Notre activité


Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner


La crise sanitaire que nous traversons aujourd’hui menace notre santé, et celles de nos proches.

Face à cette situation inédite, partout en France, les militants et militantes de la CFDT Retraités se mobilisent pour apporter des premières réponses aux retraités et personnes âgées.

Les enjeux sont clairs, le choix de la CFDT aussi : c’est celui de la solidarité. Ne laisser personne seul face à cette crise, sans information ou sans solution.

Nous vous invitons à participer au forum que nous avons mis en place ci-dessous.

Vous pouvez y apporter vos témoignages sur la prise en charge des personnes âgées, à domicile ou en Ehpad, près de chez vous. Vous pouvez aussi témoigner de votre situation et de celle de votre entourage.

Nous ne manquerons pas de faire la synthèse de vos témoignages pour porter les problèmes rencontrés auprès du groupe de réflexion mis en place par le ministère des Solidarités et de la Santé pour la prise en compte des aînés durant cette période de crise sanitaire.

C’est cela le syndicalisme d’utilité sociale, les fabriques de solidarités.

Pour apporter votre témoignage, cliquez sur Poser une question.
Ce forum étant modéré, seuls les témoignages seront publiés.

Poser une question

31 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de lire la fiche avant de poser une question...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 28 mai à 21:03, par Stéphane

    je vous transmets une suggestion de la part de Jacky, retraité CFDT d’Air France.

    comme un certain nombre de retraités, il exerce une activité complémentaire en louant des mobile-homes.en tant qu’ autoentrepreneur,
    Ses déclarations à l’URSSAF lui génèrent des trimestres, mais comme actuellement le camping est fermé, il vient de perdre au moins un trimestre de cotisation, ; c’est une situation que connaissent beaucoup de travailleurs indépendants et de précaires.
    Jacky suggère que le CFDT agisse pour faire valider, au vu de la situation actuelle liée au COVID-19, les trimestres perdus par ces travailleurs qui ne sont pas salariés et qui risquent de passer à travers les mailles des aides qui se mettent en place en ce moment.

    Stéphane UTR7524

    Répondre à ce message

    • Le 29 mai à 15:52, par Claude (CFDT Retraités)

      Les périodes de chômage partiel pour un salarié comme celles sans activité pour un non salarié ne donne pas de droits à la retraite de base. La confédération CFDT est intervenue en leur faveur est une messure est attendue.
      D’autre part, la retraite est définitive quand ses droits sont liquidés (voir fiche 26 de notre guide des retraites en ligne dans ce site).

      Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 26 mai à 10:27, par CHARTON Christine

