Actu revendicative


Chèque domicile liberté, bilan du Maine et Loire


Une expérience d'utilisation du Chèque domicile pour les personnes âgées s'est enue en Maine-et-Loire pendant six mois. Bilan.

Le Chèque domicile liberté est un titre de paiement qui permet aux personnes âgées en situation d’isolement de payer un accompagnement et une activité.

Il contribue à garder la dignité de la personne humaine et de maintenir le contact avec l’extérieur. Mettre en avant le rôle indispensable des aides à domicile.

Du fait du retard pris à la mise en place consécutive au changement de Gouvernement, l’expérience a été réalisée sur 6 mois au lieu d’une année.

Anjou domicile [1] a été chargée d’expérimenter cette nouvelle prestation et d’organiser avec les associations les meilleures prestations et les plus rapides.

La prestation doit satisfaire la personne âgée.
Anjou domicile, pour suivre l’expérimentation, a rencontré les associations composantes pour :
- vérifier une véritable demande,
- valoriser les actions auprès des organismes payeurs (Etat - Conseil général - CPAM, Caisses de retraites, club du 3e âge, Inter CE, etc.),
- valorisation de l’aide à domicile,
- actions conjointes d’Anjou Domicile.

Les problèmes rencontrés

La grande difficulté réside dans la détection des personnes correspondant à l’expérimentation :
- Difficulté pour les acteurs sur le terrain à détecter les personnes isolées.
- Nécessité de former les aides domicile sur la problématique de l’isolement.
- Formation du personnel administratif.
- Information des clients.
- Organisation des prestations.
- Avoir des critères cohérents et revoir en fonction des résultats de l’expérimentation.

Pas de continuité au niveau de l’aide financière de l’Etat

Dans le cadre de l’expérimentation, le financement provenait à 50% de l’Etat dans le cadre de la loi APA (fonds de modernisation de l’aide à domicile), 50% par les collectivités, les caisses de retraites, les caisses de retraite complémentaire, les associations de retraités, les mutuelles, etc.
L’Etat se désengage pour sa partie, bien que...

Bien que le ministère souhaite pérenniser au niveau local, il faut trouver d’autres financements. Le comité de pilotage d’Anjou Domicile préconise, pour pérenniser, de travailler autour du principe de la mutualisation des coûts :
- faire regrouper les tiers payeurs d’une même personne pour l’achat de chèques,
- faire participer financièrement la personnes âgée,
- trouver des partenaires qui pourraient remplacer pour partie l’Etat : Conseil général, le GIE ARRCO-AGIRC.

Pour en terminer, Anjou domicile :
- est d’accord pour continuer ce système, à la condition d’une mutualisation des moyens en lien avec la plate-forme composante d’Anjou Domicile,
- que chaque tiers payeur se positionne sur les décisions du Comité de pilotage : soit il arrête le Chèque Domicile Liberté, soit il entre dans la pérennisation, soit il pérennise à sa façon leur propre dispositif.

Exemples d’utilisation

L’aide à domicile conduit la personne âgée pour rendre visite à un ami hospitalisé, l’accompagne sur la tombe familiale à la Toussaint, l’aide à faire ses courses, ou la conduite au club du troisième âge.

L’aide à domicile va chercher la personne à son domicile et l’emmène au cinéma, au spectacle, à une exposition, y participe avec elle et la ramène chez elle.

L’aide à domicile accompagne la personne pour un départ en vacances, ferme le domicile, l’installe dans le train, si nécessaire, fait le voyage avec elle, la confie à un lieu de vacances, éventuellement y reste, et fait de même pour le retour.

Voici quelques exemples de facturation.
Sortie au cinéma :
- heures d’accompagnement : 3 heures x 14 euros = 42 euros,
- billets de cinéma : 2 billets x 8 euros = 16 euros
- total de la facture : 58 euros.
Le bénéficiaire paie sa facture avec les Chèques Domicile Liberté.