Notre dossier Europe


Agenda européen 2019, jour par jour


Vous vous intéressez à l’Europe ? Suivez chaque mois l’actualité européenne mise à jour par son auteur, Jean-Pierre Moussy. Les évènements sont présentés en ordre chronologique inverse. Ce document reste une référence permanente aux faits passés que l’on recherche.

Juillet 2019

Date Évènement
29 juillet Interview de Madame Zuzana CAPUTOVA - présidente de la Slovaquie - dans « Le Monde » : « la Slovaquie est le seul pays (du groupe) de VISEGRAD qui a pris l’engagement de la neutralité carbone en 2050 ».

Belgique  : le chef de l’État Belge prolonge la mission des « informateurs » désignés : le libéral francophone Didier REYNDERS et le socialiste flamand Yohan Van LANOTTE en vue de parvenir (peut-être) à constituer un gouvernement.
27 juillet Royaume-Uni : dans un discours à Manchester B. JONHSON mêle dérégulation (création de ports francs …) et plan de relance (trains – 5 G…) sans jamais - une fois de plus - chiffrer ses nombreuses promesses !
25 juillet Hongrie  : la Commission Européenne saisit la Cour de Justice Européenne au sujet de la loi dite « Stop SOROS » : cette loi vise à empêcher le soutien des particuliers aux ONG apportant leurs aides aux demandeurs d’asile.
24 juillet « Brexit  » : B. JONHSON 1er Ministre nomme un gouvernement composé de personnalités favorables à un « Brexit » dur.
Il promet de sortir brutalement de l’UE le 31 octobre s’il n’y a pas d’accord. Bien sûr il menace de ne pas rembourser les 44 milliards de dettes envers l’UE … mais il ne dispose pour arriver à ses fins que d’une faible majorité au Parlement (actuellement deux voix !).
En clair rien n’est toujours bien clair !
23 juillet « Brexit  » : B. JOHNSON partisan d’un « Brexit dur » est désigné Chef du parti conservateur et va donc devenir 1er Ministre.

Accord CETA : l’Assemblée Nationale ratifie cet accord par 266 voix pour – 213 voix contre et 74 abstentions [52 députés LRM se sont abstenus et 9 ont voté contre]
22 juillet Migrants  : 14 pays européens s’entendent à peu près sur « un mécanisme de solidarité » pour la répartition des migrants (l’Italie y est fortement opposée).
19 juillet Eurostat  : la dette publique pour le 1er trimestre 2019 est en hausse à 85,9% du PIB pour la zone euro ; 80,7% dans l’UE à 28.
18 juillet Le Parlement Européen renouvelle son soutien à la candidature de Laura CODRUTA KOVESI au poste de Cheffe du Parquet Européen

La Commission inflige une amende de 242 millions d’€ à QUALCOM pour « abus de position dominante ».
17 juillet La Commission annonce de nouvelles mesures visant à renforcer l’État de droit dans l’Union.

Parlement Européen : débat en plénière sur les priorités de la présidence finlandaise de l’UE.

Allemagne  : la présidente de la CDU : Annegret KRAMP-KARRENBAUER est nommée ministre de la Défense en remplacement de Madame Ursula von der LEYEN.

17ème sommet UE-Canada à Montréal
15-16 juillet Visite de MACRON en Serbie (pays candidat à l’UE).
16 juillet Le Parlement Européen élit de justesse Madame Ursula von der LEYEN pour devenir Présidente de la Commission Européenne par 383 voix pour (la majorité absolue était de 374 pour 733 votants), 327 contre et 22 abstentions.
10 juillet Eurostat population : au 1er janvier 2019 la population de l’UE est estimée à 513,5 millions (512,4 au 1 janvier 2018).
L’Allemagne est le pays le plus peuplé avec 83 millions devant la France 67, le Royaume-Uni 66,6 ; l’Italie 60,4 ; l’Espagne 46,9 ; la Pologne 38.
9 juillet Le Conseil Européen adopte des mesures d’urgence concernant l’exécution et le financement du budget de l’UE 2019 en cas de Brexit sans accord.

Le Conseil Européen adopte ses recommandations 2019 et ses avis sur les politiques économiques, budgétaires et de l’emploi des Etats membres.

Brexit Royaume-Uni : débat houleux entre les deux prétendants au poste de 1er Ministre : Boris JONHSON et Jeremy HUNT.

De son côté le leader travailliste Jeremy CORBYN s’exprime (enfin !) pour la 1ère fois en faveur d’un second référendum.
7 juillet Élections législatives en Grèce  : la droite (« Nouvelle démocratie ») remporte les élections législatives et la majorité absolue avec 39,8% des suffrages et 158 des 300 sièges que compte la Vouli (le parlement) ; le parti SYRIZA dirigé par le 1er Ministre sortant Alexis TSIPRAS obtient 31,5% des suffrages et 86 sièges.
Kyriakos MITSOTAKIS sera le prochain 1er Ministre grec.
4 juillet La Croatie entame la procédure de candidature au « Mécanisme de change européen » pour adhérer à terme à l’euro.

La Commission publie (en anglais) l’édition 2019 du rapport annuel sur l’évolution de l’emploi et de la situation sociale en Europe consacré au thème de la durabilité.
3 juillet Parlement Européen : David SASSOLI (« S&D » « Parti démocrate » Italie) est élu pour deux ans et demi-Président du PE.

Italie : La Commission Européenne renonce pour l’instant à poursuivre l’Italie pour « déficit excessif ».
2 juillet L’allemande Carola RACKETE, capitaine du « Sea Watch 3 » a forcé le blocus instauré par le ministre de l’Intérieur italien. Elle est arrêtée et mise sous contrôle judiciaire et assignée à résidence puis, par décision de la justice italienne elle est libérée.

Institutions européennes : le Conseil Européen parvient (difficilement) à un accord sur la répartition des responsabilités dans les diverses institutions de l’UE :
- Charles MICHEL (« Libéral » -Belgique) pour présider le Conseil Européen ;
- Mme Ursula Von der LEYEN –PPE / CDU/Allemagne) pour présider la Commission Européenne ;
- Christine LAGARDE (Ex-DG du FMI et Ex-Ministre des Finances de Sarkozy) pour présider la BCE ;
- J. BORRELL (« S-D » /PSOE/Espagne) pour prendre la responsabilité des Affaires Etrangères de l’UE : ces trois dernières responsabilités doivent être validées par le Parlement Européen pour être effectives.
1er juillet La Finlande prend, pour six mois, la présidence tournante du Conseil de l’UE.

Les dirigeants de l’UE ne sont pas parvenus à un accord concernant les nominations européennes dont la Présidence de la Commission Européenne.

