Actu de nos droits


Différence entre DLC et DLUO


Lors de votre passage dans les rayons d'un magasin vous êtes confrontés, selon les produits à la date limite de consommation (DLC) ou la date limite d'utilisation optimale (DLUO). On va essayer d'éclairer votre lanterne.

DLC ou « À consommer jusqu’au… »

Tous les produits frais et préemballés (viande, poisson, charcuterie, crèmes desserts ainsi que les œufs, les yaourts…) sont soumis à une date limite de consommation au-delà de laquelle la consommation est susceptible de causer un danger pour la santé. Ces produits doivent comporter sur l’emballage la mention « à consommer jusqu’au… », ce qui est une garantie de fraîcheur. Les commerçants n’ont pas le droit de mettre en rayon un produit dont la DLC est dépassée. Ce produit doit être détruit car considéré comme impropre à la consommation.

Si vous constatez cette pratique, vous pouvez soit vous faire rembourser, soit échanger le produit (sur justificatif du ticket de caisse), soit le signaler à la répression des fraudes (3939).

DLUO ou « À consommer de préférence avant fin… »

Les conserves, les sodas et les produits d’épicerie sèche (café, thé, sel, gâteaux, farine…), sont soumis à une autre réglementation. Il s’agit de la date limite d’utilisation optimale (DLUO) qui se repère avec la mention « à consommer de préférence avant fin… », suivie du mois et de l’année. Si la date est dépassée, ce produit ne présente a priori pas de danger pour la santé, il est encore consommable mais certaines spécificités (saveur, odeur…) peuvent être altérées.

De nombreux magasins fleurissent en France avec ce type de produits dont la DLUO est dépassée. Au niveau des dons alimentaires cette pratique est acceptée.

En savoir plus : www.dgccrf.bercy.gouv.fr