    Bonjour, et tout d’abord un grand merci à La Secrétaire Générale de l’UTR Isère, d’avoir pris de nos nouvelles pendant le confinement.
    La retraite nous ayant habitués à un rythme différent, le confinement n’a pas été trop dur à supporter, si ce n’est la coupure relationnelle directe avec la famille et les amis, ainsi que les activités associatives. Heureusement, les moyens technologiques modernes nous ont aidés à communiquer plus facilement.
    Le plus gros problème est que nous n’avions plus de séances de kinésithérapie et pas de possibilité de voir les spécialistes, et nos pathologies s’en accommodent mal, d’où intensification des douleurs et autres problèmes.
    Notre médecin généraliste a pallié en partie en prescrivant des traitements permettant d’attendre de voir les spécialistes.
    Par ailleurs, l’arrêt total des soins dentaires est également un gros problème, qui risque d’avoir de longues et coûteuses répercutions (chute d’un bridge sur dents couronnées depuis le 2 avril, et reprise du dentiste le 3 juin, mais pas de rendez-vous à ce jour). Les services dentaires d’urgence ne prenant en compte que les douleurs ou abcès et malgré 2 appels ont refusé de me recevoir. Leur conseil a été : si vous ne pouvez plus manger d’un côté, et bien mangez uniquement de l’autre côté (!!!).
    Ma Maman, âgée de 86 ans et résidant à 17 km, a pu être dépannée pour ses courses par ses voisins et en livraison par les commerçants locaux. Le problème qui apparaît maintenant est qu’elle a plus de mal à marcher, car elle sortait beaucoup moins pendant le confinement, et plus de kiné non plus pour maintenir la mobilité.
    Nous nous sommes trouvés sans personne pour nous aider côté ménage, les dames venant actuellement étant "coincées" par le confinement et les enfants non scolarisés.
    Le problème du déconfinement est l’accès au masque. Nous n’en trouvons ni en magasin, ni en pharmacie. L’orthoprothésiste m’en a donné un jetable, car obligatoire dans ses locaux, la mairie en a distribué un (difficile de faire confiance car uniquement 2 couches de coton fin et tissé large, et qui ne s’est pas "resserré" au lavage). Une voisine nous en a donné un, mais avec rubans, et nous n’arrivons pas à l’attacher. Nous sommes obligés d’en porter pour les séances kiné (le kiné de mon mari lui en a donné un). Pour l’instant, nous réutilisons donc les masques "jetables" !!!
    Je suis bien incapable d’en fabriquer, et c’est ma Maman (ancienne couturière) qui s’y est mise, et est entrain de m’en confectionner un.
    Et je ne parle pas des consignes de lavage à 60° pendant 30 minutes, qu’aucune machine n’assure (et que nous n’allons pas faire "tourner" pour 2 masques !!!), et impossible à respecter à la main… et du séchage au sèche linge ou sèche cheveux que nous n’avons pas !!!
    De ce fait, comme pendant le confinement, c’est mon mari qui fait les courses sans masque (il peut utiliser sa carte d’invalidité pour passer en priorité) , et je ne sors que si j’y suis obligée, avec lingettes désinfectantes (pour toucher les poignées utilisées par d’autres par exemple) et gel hydro...
    Je suis désolée d’avoir parlé de cas bien précis, mais je suis confiante que mon témoignage pourra rejoindre des personnes en situations semblables.
    Cette expérience nous fait voir comment un état de santé maintenu normal par les soins habituels peut se dégrader très vite et générer inconfort et coûts plus importants pour la société (et nous) lorsque les choses reviendront à la normale. Cela met encore un peu plus en relief si besoin est, l’importance de toutes les personnes qui travaillent pour notre santé et notre maintien à domicile. Cela fait de trop nombreuses années que nous voyons tous ces services se dégrader ainsi que les frais augmenter pour les malades, et le fossé se creuser entre les personnes qui ont les moyens financiers et celles qui n’en ont pas ou peu, sans que nos pouvoirs publics ne se penchent sérieusement sur ce problème et au contraire, n’y voient que toujours plus d’économies à faire (pour eux, pas pour nous…).
    Merci pour votre attention et cette bonne idée d’avoir ouvert cette possibilité au témoignage.
    Nous continuons à rester prudents malgré tout.
    Bien amicalement

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 7 mai à 10:39, par Bernadette Peignat

    je vous transmets un mail reçu par un de nos militants, (avec son accord)
    "Bonjour à vous
    Je commence par formuler le vœu que dans ce moment difficile vous soyez au mieux pour vous , les personnes que vous aimez et pour celles que vous. […]
    Les retraites sont confinés et ne voient plus leurs enfants et petits enfants si ce n’est qu’à distance ou de manière virtuelle.
    Ils sont parfois deux après moult années de vie commune.
    Ils sont parfois seuls et bien souvent seules et c est terrible car le lien social est très altéré.
    Nous sommes une génération charnière car certains ont encore leurs parents qui sont parfois en EHPAD.
    Les enfants , les parents et eux au milieu : c’est dur quand on sait en plus l’actualité dans les EHPAD.
    Nous attendons depuis 1995 une loi sur la grande dépendance ou le cinquième risque .
    Celle ci a toujours été remise pour des raisons d’argent.
    La France a manqué de dignité par rapport à ces/ses vieux qui ont perdu leur autonomie.
    Il paraît que cette loi va sortir en 2021(?) mais il faudra la financer et c’est pourquoi je n’ai eu de cesse dans les mois écoulés sur la réforme des retraites d’affirmer
    que la retraite commence le jour où on quitte le travail jusqu’à .....sa mort.
    Même des leaders de centrales syndicales voulaient qu’on utilise la CRDS pour financer la réforme des retraites alors que 6 mois avant ils la réservaient pour la grande dépendance.[…]