Juin 2019

Date Évènement
28 juin L’UE signe un accord controversé de libre-échange avec le Mercusor (Brésil – Argentine – Paraguay et Uruguay).
26 juin Parlement Européen : chaque groupe politique choisit son président :
- « Parti populaire européen PPE » (conservateurs) : Manfred WEBER (CDU/CSU – Allemagne)
- « Socialistes et démocrates » : Iratxa GARCIA (PSOE – Espagne)
- « Libéraux » de « Renaissance Europe » (Ex ALDE) : Dacian CIOLOS (Roumanie)
- « Verts /ALE » : Ska KELLER (Allemagne) et Philippe LAMBERS (Belgique)
- « CRE » (Conservateurs et réformistes européens) : 2 co-présidents : le polonais Ryszard LEGUTKO et l’italien Raffaela FITTO
- « Identité et démocratie » (anciennement ENL : Europe des Nations) : Marco ZANNI (Italie/ « Ligue »)
- « GUE/NGL » (gauche unitaire européenne / gauche verte nordique) : ?

Migrants  : l’allemande Carola RACKETE – Capitaine du navire « Sea Watch 3 » défie le Ministre de l’Intérieur –d’extrême droite- SALVINI et entre dans les eaux territoriales italiennes avec 42 migrants à bord.
23 juin République Tchèque : 250.000 personnes se rassemblent à Prague pour réclamer la démission du 1er Ministre tchèque Andrey BABIS soupçonné de fraude aux subventions européennes.

Turquie  : le parti au pouvoir perd la mairie d’Istanbul : le candidat du « parti républicain des peuples » : Ekram IMAMOGLU remporte l’élection avec 54% des voix : ce qui constitue une défaite pour le président ERDOGAN qui avait fait annuler l’élection qui lui était déjà défavorable de fin mars.
21 juin UE  : les Chefs d’Etat échouent à adopter la neutralité carbone en 2050 et ce sous la pression des « nations charbonnières » : Pologne, Hongrie, République Tchèque et Slovaquie.

Dette publique (Eurostat) : la dette publique au sein des Etats de l’UE est principalement détenue par des non-résidents dans la moitié des Etats membres.
20 juin Sommet européen : il n’y a pas d’accord sur la répartition des responsabilités : à priori Manfred WEBER (PPE/ CU-CSU / Allemagne) est écarté de la présidence de la Commission : à suivre.

Royaume-Uni : la sélection au sein du parti conservateur pour le poste de 1er Ministre donne en tête : Boris JONHSON puis Jeremy HUNT : suite de ce feuilleton le 22 juillet.

Conseil Européen : adoption d’un programme stratégique 2019-2024 qui met l’accent sur quatre priorités : protéger les citoyens et les libertés - mettre en place une base économique solide et dynamique - construire l’Europe neutre pour le climat, verte, équitable et sociale - promouvoir les intérêts et les valeurs de l’Europe sur la scène internationale.
18 juin Italie  : « Le Monde » consacre deux pages à la situation économique en Italie assez alarmantes : croissance de 0,9% (2018) – dette publique : 132,2% du PIB (2018 : 85,1% pour la zone euro) – chômage des jeunes : 32,2% (2018) : à suivre.

Elargissement de l’UE  : la France – l’Allemagne – les Pays Bas sont opposés au démarrage de négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord.

Sept Etats membres : Estonie, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Slovénie, Suède appellent à plus de transparence dans le fonctionnement de l’Union.
17 juin Le Conseil Européen adopte des conclusions sur le renforcement du multilatéralisme.
15 juin Elections européennes : « Le Monde » consacre deux pages aux fractures territoriales dans différents pays lors de ces élections incluant plusieurs thématiques : la peur du déclin, l’immigration lesquelles impactent les deux grandes politiques de solidarité européenne : les fonds régionaux et la politique agricoles commune.

Slovaquie  : Mme Zuzana CAPUTOVA est investie Présidente de la République Slovaque : elle avait remportée l’élection présidentielle le 31 mars au second tour avec 58,40% des voix.
14 juin Le Conseil Européen met fin à la procédure pour déficit excessif à l’encontre de l’Espagne qui a ramené son déficit sous la barre des 3% (=2,5% du PIB en 2018)

La Dominique est retirée de la liste de l’UE des pays et des territoires non coopératifs à des fins fiscales (île des Caraïbes).

Les Ministres des finances de la zone euro ont trouvé un accord sur les principaux axes d’un futur budget de la zone euro sous le nom : « d’instrument budgétaire pour la compétitivité et la convergence » (ouf : quelle appellation !!). Le montant du futur budget et son financement seront négociés à l’automne 2019.

Sixième sommet des pays d’Europe du Sud qui rassemble les dirigeants chypriote, espagnol, français, grec, italien, malte et portugais.
13 juin Le Conseil adopte une directive qui rendra les conditions de travail dans l’ensemble de l’UE plus transparentes et prévisibles.

Le Conseil adopte une directive concernant l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Extrêmes droites en Europe : création d’un nouveau groupe parlementaire européen : « Identité et démocratie » qui regroupe les élus du Rassemblement national, de La Ligue italienne (Salvini), le parti « Alternative pour l’Allemagne » (AfD) ainsi que les nationalistes autrichiens, finlandais et danois soit 73 eurodéputés sur 751.

Nathalie LOISEAU –tête de liste LRM aux européennes- doit renoncer à prendre la tête du groupe « Renew Europe » (Renaissance Europe – Ex ALDE) à la suite de déclarations intempestives et blessantes à l’égard de ses partenaires.

Le Comité Européen des Régions présente sa vision de la réforme de l’UE.
11 juin La Commission Européenne s’oppose à la création d’une entreprise commune entre Thyssen et Tata Steel : les 2ème et 3ème producteurs d’acier au carbone plat dans l’Espace économique européen.
7 juin Rencontre entre Stefan LOFVEN (1er Ministre suédois) et Emmanuel MACRON.

Royaume-Uni : la 1ère Ministre britannique quitte officiellement ses fonctions de leader du parti conservateur ; elle va continuer à gérer les affaires courantes jusqu’à ce que le parti ait choisi un nouveau leader ; 10 députés sont candidats à sa succession ; les députés conservateurs voteront du 13 au 20 juin pour désigner 2 candidats finalistes qui seront départagés par l’ensemble des membres du parti lors d’un vote qui se déroulera dans la semaine du 22 juillet : le Brexit une histoire sans fin !
6 juin 75ème anniversaire du débarquement des alliés en Normandie (Opération « Overland ») en présence du Président des Etats-Unis.
Le 6 juin 1944 à l’aube une armada de 4266 navires de transport et 722 navires de guerre s’approche des côtes normandes. Elle transporte 130.000 hommes britanniques, américains, canadiens pour la plupart.
En raison de la tempête qui sévit sur la Manche le débarquement a été être reporté du 4 au 6 juin.

