte est fait par les autorités académiques , donc est différent du relevé de carrière CARSAT en trimestre.

      Le fait de passer à 90% n’aura qu’une incidence minime sur le montant de votre pension mais celà dépend de toute votre carrière . Pour en être sûr, il faudrait vous rapprocher d’un syndicat.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 12 janvier à 18:34

    Bonjour,
    Je suis enseignante en collège lycée dans l’enseignement privé sous contrat et atteindrai l’âge limite pour exercer au mois de Juin 2021, soit 66 ans et 7 mois, ce qui me permet de partir au taux plein. J’ ai obtenu 145 trimestres n’ayant enseigné que 25 années (pas toujours en temps complet) et ayant élevé deux enfants. Je voudrais savoir si je peux demander à prendre ma retraite au 1er septembre ou peut-être même au 1er octobre au lieu du 1er juillet car il me semble que cela serait plus intéressant. Je toucherai de cette façon mes salaires de juillet et d’août.
    Merci d’avance pour votre aide.
    Corinne

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 10:25

      Je vous invite à regarder la fiche 47 du guide des retraites CFDT points 5 et 6.
      A mon avis, il n’y a pas de problème à continuer car l’année scolaire ne se termine pas le 30 juin mais le 31 août et on ne peut pas vous refuser de bénéficier des congés scolaires (congés payés).

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 8 janvier à 20:03

    Bonjour Norbert,
    Je vous demande conseil car je dois me prononcer dans moins d’une semaine pour mes voeux pour la rentrée prochaine et je me pose encore des questions.
    Je suis enseignante en collège dans l’enseignement privé sous contrat.
    J’ai eu 62 ans en décembre ; j’ai tous mes trimestres et j’aurai pu prendre ma retraite ce 1er janvier 2021.

    J’envisage de partir dans un an exactement : le 01 janvier 2022 :
    Ma question : me confirmez-vous que je peux partir en cours d’année puisque j’enseigne en collège ?

    J’envisage donc de terminer l’année scolaire en cours et de faire le 1er trimestre de la prochaine rentrée : A MI-TEMPS.
    Ma question : ce trimestre travaillé à temps partiel comptera-t-il comme un trimestre entier (et additionné aux autres), pour me faire bénéficier d’une année supplémentaire et donc éviter le malus agirc arrco ?
    Enfin, à qui dois-je m’adresser pour faire ma demande de temps partiel : la carsat ? l’agirc ? l’arrco ? l’ircantec ?

    Je vous remercie à l’avance pour votre réponse :)
    Elisabeth

    Répondre à ce message

    • Le 9 janvier à 10:09

      Enseignante dans le secondaire, vous pouvez partir en cours d’année scolaire.
      Avec un départ au 1/01/2022, l’année 2021 sera prise en compte pour le calcul du Salaire Annuel Moyen et vous aurez 4 trimestres validés. Lorsqu’une année est complète ce ne sont pas les trimestres civils du calendrier qui comptent mais les salaires bruts obtenus :il faut 150 h de SMIC pour valider un trimestre soit 1537.50 € en 2021.
      Pour ne pas être affecté par le malus agirc arrco, il faut décaler d’un an l’âge du départ par rapport à l’âge ou vous avez le taux plein (62 ans et 167 trimestres pour une personne née en 1958).
      Il faut s’adresser au rectorat pour la demande de temps partiel.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 7 janvier à 18:35

    Bonjour, J ’ai fait toute ma carrière dans l’enseignenemt privé. Je compte solliciter mon départ à la retraite le 01 SEPT 2021. J’aurai alors 165 TRIMESTRES : 63ANS ET 6MOIS.
    QUESTIONS : 1 . Est ce que je bénéficierai du taux plein sans décote ?
    2. A qui et quand dois je envoyer ma demande de régime additionnel de retraite et pouvez vous me donner une idée du montant mensuel que je percevrai ? (depuis 2013 les retraité subissent un double calcul : nébuleux pour moi :) ?
    Merci d’avance pour votre aide. Cordialement C Schmitt

