Actu revendicative


Congrès : atelier projet de vie et dépendance


Changer le mode de vie des plus âgés dépendants, permettre que chacun puisse vivre sa vie, c'est possible, c'est ce que les participants ont davantage découvert et exprimé.

L’objectif de l’atelier était de s’interroger sur le sens du projet de vie pour une personne en perte d’autonomie à domicile et en établissement et les conditions pour y parvenir.

Le dépouillement du questionnaire a permis de connaître les opinions des militants.

Les attentes des militants : Qu’est-ce qu’un projet de vie ? sa mise en œuvre et les conditions de sa réussite, quels en sont les acteurs ? les obstacles rencontrés, comment favoriser le vécu ? comment connaître le projet de vie ?

Ce que les militants pensaient du sujet : Etre dépendant ne doit pas être signe de démission, ni d’abandon. Il est nécessaire d’éviter les professionnels qui savent tout, la concertation et l’échange sont indispensables. Nous devons favoriser la solidarité inter-générations.

Les raisons de leur inscription à l’atelier : C’est un sujet qui leur tient à cœur. Plusieurs se trouvent dans des situations difficiles face à des proches, d’autres ont voulu apporter leur modeste participation volontariste.

Avoir un projet de vie, c’est :
- donner de la vie et un sens à la vie,
- rester actif, avoir un statut social reconnu et la maîtrise de ses choix,
- ce qui touche la personne et ses relations (humaines)
- un ensemble de choses qui permet de vivre décemment.
- donner un sens à sa vie et que chaque individu doit être respecté dans son humanité, dans sa dignité quel que soit son état.

Les conditions qui favorisent un projet de vie :

  • En établissement
    • que les résidents participent à leur projet de vie collectif,
    • par la création de structures adaptées,
    • par l’implication de tous dans l’élaboration du projet de vie.
  • A domicile
    • un logement et des moyens de transports adaptés,
    • un environnement médico-social,
  • Pour tous
    • la stimulation et le respect des aspirations de chacun,
    • la volonté d’établir et de mener jusqu’au bout le projet,
    • avoir les possibilités de choix,
    • un entourage familial et associatif,
    • maintenir une autonomie pour accomplir les gestes quotidiens de la vie,
    • obtenir des moyens financiers,
    • favoriser à chacun la capacité de se prendre en charge et de s’insérer dans la vie, et ainsi retarder les handicaps.

Les obstacles à la mise en place d’un projet de vie :
- l’incurie du politique,
- la nette insuffisance de volonté politique,
- insuffisance, voire inexistence de formation adaptée pour le personnel,
- insuffisance de personnel qualifié, de moyens financiers et de structures,
- non compréhension de la demande de l’intéressé et des familles,
- le manque de conviction de savoir que cela est possible.

Changer le mode de vie des plus âgés dépendants, permettre que chacun puisse vivre sa vie, c’est possible, c’est ce que les participants ont davantage découvert et exprimé.