Actu revendicative


Environnement et santé


Environnement et santé, voilà bien un « marronnier » pour journaliste en mal de copie ! Et c'est bien, car cela met régulièrement en question les conséquences de nos activités sur notre santé.

En été
- canicule et morts des vieux pauvres (les autres ont-ils la « clim » ?) ;
- multiplication des épidémies voyageant de plus en plus par avion, toutes classes et âges confondus ;
- cancers de la peau, du fait du trou dans la couche d’ozone qui ne filtre plus les UV du soleil (sujet en voie d’extinction, semble-t-il, pas les cancers de la peau mais le trou !).

Au printemps
- multiplication de l’usage de produits « chimiques » par les agriculteurs, bien sûr, mais aussi par les particuliers (gros consommateurs ; retraités entre autres) ; que ne ferait-on pas pour les bons légumes « naturels » de son jardin ! ;
- disparition progressive des insectes pollinisateurs menaçant la survie de notre biomasse (et pas seulement notre approvisionnement en miel) ;
- allergies dont le développement devient épidémique semble-t-il ; et encore on ne connaît pas l’influence des OGM et des nanotechnologies…

En automne
- pommes et poires traitées ;
- pommes de terre et oignons irradiés pour les conserver, sans parler des champignons, cèpes, girolles et autres morilles, tous sauvages et ne sachant pas qu’un fameux nuage a respecté nos frontières ;
- noix, noisettes, châtaignes : autant de composants de produits alimentaires industriels que les enfants semblent adorer même si, là encore, les allergies alimentaires prolifèrent.

En hiver
- mortalité des SDF, des pauvres avec leur poêle émetteur d’oxyde de carbone ;
- émissions de particules des automobiles à hauteur des narines des enfants dans leur poussette ;
- problèmes des pollutions intérieures : colles, peintures, vernis, métaux lourds.

Et toute l’année
- « empoisonnement alimentaire » permanent avec des produits industriels préparés, surgelés, sous vide, comportant des E de toute nature, trop de sel, de sucre, de graisses.