Notre activité


Les militants retraités avec les militants salariés de la CFDT


La CFDT Retraités apportera son soutien aux syndicats de salariés et à l’interprofessionnel dans les TPE (petites entreprises, particuliers employeurs et services à domicile). Une démarche primordiale. Le résultat de ces élections déterminera la position de la CFDT dans le paysage syndical français.

Du 28 novembre au 12 décembre 2016 se dérouleront les élections professionnelles concernant les salariés du particulier employeur, les assistantes maternelles et les salariés qui travaillent dans des entreprises de 10 salariés ou moins. Près de cinq millions de salariés sont électeurs.

Les premières élections de cette nature ont eu lieu en 2012. Les résultats de ce scrutin contribuent à mesurer l’audience des organisations syndicales aussi bien sur les territoires que sur les branches. Ils sont additionnés à ceux que les syndicats obtiennent lors du premier tour des élections aux comités d’entreprise pour mesurer la représentativité de chacune des organisations ( ). Privés de droits à la représentation syndicale au sein de leur lieu de travail (ni DP ni CE), ces salariés participent à la mesure de l’audience des syndicats. Et c’est juste !

Cette année, les résultats serviront à mettre en place des commissions paritaires interprofessionnelles pour les salariés des TPE dans chaque nouvelle région.
Les salariés électeurs à ce scrutin (on vote par correspondance ou par voie électronique) sont, on s’en doute, dans des situations moins stables que les gens qui travaillent dans de grandes entreprises. Ils sont plus souvent à temps partiel imposé, plus souvent au Smic, mais ils sont aussi en moyenne plus jeunes. Les femmes y sont largement plus nombreuses que les hommes. Qu’on songe aux assistantes maternelles, aux salariés du particulier, à la coiffure, aux cafés-hôtels-restaurants. Contrairement aux clichés habituels, les salariés des petites entreprises ne sont ni plus malheureux ni moins concernés par leur travail et leur métier que les autres salariés.

Peser

C’est une campagne dynamique et volontariste que prépare la CFDT en rencontrant les personnes sur leur lieu de travail, les jeunes dans leurs CFA. Boutiques éphémères ou cafés syndicaux, tournées de centre-ville et visites de chantiers vont donner corps à la campagne…, salariés et retraités, nous allons faire une campagne pour montrer que le syndicalisme CFDT est capable de répondre aux attentes de ces salarié(e)s en termes de justice et d’égale dignité.

Mais nous n’oublions pas la très faible participation, à peine 10 % des inscrits, aux élections de 2012. Le premier enjeu, et qui doit être pris en charge par tous nos adhérents, c’est de faire voter pour la CFDT les gens que nous connaissons, que nous côtoyons, et qui travaillent soit dans des petites entreprises, soit chez des particuliers. Si chaque syndiqué CFDT fait voter un voisin, une cousine, un membre de sa famille, un coéquipier ou un partenaire de jeu, nous progresserions de plus de 50 % !

Les salariés du particulier employeur et les assistantes maternelles, c’est-à-dire les électeurs qui n’ont pas d’entreprise à proprement parler, représentent le quart des électeurs. En 2012, ils ont voté plus que la moyenne. Ce sont des personnes que les retraités côtoient parce qu’elles s’occupent de leurs petits-enfants, de leur propre intérieur ou de leur propre personne. Une manière de dire que les adhérents des UTR peuvent peser eux aussi pour que la CFDT devienne première organisation en 2017.

Ont collaboré à cette rubrique Ombretta Frache, Jacques Rastoul, Gérard Lopez, Yves Verollet, Daniel Druesne