Roumanie  : le président roumain –Klaus JOHANNIS- invite l’ensemble des partis politiques à signer un pacte national afin de consolider la place de la Roumanie dans l’UE.
5 juin Danemark  : victoire des sociaux-démocrates aux élections législatives.

La Commission publie son rapport annuel sur « la Charte des droits fondamentaux et son application au sein des Etats membres » sont pointées des initiatives clé de l’UE telles que : la mise en place d’une protection des lanceurs d’alerte à l’échelle de l’UE – la promotion des droits électoraux – la lutte contre les discours de haine illégaux en ligne.
4 juin République Tchèque : plus de 120.000 personnes sont massées sur l’emblématique place de PRAGUE pour réclamer la démission du 1er Ministre BABIS accusé de « conflit d’intérêts » par un rapport de la Commission Européenne.

Statistiques (Eurostat) : le taux d’inflation annuel de la zone euro est en baisse : il est estimé à 1,2% en mai 2019 (contre 1,7% en avril) ; le taux de chômage est à 7,6% en avril 2019 dans la zone euro et à 6,4% dans l’UE à 28 ; la croissance du PIB est en hausse de 0,4% (1er trimestre 2019 dans la zone euro et à 0,5% dans l’UE à 28.
3 juin TRUMP  : visite d’Etat de trois jours au Royaume-Uni : il ne peut s’empêcher d’intervenir dans la vie politique interne de ce pays : en critiquant T. MAY, en adoubant B. JOHNSON comme éventuel futur 1er Ministre et en recevant l’extrémiste N. FARGE.
2 juin Allemagne  : après un résultat décevant aux élections européennes le SPD (15,8% des voix) la présidente du SPD : Mme Andrea NAHLES annonce sa démission à la tête du parti ainsi que de la présidence du groupe parlementaire.
Après la démission de WAUQIEZ de la présidence de LR c’est la deuxième victime d’élections européennes décevantes.

Mai 2019

DateÉvènement
29 mai Italie  : tensions avec la Commission Européenne sur la question des déficits : la dette publique pourrait dépasser 133% en 2019 et le déficit public être bien au-delà des prévisions initiales.
27 mai Intéressante page dans « Le Monde » classant les pays de l’UE sur un tableau à double entrée faisant apparaître convergences et différences entre les pays européens sur le sujets de société : avortement ; mariage pour tous ; PMA ; fin de vie sur demande ; usage du cannabis.

Autriche  : Sébastien KURZ (Parti populaire autrichien « OVP ») et son gouvernement sont renversés par une motion du Parlement et ce dans le cadre du « scandale Ibiza » impliquant l’ex vice-chancelier STRACE (extrême-droite) dans une affaire de corruption.
26 mai Élections européennes : en France les listes en tête sont le RN/FN (23,3%), LRM-Modem (22,4%) et Écologistes (13,5%).
La fragmentation politique en France se retrouve au plan européen où les deux partis les plus importants : PPE et Socialistes n’ont plus ensemble la majorité absolue. La répartition des 751 sièges entre les différents groupes serait la suivante : Droite conservatrice (PPE/LR) : 174 sièges : Sociaux-démocrates : 153 sièges ; Libéraux (LRM-Modem) : 106 ; Écologistes : 78 ; Extrême-droite : 117 ; droite nationaliste et souverainiste : 56 ; gauche radicale : 38. À suivre.

Lituanie  : l’économiste Gitanas NAUSEDA remporte avec 66,7% des voix au second tour l’élection présidentielle.

Belgique  : les élections législatives marquent, une fois encore, la forte division politique dans le pays : en Flandre les nationalistes de « la nouvelle alliance flamande » sont en tête ; en Wallonie le parti socialiste devance le « mouvement réformateur » du 1er Ministre sortant Charles MICHEL.
25 mai Interview dans « Le Monde » d’Enrico LETTA, 1er Ministre italien de 2013 à 2014, actuellement président de l’Institut Jacques DELORS, sur les migrations : « Il faut créer un autre Traité entre la France, l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne dans un premier temps ; sur les relations entre la France et l’Italie : « s’il y a une cassure entre les deux pays alors c’est un désastre pour l’Europe »
24 mai Italie  : « Le Monde » consacre une page à l’Italie qui montre les fragilités de son économie : PIB : 0,1% (2019), 0,7% (2020) ; déficit public : 2,5% (2019), 3,5% (2020) ; dette publique : 133,7% (2019), 135,2% (2020) ; chômage : 10,9% (2019), 11% (2020).

Brexit  : T. MAY annonce sa démission pour le vendredi 7 juin.
La succession au parti conservateur est d’ores et déjà ouverte : il y a déjà – selon « Les Échos » - huit prétendants : Boris JOHNSON – MATT HANCOK – JEREMY HUNT – Esther MCVEY – Rory STEWART – Dominic RAAB – Mickaël GOVE – Andrea LEASOM. La conclusion du Brexit va donc encore attendre le bon vouloir des conservateurs !
21/24 mai Congrès (le 14ème) de la CES (Confédération Européenne des syndicats) : 600 délégués des 90 organisations syndicales affiliées en provenance de 38 pays sont représentées. Jean-Claude JUNCKER (président de la Commission), Enrico LETTA (ancien 1er Ministre italien président de l’Institut Jacques DELORS) et Joseph STIGLITZ (Prix Nobel de l’économie) sont invités à ce congrès.
Luca VISENTINI est réélu Secrétaire Général et Laurent BERGER (CFDT) élu Président.
20 mai Le Journal « Le Monde » reproduit un texte de Victor HUGO appelant à la création des États-Unis d’Europe prononcé lors du congrès pour la paix universelle ouvert le 21 août 1849 à Paris.

Ce même journal publie une synthèse des programmes des 34 listes qui se présentent aux élections du 26 mai.

La Commission Européenne signe deux accords avec la Chine sur la sécurité dans l’aviation civile et sur la coopération aéronautique.
18 mai « Brexit  » : pour la 4ème fois (source : « Le Monde ») la 1ère Ministre sollicitera un vote sur l’accord de sortie conclu avec l’UE fin novembre : ce vote pourrait avoir lieu le 7 juin mais, en même temps elle annonce son départ qui pourrait avoir lieu fin septembre : à suivre !
17 mai Autriche  : scandale au gouvernement : le Vice-Chancelier (du « parti autrichien de la liberté » FPÖ / Extrême-droite) apparait dans une vidéo ancienne faisant des offres à une intermédiaire russe lui proposant de financer son parti. Le Chancelier conservateur est contraint de démissionner cet allié encombrant et rompre son alliance avec l’extrême-droite et de convoquer dans la foulée de nouvelles élections législatives.

