Notre activité


Festivals d’égoïsme


Les festivals de l’été se sont enrichis cette année de festivals de l’égoïsme. Le marathon de juillet sur la crise grecque a été au bord de la rupture. Et le feuilleton à rebondissement des demandeurs d’asile et des déplacés en Méditerranée et sur les côtes de la mer du Nord – notre dossier – nous aura permis de tout entendre jusqu’à l’absurde avec ces « Faisons cadeau de Calais à l’Angleterre ». Ou mieux encore à propos des Syriens : « Heureusement qu’on n’a pas fait pareil, nous, en 39-45 ou en 14 ! »(1).

Là comme ailleurs, il est plus facile de se lamenter que de prendre ses responsabilités. « Personne ne met ses enfants sur un bateau, à moins que l’eau ne soit plus sûre que la terre », affirme le poète somalien Warsan Shire. Et devant l’incurie des gouvernements nationaux dans la répartition du traitement des demandes d’asile, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, loin de toute langue de bois, a affirmé : « Les ministres ont l’obligation d’agir. »

Toutes proportions gardées, deux sujets nous attendent pour la rentrée, qui pourraient eux aussi se trouver en butte aux égoïsmes ambiants. Dans les prolongations imposées sur l’avenir des retraites complémentaires, la CFDT restera vigilante. De même, la loi d’adaptation de la société française au vieillissement devra elle aussi aboutir après huit années de vaines promesses.

Dans ce contexte, deux faits méritent d’être soulignés. Grâce à la pression de la CFDT et de la CFDT Retraités, un décret donne désormais aux assurés la garantie du versement d’une pension dès le premier mois de retraite. Pour créer de nouveaux droits. Par ailleurs, la CFDT Retraités a rejoint le comité national de la Semaine Bleue, qui, tous les ans en octobre, encourage les initiatives qui valorisent la place en société des retraités et des personnes âgées. Pour créer de la citoyenneté.

Les politiques pour de nouveaux droits. Les membres de la société pour une nouvelle citoyenneté… Peut-être la meilleure façon pour la CFDT Retraités de combattre l’égoïsme ambiant et rampant. Car c’est bien lui qu’il faut jeter à la mer.

(1) Nadine Morano sur Europe 1 le 5 août 2015

Dominique Fabre, secrétaire générale

Dominique Fabre, secrétaire générale (photo DR)