Nos déclarations


Engagés, solidaires, actifs !


Le projet de loi sur l’accompagnement du vieillissement de la société tant attendu et souvent reporté par les gouvernements précédents est, enfin, sur les rails !

La vaste campagne nationale de signatures de la carte pétition lancée par la CFDT Retraités, en septembre 2013, a rappelé la promesse présidentielle d’une future loi. Le succès de cette campagne, dû à l’investissement des retraités CFDT, a mis le gouvernement face ses engagements. A la mi-octobre 2013, le Premier ministre déclarait officiellement qu’il chargeait le ministère des Personnes âgées de rédiger un projet de loi.

L’UCR-CFDT, présente dans la délégation confédérale, a pris une part active aux concertations jusqu’à la présentation du texte.

Ce projet de loi sur « L’adaptation de la société au vieillissement de la population » a été, entre autres, au cœur des discussions du bureau de la CFDT Retraités réuni les 10 et 11 mars 2014.

Le bureau de la CFDT Retraités salue positivement ce projet, même si le financement paraît insuffisant. Il prend acte que le produit de la contribution additionnelle de solidarité et pour l’autonomie (Casa) sert effectivement à la prévention et à l’accompagnement de la perte d’autonomie.

Cependant, certaines dispositions de cette loi appellent des commentaires et réserves de notre part :
- Si nombre d’aidants sont des actifs, beaucoup sont des retraité(e)s, parfois très âgé(e)s. Le droit au répit, prévu dans le projet, est une source de respiration pour tous ceux qui accompagnent des personnes âgées en grande dépendance,
- Le bénévolat, fil rouge de ce premier volet, ne doit pas se substituer aux professionnels indispensables à l’accompagnement de l’avancée dans l’âge.
- La CFDT Retraités a conscience que le besoin de répit des aidants doit passer par des actions innovantes, il est important néanmoins de rester vigilants sur les dérogations au code du travail qu’elles engendrent sur l’accueil familial et le baluchonnage (présence pendant plusieurs jours et nuits consécutifs d’une personne au chevet de l’aidé en remplacement de l’aidant).
- Le développement du chèque emploi service universel (CESU) comme moyen de paiement du maintien à domicile dans le cadre d’un contrat de gré à gré donne un statut d’employeur à la personne âgée avec tous les droits et devoirs qu’elle doit assumer vis-à-vis de son employé. Cette procédure doit faire l’objet d’une grande attention de la part des pouvoirs publics pour les retraités âgés vulnérables et en grande dépendance.
- L’amélioration des logements doit s’accompagner de moyens pour faciliter la mobilité résidentielle des personnes concernées.
- La CFDT Retraités prend acte de la mise en place du Haut conseil de l’âge et du conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie et de la conférence départementale des financeurs. Elle souhaite que la représentation des organisations syndicales de retraités soit clairement précisée dans la loi.

L’autre sujet débattu concerne la revalorisation des retraites. La pérennité des systèmes de retraite dont l’équilibre financier est menacé, nécessite des efforts partagés par tous. Les retraités ont été mis, eux aussi, à contribution. Pour la CFDT Retraités, ces solidarités sont nécessaires, mais les retraités aux revenus modestes doivent en être exemptés.

L’accord du 11 mars 2013 entre les partenaires sociaux prévoit que, pour 3 ans de 2013 à 2015, la revalorisation des retraites complémentaires Arrco-Agirc ne compense pas l’inflation. En conséquence, en 2014, les retraites complémentaires ne devraient pas être augmentées.

La revalorisation des retraites de base a été reportée du 1er avril au 1er octobre dans le cadre de la réforme des retraites. La CFDT Retraités continue de revendiquer que les pensions inférieures au Smic net soient préservées de la perte de pouvoir d’achat qui en résulte. Ces petites pensions doivent être augmentées au 1er avril, comme le sera l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa).

Enfin, la CFDT Retraités appelle ses adhérents à participer, à l’appel de la Confédération européenne des syndicats (CES), à la manifestation européenne du 4 avril 2014 à Bruxelles, pour de nouvelles solidarités européennes et l’emploi de qualité.

La CFDT Retraités s’engage et revendique des choix solidaires.