    Les anciens sont nombreux à être en difficulté ou dans la précarité affective.
    Vous savez, je me suis confié à P. sur ma détresse personnelle qui ne se voit pas.
    Mon fils de 47 ans qui est handicapé mental est un homme avec un intellect d’enfant de 6 ans
    Il est en foyer à CAUDRY. Il rentrait à la maison toutes les 3 semaines et ne comprend pas qu’il ne puisse plus revenir.
    Il pleure et je lui explique avec des mots d’amour que quand nous reverrons nous
    ferons la fête et qu’il aura sa bouteille de CHAMPONY (pour moi ce sera du Champagne) .
    Il nous faut donc toutes et tous rester debout et assumer nos responsabilités individuelles et collectives.
    Il faut espérer que le monde d’après ne sera plus pareil que celui qui est avant.[…]"
    signé CB

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 7 mai à 11:01, par Bernadette Peignat

    témoignage de confinement à J50
    #MaMèreEnConfinement
    Ma mère, âgée de 84 ans vit dans une petite maison, style béguinage. Elle a la chance d’avoir son petit fils (mon fils de 30 ans) qui habite non loin de chez elle et qui profite de la sortie du chien pour passer la voir (à bonne distance bien sûr) et lui apporter un plat préparé ou un morceau de gâteau.
    Ma mère est très heureuse de faire du sport en lançant la balle au chien et me dit que c’est le seul être qu’elle peut caresser, ça la console.
    Une aide ménagère passe et lui apporte les courses.
    Ma sœur et moi, appelons notre mère tous les jours.
    Son médecin prend de ses nouvelles.
    Bref, tout se passe bien.
    Le seul souci de ma maman, ce sont ses cheveux.
    Tous les jours, elle en parle au téléphone, elle appelle aussi sa coiffeuse régulièrement !
    Je lui ai installé une tablette et l’application Messenger pour voir la famille en apéro-visio, et là, effectivement, elle nous montre sa tête "mal coiffée".
    Elle n’a pas sorti le bonnet (comme certaines influenceuses sur Instagram !)
    Alors tant que c’est un problème capillaire, je me dis que tout va bien.

    Un témoignage sur le mode léger, et sans importance, dans une période particulière,
    Portez-vous bien

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 22 avril à 16:44, par Claude

