Actu revendicative


Deux questions à André Hochberg, président de France générosités


France générosités, syndicat professionnel, rassemble des associations et fondations qui cumulent en 2006 un budget de fonctionnement de plus de 3,8 milliards d'euros dont 1,3 milliard proviennent de la générosité privée.

Fil Bleu. Quelles sont les garanties apportées par les associations à leurs donateurs ?

André Hochberg. Il existe une panoplie très riche et très complète de contrôles obligés et volontaires. Toutes les associations bénéficiant de plus de 153 000 € d’argent public ou de dons défiscalisables sont obligatoirement contrôlées par un commissaire aux comptes. Agréés par les cours d’appel, ils engagent leur responsabilité civile et pénale. D’autres contrôles obligatoires existent comme par la Cour des comptes. Il faut ajouter le Comité de la Charte, organe de contrôle et d’agrément volontaire.

Pourquoi faut-il se montrer généreux ?

L’État et les collectivités publiques ont de moins en moins les moyens et distribuent moins de subventions. Pourtant les besoins sont de plus en plus nombreux et diversifiés : sport, culture, humanitaire, social, enfance, personnes âgées, recherche médicale, lutte contre l’exclusion, droits de l’homme, aide internationale, écologie, etc. Pour une population de plus en plus évoluée, responsable, vivant plus longtemps et qui demande plus de solidarité, d’égalité et de fraternité.

André Hochberg