« Le Monde » publie un article intitulé « très cher Parlement Européen » : pas sûr que cela soit bon pour cette institution européenne.
16 mai Interview de Nathalie LOISEAU (tête de liste LRM pour les européennes) dans « Le Monde » : « nous constituerons un groupe pivot (au PE) … sans lequel rien ne peut se décider et un faiseur de rois pour la présidence de la Commission » : pas vraiment modeste !

La Commission Européenne inflige deux amendes pour un montant total de 1,07 milliard aux banques Barclays, Citigroup, JP Morgan et MUFG pour leur participation à deux ententes sur le marché des opérations de change au comptant.
14 mai La médiatrice européenne Emily O’REILLY publie son rapport annuel.
13 mai Lancement de la campagne officielle pour les élections européennes
12 mai Interview de Michel BARNIER – candidat non déclaré à la tête de la Commission – dans « le JDD » : « Le défi le plus grave est le changement climatique : il faut lancer un « Green New Deal européen ».
11 mai Interview dans plusieurs journaux européens – dont « Le Monde - de Donald TUSK – président du Conseil Européen sur le Brexit : « ma tâche principale est de veiller à ce que l’Union fasse preuve de patience … aujourd’hui, à mon avis, nous avons 20 à 30% de chances qu’il n’y ait pas de Brexit » ( ?) ; sur les relations avec les USA : « ce n’est pas parce que l’approche de Washington est en train de changer que l’Europe doit changer sa politique, il faut maintenir la communauté transatlantique » ; sur Schengen : « je ne suis pas d’accord avec la thèse selon laquelle la Pologne pourrait être exclue de l’espace Schengen car elle n’accepte pas la redistribution des réfugiés dans l’Union ». Bref ce dirigeant européen voit-il vraiment ce qui change autour de lui ??
9 mai Journée de l’Europe en souvenir de la déclaration de Robert SCHUMANN en 1950. Sommet européen sans enjeu à SIBIU (Roumanie).
7 mai Publication des prévisions économiques de la Commission Européenne pour 2019-2020 : le ralentissement devrait prendre fin en 2019 avec 1,4% dans l’UE et 1,2% dans la zone euro. En 2020 la croissance devrait être de 1,6% dans l’UE et de 1,5% dans la zone euro. Le chômage dans l’UE est de 6,4% en mars 2019. Le ratio de dette publique au niveau de l’UE devrait être à 80,20% en 2019 puis à 78,8% en 2020. Le Président de la Commission tire le bilan de son mandat à la tête de la Commission.
3 mai France  : élections européennes : 33 listes sont déposées (soit au total 2 607 candidats) dont trois listes issues de Gilets jaunes et près d’une dizaine spécifiques ou catégorielles.
2 mai France -Italie : rencontre entre le Président français et la président italien à la Chapelle Saint-Hubert au château d’Amboise pour le 500ème anniversaire de la mort de Léonard de VINCI.
1er mai Royaume-Uni : la 1ère Ministre limoge le ministre de la Défense G WILLIAMSON accusé d’avoir fait fuiter des informations venant du Conseil national de sécurité. Il est remplacé par Mme Penny MORDAUNT.

Avril 2019

DateÉvènement
30 avril Tribune commune dans « Le Monde » de : Laurent BERGER (CFDT) – Philippe LOUIS (CFTC) et François ASSELIN (CPME) – Alain GRISET (entreprises de proximité) – Geoffroy ROUX de BEZIEUX (Medef) intitulée : « L’Europe que nous voulons » ; tribune qui est aussi un appel à voter le 26 mai.
28 avril Espagne  : le PSOE – Pedro SANCHEZ- remporte les élections législatives avec 28,6% des voix et 123 sièges mais pas la majorité absolue : à suivre.

Le « JDD » fait un tour des partis d’extrême-droite en Europe : Pays-Bas (Thierry BAUDET « Forum pour la démocratie ») ; Allemagne (AfD) ; Italie (SALVINI – « La Ligue ») ; Croatie (I. PERNAR : « parti bouclier humain »). Tous ces partis sont « anti-européens » - « anti-immigration » et globalement tournés vers la Russie (= le mythe de l’homme fort avec POUTINE !).
27 avril A l’appel de la CES (Confédération Européenne des Syndicats) 8.000 personnes appellent à « une Europe plus juste pour les travailleurs »
25 avril Publication d’un sondage sur les attentes des électeurs pour les élections européennes : point majeur ceux-ci sont toujours très peu mobilisés par ces élections.

Eurostat  : les États membres de l’UE ont accordé en 2018 une protection à plus de 300.000 demandeurs d’asile : près de 30% d’entre eux sont syriens.

Sommet UE-Japon
24 avril Estonie  : la présidente estonienne nomme le nouveau gouvernement de coalition comprenant : les libéraux, les conservateurs et l’extrême-droite.

Écosse  : la 1ère Ministre envisage un deuxième référendum sur l’indépendance de l’Écosse.
22 avril Le site Médiapart révèle que dans sa jeunesse Nathalie LOISEAU –tête de liste LRM aux élections européennes- a figuré en 1984 à Sciences Po sur une liste d’extrême droite –l’Union des étudiants de droite » - : cela fait mauvais effet.
18 avril Les députés européens approuvent un accord partiel sur la création d’un fonds européen de défense destiné à favoriser l’innovation technologique et la coopération entre États membres

Irlande du Nord  : Lydia MC KEE –jeune journaliste- est tuée à DERRY très probablement par un groupuscule la NIRA : triste évènement 21 ans après les accords qui ont mis fin à un conflit qui a fait 3500 morts entre 1969 et 1968
17 avril Les députés européens ont voté une nouvelle législation qui met à jour les droits des consommateurs à l’ère d’Internet.
16 avril Communication de la Commission pour : « une prise de décision plus efficace en matière de politique sociale : renforcer le passage au vote à la majorité qualifiée ».

Les députés européens adoptent une directive établissant de nouvelles normes européennes afin de protéger les lanceurs d’alerte signalant des infractions à la législation de l’Union.
15 avril Le Conseil Européen autorise l’ouverture de négociations sur l’élimination des droits de douane sur les produits industriels et sur l’évaluation de la conformité destiné à éliminer les obstacles non-tarifaires avec les États-Unis.

