Actu revendicative


Des droits familiaux mal adaptés aux femmes


Les droits familiaux liés à l'éducation des enfants constituent pour les retraitées un apport non négligeable de 16% du montant de leurs droits directs.

Les femmes sans enfant ou avec un enfant touchent une pension inférieure de 25% à la pension moyenne servie aux femmes.

La majoration de pension pour enfants avantage surtout les hommes car ils confisquent les pensions les plus élevées.

Et les accessoires de pension servis aux hommes sont globalement supérieurs à ce qui est servi aux femmes.

L’évolution des droits respectifs que les hommes et les femmes tirent de l’activité professionnelle doit amener à réformer, sinon à adapter les dispositifs afin de compenser les effets des interruptions d’activité ou d’éventuels aléas de carrière (moindres rémunérations, moindres progressions de carrière…) pour les personnes, encore aujourd’hui majoritairement les femmes, assurant la charge de l’éducation des enfants.