Actu revendicative


En Lozère, conviction et efficacité pour recueillir les signatures


Pour rendre compte de l’engagement des équipes de la CFDT Retraités dans la campagne « carte de pétition », on aurait pu proposer un panorama des initiatives, établir une revue de presse, focaliser sur ce qui s’est passé dans les grandes métropoles régionales… au risque d’oublier certains ! Mais pour mesurer la formidable énergie déployée localement, pourquoi ne pas donner un coup de projecteur sur ce qui s’est passé en Lozère ?

La Lozère, pays des sources et de la bête de Gévaudan, est le plus petit département en termes de population avec 70 000 habitants. Un département rural essentiellement agricole et forestier. Toutefois, les établissements médico-sociaux représentent plus de 3 000 emplois. Le Clos du Nid, avec ses 1 500 salariés sur divers sites, est le premier employeur du département. Et la Lozère ne fait pas exception à la réalité. On y compte 2 179 personnes bénéficiaires de l’Apa : 941 à domicile et 1 238 en établissement !

L’Union territoriale des retraités de Lozère a donc fait feu de tout bois. Autour de Jean-Claude Gruau, leur secrétaire général départemental, les ULR de Mende, de Florac, de Marvejols, de Langogne sont sur le qui-vive. Les trois quarts du département seront couverts.

L’opération est lancée le 21 octobre par une conférence de presse. Le Midi Libre couvre l’événement. La Lozère nouvelle ouvre sa rubrique « Opinions » aux
responsables de l’UTR. Radio Totem, Radio Margeride et 48 FM diffusent leurs témoignages.

L’UTR soigne aussi sa carte de relations. Un contact est pris avec la nouvelle présidente du Coderpa pour l’informer de l’initiative. Même démarche auprès des directeurs de l’ADMR (aide à domicile en milieu rural) et de l’Alad (association lozérienne d’aide à domicile) destinataires du dossier de presse.

Les élus ne sont pas en reste. Députés, sénateurs, maires, conseillers généraux reçoivent l’alerte. Certains accuseront réception. D’autres, plus engagés sur le sujet, partageront leurs opinions et analyses sur le dossier « perte d’autonomie ».

Restait à convaincre l’opinion publique, l’intéresser, lui expliquer et recueillir les signatures. Contact avait été pris avec la plus importante grande surface de Mende pour y organiser une matinée de signatures. Aucun écho ! Qu’à cela ne tienne, le samedi suivant, la CFDT Retraités investissait le marché de Mende, après avoir réalisé une banderole et commandé 250 cartes pétition supplémentaires. L’UTR était également présente auprès de la Fédération santé sociaux du département qui tenait son congrès sur la période. Une occasion de quelques signatures supplémentaires.

Les responsables de l’UTR avaient un objectif de 700 signatures, soit un Lozérien sur 100 ! Joli challenge. Ils en ont recueilli 456, qui ont été portées le 15 novembre au nouveau préfet de Lozère. Le temps défavorable et quelques oublis comme ceux des marchés de la Canourgue, d’Aumont-Aubrac peuvent être une explication, s’il en fallait une. Au bout du compte, en Lozère, on en parle encore ! Chapeau à tous !

Daniel Druesne