Actu revendicative


Favoriser un logement socialement accessible


Le sujet est d'actualité : le taux d'effort consacré au logement pèse de plus en plus sur le pouvoir d'achat des Français. Le logement reste un dossier sensible pour toute la société. Et pour les retraités interpellés en tant que citoyens, usagers, parents, voire grands-parents. Résumé de la Table ronde.

Pour Jean-Luc Berho : « l’objectif pour la CFDT n’est pas tant celui affiché par l’Etat, d’une France de propriétaires, mais d’une France où " mieux habiter " et " mieux vivre ensemble " est au cœur d’un projet de société. »

Selon Muriel Boulmier, auteure de plusieurs rapports sur le logement, « le vieillissement va façonner la ville et on ne veut pas le voir ». Elle souhaite que l’on cesse de considérer les personnes âgées comme un public spécifique : « Il faut désormais répondre à deux questions : où et comment voulons-nous vieillir, toutes générations confondues ? »

Jean-Pierre Caroff, vice-président de la communauté d’agglomérations de Brest, plaide pour changer nos façons de faire et de penser, avec l’ensemble des acteurs. Et ne pas se limiter au seul aspect du « logement » mais aussi travailler la dimension « habitat et cadre de vie ». En distinguant bien les trois niveaux de la question : l’espace « privé » que représente le logement, l’espace « collectif » des copropriétés et des immeubles, et l’espace « public » qui concerne les déplacements et l’accessibilité.

A l’écart des villes

Béatrice Herbert explique ce qu’est et comment fonctionne l’Agence nationale d’information sur le logement (ANIL) et son réseau de 75 agences départementales qui dispensent annuellement un million de conseils gratuits.

Une part des questions est portée par des personnes âgées : nécessité d’adapter le logement en préventif ou en curatif, de rester chez soi autrement, de rechercher une formule intermédiaire entre logement et établissement, de recourir à une sortie provisoire de chez soi…

Philippe François, du Centre de l’amélioration du logement en Moselle, apporte une tonalité locale à la discussion. Près des deux tiers des plus de 60 ans du département sont propriétaires. Le centre est sollicité sur l’adaptation du logement, la précarité énergétique… Il joue le rôle de guichet unique pour apporter à la fois assistance technique et administrative face aux différentes possibilités d’aides (CAF, département, caisses de retraite…).

Franck Caro, directeur de la stratégie l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) intervient sur 400 villes et 500 quartiers en zones urbaines sensibles qui touchent 4,5 millions de personnes dont 15% de plus de 60 ans. L’objectif est de remettre « à niveau » ces quartiers, concentration de ghettos urbains confrontés à des difficultés majeures, à l’écart des villes.

En conclusion, Jean-Luc Berho rappellera que la crise du logement actuelle n’est pas qu’une question quantitative mais révèle surtout de la nécessité de créer du logement « socialement accessible ». Un enjeu dans lequel la CFDT s’est résolument engagée.

Jean-Paul Rueff

Selon Muriel Boulmier : « Il faut désormais répondre à deux questions : où et comment voulons-nous vieillir, toutes générations confondues ? »