Déclarations de 2004 à mi 2007


Congé de soutien familial : ne pas oublier les vrais problèmes


Le congé de soutien familial annoncé n'exonère pas les pouvoirs publics d'améliorer l'accueil des personnes âgées et la formation des intervenants.

À l’occasion de la récente conférence annuelle de la famille, le Premier ministre vient de faire des propositions qui concernent les liens intergénérationnels et les conditions de vie et d’accueil des personnes âgées.

L’institution d’un congé de soutien familial est une mesure faisant appel à l’indispensable solidarité familiale. Pour la CFDT Retraités, cela ne peut pas remplacer la mise en place de structures d’accueil suffisantes et de qualité. Basée sur le bénévolat avec une partielle acquisition de droits pour la retraite et limitée dans le temps, cette formule de congé est présentée sans prendre la mesure de la nécessité de former les personnes qui interviennent auprès des personnes âgées. Le caractère temporaire de ce congé n’est pas favorable à la formation des aidants.

La CFDT Retraités estime que cette disposition ne peut exonérer l’État et les collectivités territoriales d’une réponse aux priorités qui se font de plus en plus pressantes : l’accueil des personnes âgées et la formation des intervenants.