Actu revendicative


Et le volet social ?


La Fédération CFDT Agroalimentaire tire la sonnette d'alarme. Elle s'inquiète de la position du gouvernement français « qui se limite à une recherche d'efficacité économique et environnementale ».

La PAC peut-être un levier d’harmonisation sociale pour plus de 7 millions de salariés agricoles en Europe. Elle doit faire avancer leurs conditions d’emploi et de sécurité au travail, réduire le travail au noir et rendre les conditions de concurrence entre les États et les entreprises plus saines. Pour cela, il faut introduire un volet social aux mesures en débat.

La Fédération CFDT Agroalimentaire souhaite la création d’un observatoire européen de l’emploi qui évalue, avec les partenaires sociaux, l’impact des réformes sur l’emploi et définisse des mesures d’accompagnement et de sécurisation des parcours professionnels.

Actuellement cantonnée aux seules questions environnementales et au bien-être animal, la conditionnalité des aides au champ social permettrait de lutter contre le travail illégal et d’améliorer les conditions de travail. Le déploiement au bénéfice direct des travailleurs d’une partie des soutiens de la PAC rendrait accessible la formation face aux mutations économiques.

Enfin la Fédération CFDT Agroalimentaire soutien le plafonnement des aides proposées par la Commission européenne qui en traduit plus d’équité et est à ce jour la seule mesure qui prenne en compte l’emploi comme action de modulation. Dommage que ministre de l’Agriculture soit silencieux sur ce sujet.