Déclarations 2001 à 2003


Extension de l’accès à la complémentaire santé


L’UCR-CFDT se félicite de la signature de l’avenant à la convention d’objectif et de gestion de la CNAMTS qui instaure une aide financière aux bas revenus (minimum vieillesse, chômeurs en fin de droits, handicapés adultes) exclus jusqu’ici du bénéfice de la CMU complémentaire.

Après l’obtention de la généralisation de la complémentaire Alsace - Moselle à tous les retraités résidant hors de ces départements, c’est une nouvelle étape vers la généralisation du droit à l’accès aux soins par une prise en charge à 100 %.

L’UCR-CFDT y voit le résultat de son action, de celle obtenue par ses UTR auprès des Conseils généraux, notamment de l’Essonne, des Hauts de Seine et de Paris, et de celle des administrateurs CFDT dans les CPAM pour le département des limites imposées à la CMU complémentaire.

L’UCR-CFDT se félicite également qu’en étant obligé de choisir leur organisme complémentaire, les bénéficiaires potentiels deviennent ou redeviennent des assurés identiques aux autres, limitant le risque d’une assurance maladie à deux vitesses initiée avec la CMU complémentaire.

Compte tenu de l’importance potentielle des 3,5 millions de bénéficiaires, elle s’interroge sur la pérennité de son financement qui ne peut se limiter aux seuls fonds ‘action sanitaire et social des Caisses d’assurance maladie.

Pour l’UCR-CFDT, la généralisation de la complémentaire santé, garantissant un accès aux soins, y compris pour ceux qui, exclus de l’activité professionnelle, ne peuvent plus souscrire ou continuer à payer les cotisations des contrats de groupe, est posé. Elle mettra toute son énergie pour que cette question soit traitée au cours de la prochaine législature.

A Paris, le 23 avril 2002