    Répondre à ce message

    • Le 8 janvier à 09:44

      Comme vous êtes née au premier trimestre 1958, il vous faut 167 trimestres pour avoir le taux plein (voir fiche 20 du Guide des retraites CFDT), donc vous aurez une décote
      La retraite additionnelle est à transmettre aux autorités académiques dont vous dépendez. Il est impossible de donner un montant car celui-ci est fonction de la carrière de chaque personne. Pour le calcul, si vous aviez 100 trimestres d’enseignement avant le 1er sept 2005 et 65 ensuite, le calcul se fait de façon suivante (100*2%)+(65*8%) le tout divisé par 165 , vous obtiendrez un taux moyen de 4.36% des pensions de base et complémentaires

      Répondre à ce message

      • Le 8 janvier à 22:17

        Merci bq pour votre réponse rapide et claire . Toutefois elle m ’incite à vous poser une autre question si vous permettez : puisque je compte solliciter ma retraite à partir du 01 SEPTEMBRE 2021 à 63ans et 6mois avec 165 trimestres : quelle sera ma décote pour les 2 trimestres manquants ? Je vous remercie d’avance. Cordialement C.Schmitt

        Répondre à ce message

        • Le 9 janvier à 10:12

          La décote sur le taux sera de 0.625% , donc le taux de votre retraite sera de 48.75% au lieu de 50%.

          Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 7 janvier à 15:17

    Bonjour,
    Née en 1957, j’aurais 64 ans fin mai 2021. J’ai travaillé à temps plein sans interruption depuis septembre 1980 et à la fin de cette année scolaire j’aurai 41 x 4 = 164 trimestres cotisés sur les 166 demandés pour être en retraite à taux plein.
    Je suis à remplir mes papiers de demande de retraite mais je me demande s’il serait intéressant pour moi de faire une demande de départ à la retraite le 1er octobre 2021 plutôt que le 31 août 2021 pour avoir un trimestre cotisé de plus sachant que j’ai eu 4 enfants qui me donnent 32 trimestres supplémentaires.
    D’après ce que j’ai lu, mon poste serait tout de même déclaré vacant et je n’aurais qu’à être à la disposition de mon directeur pendant 1 mois.
    Merci pour votre réponse,
    Michelle.

    Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 17:25

      Les circulaires rectorales indiquent que le départ au 1/10 n’est accepté que s’il manque des trimestres pour obtenir le taux plein. Dans votre cas, vous aurez déjà (164+32) trimestres soit plus que les 166 trimestres requis, donc la date de fin d’activité & de fin de rémunération sera le 31/08, le début de la retraite sera le 1/09.
      Vous aurez une surcote pour tous les trimestres civils entiers cotisés entre vos 62 ans et le 1/09/2021.

      Répondre à ce message

      • Le 7 janvier à 21:02

        Je vous remercie de votre réponse précise et très rapide.
        Michelle

        Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 7 janvier à 16:31

    Bonjour,

    Je suis née le 4 juillet 1955 et enseigne dans un lycée privé sous contrat. Je suis actuellement en retraite progressive (80%) et souhaite prendre ma retraite à la limite d’âge soit 2022 ;.Ma question est la suivante : j’aurai donc 67 ans le 4 juillet 2022 et je souhaite savoir si il est possible de la prendre au 1er octobre de la même année car je dois obtenir le 3e chevron de l’échelle exceptionnelle au 1er septembre 2022. Merci de votre réponse. Bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 7 janvier à 17:12

      Je vous invite à lire la fiche 47 du Guide des retraites CFDT au point 6.
      Le fait de partir au 1er Octobre plutôt qu’au 1er Août n’aura aucune incidence sur le salaire annuel moyen car
      la dernière année incomplète n’est pas prise en compte.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 6 janvier à 13:31

    Bonjour,

    Je bénéficie actuellement d’une retraite progressive et assure 50% de mon horaire hebdomadaire, soit 9 heures de cours.

