Notre activité


Fabien Chevalier a l’Europe au cœur


Président de Sauvons l’Europe, Fabien Chevalier, 32 ans, est un jeune responsable associatif incontournable dès qu’on évoque l’Europe. Ce mouvement a été sous le feu des projecteurs lors des dernières élections européennes en lançant la pétition « Plus d’Europe à la télé ! » pour une meilleure visibilité des responsables politiques et des débats européens dans les médias, qui a réuni 12 500 signatures.

Président bénévole, Fabien, maîtrise de droit en poche, exerce des fonctions d’encadrement au sein de la fonction publique d’État depuis 2005. Il est marié et père de deux enfants.

Membre de Sauvons l’Europe depuis son lancement en 2005, il est responsable du collectif Ile-de-France en 2006 et en devient le président en janvier 2008. Élu administrateur de la structure nationale de Sauvons l’Europe en 2007, il accède à la présidence en 2010, à la suite du philosophe Joël Roman et de l’avocat Jean-Pierre Mignard.

Sauvons l’Europe, qui marquera son dixième anniversaire en juin prochain, a été créée au lendemain du rejet de la ratification du traité « constitutionnel » européen par référendums en France et aux Pays-Bas. L’objectif de Sauvons l’Europe est de maintenir en permanence la vivacité des réflexions sur les questions européennes, en faisant œuvre de pédagogie sur les enjeux.

Concert mondial

Un site internet, www.sauvonsleurope.eu, actualisé en permanence, est aussi un moyen d’expression et de débats. « Nous avons également une forte présence sur les réseaux sociaux, ce qui nous permet de toucher un large public, surtout les jeunes », explique Fabien Chevalier.

Pourquoi cet engagement ? « J’ai toujours été révolté par l’injustice de notre société. J’ai su très vite que je n’étais pas de droite… » Oui, mais pourquoi l’Europe ? « Quand on est Breton, catholique et de gauche, c’est une suite logique, non ? Plus sérieusement, j’ai très vite réalisé que l’État-providence ne pourrait survivre dans des frontières nationales au sein d’un monde globalisé. Seul le niveau européen permettra l’édification d’une société démocratique, sociale, soucieuse du développement humain et des droits de l’homme, acteur écologique dans le concert mondial. »

Générations futures

Pour cet ancien arbitre de football, fidèle supporter du Stade Rennais, mieux vaut agir concrètement, « comme le démontrent au quotidien les militants de la CFDT », que de s’agiter continuellement. Ils sont très présents dans Sauvons l’Europe et peuvent constater les réalisations de cette association qui ne vit que des cotisations de ses adhérents, en totale indépendance.

Ainsi, en 2011, Sauvons l’Europe est à l’origine d’une déclaration écrite adoptée par le Parlement européen en faveur de la création de programmes Erasmus et Leonardo da Vinci euro-méditerranéens, soutenue par près de 400 eurodéputés. Cette proposition a été reprise par François Hollande dans son programme présidentiel en 2012. Sauvons l’Europe est également à l’origine de la mobilisation citoyenne Qui va payer ?, le bilan de cette campagne est présenté au président de la République et à la chancelière allemande dans le cadre des 50 ans du traité de l’Élysée en 2012.

Pour juger de son engagement, Fabien Chevalier s’en remet aux générations futures : « Militants associatifs et syndicaux, je ne sais pas si nous aurons contribué à rendre ce monde meilleur, mais au moins, nous pourrons dire à nos enfants que nous faisons notre maximum, quelles que soient les générations. » Le combat continue !

Jean-Pierre Bobichon

Fabien Chevalier entouré d’une délégation, dont Eva Joly, députée européenne, lors de la remise de la pétition « Plus d’Europe à la télé » à France Télévision