Nos déclarations


Des réformes nécessaires, mais avant tout cohérentes et justes


Déclaration de la CFDT Retraités suite au rapport Moreau sur l'avenir des retraites.

La Commission pour l’avenir des retraites a présenté son rapport au Premier ministre le 14 juin dernier. Elle préconise des pistes de réforme et des mesures destinées à rétablir l’équilibre financier des régimes de retraite qui mettent à contribution tant les retraités que les salariés et les entreprises.

La contribution des retraités est sollicitée :
- par la révision de certains dispositifs fiscaux propres aux retraités (fiscalisation des majorations de pensions pour 3 enfants et plus, abattement fiscal de 10% sur les revenus) ;
- par une baisse du pouvoir d’achat des retraites, qui seraient sous indexées de manière « exceptionnelle et transitoire » ;
- et par l’alignement du taux maximal de CSG sur celui des salariés.

Pour la CFDT Retraités, les mesures fiscales proposées par le rapport sont dépourvues de cohérence. Une réforme fiscale globale est nécessaire. Elle implique une refonte du barème de l’impôt sur le revenu. Quant à l’alignement du taux maximal de CSG, la CFDT Retraités a déjà proposé que celui-ci soit affecté au financement de la prise en charge de la perte d’autonomie, dans la perspective d’une réforme qui reste à venir.

En tout état de cause, la CFDT Retraités n’acceptera aucune mesure qui affecte les basses pensions. Tout au contraire, l’amélioration des basses pensions est une urgence sociale. Un minimum de pension, pension totale pour une carrière complète, égal au Smic net est notre priorité revendicative.

Une réforme des droits familiaux est nécessaire. Ils doivent bénéficier davantage aux mères de famille et aux retraités modestes. Ces avantages (majoration de durée d’assurance, assurance vieillesse des parents au foyer, majoration de pension pour 3 enfants) jouent un rôle essentiel pour réduire les inégalités de pension envers les hommes et les femmes.

La CFDT Retraités restera attentive aux termes des propositions de réforme que fera le gouvernement, à l’issue de la concertation qui doit durer tout l’été.

Déclaration N°22 du 18 juin 2013