Actu revendicative


Enjeux sur les complémentaires Agirc Arrco


Les enjeux de la négociation actuellement terminée sur les régimes de retraite complémentaire concernent le maintien du niveau des prestations, la préservation des équilibres financiers, la réduction des inégalités et le rapprochement, à terme de deux régimes. Un dossier de taille, complexe et technique à la fois.

Pour tout savoir sur le contenu de l’accord, lisez cet article : Négociations et accord retraites complémentaires 2011

Les régimes complémentaires sont obligatoires et gérés par les organisations syndicales et patronales. Ils concernent 17,5 millions de salariés (dont 3,7 millions de cadres) et 11,2 millions de retraités (dont 2,5 millions de retraités cadres). Ils versent chaque année 63 milliards d’euros de prestations, soit 25 % des dépenses totales du risque vieillesse.

Or ils doivent faire face aux mêmes contraintes économiques et démographiques que celles qui pèsent sur les régimes de base. Ils connaissent d’une part une réduction des cotisations en raison de la hausse du chômage et d’autre part une augmentation des prestations servies en lien avec l’allongement de la vie, et l’arrivée à la retraite des générations nombreuses « papy boom ».

Cependant le recul des âges départ à la retraite, dont les premiers effets seront visibles dès juillet 2011, laisse supposer, à rendement constant, une amélioration progressive de la situation financière. À l’horizon 2018-2020, les comptes annuels seraient temporairement positifs, mais dans tous les cas de figure, la situation financière de l’Agirc, structurellement déficitaire, reste plus délicate. À cette date, le besoin de financement cumulé des régimes avoisinerait les 11 milliards d’€. Des transferts importants ont déjà lieu de l’Arrco vers l’Agirc.

La CFDT demande l’ouverture d’une réflexion à plus long terme, notamment sur la gouvernance et le rapprochement des régimes Arrco et Agirc. L’harmonisation progressive des règles encore distinctes des deux régimes se pose dans la perspective du débat public, programmé par la loi, à compter du 1er semestre 2013, sur une réforme systémique de l’ensemble des régimes de retraite par répartition.

Ombretta Frache

Répartition des versements pour la retraite

Dépenses vieillesse (dépenses de retraite, veuvage et survie) : 253 milliards d’€, soit 13,3% du PIB réparties ainsi.