Notre dossier Europe


De la révolution roumaine a la présidence tournante de l’Union européenne en 2019


La Roumanie préside l'Union européenne ce semestre. L'occasion de présenter le pays et de rappeler les enjeux de la période.

Il y aura 30 ans en décembre prochain, dans la dynamique de la chute du mur de Berlin et à la faveur d’un coup d’État orchestré par une série d’émeutes et de protestations dans la semaine du 16 au 25 décembre 1989, le régime communiste tombait. Le dictateur Nicolae Ceausescu et son épouse étaient fusillés. Les tous premiers soulèvements ont eu lieu à Timisoara et à Bucarest.

En Roumanie, la société civile organisée reste très active, à la veille du début de cette présidence tournante de l’Union européenne - et pour la première fois - de janvier à juin 2019. Elle sera suivie, de juillet à décembre 2019 par la présidence finlandaise.

« Unis dans la diversité » cette devise de l’Union européenne prend tout son sens par ces présidences d’États membres successives aux réalités si différentes dans bon nombre de domaine

Quelques éléments pour mieux connaître la Roumanie

Capitale : Bucarest.
Population : 19,87 millions.
Accueille 37500 étudiants d’autres états membres de l’Union européenne.
Superficie : 238,4 km2.
Langue officielle : le roumain.
Membre de l’Union Européenne depuis janvier 2007.
Monnaie : leu (pluriel : lei), appelé RON comme « romanian new leu ».

L’Euro sera adopté dès que les conditions seront requises, il en est de même pour l’intégration dans l’espace Schengen (libres circulations). « Je souhaite que la Roumanie adhère à l’espace Schengen » a fait savoir Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, « mais elle ne doit pas hypothéquer cette perspective en se détournant des principes de l’État de droit » a-t-il ajouté.

Le mouvement syndical roumain se répartit entre trois principales grandes organisations :
- Bloc national syndical (BNS) ;
- Cartel ALFA ;
- Confédération nationale des syndicats démocratiques de Roumanie (FRATIA).
Les trois sont membres de la Confédération européenne des syndicats (CES).
Pour ce qui concerne les employeurs, ceux-ci jouent leur rôle de manière décentralisée dans les entreprises, et notamment en négociations sur les questions de sécurité au travail et son environnement.

Le salaire minimum est de 407,45 euro et le salaire moyen 575 euros.
Le système politique repose sur une République semi-présidentielle articulée entre une Premier ministre (Viorica Dancela depuis le 29 janvier 2018, une femme pour la première fois) et un Président (Klaus Iohannis depuis le 21 décembre 2014). Le pays compte 41 départements et la zone de Bucarest

La Roumanie et l’Union européenne

La Roumanie a adhéré à l’Union européenne en janvier 2007. Au Parlement européen, le peuple roumain est représenté par 32 députés. La Commissaire roumaine est Corina Cretu, chargée de la politique régionale. Au Comité économique et social européen (CESE), 15 conseillers issus de la société civile organisée de Roumanie participent aux travaux. Au Comité des régions siègent 10 élus politiques provenant des différentes régions.

Au plan financier sur la base des chiffres de 2017, le total des dépenses de l’Union européenne en Roumanie s’élèvent à 4,7 milliards d’euro, ce qui correspond à 2,6% du revenu national brut. La contribution totale de la Roumanie au budget de l’Union européenne s’élève à 1,23 milliards d’euros, soit 0,6% du revenu national brut.

Le programme de la présidence tournante de Roumanie

Plusieurs priorités sont au programme.
- le développement durable et équitable,
- la cohésion d’innovation de la société numérique et de la connectivité est un thème suivi déjà par quatre présidences successives,
- la sécurité en Europe : une Europe plus sûre, plus protectrice au sein de son continent. C’est une attente des européens, avec la volonté de la Roumanie de s’engager davantage sur la scène internationale en s’appuyant sur son statut de membre de l’Union européenne.

L’Europe des valeurs communes, avec un engagement réitéré par tous, pour tous sera un autre thème important de cette présidence. Des sanctions financières sont envisagées lors du prochain exercice budgétaire à l’encontre des États membres qui ne respectent pas l’État de droit et l’indépendance de la justice. Des dossiers importants seront gérés durant la présidence roumaine : le Brexit, la finalisation des négociations du cadre financier pluriannuel 2021/2027…

Un Conseil européen spécial se tiendra à Sibi, le 9 mai 2019. C’est un jour historique dans l’histoire de la construction européenne. Il rappelle le 9 mai 1950, date de l’appel de Robert Schuman à construire la Communauté européenne, pour garantir, entre autres, la paix.

Située à 313 km de Bucarest, Sibiu a déjà été déclarée, en 2007, « capitale européenne de la culture » en association avec Luxembourg-Ville. Deux semaines avant les élections européennes ce Conseil européen devrait réfléchir, débattre et concrétiser le lancement d’un nouveau programme stratégique pour les cinq années pour l’avenir de l’Union européenne et donc pour notre propre destin individuel et collectif

Jean-Pierre Bobichon