Notre congrès 2015


Donner du sens à notre action syndicale


Les inégalités s’accroissent, le chômage et la précarité continuent à sévir, en dépit de quelques signes de reprise. L’économie tarde à reprendre, les comptes publics et sociaux restent déficitaires. Les salariés et les retraités sont désemparés et craignent pour l’avenir. La morosité générale gagne. Nos concitoyens sont en quête de repères et d’un projet de société. Le texte de la résolution générale adopté au 24e congrès de l’UCR a pour ambition de redonner du sens à notre action syndicale.

Redonner du sens à notre système de protection sociale. Retraite, maladie, famille, autonomie, chômage, invalidité, minimas sociaux constituent le contrat social de notre pays. Il n’est ni un coût, ni une charge pour la société, mais au contraire il est un garant de cohésion sociale. Il est un gage de solidarité y compris intergénérationnelle. Il est vital de donner des gages de pérennité de notre protection sociale pour que la jeunesse garde confiance, apprécie et préserve ce patrimoine.

Redonner du sens à l’engagement solidaire et gratuit. Les retraités contribuent fortement à la vie démocratique et sociale de notre pays par leur investissement, le plus souvent bénévole, dans les collectivités locales, dans les associations et particulièrement dans la sphère caritative et humanitaire, dans la vie syndicale... Ils apportent leurs compétences forgées au cours de leur vie, ainsi que la mémoire de la vie économique et sociale de notre pays. Par cette participation à la solidarité entre générations, ils contribuent à la cohésion sociale et au vivre ensemble.

Redonner du sens à l’action politique. Les citoyens sont appelés à donner leurs voix aux élus politiques à tous les niveaux. L’abstention constitue une menace pour le fonctionnement démocratique de nos institutions. L’action des élus est perçue comme l’exercice d’un pouvoir et non plus comme l’exercice d’un mandat placé sous le contrôle des électeurs.

Les corps intermédiaires subissent le même rejet pour leur incapacité à s’engager dans les réformes attendues. Les inquiétudes et les mécontentements favorisent les populismes, les replis sur soi ou le rejet de l’autre, expliquent, à tort, les réactions corporatistes, les réactions nationalistes.

L’Europe sociale

Redonner du sens à l’Europe, garant de la paix, pour poursuivre la construction d’une Europe sociale et pour donner ou redonner confiance dans les institutions européennes. Pour sa part, la CFDT Retraités participera activement à l’action et au renforcement du syndicalisme retraités européen.

Redonner du sens à l’impôt et au caractère redistributif et solidaire de l’impôt sur le revenu. La fiscalité doit avoir un rôle majeur dans la cohésion sociale. Elle doit assurer à la puissance publique les moyens de financer les politiques au service de la collectivité. Elle doit être le premier élément de redistribution de la richesse.

Donner du sens au vivre ensemble par le respect de la liberté d’opinion et de convictions. À cet égard, la CFDT a prouvé par son histoire son attachement à la laïcité. La laïcité est un principe de vie en société, le principe de laïcité s’applique à l’État, aux corps constitués ; les citoyens conservent toutes leurs libertés d’opinion et de convictions. Mettre la laïcité sur le niveau des valeurs conduit à l’utiliser par les extrémistes de toute nature pour rejeter les individus ou fustiger les communautés qui se réfèreraient à leurs convictions. L’UCR s’engage à conduire une réflexion sur la laïcité dans la prochaine mandature.

Prendre conscience des effets de la dégradation du climat en raison de l’activité humaine. Cette dégradation fait peser des risques insoutenables sur l’humanité. Le vivant est menacé. Il est important que les retraités prennent leur part dans la lutte contre le dérèglement climatique, la transition énergétique et la dégradation de la biodiversité. La préservation de l’environnement, le climat, l’accès aux ressources naturelles, aux biens essentiels tels que l’eau, aux produits alimentaires, aux matières premières, sont des enjeux essentiels, sans exclure les risques de conflits armés.

La dignité des personnes

Redonner du sens au respect des personnes, c’est promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes. À cet égard, la retraite n’est pas, comme on pourrait l’imaginer, un rapprochement dans l’égalité. Outre la persistance de l’inégalité résultant des droits à retraite par des pensions plus faibles, les femmes sont plus que les hommes contraintes à des obligations envers la famille, aidants familiaux ou naturels. L’engagement dans la vie sociale à égalité de droits est un impératif.
Favoriser les liens sociaux dans le quartier, le village, c’est participer à l’émancipation des retraités et c’est permettre aux plus âgés de vivre dignement leur vieillissement.
Favoriser également l’accès à la culture, aux loisirs, aux activités sportives, à la formation pour permettre un parcours de vie harmonieux.

Redonner du sens au respect des personnes et à la dignité, c’est accompagner les personnes qui perdent leur autonomie par la diminution progressive de leurs capacités physiques, psychologiques ou cognitives.

Redonner du sens au respect des personnes et à la dignité, c’est permettre à chacun de finir sa vie dignement en offrant des traitements pour soulager la douleur, les souffrances. Le respect de la dignité, c’est respecter la volonté des personnes en fin de vie, notamment lorsqu’elle est exprimée dans une volonté anticipée.

Ainsi, la CFDT Retraités participera à cultiver l’espérance autrement.

Les axes revendicatifs adoptés

Le congrès s’est prononcé pour un syndicalisme retraité de transformation sociale pour des nouveaux droits individuels et collectifs :
- agir pour un accès aux soins de qualité pour tous et partout ;
- être offensif sur les basses pensions et le pouvoir d’achat ;
- agir pour un logement de qualité adapté ;
- accompagner la perte d’autonomie ;
- être acteur du changement (répondre aux attentes des retraités, représenter les usagers, gagner la bataille de l’opinion, poursuivre nos relations intersyndicales et associatives) ;
- construire une CFDT Retraités à la hauteur de ses ambitions (favoriser l’adhésion, poursuite de l’adhésion à l’issue de la vie active, évaluer nos pratiques et notre organisation).

Animés par nos valeurs et nos convictions nous sauront les relever :
- en revendiquant des droits nouveaux et en exigeant la pérennité d’un système de protection de sociale de haut niveau ce qui n’exclut pas des réformes ;
- en participant à la prise de responsabilité et à l’engagement des retraités dans la vie publique ;
- en organisant les retraités dans le mouvement syndical confédéré pour des actions efficaces porteuses de résultats.