Actu revendicative


Dépendance : le 25 novembre, nous leur dirons : « vous avez tout faux ! »


{{}}

Le dossier était mal parti. Souvenons-nous du « livre noir » de la PSD (prestation spécifique dépendance) avec ses disparités suivant les départements, la complexité des dossiers, le recours sur succession largement dissuasif.

La création de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) il y a neuf ans fut un compromis entre les tenants de la gestion locale (par les conseils généraux) et de la prestation nationale (barème identique partout). Le nombre de bénéficiaires augmentant fortement chaque année, les départements se lamentent ! Il y a six ans, on supprima un jour férié contre une cotisation de 0,3% pour les seuls salariés. Comme les difficultés de l’APA et de son financement continuent, depuis trois ans on nous fait rêver en parlant du « 5e risque de Sécurité sociale ».

Une politique de la dépendance passe aussi par la prévention de la perte d’autonomie, le développement des services et des soins à domicile, la recherche de la qualité et de la coordination des aides à la personne, une offre satisfaisante en établissements, des tarifs d’hébergement maîtrisés, un financement solidaire du risque…

Or aujourd’hui on nous prépare la mise en place d’un système de gage patrimonial qui décidera du montant de la prestation, l’abandon de l’APA et le recours à une assurance privée obligatoire, un coût croissant supporté par les familles, une détérioration de la qualité de l’accueil pour diminuer les coûts d’hébergement… Tout le contraire d’un 5e risque en quelque sorte !

En intersyndicale, nous avons décidé d’une journée d’action nationale le 25 novembre pour que soit donnée une réponse solidaire, organisée en société et gérée au sein de la Sécurité sociale.

Le 25 novembre participer à la manifestation nationale ce n’est pas un choix ni même un rendez-vous. C’est une évidence et une exigence !

Michel Devacht, secrétaire général