    Ma mère a 92 ans. Elle vit seule depuis de nombreuses années dans son appartement en banlieue parisienne. Enfin, seule c’est beaucoup dire car son appartement est devenu le siège d’une véritable petite entreprise où se relaient quotidiennement plusieurs intervenants médico-sociaux (infirmiers et aides à domicile). Son médecin traitant passe également la voir régulièrement.
    Quant à moi, n’habitant pas près de chez elle, je lui rends visite au moins une fois par semaine pour compléter les courses que les aides à domicile n’ont pas toujours le temps de faire depuis que les queues dans les supermarchés s’allongent, lui apporter des plats, des livres car elle demeure une grande lectrice et bien sûr parler avec elle. J’essaie d’être rassurante. Nous parlons beaucoup de ses petits-enfants qui habitent loin mais l’appellent tous régulièrement et de ses arrières petits enfants qui grandissent.
    Et puis il y a aussi la bonne nouvelle. Son infirmière infectée par le Covid et hospitalisée, sort bientôt.
    Comme elle le dit, le confinement n’a pas changé grand-chose pour elle, voire au contraire car nous sommes tous encore plus attentifs à ce que tout se passe bien pour lui éviter la « case hôpital ». Bien sûr, cette organisation est fragile mais tant que cela tient « elle est mieux chez elle, surtout en ce moment ».
    Positive, elle dit toujours qu’elle a de la chance d’être bien entourée. Cependant, il y a quelques jours, elle m’a téléphoné paniquée me demandant de venir tout de suite car « elle ne voulait pas mourir seule ». Prise d’une véritable crise de panique, elle n’arrivait plus à respirer. J’ai réussi à l’apaiser et je n’y suis pas allée. La nuit a été difficile car, bien sûr, dans ce genre de cas, la culpabilité de la laisser seule est grande.
    En en discutant un peu plus tard, elle m’a dit qu’après notre coup de téléphone vers 19 heures où tout allait bien, elle avait regardé la télévision et « qu’on ne parlait que de vieux qui mourraient seuls chez eux ou en Ephad ». Nous sommes nombreux à dire que nous évitons de passer notre journée à écouter des informations toutes plus anxiogènes les unes que les autres pour tenir le coup, mais chez les personnes âgées, en Ephad ou à domicile, la télé est branchée en permanence … comme d’habitude.
    Les médias, radios et télévisions confondues, sont inconséquents dans ce domaine. Ne sachant plus que raconter, ils radotent avec beaucoup de pathos les mêmes informations à longueur de journée sans se soucier le moins du monde des dégâts collatéraux de leurs messages toxiques. Que faire ?

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 17:48, par dominique

      Claude, votre témoignage est touchant car il résume l’angoisse des aînés et de leurs proches face à cette pandémie.
      Il est vrai que pour les personnes âgées les informations sont inquiétantes et parfois discordantes d’un moment à un autre. A l’angoisse s’ajoute un sentiment d’insécurité.
      Nous avons informé la confédération de la pression médiatique et de son impacte sur le moral des personnes âgées.
      Continuez à protégez votre maman.

      Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 21 avril à 19:25, par Annie

    Témoignage sur nos relations avec la maison de retraite de ma mère

    Ma mère est dans une maison de retraite publique dans le Tarn, gérée par les communes d’un canton. Elle comporte plusieurs établissements qui accueillent des publics différents. Ce n’est pas la plus luxueuse des maisons de retraite mais les établissements sont situés au centre des villages ce qui leur donne un caractère d’intégration dans les communautés.
    Les établissements ne connaissent pas pour le moment de cas avérés de Covid-19. Mais ce qui me parait digne d’intérêt c’est l’utilisation de nouveaux outils informatiques pour soutenir la relation entre les pensionnaires et leurs proches.
    Dès le début du confinement, le conseil départemental du Tarn a offert des tablettes à la maison de retraite. Ils ont installé une application et mis en place un système de contacts réguliers avec nos proches toutes les semaines. Ainsi chaque semaine, ma mère a un rendez-vous par vidéo respectivement avec ma sœur, ses deux petites-filles et arrière petits-enfants et nous-mêmes. Elle est accompagnée de l’animatrice habituelle de la maison. Nous nous voyons, nous rions, nous échangeons idées et perspectives. Un moment chaleureux.
    Par ailleurs, la direction propose des vidéo-conférences aux parents des pensionnaires pour les informer de la situation et leur indiquer les mesures prises. Nous en sommes à la troisième conférence. Nous sommes en général entre 80 et 90 participants. Nous nous voyons en direct et communiquons avec le directeur et le médecin de référence. Chacun peut poser sa question par écrit (que chacun peut lire), le directeur ou le médecin répondent. A la fin, ceux qui veulent s’exprimer directement le peuvent aussi. Un instrument formidable. Hier par exemple, 20 avril, nous ont été présentées et affinées, les modalités des visites prochaines.
    A signaler, une inquiétude de la direction pour cet été. Si le confinement par chambre perdure il y aura un problème de chaleur excessive dans certaines chambres. Car à Monestiés comme ailleurs seules les parties communes sont climatisées. Le problème a été signalé aux autorités compétentes mais demeure une inquiétude d’autant plus que les entreprises et les installateurs ne fonctionnent pas jusqu’au 11 mai.
    En résumé, toute crise nous fait progresser. En la matière, les nouveaux outils informatiques ont permis une forme de contact avec nos parents confinés et une autre gestion des relations avec les directions des établissements.

