Notre activité


Conjuguer l’investissement responsable


L’investissement est en crise. Le social n’apparaît plus comme source du progrès. Et on a beaucoup à craindre de l’irresponsabilité de certaines entreprises. Dans ce contexte, certains se mobilisent pour un « investissement socialement responsable » (ISR). Entrevue avec Philippe Dutertre, directeur de l’ISR au sein du groupe AG2R La Mondiale, récemment distingué à l’occasion de la troisième édition des Couronnes de l’investissement.

Investissement socialement responsable : trois notions qui peuvent apparaître hors réalité du monde économique d’aujourd’hui. Qu’est-ce qui en fait la modernité ?

« Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis elle est considérée comme ayant été une évidence », analyse le philosophe Schopenhauer. La multiplication par 40 en 10 ans de l’encours des fonds ISR dans notre pays, lequel atteint 170 milliards d’euros en 2014, est l’une des mesures du chemin parcouru.

En 1970, Milton Friedman restreignait la responsabilité sociale du chef d’entreprise à l’accroissement du profit. Cela a provoqué une prise de conscience. Il y a eu en réaction le fameux cri d’alarme de René Dumont (« Je bois devant vous un verre d’eau précieuse… ») lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 1974 (1), et l’idée que « investissement » et « responsabilité » pouvaient se conjuguer dans l’intérêt des parties prenantes. L’expression d’une exigence morale de la part d’épargnants choqués par les dérives financières entretient cette dynamique.
La prise en compte d’enjeux comme le réchauffement climatique et la contribution de l’analyse extra-financière constituent le pilier méthodologique de l’ISR. L’identification des risques et des opportunités d’ordre environnemental, sociétal ou relevant de la gouvernance (ESG) attachés aux entreprises en assoient la modernité et la légitimité. Tout le contraire d’un feu de paille.

Quels sont les principaux champs dans lesquels se développe l’ISR ?
L’épargne salariale est un canal particulièrement dynamique de l’ISR. L’encours des fonds communs de placement d’entreprise représentait en juin dernier près de 19 milliards d’euros, avec une croissance de 22 % sur un an.

L’extension de l’ISR à l’ensemble des classes d’actifs recouvre des enjeux, des défis et des voies d’expressions différentes. L’immobilier est porteur d’enjeux liés à la transition énergétique. Aux valeurs mobilières est attachée la nécessité d’une identification des enjeux ESG propres à chaque secteur d’activité ou type d’émetteur.

De même, l’exercice des droits de vote attachés aux actions renvoie à l’élaboration d’une politique de vote, à l’analyse des résolutions et à la gestion de circuits complexes. Elle se nourrit du dialogue avec les entreprises et des actions d’engagement initiées à l’occasion de « controverses » liées par exemple aux conditions de travail chez les sous-traitants. Pour les représentants d’AG2R La Mondiale, cela signifie annuellement la participation à 220 assemblées générales, ainsi que l’examen et le vote de près de 3 800 résolutions, avec un taux d’opposition supérieur à 20 %. La transparence constitue bien un enjeu majeur.

Quelles relations avec les pratiques de l’économie sociale et solidaire ?
L’ISR est un placement qui vise à concilier performance économique et impact social et environnemental, en finançant les entreprises et les entités publiques qui contribuent au développement durable, quel que soit leur secteur d’activité. En influençant la gouvernance et le comportement des acteurs, l’ISR favorise une économie responsable. La recherche d’un impact mesurable par l’innovation financière est au confluent des démarches de solidarité et de responsabilité. C’est le sens de notre engagement historique auprès de France Active et du partenariat avec la Fondation Abbé-Pierre dans la lutte contre le mal-logement.

Propos recueillis par Daniel Druesne

(1) Source : René Dumont, 19 avril 1974, à (re)voir sur : www.ina.fr

Pour aller plus loin sur l’ISR :

Forum de l’investissement responsable : www.frenchsif.org
Comité intersyndical de l’épargne salariale : www.ci-es.org
Novethic : www.novethic.fr

Pour Philippe Dutertre, l’investissement socialement responsable est la voie d’avenir. (DR)