Élections européennes : le FN/RN présente son programme qui ne propose plus de sortir de l’euro mais propose d’amoindrir nettement le rôle de la Commission et d’en faire un simple secrétariat.
14 avril Finlande  : élections législatives : le parti social-démocrate remporte de peu ces élections devant le parti « des vrais finlandais » (extrême-droite).
12 avril Sommet du « 16+1 » entre les représentants de l’Europe centrale et orientale et la Chine.
11 avril Brexit  : le Conseil Européen accepte une nouvelle fois –sur demande des britanniques- de reporter le Brexit au 31 octobre. Il s’agit d’une « flextension » à savoir un Brexit reporté de six mois et demi mais, avec la possibilité pour le Royaume-Uni de quitter l’UE dès que l’accord de sortie ou qu’une alternative satisfaisante pour les deux parties est approuvée.
NB : Le 31 octobre se situe la veille de la mise en place de la nouvelle Commission – jour d’Halloween ironisent déjà les médias anglais.
9 avril Le Conseil Européen adopte la création d’un groupe de sages –présidé par Thomas WIESER- chargé d’examiner l’architecture financière européenne pour le développement- : BEI, BERD …
5 avril Rencontre LE PEN – SALVINI : l’extrême-droite cherche à se regrouper pour l’après élections européennes

« Brexit  » : T. MAY cherche encore à gagner du temps et demander un nouveau report au 30 juin [donc après les élections européennes] : la confusion encore et toujours !
4 avril Les députés européens adoptent la directive sur « l’équilibre vie professionnelle –vie privée » qui comprend de nouvelles règles sur les congés parentaux, le congé paternité.
3 avril « Le Monde » publie une série d’articles sur : « le modèle européen à l’épreuve des inégalités » : intéressant.

Pologne  : La Commission Européenne lance une procédure d’infraction contre la Pologne au sujet du nouveau régime disciplinaire pour les juges : le gouvernement polonais dispose de deux mois pour répondre à la mise en demeure.
2 avril Brexit  : T. MAY annonce qu’elle va demander un nouveau report à l’UE et qu’elle va rencontrer J. CORBYN – ce qu’elle s’était refuser de faire jusqu’alors- : le cirque anglais continue !

Dans le cadre de la politique européenne de cohésion la Commission adopte un programme d’investissements de 4 milliards destiné à des projets d’infrastructures dans 10 États membres.
1 avril Brexit  : le Parlement britannique continue à montrer un spectacle désolant : aucune des quatre motions soumises au vote de la Chambre des Communes n’a recueilli de majorité.

Le grec Linos Alexandre SICILIANOS est élu Président de la Cour Européenne des droits de l’Homme (CEDH) dont il était le vice-président depuis le 1 janvier 2017.

Eurostat  : chômage : le taux de chômage s’établit à 6,5% à fin février dans l’UE (taux le plus bas depuis janvier 2000) et à 7,8% dans la zone euro (taux le plus bas depuis octobre 2008).

Mars 2019

DateÉvènement
31 mars Élection présidentielle en Ukraine : l’humoriste ZELENSKY arrive largement en tête du 1er tour devant le Président sortant POROCHENKO.
30 mars Élection présidentielle en Slovaquie : Zuzana CAPUTOVA est élue présidente avec 58,4% des voix.
29 mars Brexit  : troisième rejet par la Chambre des Communes du projet d’accord de sortie de l’UE : 286 pour, 344 contre. La confusion continue et le vote en faveur du projet d’accord par Boris JOHNSON – brexiter de la 1ère heure qui attend son heure - en est une preuve supplémentaire.
28 mars La Cour des Comptes Européenne (source « Les Echos ») lance un audit sur les aides accordées au secteur bancaire dans la période de crise en effet de 2008 à 2017. L’UE a approuvé des aides au secteur financier pour 1 459 milliards d’euros en capital auxquels s’ajoutent 3 659 milliards de trésorerie. Au final ce sont 665 milliards d’euros en capital et 1 296 milliards de trésorerie qui ont été effectivement déboursés : ce n’est pas rien !

Les députés européens se sont prononcés en faveur d’un règlement triplant le budget d’Erasmus+ pour la période 2021-2027 : soit 45 milliards contre 15 pour la période 2014-2020.
27 mars Élections européennes : le candidat tête de liste du PPE, l’allemand WEBER, (« Le Monde ») veut l’arrêt des négociations avec la Turquie, le contrôle strict des frontières et un plan Marshall pour l’Afrique.

Au Luxembourg, la Chambre des députés adopte un projet de loi créant un jour férié le 9 mai : jour de la fête de l’Europe.

Publication par la Commission du rapport sur « les activités anti-dumping, antisubventions et de sauvegarde de l’Union et sur l’utilisation d’instruments de défense commerciale par des pays tiers ciblant l’Union en 2018 ».
26 mars Élections européennes : un nouveau sondage place en France, dans l’ordre, les listes LRM et RN.

Parlement Européen : il se prononce pour la fin du changement d’heure

Brexit  : le Parlement britannique vote sur huit scénarios pour le Brexit : aucun de ces scénarios n’obtient la majorité : confusion toujours. T. MAY en est maintenant à proposer sa démission en échange d’un vote sur le projet d’accord de sortie de l’UE.
25 mars Brexit  : la Chambre des Communes adopte un amendement permettant d’influer sur le cours du Brexit par 329 voix contre 302 : une série de votes successifs indicatifs pourront avoir lieu pour indiquer la forme que doit prendre le Brexit. Par ailleurs trois membres du gouvernement ont démissionné.
23 mars Brexit  : plus d’un million de personnes manifestent à Londres pour qu’un nouveau référendum soit organisé sur le Brexit ; par ailleurs – dans le même sens - une pétition, lancée le 20 février, a recueilli plus de 5 millions de signatures. D’un autre côté T. MAY est de plus en plus en difficultés car 11 de ses ministres souhaitent maintenant qu’elle parte.
22 mars Le Conseil Européen affine sa tactique vis-à-vis de T. MAY soit :
- la 1ère Ministre britannique parvient à faire accepter l’accord par la Chambre des Communes (malgré les échecs précédents des 15 janvier et 12 mars) le délai de sortie pourrait alors être fixé au 22 mai (avant les élections européennes prévues pour se dérouler du 23 au 26 mai) ;
- le gouvernement britannique ne parvient toujours à faire ratifier l’accord par la Chambre des Communes le délai pour la sortie de l’UE serait alors raccourci et fixé au 12 avril.
À suivre.

Italie  : ce pays est le premier du G7 a signé plusieurs accords avec la Chine dans le cadre du projet chinois des « routes de la soie » : cela concerne : des concessions pour les ports de Gênes et de Triste, la mise en place des réseaux de la G5 : à suivre
20 mars Brexit  : à 9 jours de la date butoir T. MAY demande une prolongation de la date de sortie du Royaume-Uni de l’UE au 30 juin : mais pourquoi faire ?

