Notre activité


Êtes-vous un consom’acteur averti ?


La consommation n’est plus ce qu’elle était ! Les frontières entre production, distribution et consommation sont devenues poreuses.

Sommaire du dossier
- Comment les consommateurs sont informés et protégés
- La construction du droit pour protéger les consommateurs en France et en Europe
- Union d’associations études et consommation CFDT en Occitanie
- La difficile mise en oeuvre de l’action de groupe
- Êtes-vous un consom’acteur averti ?
-  Marie Pique : « Les agents sont très attachés à leur mission de service public »

Parmi les motivations profondes de l’évolution de la CFTC en CFDT, la notion d’indépendance à l’égard des églises et des partis avait pour corolaire l’autonomie à l’égard des idéologies dominantes. La société de consommation ne nous convenait guère.

Les hommes et les femmes qui sont à la retraite aujourd’hui ont acheté le frigidaire, un joli scooter, et même la tourniquette et les draps qui chauffent (Boris Vian, « Complainte du progrès »). Et pris des vacances. Comme Monsieur Hulot. Celui de Jacques Tati, pas la victime du lobby des chasseurs.

Ils ont même pu avoir le téléphone à la maison, dans le sac à main ou dans la poche. Ils ont l’âge d’avoir dû cesser d’aimer les os à moelle à cause de la crise de la vache folle. Et pour peu qu’ils aient milité, ils se souviennent qu’on fumait beaucoup ! Bref, ils et elles ne consomment pas les mêmes choses que leurs parents, mais ils ne consomment pas de la même manière non plus.

Nouvelle culture de la consommation

La consommation n’est plus ce qu’elle était ! Les frontières entre production, distribution et consommation sont devenues poreuses.

Après avoir appris à monter leurs meubles, les consommateurs sont incités à rabattre la clientèle ou à faire le travail des caissières dans les hypermarchés dont le modèle est en crise. Amazon, sans magasins, vaut 1 000 milliards de dollars, en vendant des objets, neufs ou pas, en éditant des livres et en louant des « places de marché ». On ne vend plus de gros photocopieurs mais des « passages ».

Les plus importants loueurs de voitures sont les constructeurs. Michelin vend des kilomètres et pas des pneus de camion. BlablaCar ou Airbnb sont des phénomènes « culturels ». Le « B to C », business to customer, l’entreprise et son client, c’est has been, vieillot. Vive le « C to C » ! On se l’arrange entre nous, entre C, entre consommateurs !

L’économie collaborative

Les enjeux de la sphère de la consommation sont considérables en matière de sécurité et de qualité alimentaire. Pour garantir une distribution des produits alimentaires de qualité permettant de sortir de la guerre des prix qui appauvrit les producteurs et insulte le consommateur quand elle ne nuit pas à sa santé, des régulations entre acteurs sont nécessaires. Cette position constante du syndicalisme peut désormais s’appuyer sur la tendance « consom’acteurs ».

Le marché des applications et objets connectés propose aux consommateurs de manger plus sain et équilibré. Ils scannent les codes-barres pour savoir ce qu’on leur propose d’ingurgiter, mais ils acceptent aussi de venir en soutien aux hôtesses de caisse CFDT à Auchan quand elles luttent pour leurs conditions de travail.

« Le commerce équitable et l’agriculture biologique, le tri sélectif ou le fonctionnement des énergies renouvelables sont désormais au cœur des préoccupations du consommateur », affirment les Bretons du site Les Tendanceurs.

Si c’est tendance, tant mieux ! Ce qui est évident, c’est l’émergence, grâce aux progrès techniques, de l’économie collaborative, ou économie du partage. « On produit, on vend, on se paie », disaient les travailleurs de Lip. Désormais, on consomme, on revend, on re-consomme, on loue, on répare, et on va même jusqu’à donner !

Selon la Bpifrance (Banque publique d’investissement), dès 2020, la silver économie devrait générer un chiffre d’affaires de 130 milliards d’euros annuels. En 2030, la France comptera 20 millions de retraités, soit un tiers de la population française. Un vrai enjeu pour la consommation de biens et de services.

Consom’acteurs, à nous de l’être, retraités à la CFDT. Dans un monde qui bouge et qui nous enthousiasme !

Gérard Lopez