    Répondre à ce message

    • Le 22 avril à 17:55, par dominique

      Annie, merci pour ce message d’optimisme. Les maisons de retraite et les Ehpad sont souvent ciblées pour
      leurs défauts. C’est bien de dire lorsque tout se passe bien.
      Les moyens de communication mis en place par cette maison de retraite évitent l’isolement, si dure à vivre pour
      nos aînés. Quelle bonnes initiatives !
      Heureusement le confinement en chambre, dans certaines conditions, est levé. Vous allez pouvoir très vite rendre visite à votre maman.
      Cordialement

      Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 21 avril à 19:29, par Aimé et Simone

    Bonjour à vous tous en confinement chez vous ou dans votre espace réservé. Je suis avec mon épouse résident dans un EHPAD de Haute-Garonne. Nous sommes confinés depuis le 9 mars, et les repas sont servis individuellement en chambre depuis le 15 mars. Nous ne nous plaignons pas trop de notre isolement, car le personnel est très sympa et sérieux, pas toujours en nombre suffisant.
    Nous avons la possibilité de marcher et de prendre l’air, chacun à une heure précise et dans un temps limité. Les personnes dépendantes sont promenées par le personnel.
    Je suppose qu’il y a plus malheureux que nous, mais nous souhaitons, évidement, que ce confinement se termine le plus tôt possible.
    Aimé

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 19 avril à 16:33, par Cabot Marie Therese

    Ravie de savoir que les aînés et les malades ne seront pas les sacrifiés de la politique sanitaire défaillante de nos gouvernants.Egalement soulagée de constater que ce ne sont pas les Medicrates qui n’ont aucune légitimité démocratique qui prennent les décisions à la place de nos représentants.

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 17 avril à 11:29, par Didier BOUQUET

    un billet humeur,
    Bonjour
    depuis l’annonce du dé-confinement possible le 11 mai sous certaines conditions, toutes sortes informations données par des soi-disant sachant qui pensent savoir les conditions de sortie, comme-ci leur avis est prépondérant et attendu par les autorités. La réalité c’est qu’ils n’en savent rien. 1er condition : que les places se libèrent dans les hôpitaux. 2 ème condition : que le comité scientifique évalue les risques et propose des solutions. Alors les commentaires, sur les plus de 65 /70 ans serait toujours confinés est une pure spéculation soit des journalistes ou des soi-disant sachant. Arrêtons de "psycoté " , restons calme et attendons les conditions du dé-confinement pour ma part si le 11 mai, j’aurai la possibilité de sortir, je pense que je ferai comme aujourd’hui sans rien changer car le virus ne arrêtera pas . L’ action qui me fera reprendre ma vie normalement sera la mise sur le marché d’un vaccin. Dans les prochains jours( à partir de la semaine prochaine)les ULR du 77 , vous appelleront, pour vous posez quelques questions afin de préparer un cahier de revendications pour l’après confinement. Merci de leur faire un bonne accueil. Prenez soin de vous personne ne peut le faire à votre place.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 13 avril à 22:35, par Yves BOUVIER

