Action internationale


Angela Merkel : une allemande (presque) comme les autres


Lire une biographie est un exercice toujours intéressant. C’est une approche complémentaire à celle de la compréhension rigoureuse des faits, de l’analyse du contexte, de la pertinence ou non des décisions prises au regard des enjeux. Cet exercice nous permet de mieux comprendre le ressort, le fondement des actions prises par les acteurs et les responsables. En ce sens le livre est utile.

Le fait, par exemple, de savoir qu’Angela Merkel soit née en 1954 - après la fin de la deuxième guerre mondiale ou encore que son père, le pasteur Kasner, se rende volontairement avec les siens en RDA en 1957 diriger une institution protestante - nous éclaire sur le parcours singulier suivi par sa famille.

Angela Merkel (du nom de son premier mari dont elle divorcera en 1981 pour se marier plus tard en 1998 avec Joachim Sauer chercheur en chimie) adhère à l’organisation de jeunesse du Parti communiste (en 1968) montre, qu’au-delà des apparences, elle a su faire preuve d’adaptabilité et de souplesse dans sa vie publique naissante.

Il en est de même d’ailleurs dans ses relations avec Helmut Kohl. Il l’a porté au départ dans ses diverses responsabilités tant à la CDU qu’au gouvernement et avec lequel elle va rompre habilement en décembre 1999.

À lire cette biographie, plutôt bienveillante, on a le sentiment d’une femme secrète, réfléchie, fort habile. Tout au long de sa carrière politique elle a su se faire élire et réélire, à plusieurs reprises, à la tête de la CDU depuis avril 2000. Ce n’est donc sans doute pas par hasard qu’elle est chancelière depuis novembre 2005.

Jean-Pierre Moussy

Auteure : Florence Autret, journaliste
Éditeur : Tallandier, 316 pages, 20 €