    Une de mes collègues sera absente prochainement pour un heureux événement et n’assurera donc pas ses cous pendant un certain temps. Comme il est impossible de trouver un remplaçant pour cette collègue, est envisagée la possibilité de répartir ses cours entre les autres professeurs de lettres volontaires.

    Je pourrais dépanner mon établissement en assurant un cours de 2 heures hebdomadaires. Relativement à la législation sur le temps partiel, c’est possible, à condition que ce soit exceptionnel, limité dans le temps et sous forme de HSE. En revanche, il me semble qu’au regard de la caisse de retraite, ce ne soit pas possible : si l’on me verse 50 % de ma retraite, c’est que j’assure seulement et pas plus de 50 % de mon temps de travail.

    Ma question est donc la suivante : deux HSE (pour un temps limité) sont-elle, contrairement à mes supputations, compatibles avec une retraite progressive ?

    Bien à vous,
    Pierre

    Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 5 janvier à 01:26

    Bonjour, j’ai été en CLD durant 5 ans puis mise en retraite pour invalidité en 2017, depuis je suis payée par le RETREP et mes droits vont jusqu’à mes 62 ans. Quand j’ai été mise en RETREP, je n’avais pas cotisé tous mes trimestres. Est-ce que mes trimestres au Retrep vont être comptés pour ma retraite. Merci de votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 14:55

      Comme vous êtes partie au RETREP pour invalidité, les trimestres à échoir entre votre prise en charge par le RETREP (2017) et vos 62 ans ont été incorporés à votre carrière (mais sans salaire) pour le calcul de votre avantage de base : vérifiez sur vos relevés. Lors de votre départ en retraite, ces trimestres seront conservés.

      Répondre à ce message

  • 6 Retraite des enseignants du privé sous contrat Le 5 janvier à 17:51

    Bonjour,

    Je suis professeure, née le 18 février 1958 et j’ai commencé à travailler en 1978 dans le même établissement privé sous contrat qu’actuellement. J’ai 184 trimestres (168 + 16 pour enfants).
    1) Certains de mes collègues me disent qu’ils vont prendre leur retraite en octobre 2021 et non en juin 2021 pour pouvoir gagner davantage. J’avoue ne pas très bien comprendre la raison.
    2) Si je prend ma retraite à la fin du mois de juin, mes vacances seront-elles payées ? Il me semble que oui....
    3) On me dit (sur mon compte retraite) qu’il y a une anomalie en 2006 car j’aurais cotisé aux retraites complémentaires et pas à celle de base (alors que j’ai tous mes bulletins de salaire de cette année-là !). Comment faire pour corriger ce problème ?
    Merci beaucoup d’avance pour votre réponse. (Bonne année).
    Cathy NJ

    Répondre à ce message

    • Le 6 janvier à 15:20

      En partant au 1/07/2021, vous validerez 2 trimestres en 2021, en partant au 1/10/2021, 3 trimestres. Mais les circulaires rectorales indiquent que le départ au 1/10 n’est accepté que s’il manque des trimestres pour obtenir le taux plein. Dans votre cas, vous avez déjà les 167 trimestres requis, donc la date de départ sera le 1/09 et les vacances d’été vous seront payées (ce qui ne serait pas le cas en partant en retraite le 1/07).

      Vos bulletins de salaire de 2006 comportent les mentions cotisation sal vieillesse ou cotisation ouv vieillesse, donc vous avez cotisé à la retraite de base. Mais il arrive parfois qu’une année ne figure pas sur le relevé de carrière. Mettez vous alors en contact avec votre caisse de retraite d’abord par téléphone pour régulariser cette situation : on vous demandera vraisemblablement les photocopies de vos bulletins de salaire.

      Répondre à ce message