    Bonjour,
    Les déclarations successives des "médicrates" confirmées par le Président MACRON ce soir laissent à penser qu’au moment du dé-confinement, les personnes âgées (quel âge ?) devront encore rester à la maison. (combien de temps ?)
    On veut bien être considérés globalement comme fragiles, mais gardons-nous de toute généralisation. Il y a des âgés en bonne santé, d’autres moins...
    Alors, en l’absence de tests, pouvons-nous avoir la paix et ne pas être ostracisés !
    — 
    @+ Yves BOUVIER (SNPDOS)

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 9 avril à 18:03, par Michel ( l’Ardèchois )

    Dans notre Hameau la solidarité s’exprime dans le voisinage pour faire des courses , échanger le journal , copier la feuille "Dérogatoire "pour les voisins qui n’ont pas d’imprimante .

    Nous bénéficions d’une aide à domicile qui commence à avoir masque et gants ...Elle n’utilise le masque que pour les soins aux personnes mais pas pour le ménage

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 09:43, par Dominique

      Bonjour, Michel l’Ardéchois
      Ce témoignage confirme qu’il faut se battre pour que les salariées particulier employeur puissent obtenir des protection individuelle pour qu’elle se protègent mais aussi pour préserver les personnes âgées chez qui elles interviennent.
      Avec la fédération CFDT des Services nous avons envoyé un communiqué de presse pour rappeler leur rôle social important auprès des âgés et leur besoin de moyens de protection.
      Merci Michel pour ce témoignage
      Cordialement

      Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 10 avril à 10:01, par sylvette inconnu 33

    vendredi 3 avril
    Allo ?bonjour sylvette,j’ai 81 ans ,je suis confinée, seule ,et je ne peux pas sortir je cherche un livreur de repas à domicile
    (je siège au ccas de ma commune) :je te rapelle je me renseigne auprès du ccas
    oui çà existe,mais ça n’est pas organisé par la mairie,voici le n°que l’on peut contacter
    merci je transmets
    et..ça marche

    Répondre à ce message

    • Le 12 avril à 09:37, par Dominique

      Merci Sylvette pour ce témoignage. Il conforte notre solidarité.
      Cordialement
      Dominique

      Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 25 mars à 09:23, par Anne-Marie DESCOMBES

    Avec AML une syndicaliste CFDT, comme moi, nous avons "pris en charge" une amie CDFT (MTG) 84 ans, célibataire, sans famille aidante et vivant seule en appartement, pour lui faire ses courses, lui téléphoner tous les jours pour lui rappeler qu’elle ne doit pas sortir de chez elle. Pour lui faciliter la tâche nous avons établi, avec elle par téléphone, en tenant compte de ses habitudes alimentaires, un plan de menu pour une semaine et faire avec elle sa liste de courses. Ce matin AML est allée lui faire ses courses et elle lui apportera son sac à domicile. MTG se sent gênée qu’on l’aide ainsi mais nous lui avons dit que notre esprit de solidarité trouvait ici toute son expression.
    AMD

    Répondre à ce message

    • Le 29 mars à 11:07, par patricia cretey patricia

      bonjour ,
      ma mère du meme age vit avec son mari 2ans de plus , elle continue de faire ses courses comme d’habitude 2 fois par sem et mon père , va chercher le pain chaque jr !
      ils ne mettent pas de masque
      est-ce vraiment risqué pr eux de sortir ds un magasin et ds la rue , il n’y a pas foule en province !
      je pense que cela maintient leur moral ..
      le gouvernement a pas interdit aux plus de 80 ans de sortir !

      Répondre à ce message

      • Le 29 mars à 15:04, par Claude (CFDT Retraités)

        Ce n’est pas prudent, surtout s’ils vivent dans l’Est. Il faut leur conseiller les mesures de précautions : gestes barrière (lavage des mains en rentrant avant de toucher son visage...) et respect des distances avec les autres. Le virus se transmet d’abord par des postillons et alors pénètre par la bouche, le nez et les yeux. Vos parents peuvent appeler un numéro vert qui répond aux questions sur le Coronavirus COVID-19 en permanence : 0 800 130 000.