Le « Parti Populaire Européen » décide enfin de suspendre le Fidesz (Hongrie) dirigé par Viktor ORBAN.
16 mars Élections européennes : le parti LR lance sa campagne pour les élections européennes avec son programme « Pour la France, transformer l’Europe ».
14 mars « Brexit  » : le Parlement britannique accepte que la 1ère Ministre britannique demande aux 27 un report de la date du Brexit : jusqu’à quand (?) pour faire quoi (?) : les députés britanniques ne veulent pas de l’accord négocié avec Bruxelles mais, ils ne veulent pas non plus une sortie sans accord (?) : au juste que veulent-ils exactement ??

Relations franco-allemandes : dans une tribune au « Monde » Sigmar GABRIEL – ancien Ministre SPD des Affaires Étrangères - s’inquiète de l’absence de réponses de l’Allemagne aux propositions européennes de MACRON.
13 mars Investissements étrangers dans l’Union : un rapport de la Commission pointe l’importance des investissements étrangers dans l’Union : « 35% des actifs sont aux mains des compagnies étrangères … c’est 10% de plus qu’il y a 10 ans » « Les domaines déjà dominés par des intérêts hors UE sont : le raffinage (67%) – les produits pharmaceutiques (56%) l’électronique et l’optique (54%) (Source Le Monde).
12 mars Brexit  : nouveau revers pour T. MAY aux « Communes » : par 391 voix contre 242 les députés britanniques ont, à nouveau, rejeté l’accord de sortie de l’Union Européenne.

Élections européennes : tribune polémique de L. WAUQUIEZ –président du parti républicain- dans « Le Monde » dans laquelle il répond à l’interview du 5 mars d’E. MACRON : « en 2 ans E. MACRON n’est parvenu à aucun progrès sur la scène européenne » « C’est une faute de vouloir se débarrasser de la France dans l’Europe ».
10 mars Relations franco-allemandes : la dirigeante de la CDU (Conservateurs / Allemagne) répond à E. MACRON dans le journal dominical « Welt am Sontag » et, le moins que l’on puisse dire – au-delà des formules de politesse - est qu’elle ne répond guère favorablement aux propositions du président français.

Interview dans le « JDD » de François Xavier BELLAMY – tête de liste des « Républicains »- aux élections européennes : « Pour moi l’essentiel de la politique n’est pas de transformer le réel mais de transmettre ce qui mérite d’être sauvé » … « chaque pays doit garder la maîtrise de sa politique migratoire ».

Europe de l’Est : intéressant papier dans « Le Monde » (daté des 10 et 11) sur la crise démographique dans les pays de l’Est de l’Europe : ainsi la Roumanie a perdu 20% de sa population depuis 1989. Eurostat estime de plus que 15% des Lituaniens, 14% des Croates travaillent hors de leur pays en Europe.
7 mars Politique monétaire : la BCE décide de maintenir ses bas taux d’intérêt jusqu’à fin 2019 ; elle annonce une nouvelle salve de crédits à long terme à destination des banques de la zone euro (TLTRO3) afin de soutenir l’activité et elle revoie à la baisse ses prévisions de croissance de 1,1% (contre 1,7% initialement) en 2019 pour la zone euro.
5 mars Débats européens : intéressante tribune dans « Le Monde » d’Hubert VÉDRINE et Luuk Van MIDDELAAR (ex plume du président du Conseil européen M. Van ROMPUY). Extraits : « un point d’équilibre a peut-être été atteint dans la répartition des compétences entre les États membres et le niveau européen… l’Europe a tant souffert dans le passé des horizons radieux de l’économie la plus compétitive du monde à l’avènement d’une Europe sociale… Cessons de tout attendre des réformes institutionnelles et révision des traités » … : un réalisme décapant.

Élections européennes : E. MACRON publie une tribune dans les 28 pays de l’Union.

Publication dans « Le Monde » d’une tribune de Mario DRAGHI –Président de la BCE- : extraits d’un discours prononcé à l’Université de Bologne : texte intéressant.
3 mars Italie  : le parti démocrate italien (« centre gauche ») élit son nouveau leader : Nicola ZINGARETTI (par ailleurs président de la région Latium).
1er mars Italie  : conjoncture : PIB en progression seulement de 0,9% en 2018 après 1,6% en 2017. En 2018 la dette publique culmine à 132,1% du PIB ; le déficit public s’établit à 2,1% du PIB. Pour 2019 la Banque d’Italie table sur une croissance de 0,6% et la Commission Européenne de 0,2%.

Taux de chômage  : en janvier 2019 : 7,8% dans la zone euro – 6,5% dans l’UE à 28.

Février 2019

Date Évènement
27 février « Semestre européen ». L’UE présente ses prévisions économiques : 1,5% pour le PIB en 2019 et 1,7% en 2020 ainsi que ses recommandations pays par pays.
26 février Brexit  : le feuilleton n’est pas fini (!). Les britanniques présentent enfin des propositions sur le fameux « backstop » alors que l’échéance de sortie est, en principe, fixée au 29 mars.
25 février Brexit  : le leader du parti travailliste ouvre désormais la voie à un second référendum ?

Sommet entre l’UE et la Ligue des États arabes consacré en partie à l’amélioration de la coopération dans le domaine de la maitrise des flux migratoires.
24 février Brexit  : T. MAY diffère une nouvelle fois le débat sur l’accord de sortie ; un nouveau vote est cette fois programmé pour le 12 mars !

Moldavie  : élections législatives : le « socialiste pro-russe » T. DODON arrive en tête.
22-23 février Élections européennes : lors d’un congrès à Madrid, le parti socialiste européen adopte un manifeste pour les élections européennes du mois de mai. Celui-ci s’articule autour de sept problématiques : une Europe de l’égalité et de l’équité ; une Europe de la solidarité pour le plus grand nombre ; une Europe durable qui protège notre planète ; une Europe libre et démocratique ; une Europe féministe et des droits égaux pour toutes et tous ; une Europe progressiste dotée d’un plan pour la jeunesse ; une Europe forte et unie œuvrant à la promotion d’un monde meilleur.
21 février Écosse  : interview de Nicole STURGEON, 1ère ministre d’Écosse, dans « Le Monde » : « Si nous quittons l’UE – ce à quoi je suis opposé - le Royaume-Uni devrait rester dans le marché intérieur et l’Union douanière ».
20 février BCE  : Interview de Luis de GUINDOS dans « Le Monde », vice-président, sur la politique de la BCE : il évoque aussi le protectionnisme comme le principal risque de la période.

