UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Notre activité


Des conciliateurs de justice et des conseillers numériques au service des usagers 3/5


Jean-Claude, conciliateur de justice, et Djan, conseiller numérique, racontent leurs missions au service des usagers.

Sommaire du dossier
- Rendre les droits accessibles pour tous 1/5
- Les effets de la dématérialisation des démarches administratives 2/5
- Des conciliateurs de justice et des conseillers numériques au service des usagers 3/5
- Quand le Pacte du pouvoir de vivre s’en mêle ! 4/5
- Questions à Claire Hédon, la Défenseure des droits 5/5

Jean-Claude Lemière conciliateur de justice dans les Côtes-d’Armor

Fort de sa longue expérience aux prud’hommes en Normandie, il intervient dans les litiges entre particuliers sur tous les droits individuels sauf sur les droits sociaux, les affaires familiales, pénales et avec l’administration. « On ne donne pas le droit, ni des conseils, mais par notre médiation, on écoute les différends et on persuade de l’importance de trouver un accord entre les parties plaignantes, qui peut si besoin être validé par la justice. »

Son activité bénévole s’appuie sur des permanences, comme d’autres conciliateurs dans tout le département et des sollicitations par Internet. 90 % des plaignants acceptent d’échanger sur leur litige, 56 % sont résolus par un accord de conciliation. Vu ses compétences en droit, cela va plus loin : « Je suis amené à orienter les citoyens rencontrés sur les lieux et les organismes où la personne pourra avoir des réponses en matière de droits sociaux et du travail. »

Jean-Claude fait connaître son activité dans la CFDT avec conviction. « Cela me plaît de rencontrer autant de citoyens en conflit, de lever leurs certitudes et de parvenir à un compromis. »

Djan conseiller numérique France services

« Ils devaient être 4 000 en France. Le compte n’y est pas encore », constate « Ils devaient être 4 000 en France. Le compte n’y est pas encore », constate Djan qui a voulu quitter son poste d’informaticien dans le privé pour le métier de conseiller numérique France services. Son public ? Des seniors qui ont un problème précis, un mari ou une femme dont le compagnon est décédé et qui se découvre démuni. Il ou elle a besoin de mettre le pied à l’étrier ou de se lancer dans l’informatique. « Le numérique, c’est du chinois pour des personnes qui n’ont jamais touché un ordinateur. Avec eux, je commence par une grosse pile d’explications… », commente le conseiller.

Un conseiller numérique dans chaque espace France services.

Les interventions de Djan sont gratuites puisque sa rémunération est prise en charge par l’État. Son employeur, l’association Desclicks - l’Informatique Solidaire, veut rendre les technologies de l’information et de la communication accessibles au plus grand nombre. Comme ses collègues, il a été embauché au Smic avec un contrat à durée limitée. Sa revendication actuelle : « Nous attendons avec impatience que le ministre de tutelle tienne ses promesses et passe les conseillers numériques en CDI. ». Son public ? Des seniors qui ont un problème précis, un mari ou une femme dont le compagnon est décédé et qui se découvre démuni. Il ou elle a besoin de mettre le pied à l’étrier ou de se lancer dans l’informatique. « Le numérique, c’est du chinois pour des personnes qui n’ont jamais touché un ordinateur. Avec eux, je commence par une grosse pile d’explications… », commente le conseiller.

Les interventions de Djan sont gratuites puisque sa rémunération est prise en charge par l’État. Son employeur, l’association Desclicks - l’Informatique Solidaire, veut rendre les technologies de l’information et de la communication accessibles au plus grand nombre. Comme ses collègues, il a été embauché au Smic avec un contrat à durée limitée. Sa revendication actuelle : « Nous attendons avec impatience que le ministre de tutelle tienne ses promesses et passe les conseillers numériques en CDI ».

Pour en savoir plus

Le site des conseillers numériques
Le site de l’association Desclicks - l’Informatique Solidaire