Stats et études


Conserver un cerveau jeune, c’est possible !


Des psychologues l'ont établi : conserver un cerveau jeune freine le vieillissement intellectuel.

Contrairement à ce que l’on croit, la mémoire ne flanche pas après 50 ans mais dès 20 ans. Prendre soin dès 20 ans de sa santé, de son hygiène de vie, de ses capacités physiques et de son relationnel permet de garder un cerveau aussi jeune que possible.

Le déclin de la mémoire est moins sensible chez ceux qui ont beaucoup étudié, donc qui ont poursuivi leurs études. On remarque le même phénomène chez les autodidactes passionnés, les collectionneurs en tous domaines, bref chez tous ceux qui se « bougent », donc chez ceux qui continuent à militer dans les associations et les syndicats.

En fait, le cerveau devrait pouvoir garder ses capacités toute la vie. Pour l’aider, il faut rester connecté avec le monde, avec son environnement, pratiquer des choses toutes simples comme apprendre par cœur la liste des courses à faire, lire son journal chaque matin ou chaque soir et surtout ne pas s’abrutir devant la télé pendant des heures et des heures, chaque jour.

Notez que les Asiatiques vieillissent bien mieux que les Européens et les Américains (USA). Merci les légumes, le riz, les fruits et le poisson dont ils raffolent. Et, remarque très importante, ils n’ont pas une image négative de la vieillesse.

Voilà donc quelques conseils pour sauvegarder sa mémoire et maintenir ses capacités intellectuelles aussi longtemps que possible.
Contrairement à ce que l’on croit, la mémoire ne flanche pas après 50 ans mais dès 20 ans. Prendre soin dès 20 ans de sa santé, de son hygiène de vie, de ses capacités physiques et de son relationnel permet de garder un cerveau aussi jeune que possible.

Le déclin de la mémoire est moins sensible chez ceux qui ont beaucoup étudié, donc qui ont poursuivi leurs études. On remarque le même phénomène chez les autodidactes passionnés, les collectionneurs en tous domaines, bref chez tous ceux qui se « bougent », donc chez ceux qui continuent à militer dans les associations et les syndicats.

En fait, le cerveau devrait pouvoir garder ses capacités toute la vie. Pour l’aider, il faut rester connecté avec le monde, avec son environnement, pratiquer des choses toutes simples comme apprendre par cœur la liste des courses à faire, lire son journal chaque matin ou chaque soir et surtout ne pas s’abrutir devant la télé pendant des heures et des heures, chaque jour.

Notez que les Asiatiques vieillissent bien mieux que les Européens et les Américains (USA). Merci les légumes, le riz, les fruits et le poisson dont ils raffolent. Et, remarque très importante, ils n’ont pas une image négative de la vieillesse.

Voilà donc quelques conseils pour sauvegarder sa mémoire et maintenir ses capacités intellectuelles aussi longtemps que possible.

Le forum de cet article est clôturé.