        Répondre à ce message

        • Le 4 avril à 00:44, par patricia cretey

          bj , ils vivent en normandie pas la region la plus touchée et tt va bien pr le moment sont prudents

          Répondre à ce message

          • Le 7 avril à 19:37, par LOISEL MICHEL

            Bonjour,
            Dans quelle ville de Normandie ? Peut être qu’une UTR pourrait prendre contact avec eux. Il serait prudent de leur conseiller de faire les achats de pain 2 fois par semaine aussi. Le covid 19 semble moins présent chez nous, certes ;le diable ne doit pas être tenté.

            Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 7 avril à 18:10, par cormier Fernande

    Dans le quartier des trois cités à Poitiers, quartier de13000 habitants, dont 150 personnes de plus de 70 ans. Avec le centre socio culturel, nous avons mis en place un réseau
    50 personnes ont accepté d’être bénévole et des contacts sont pris régulièrement. Sois simplement pour passer un moment d’échange et aussi pour répondre à leur besoin. Des services, ont été mis en place, pour les courses, descendre leur poubelle Le quartier est cosmopolite et nous répondons aussi au besoin de ces personnes qui ont souvent du mal pour ce faire comprendre , pour eux c’est encore plus compliqué surtout lorsque la poste ou les banques sont fermés et qu’il ne peuvent retirer d’argent

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 7 avril à 18:28, par Didier BOUQUET

    bonjour
    suite à la réquisition des infirmières par les hôpitaux certain de nos adhérents ont dû chercher des accompagnants pour les aider. Un petit retour sur l’aide apportée aux infirmières sur le logement plus proche de leur travail par la préfecture de Melun ; Un établissement s’occupant de personnes Alzheimer proche de Melun c’est vu répondre par la préfecture lors de leur demande d’aide pour une infirmière habitant le 78 " vous n’avez cas embaucher une personne du 77".Que dire avec de tel propos alors nous avons décidé de créer une enquête flash afin de préparer un plateau de revendications à la sortie du confinement. Celui - ci, nous permettras de contacter tous nos adhérents afin d’apporter notre soutient si besoin et d’être à leur écoute, ainsi pour certain, de décharger leur inquiétude et leur colère. Amitiés Syndicales de Seine et Marne

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 31 mars à 15:29, par Roger

    Les copains, un petit mot pour vous dire que nous sommes solidaires, même sans se le dire, c’est important.
    Solidaires dans la CFDT, sur le quartier, entre les amis, dans la famille, etc. Même pendant l’isolation nous avons des contacts entre nous et c’est bien agréable de se sentir entouré. Je vous souhaite le meilleur, beaucoup de courage dans la solitude, et beaucoup de partages avec tous ceux que vous appréciez. Recevez toute mon amitié. Roger.

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 26 mars à 13:51, par Jacques Rastoul

    Depuis le début de la crise, notre réseau de Conseils de la Vie Sociale en Essonne Inter CVS 91, mène l’enquête avec un questionnaire et recueille témoignages d’élus de CVS et de proches aidants sur la vie dans leur Ehpad et la nouvelle organisation dans l’accompagnement des résidents. 70 CVS ont déja été contactés.
    Inquiétudes des résidents, des familles et personnels sont ressentis. L’isolement, le manque de matériel de protection et de tests depuis le début est mal vécu.
    La communication entre les établissements, les familles, les résidents se multiplie (téléphone, vidéo, photos, Skype, journal électronique, courrier postal,) Elle réduit l’anxiété et rassure tout le monde.
    Notre Inter CVS a adressé un message de soutien et de remerciement à tous les personnels des Ehpad, dont les directeurs via notre blog Inter CVS 91.
    Les rencontres de notre réseau Inter CVS se poursuivent par téléphone, mails et vidéo conférence.
    L’aggravation de l’épidémie annoncée en Ehpad nous appelle à trouver d’autres types d’actions pour soutenir les résidents, les personnels, les proches aidants et les élus de CVS

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 23 mars à 18:07, par DÉCHAMP Guy

    En tant que membre du CCAS de Méré 78, les retraités de plus de 70 ans ont été appelé. Aucune assistance n’a été demandé.

