Notre activité


Autogestion en Yougoslavie et en France


L’historien, Franck Georgi, nous replonge dans l’histoire de l’autogestion née dans la Yougoslavie de Tito et emblématique de la CFDT des années 1970 et du PSU.

Dès les années 1950, la SFIO et le PCF portent une attention prudente au « modèle » yougoslave, tandis que les minoritaires de la CFTC, puis la jeune CFDT entament une réflexion sur le concept d’autogestion.

En 1964, la CFDT envoie une délégation au congrès de la Confédération Syndicale Yougoslave. Lors de son 35e congrès, la Confédération adopte les « trois piliers » : propriété des moyens de production, planification et autogestion.

Le PSU, en 1969, adopte la thèse « Sur la société socialiste en gestation » fondée sur l’autogestion. Puis à la fin des années 70, l’autogestion, alors qu’elle était partout, connaît un déclin rapide lié à « la déliquescence du système yougoslave […] privant les autogestionnaires français de la seule référence étrangère où […] l’autogestion pouvait se donner à voir concrètement ».

Les sources d’archives, une abondante bibliographie, un index, enrichissent cet ouvrage de référence.

Annie Kuhnmunch

L’autogestion en chantier : les gauches françaises et le « modèle » yougoslave (1948-1981) , Frank Georgi, Arbre bleu éditions, 2018, 522 pages, 32 €.