Notre activité


Aidant, un rôle peu connu, perçu comme une évidence


Trois Français sur dix déclarent être des aidants familiaux, principalement des aidantes. 64% sont des retraités. L'enquête réalisée pour la Journée nationale des aidants 2015 par OpinionWay va plus loin et analyse leur rôle et l'impact de la situation d'aidant sur la vie quotidienne.

La première caractéristique des aidants est le lien familial direct ou la proche parenté qui unit la personne aidée et l’intervenant ; pourtant les Français qui assistent un proche ne s’identifient pas naturellement à des aidants.

Selon l’enquête OpinionWay / Association pour la Journée nationale des aidants (*), pour 54% des Français, aider un proche malade, handicapé, en difficulté de vie est normal. 1 seul Français sur 10 considère qu’il s’agit là d’une contrainte (sociale ou économique). Plus qu’un choix, l’accompagnement par un aidant est perçu comme une évidence, ce qui explique sans doute pourquoi, lorsqu’on leur demande d’identifier « l’aidant type », 61% des Français ne citent pas les proches en priorité, imaginant plutôt qu’il s’agit de professionnels de l’accompagnement à domicile, de bénévoles associatifs ou de professionnels de santé.

Les Français sont donc mal informés sur la notion et le rôle d’aidant tel qu’il peut être défini et reconnu par les institutions. D’ailleurs, s’ils sont 69% à avoir entendu parler des aidants, ils sont plus nombreux (71%) à confier ne pas savoir précisément à quoi correspond ce terme.

Mais ils mesurent très bien l’impact négatif que ce rôle peut avoir sur tous les aspects de la vie des aidants. En revanche, les Français mesurent parfaitement le coût humain, social et économique de l’engagement de soutien auprès d’une personne ayant besoin d’assistance quotidienne : ainsi, 77% estiment que le rôle d’aidant a un impact négatif sur la santé (40%), la vie familiale (54%) et sur la vie professionnelle (38%). Il est donc nécessaire de mieux prendre en compte les aidants, essentiels à l’accompagnement des personnes dépendantes dans notre pays.

* Enquête réalisée du 16 au 18 septembre 2015 auprès de 1 009 personnes âgées de 18 ans et plus. Marge d’incertitude de 2 à 4 points au plus pour un échantillon de 1 000 répondants.

L’aidant, une femme senior

L’aidant apporte au proche fragilisé (malade, en situation de handicap, âgé, etc.) l’aide à l’accomplissement des actes essentiels de la vie et/ou une surveillance régulière nécessaires, souvent bénévolement. Si les services à la personne sont fortement féminisés, cette féminisation est encore plus importante pour les aidants familiaux (76% des aidants sont des femmes) : ce sont généralement la ou le conjoint, la fille, la belle-fille, voire la nièce.

Les études montrent que la génération la plus sollicitée est la « génération-pivot » des 45 à 64 ans. Une génération encore, en partie, en activité professionnelle et qui doit faire face aux besoins d’ascendants et à ceux de leurs enfants. 24% des 61-79 ans indique être aidant pour 8% chez les 18-40 ans.