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 25 mars à 16:09, par Guy RAMBAUD

    Bonjour. Voici mon vécu. Depuis le premier jour du confinement, les services des aides soignants à domicile a été interrompu : trois aides à la toilette et à l’habillage par semaine.
    Il en est de même pour l’auxiliaire de vie : 2 heures par semaine.
    Pourquoi cette mesure ? Par ce que je suis un aidant en bonne santé et que je ne suis pas prioritaire face à l’important absentéisme du personnel.
    Mon épouse souffre d’une maladie neuro - dégénérative...Gros problème de motricité et de confusion.
    Je pense que la situation créée par cette crise doit nous conduire à une nécessaire réflexion collective pour prévoir l’organisation collective du maintien à domicile en cas
    de grave crise comme celle-ci...qui risque de se renouveler. Le H1 N1 n’est pas si loin...et les échanges mondiaux ne se limitent pas aux voyageurs et aux marchandises..
    Merci pour cette initiative et bon courage...Plus que jamais les retraités CFDT et la confédération doivent faire le maximum pour communiquer avec la solidarité entre
    salariés en activité et retraités acteurs dans la société.

    Répondre à ce message

  • Covid-19, la CFDT Retraités vous appelle à témoigner Le 25 mars à 14:29, par Michèle

    Nous sommes, actuellement, une douzaine de personnes à présenter un texte à partir de mêmes mots choisis. Intéressant, pour faire travailler ses méninges et pour mieux se connaitre. A titre d’exemple, voici un de mes textes (d’autres avec les mêmes mots sont traités différemment).
    Texte : La Vieillesse, La Forêt

    Un car se range devant un hôtel : Ah ! dit un employé : « Voila les TAMALOU » (t’as mal où).
    Les personnes descendent du car. On entend : « Ouf, j’ai mal au genou - Où est ma canne ? - Je perds l’équilibre. - Je suis au régime, quel sera le menu ? - Qu’a-t-il dit ? J’entends mal. - Tu vois mes rides ? Je n’aime pas me regarder dans la glace… »
    La salle à manger est prête, les couverts mis, les tables fleuries. Le repas est bon, le vin aussi. On déguste, on bavarde.

    « Allez, tout le monde dans le car, dit le chauffeur ! »
    Il fait très beau. Et puis, panne dans une forêt ! Tout le monde descend. On admire les arbres, les fougères, la mousse des sentiers. Plus loin, un arbre centenaire. Il raconte sa vie : « J’ai engrangé des souvenirs : la guerre de 39-40, le vote des femmes, les manifestations pour obtenir les congés payés, mai 68, les présidents qui se sont succédés. Et ce fut une grande joie d’accueillir des jeunes mariés et leur photographe. J’abrite des jeunes pousses, des arbustes qui prennent leur élan, vers le ciel. Des oiseaux me charment de leur ramage, cachés dans mon feuillage roux. Quelques glands dans les fougères, son espoir que la vie continue. »

    Et pour nous les anciens ? Quelle belle leçon ! Et si la vieillesse était une nouvelle naissance ? Savons-nous relire notre vie si bien remplie de nos réalisations, avec ses moments de joies et aussi de déceptions (déceptions à dépasser si possible) ? Savons-nous écouter les plus jeunes : enfants et petits enfants, jeunes et adultes plus âgés, nous réjouir et souffrir avec eux ? Pouvons-nous nous émerveiller en vivant le moment présent, sans angoisse, en nous entourant d’amis et en admirant la nature en toutes saisons, même de notre fenêtre ? Vaste programme !!!
    Sous les branches sèches, on aperçoit le bleu du ciel (François Coppée).

    Répondre à ce message