Brexit  : la situation continue à faire des vagues au plan de la politique interne : huit députés travaillistes quittent leur groupe parlementaire car ils sont favorables à un nouveau référendum ; ils sont suivis par trois députés conservateurs opposés au Brexit.

Le Conseil Européen adopte un règlement relatif au corps européen de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex) : Frontex sera renforcé en termes de personnel et d’équipements techniques.
19 février Parlement européen : publication d’une étude concernant des projections sur la composition du futur parlement européen (à prendre avec précautions). Sur les 705 députés à élire : le PPE (droite) et SD (socialistes et démocrates) seraient en baisse mais demeureraient les partis les plus représentés ; viendrait ensuite ECR (conservateurs et réformistes européens) puis GUE 6NGL (gauche unitaire-gauche verte) et les Verts. Les eurosceptiques seraient en progression mais cette progression serait globalement limitée.

Climat  : le Conseil et le Parlement européen ont trouvé un accord fixant pour la première fois des objectifs contraignants en matière de réduction de CO2 pour les poids lourds.

Banques  : l’Autorité bancaire européenne (ABE) a ouvert une enquête formelle concernant la banque danoise DANSKE BANK impliquée dans un scandale de blanchiment d’argent avec sa branche estonienne.

Politique industrielle : les Ministres français et allemand Bruno LEMAIRE et Peter ALTMAIER signent un manifeste franco-allemand pour une stratégie industrielle
18 février La Commission Européenne publie un rapport national sur la France basé sur l’enquête eurobaromètre qui fait ressortir que les français sont attachés à l’Europe à 59% mais que leur confiance à l’égard des institutions européennes est faible : 33%.
15 février Espagne  : les élections législatives anticipées auront lieu le 28 avril

Statistiques  : selon Eurostat en décembre 2018 la zone euro présente un excédent de 17 milliards d’euros s’agissant du commerce international de biens de la zone euro avec le reste du monde.
14 février Parlement européen : les députés européens adoptent la directive pour un cadre européen de filtrage des investissements étrangers dans l’Union.

Autorité européenne du travail : un accord (provisoire) est conclu entre le Conseil et le Parlement sur un règlement établissant cette « Autorité européenne du travail ».

Brexit  : les parlementaires britanniques rejettent par 303 voix contre 258 la stratégie du gouvernement sur le Brexit. Un nouveau vote est en principe programmé pour le 27 févier.
13 février Espagne  : le budget est rejeté par 191 voix contre 158 et une abstention : de ce fait de nouvelles élections législatives auront lieu en avril.

Politique commerciale : les députés européens approuvent les accords de libre-échange entre l’Union Européenne et Singapour.

Asile  : le bureau européen en matière d’asile indique que pour 2018 : 634.700 demandes de protection internationale ont été déposées dans l’Union, en Norvège et en Suisse ; les origines des demandes proviennent surtout de la Syrie, l’Afghanistan et l’Irak.
9 février Politique industrielle : à la suite du rejet par la Commission Européenne de la fusion Alstom-Siemens, les ministres des Finances de France et d’Allemagne publient dans « Le Monde » une tribune appelant à revoir les règles de la concurrence en Europe trop basées selon eux sur une approche « consommateurs – marché intérieur » et pas assez sur une approche politique industrielle analysée à partir du marché mondial.
8 février Énergie  : les États européens sont finalement parvenus à un accord sur la révision de la directive européenne sur le gaz. Celle-ci met en jeu également le projet Nord Stream 2 qui vise à relier directement la Russie à l’Allemagne en traversant les eaux territoriales de cinq pays.
7 février Relations France-Italie : tribune surprenante de DI MAIO dans « Le Monde » qui après sa visite auprès des gilets jaunes à Montargis semble faire un mea culpa !
6 février Numérique  : tribune dans « Le Monde » du Commissaire européen à la sécurité – Julian KING- qui attire l’attention sur la nécessité pour l’Europe de ne pas passer sous la coupe numérique des Etats-Unis ou de la Chine.

Concentrations  : la Commission européenne rejette le projet de fusion entre Alstom et Siemens aux motifs toujours du respect de la concurrence au sein de l’UE.
5 février Relations France-Italie : l’Italie fait de la provocation : son vice-premier Ministre DI MAIO participe à une réunion avec les gilets jaunes à Montargis (ce plutôt que de participer à son Conseil des ministres) : très curieuse pratique !

Allemagne  : le ministre de l’Économie Peter ALTMAIER présente (ce qui est une nouveauté pour l’Allemagne) une « stratégie industrielle pour 2020.
1er février « Brexit  » : les représentants des Etats membres ont décidé que les britanniques n’auraient pas besoin de visa pour les séjours de courte durée (90 jours pour une période de 180 jours). Cette règle ne sera appliquée que si le Royaume-Uni accorde le même régime aux ressortissants des Etats membres de l’Union.

Relations commerciales : l’accord de partenariat économique UE-Japon entre en vigueur. Il abolit la grande majorité des droits de douane et des barrières non tarifaires. Il protège certaines indications géographiques. Il intègre des dispositions de protection des travailleurs et de l’environnement (source : Fondation Schuman).

Janvier 2019

DateÉvènement
31 janvier Italie  : selon l’Office des statistiques du pays le PIB a reculé de 0,2% au cours du 4ème trimestre ce après -0,1% au 3ème trimestre : ce qui est la définition technique de la récession.
29 janvier « Brexit  » : le feuilleton n’est apparemment pas prêt de finir au Parlement britannique : un amendement est adopté (317 P – 301 C) qui demande le remplacement du « backstop » irlandais –sans dire par quoi le remplacer- ; un amendement qui vise à permettre aux députés de voter librement sur des issues possibles (maintien dans une union douanière avec l’UE ou 2ème référendum) est rejeté par 321 voix et 301 voix P ; un autre amendement destiné à reporter le Brexit à la fin 2019 si aucun accord n’est voté par le Parlement est également rejeté par 321 voix contre 298.
Jusqu’à quand T. MAY va-t-elle faire dure ce feuilleton ! ? D’autant que les dirigeants européens ont rejeté toute nouvelle demande de renégociation.
28 janvier Grèce  : le gouvernement entérine une hausse du SMIC de 11% qui passe de 586 € à 650 € [le 1er janvier le Portugal avait de son côté augmenté le SMIC de 3,4% le passant ainsi à 700 €]
27 janvier Élections européennes : interview (deux pages) dans le « JDD » de Bernard-Henri LEVY qui se lance dans une tournée théâtrale dans 21 villes du continent pour défendre la cause de l’Europe.
26 janvier Appel de 30 écrivains internationaux dans « Libération » appelant à réagir face à la montée annoncée des populistes lors des élections européennes de mai 2019.
25 janvier Grèce / Macédoine : le Parlement grec valide le nouveau nom de la « Macédoine du Nord » ce qui ouvre la voie à l’adhésion de ce pays à l’UE et à l’OTAN.
24 janvier Brexit  : interview de Michel BARNIER –dans « Le Monde- qui défend le texte négocié et adopté par le Conseil Européen le 25 novembre

La Commission Européenne lance une procédure d’infraction à l’égard de l’Autriche concernant le principe d’égalité de traitement entre travailleurs de l’UE [c’est-à-dire la question de l’indexation différenciée des prestations familiales pour les travailleurs étrangers]

Congé parental européen : le Parlement européen et le Conseil parviennent à un accord visant à améliorer (un peu) l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.
23 janvier Lettonie  : le nouveau gouvernement dirigé par Krisjanis KARINS (« Nouvelle Unité ») obtient la confiance du Parlement (61 voix contre 39)
22 janvier Relations franco-allemandes : signature d’un nouveau Traité –dans le prolongement de celui de 1963-.

