Actu revendicative


CCFD-Terre solidaire « Notre monde est possible autrement »


« Mon souci a toujours été de vivre dans un monde où les droits fondamentaux seraient respectés, où l'Homme, tous les hommes, seraient responsables, libres de s'exprimer et d'agir » témoigne Agnès, adhérente à la CFDT Retraités de l'Aube. « Je me retrouve donc pleinement dans les initiatives du CCFD-Terre solidaire ». Récit d'un cheminement.

En pré-retraite à 57 ans et demi, je n’imaginais pas rester à la maison à la campagne après une vie très active. J’habite une commune de 1 200 habitants située à 15 km de Troyes et mon mari, maire du village, est lui aussi bien engagé.

Embauchée dans une banque, j’ai pratiquement toujours été syndiquée à la CFDT. Très vite j’ai été invitée à me présenter aux diverses élections DP, CE, CHS-CT. Je suis ensuite devenue déléguée syndicale et j’ai rempli cette fonction pendant plus de 30 ans. Mais au-delà de ces responsabilités, il était difficile d’ouvrir les salariés aux sujets de société, leur reconnaissance du syndicalisme s’arrêtant bien souvent à leurs problèmes salariaux et professionnels.

Sur mes temps de « loisirs », je représentais l’ACO (Action catholique ouvrière) au sein de l’équipe du CCFD-Terre Solidaire de l’Aube. Lorsqu’il a fallu désigner un responsable pour l’équipe, je me suis retrouvée candidate. Mon expérience antérieure au niveau syndical m’ayant appris à mener des réunions, prendre des responsabilités, animer des groupes, j’ai été désignée pour un mandat de trois ans renouvelable deux fois.

Depuis sept ans maintenant, j’ai découvert tous les champs d’action du CCFD-Terre Solidaire, que ce soit au niveau du développement par le soutien de projets dans les pays les plus pauvres, mais également tout l’investissement dans les campagnes de plaidoyers. En effet, le CCFD-Terre Solidaire fait très souvent partie de collectifs pour la défense de causes rejoignant ses orientations : campagne éthique sur l’étiquette, sur les agro-carburants, les objectifs du millénaire, contre les paradis fiscaux… sujets variés et toujours interpellants.

Pourquoi s’investir dans une ONG de développement comme le CCFD-Terre Solidaire ?

Les différents thèmes abordés chaque année aident à mieux comprendre les rouages internationaux et leur impact sur tout le développement humain et économique de certaines populations, de certains pays.

J’apprécie également les différentes rencontres avec les jeunes dans les établissements scolaires dans le cadre de l’éducation au développement prévu dans les programmes de l’éducation nationale.

Je suis heureuse de participer à la prise de conscience de nombreuses personnes qui n’avaient jamais souhaité s’investir et je fais totalement mienne une phrase souvent citée au niveau du CCFD-Terre Solidaire : « Rien ne changera là-bas, si nous ne changeons pas ici ».

Agnès Dufaut

Le CCFD-Terre Solidaire

50 ans, 500 projets, dans plus de 70 pays
L’association se veut la première ONG française de développement et se compose de 25 mouvements et services d’église (ACO, Jec, Joc…). Elle déclare avoir 170 salariés, 99 comités et 1 500 équipes.
Le CCFD-Terre Solidaire ne mène pas lui-même d’actions dans les pays du Sud et de l’Est. Il y soutient des acteurs de développement qui souhaitent prendre en charge leur destin et transformer leurs réalités. Ces acteurs deviennent ainsi des « Partenaires » dans la construction d’un monde de paix, de justice et de solidarité. Pour célébrer les 50 ans de l’association, les bénévoles du CCFD-Terre Solidaire ont choisi d’aller à la rencontre du public et de mener une campagne de communication et d’affichage.

En savoir plus

CCFD-Terre Solidaire - 4 rue Jean Lantier 75001 Paris Tél : 01 44 82 80 00
www.ccfd-terresolidaire.org

Agnès Dufaut, adhérente CFDT Retraités et militante au CCFD-Terre Solidaire.