Nos déclarations


Agir pour une protection sociale de haut niveau


Dans une déclaration, le conseil national de la CFDT Retraités se réjouit du succès de sa journée d'action autour du 4 octobre. Il continue de dénoncer les mesures ressenties comme injustes par les retraités. Le conseil national prend position sur tous les sujets d'actualité de la protection sociale.

Les retraités se sont fortement mobilisés le 4 octobre dernier, à l’appel de la CFDT Retraités, pour exprimer leur colère face aux mesures qui, depuis un an, les stigmatisent particulièrement. Le gouvernement reste sourd à leurs revendications. Ni les mercis ni les paroles du Président ne remplaceront une considération qui se traduirait par des réponses satisfaisantes.

L’absence de contrepartie pour les retraités à la hausse de la CSG est une mesure injuste qui doit être corrigée. La sous indexation des pensions, en 2019 et 2020, entérine une dévaluation durable des pensions, tant pour les retraités actuels que futurs. Ces choix, qui relèvent d’arbitrages comptables, ignorent que la retraite est un droit résultant d’un contrat social intergénérationnel.

L’inacceptable non compensation des exonérations de cotisations nouvelles

Une loi de 1994 a instauré une compensation systématique des exonérations de cotisations sociales par l’État à la Sécurité sociale. Jusqu’ici, ce choix a été respecté. Dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), le gouvernement annonce vouloir rompre avec cette orientation. Le risque de voir l’État puiser dans les ressources de la Sécurité sociale pour combler son propre déficit n’a jamais été aussi grand. Ce qui serait inacceptable.

Des interrogations sur le plan santé

La CFDT Retraités dénonce depuis longtemps les faiblesses de l’organisation de notre système de soins. Le gouvernement vient d’établir le même constat dans le plan « santé » dont les grandes lignes amorcent une transformation du système. Certaines mesures sont nécessaires pour remédier à une situation très détériorée de la médecine de ville, de l’hôpital, comme des établissements de santé. Mais nos interrogations demeurent sur l’insuffisance des moyens tant humains que financiers.

Pour poursuivre l’adaptation de la société au vieillissement

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a lancé une consultation citoyenne sur sa réforme « Grand Âge-Autonomie ». Elle réitère son engagement pour une loi dédiée courant 2019. Pour la CFDT Retraités, l’adaptation de la société au vieillissement de la population ne peut faire l’impasse sur la question de son financement qui doit relever de la solidarité nationale.

La réforme des retraites doit être l’occasion de revoir le mode d’indexation des pensions pour garantir une évolution du niveau de vie des retraités, actuels et futurs, à parité avec celui des actifs. Une adaptation de la réversion ne pourra se traduire par l’affaiblissement des droits. Elle devra prendre en compte la réalité des nouvelles conjugalités et préserver les droits liés aux modes de vie antérieurs.

Amplifier nos démarches revendicatives

Les actions du 4 octobre ont renforcé la visibilité de la CFDT Retraités. Dans la continuité, elle engage ses équipes à amplifier les démarches auprès des parlementaires afin de les mettre face à leurs responsabilités pendant le temps des débats sur le PLFSS.

Déclaration du conseil national de la CFDT Retraités du 11 octobre 2018

Les intertitres sont de la rédaction.