Notre activité


La CFDT Retraités s’investit dans le social avec les CCAS-CIAS


La CFDT Retraités a pour ambition de soutenir l’action sociale de proximité. Les retraités, organisés dans la CFDT sous forme associative, ont toute légitimité pour faire entendre leurs voix comme usagers dans les Centres communaux et intercommunaux d’action sociale (CCAS et CIAS).

La CFDT Retraités a pour ambition de soutenir l’action sociale de proximité. Les retraités, organisés dans la CFDT sous forme associative, ont toute légitimité pour faire entendre leurs voix comme usagers dans les Centres communaux et intercommunaux d’action sociale (CCAS et CIAS).

Nous vivons une période où l’aide sociale est devenue un filet de protection indispensable pour les publics les plus vulnérables dans une société inégalitaire qui génère la pauvreté, l’exclusion sociale et l’isolement. Le syndicalisme retraité est le mieux à même d’exprimer les situations vécues par les personnes âgées et pour formuler des propositions. Mais, au-delà des problèmes spécifiques des populations seniors, notre appartenance à une confédération nous conforte dans notre action au service de tous les publics jeunes et moins jeunes.

Environ 200 militants dans les Centres communaux et intercommunaux d’action sociale

Quelque 200 représentants de la CFDT Retraités sont présents dans les CCAS, les CIAS, et les collectivités locales. Ils y défendent l’intérêt général. Ils promeuvent toutes les initiatives qui favorisent l’accès à l’emploi : accueil de la petite enfance, accompagnement des jeunes vers l’emploi. Ils ont à cœur de soutenir les actions en faveur des personnes en grande détresse : mal-logés, surendettement, précarité énergétique, migrants...

Nos représentants sont porte-parole des aspirations et des difficultés rencontrées par les retraités et les personnes âgées. Ces derniers sont souvent considérés comme un potentiel électoral pour la majorité municipale. Les voyages, le repas annuel des anciens ou le colis de Noël sont certes appréciés par les concitoyens, mais ces attentions ne répondent pas aux critères d’une véritable politique d’action sociale. C’est pourquoi, la CFDT Retraités encourage la mise en œuvre d’une analyse des besoins sociaux (ABS) afin de définir les priorités.

Apporter son expérience pour faire des propositions

Notre expérience de la perte d’autonomie, par exemple, nous permet d’être force de propositions en matière de maintien à domicile qui soulève immanquablement les problèmes d’accès aux soins, d’isolement, des prestations de services, de soutien aux aidants. Mais le CCAS et son homologue le CIAS pour l’intercommunalité sont aussi compétents pour le mieux vivre dans la cité en favorisant les transports collectifs et l’accessibilité, en proposant la mixité sociale et intergénérationnelle, en créant des lieux et des moments d’animation, en soutenant les opérations immobilières adaptées (résidences autonomie).

Si les objectifs sont ambitieux, il faut également trouver les moyens pour les réaliser. La suppression de la taxe d’habitation fait peser de grandes inquiétudes sur les CCAS/CIAS qui seront vraisemblablement les premiers concernés par les contraintes financières. De plus, certains services sont assurés avec le concours de contrats aidés qui sont désormais en forte réduction. Enfin, les CCAS ont été rendus facultatifs dans les communes de moins de 1 500 habitants sans pour autant proposer de mesure de substitution favorisant des compétences intercommunales. Le panorama n’est guère réjouissant, mais tous les obstacles doivent être surmontés car la cohésion sociale de notre pays est menacée et les besoins sociaux ne cessent de progresser.

Gilbert Jérôme

Le CCAS/CIAS : un modèle irremplaçable de participation citoyenne

La gouvernance du CCAS est à parité des élus et des représentants de la société civile, nommés par le maire, acteurs du mouvement associatif investis dans l’action sociale. Cela donne une vraie légitimité au conseil d’administration en fédérant les acteurs de proximité. Encore faut-il que le maire saisisse l’intérêt de cette précieuse collaboration.

de gauche à droite : Dominique Fabre, Jocelyne Cabanal, Gilbert Jérôme et Benoît Calmels lors du rassemblement des mandatés CCAS-CIAS du 29 novembre 2016.