UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Notre activité


Alain Gatti, militant CFDT et historien


Un engagement militant de toute une vie peut se conjuguer harmonieusement avec une passion, même dévorante. Le parcours syndical riche et le travail d’historien et d’écriture d’Alain Gatti en sont la démonstration heureuse.

Né en 1958, Alain est le fils d’un ouvrier maçon et d’une mère « au foyer » comme on disait pour occulter parfois le rôle essentiel des femmes dans les familles modestes. Il est le petit-fils d’un migrant italien arrivé en Moselle dès avant 1914. Les vagues migratoires successives italiennes, polonaises, de longue date, puis maghrébines, sont encore constitutives de la sociologie d’une région industrielle qui fut gourmande en main-d’œuvre et reste riche de cette diversité.

Alain veut être instituteur « par vocation », dit-il. À l’École normale d’instituteurs, il adhère au Sgen-CFDT. Il rejoint une organisation confédérée développant aussi une réflexion pédagogique innovante avec, par exemple, la promotion des écoles Freinet.

Repéré et apprécié par Nicole Notat

Clin d’œil de l’Histoire, sa toute première formation syndicale sera animée par une certaine Nicole Notat et par Jean-François Trogrlic. Vite repéré et apprécié, Alain obtient d’abord un mi-temps syndical puis devient permanent, puis secrétaire général du Sgen Moselle. Comme son ami Roger Cayzelle quelques années plus tôt !

Alain évoque l’année 2001 comme date charnière de son engagement syndical autant que de sa passion dévorante pour l’histoire ouvrière. Élu à la commission exécutive de la CFDT Lorraine, il accompagne le soir même le responsable régional* vers l’usine Bata de Moussey-Hellocourt en lutte contre sa fermeture annoncée brutalement ce jour-là.

« Ici, on travaille, on vit et on pense Bata »

Il découvre l’univers particulier de ces usines Bata où une ouvrière lui confie : « Ici, on travaille, on vit et on pense Bata. » Tout en soutenant le combat, Alain se jette alors à corps perdu pour comprendre cette saga industrielle et humaine unique à travers les témoignages recueillis sur place. Il contribue au sauvetage des archives de l’usine et s’y plonge pour rédiger, chaque jour très tôt, de 5 à 7 heures, un ouvrage devenu la référence incontestée sur cet empire industriel. Un second livre sur la saga Bata suivra en 2023 alors qu’il est retraité.

Il devient en 2006 secrétaire général de la CFDT Lorraine. Il siégera au bureau national confédéral aux côtés de François Chérèque puis de Laurent Berger jusqu’en 2018. Il reste particulièrement fier des acquis du « pacte lorrain » négocié en appui des sidérurgistes de Florange à l’issue de leur combat de 2012.
Alain Gatti, homme affable, réformiste convaincu et historien érudit, manie la plume et souvent l’humour au service d’une vision humaniste et pragmatique de l’engagement militant.

Sa passion des beaux livres (il pratique la reliure avec minutie), son travail exigeant d’historien et d’écrivain et sa vision d’un syndicalisme de résultats autant que de valeurs dressent le portrait d’un homme cultivé, attachant et généreux.

Jean-Louis Malys

* Le secrétaire général en question est le rédacteur de ce portrait.

Quelques ouvrages de l’impressionnante bibliographie d’Alain Gatti

 Chausser les hommes qui vont pieds nus. Bata Hellocourt, 1931-2001. Enquête sur la mémoire industrielle et sociale, préface de Michel Wieworka, Éd. Serpenoise, 2004, 720 pages, Prix du Conseil régional de Lorraine et prix Erckmann-Chatrian (2005).
 CFDT Lorraine, permanence d’un combat pour les valeurs, Éd. Serpenoise, 2020, 640 pages.
 Travailler, vivre, penser Bata. Une aventure humaine, économique & sociale exceptionnelle, Éd. Des Paraiges, 2023, 304 pages.
 Roger Briesch, syndicaliste à l’échelle du monde, préface de Nicole Notat et Jean-François Trogrlic, Éd. Indola, 2024, 144 pages.