Actu revendicative


Congrès : atelier plans gérontologiques


Après la présentation concrète du Schéma gérontologique départemental du Finistère, les participants à cet atelier ont dégagé les priorités à faire avancer par la CFDT.

L’atelier commence par le rappel des principales dispositions législatives concernant les établissements hébergeant des personnes âgées (lois du 30 juin 1975, du 6 janvier 1986 et du 2 janvier 2002). Ensuite, la présentation concrète du Schéma Gérontologique Départemental du Finistère a été l’occasion d’une approche des différentes étapes allant de la création de groupes de travail à l’adoption par le conseil général.

Cette présentation a conduit ensuite les participants regroupés en cinq petits groupes à dégager les priorités à retenir et faire avancer par la CFDT. Parmi les axes proposés, les plus fréquemment cités concernent les domaines suivants :
- Le maintien d’un équilibre entre zones urbaines et zones rurales, tout en respectant les spécificités de chacune.
- La formation des intervenants auprès des personnes âgées mais aussi celle des retraités CFDT siégeant dans les différentes instances.
- La nécessité de garantir à la personne âgée une bonne insertion sociale (et donc de lui offrir un choix de solution d’hébergement proche de son lieu de vie) mais aussi l’apport des personnes âgées à la vie locale.
- L’amélioration et l’adaptation des lieux d’hébergement : nombre de places offertes, diversification des solutions (hébergements de jour, hébergements temporaires, lits médicalisés, structures adaptées à certaines prises en charge), sécurité, qualité de l’accueil.
- La prévention du vieillissement, la lutte contre la maltraitance, la lutte contre l’isolement.
- L’articulation entre les prises en charge à domicile et le passage en établissements.

Des choix politiques

De l’intervention de Mme Paulette Guinchard-Kunstler sur les choix en matière de politique vis-à-vis des personnes âgées et du débat qui suivit, il est possible de retenir quelques idées prioritaires dans le contexte actuel marqué par l’allongement de la vie et conditionné par les projets de décentralisation, le débat sur les retraites, la perspective de réforme de l’Assurance Maladie et les débats sur la santé publique :
- l’absence d’approche globale,
- le manque de liens entre les domaines sanitaires et sociaux,
- l’organisation des outils répondant aux besoins,
- la coordination des interventions (rôle des CLICs), les liens à établir entre prise en charge à domicile et prise en charge en établissements,
- la nécessité de travailler ensemble tant sur le plan institutionnel que sur le plan individuel,
- le manque de reconnaissance de la gériatrie,
- l’importance de la formation des acteurs et d’une réflexion sur les métiers.

Tout ceci dans le but de permettre à chacun de rester dans la communauté des hommes et de garder des capacités à être.