La Commission Européenne inflige une amende de 570 millions € à Masterdard pour avoir restreint la possibilité pour les commerçants de bénéficier des meilleures conditions offertes par des banques établies dans d’autres États membres.
21 janvier Euro-groupe : examen du projet de recommandation du Conseil concernant la politique économique de la zone euro pour 2019 publiée dans le cadre du semestre européen.
19 janvier Brexit  : un « no deal » pénaliserait les économies européennes (« Le Monde ») : les effets du Brexit seraient différents selon les pays car les exportations irlandaises de biens et de services vers le Royaume-Uni pèsent 14% du PIB pour l’Irlande, environ 10% pour les Pays-Bas et la Belgique, moins de 4% pour l’Allemagne et 2,7% pour la France.
18 janvier Suède  : après quatre mois et demi de tractations (les élections ont eu lieu le 9 septembre) et un accord passé entre les centristes, les libéraux, les sociaux- démocrates et les Verts : Stefan LÖFVEN est nommé 1er Ministre.

La Commission Européenne présente ses projets de mandats de négociation –avec les USA- portant sur : l’évolution de la conformité – l’élimination des droits de douane sur les produits industriels.
17 janvier Parlement Européen  : les députés européens approuvent par 397 voix –contre 158 et 69 abstentions – un règlement permettant de suspendre ou de réduire les fonds européens pour les États membres qui violeraient l’État de droit.

France Brexit : le 1er Ministre fait approuver un plan en cas de Brexit sans accord.
16 janvier Grèce  : le gouvernement TSIPRAS obtient la confiance du Parlement par 151 voix / 148 contre sur l’accord portant sur la Macédoine.
15 janvier Allemagne  : ralentissement de la croissance : 1,5% en 2018 contre 2,2% en 2017 et en 2016.

« Brexit  » : les députés britanniques rejettent l’accord avec les 27 sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE et ce à une large majorité : 432 voix contre / 202 voix pour. La suite de ce processus de sortie est plus qu’incertaine. Le chef de l’opposition travailliste dépose une motion de censure qui sera rejetée le lendemain.

La Commission propose de réformer le processus décisionnel dans certains domaines relevant de la politique fiscale qui, pour l’instant requiert l’unanimité des États.
14 janvier Pologne  : le maire - populaire - de GDANSK Pawel ADAMOWICZ est assassiné, ce qui suscite une vive émotion dans le pays.
13 janvier Grèce  : crise gouvernementale : le Ministre de la Défense démissionne pour marquer son désaccord avec l’accord de Prespes sur le nouveau nom de la Macédoine en « République Macédoine du Nord ».
11 janvier Macédoine  : le Parlement macédonien adopte les amendements constitutionnels nécessaires pour ratifier le changement de nom de leur pays en « République Macédoine du Nord ».
9 janvier Populistes européens : rencontre entre Matteo SALVINI (Ligue- Italie) et J. BRUDZINSKI (Pis – Pologne) dans la perspective des élections européennes.

En 2014, rappelle le journal « Le Monde », il y a déjà 100 populistes répartis dans plusieurs groupes.

Taux de chômage : il est à 7,9% dans la zone euro et à 6,7% dans l’UE à 28 en novembre.

« Brexit  » : les députés adoptent un amendement forçant le gouvernement à revenir très rapidement devant eux –dans les trois jours- avec un nouveau plan du gouvernement si l’accord de retrait devait être rejeté par le Parlement.
8 janvier Relations franco-allemandes : les gouvernements des deux pays annoncent qu’ils signeront un nouveau Traité de coopération et d’intégration franco-allemand le 22 janvier à Aix la Chapelle s’appuyant sur le Traité de l’Elysée de 1963.

Roumanie  : la Cheffe intérimaire du Parquet national anti-corruption Anca JURMA renonce à être prolongée à son poste évoquant un « environnement hostile » à l’exercice de ses fonctions.
7 janvier Lettonie  : le Président Letton charge KRISJANIS KARINS du parti « nouvelle unité » (centre-droit) de former un gouvernement.
5 janvier Brexit  : dans une interview au « Monde » Stephen BARCLAY - ministre du Brexit depuis le 15 novembre 2018 - [partisan du Brexit mais soutien du compromis négocié en novembre 2018] demande un « geste » à l’UE (?) concernant la « garantie irlandaise » pour faire passer l’accord au Parlement (?)
4 janvier Cyber-attaque en Allemagne : des milliers de données concernant plus de 300 personnalités politiques sont diffusées sur Twiter et ce après la cyber-attaque du Bundestag en 2015 et du gouvernement en 2018 : manifestement il y a une faiblesse en Allemagne au sujet de la protection des données. L’auteur, étudiant âgé de 20 ans, a été arrêté le 7 janvier.
2 janvier Climat  : interview de Pierre LARROUTUROU –Economiste- dans « Libération » : « Sauver le climat la seule guerre qui ne fera aucune victime » ; il plaide à nouveau pour la création d’une « banque européenne pour le climat » : à suivre.
1er janvier 20ème anniversaire de la création de l’euro à onze pays le 1er janvier 1999 - aujourd’hui à dix-neuf : le journal « Le Monde » tire un bilan de l’euro : en positif : la « fin de la guerre des monnaies » - la disparition des taux de change – le développement de l’euro sur la scène internationale ; en « négatif » : l’insuffisante prise en compte des déséquilibres (pas seulement les déficits publics mais aussi l’endettement privé et les bulles immobilières – les excédents allemands ; l’absence de pare-feu pour faire face à la spéculation : à suivre. Au total J-C TRICHET estime que l’euro est une réussite.

Roumanie  : ce pays –en crise gouvernementale- prend pour six mois la présidence tournante de l’UE.