Foire aux questions


Il faut prolonger l’Allocation équivalent retraite (AER) en 2010


La CFDT a refusé et refuse encore la suppression de l'AER. Cette allocation financée par l'Etat est attribuée aux chômeurs âgés ayant épuisé leurs droits à l'assurance chômage et ayant accumulé une carrière complète de 40 années de travail (160 trimestres). Des militants retraités CFDT du pays de Montbéliard agissent contre cette suppression injuste. Avec eux, nous avons obtenu fin mai 2009 le rétablissement de l'AER mais seulement pour l'année 2009. Comme début 2009, dans le cadre de leur association, nous leur donnons la parole.

Nouvel article du 7 mai 2010 : L’Allocation équivalent retraite (AER) enfin recréée mais pour 2010

Position CFDT

Tout d’abord un rappel de la position de de la confédération CFDT.

La CFDT demande la pérennisation de l’allocation équivalent retraite à chaque occasion.

Lors de l’examen du décret qui a réouvert l’AER au printemps dernier, nous avons indiqué au Ministre de l’emploi que la limitation de cette réouverture au 31 décembre 2009 était inacceptable. Depuis, nous avons répété au Ministre de l’emploi que la mesure devait être prolongée.

Depuis la publication des documents préparatoires du projet de budget 2010, nous savons que le gouvernement n’a budgétisé que le coût du maintien de l’AER aux seniors qui l’auront obtenu avant le 31 décembre 2009. Nous sommes consultés par les différents groupes parlementaires sur ce projet de budget, à chaque fois la CFDT porte sa demande sur le double principe s’agissant de l’AER : la crise ne se terminera pas le 31 décembre 2009, l’emploi des seniors ne s’améliorera pas avant plusieurs années... l’AER reste donc indispensable pour éviter que des seniors galèrent avant de pouvoir bénéficier de leur pension de retraite.

En savoir plus :
- AER : une suppression choquante pour la CFDT
- Contre les injustices dues à la suppression de l’AER
- L’Allocation équivalent retraite (AER) recréée mais seulement pour l’année 2009

Il ne faut pas les précipiter dans la précarité

Voici des extraits d’un courrier envoyé au ministre du travail, entre autres, en octobre dernier. Il résume très bien la situation.

En décembre 2008 se créait dans le Pays de MONTBELIARD, bassin d’emploi de l’Industrie Automobile et de ses équipementiers sous-traitants, une Association de Défense contre la suppression de l’AER. Cette association regroupe les ex-salariés seniors licenciés dans le cadre de plans de réduction d’effectifs (GPEC) négociés par les entreprises avec les partenaires sociaux. Rapidement, notre association relayée par internet a vu grossir ses rangs par l’arrivée d’adhérents de toute la France.

Le combat que nous avons mené au premier semestre 2009 avec l’appui des syndicats représentatifs, des médias et de nombreux parlementaires, dont certains de la majorité présidentielle, a permis d’attirer l’attention du gouvernement qui décidait finalement de réinstaurer exceptionnellement, cette allocation pour 2009, invoquant comme motif la crise économique.

Notre revendication initiale était que l’AER soit maintenue pour tous les salariés seniors licenciés avant le 1er Janvier 2009. Aujourd’hui, nous maintenons cette position.

Je vous rappelle, Monsieur le Ministre, que cette allocation est perçue par des personnes qui ont acquis au minimum 160 trimestres et sous conditions de ressources. Ces séniors, qui ont quitté leur emploi pour éviter des plans sociaux plus difficiles, ne demandent pas la charité. Dans les grandes entreprises, qui ont organisé les départs des seniors depuis les années 2000 jusqu’en 2008, l’AER faisait partie intégrante du plan de départ. Les ex-salariés ne doivent pas faire les frais de réductions budgétaires, peut-être nécessaires, mais appliquées de manière irréfléchie.

La suppression de l’AER au 1er Janvier 2009 a provoqué une rétroactivité de l’application de la loi pour des gens qui ont quitté les entreprises en 2006, par exemple.

Par ce courrier, nous réitérons notre demande de maintien de l’AER pour tout salarié licencié avant le 1er Janvier 2009. Si l’économie montre quelques faibles signes de reprise, tous les experts avisés sont d’accord pour prédire que le taux de chômage va encore s’accroître en 2010. D’ailleurs, Monsieur DEVEDJIAN, ministre du plan de relance a bien martelé récemment sur les ondes de France Inter que la crise ne serait pas terminée en 2010.

Le gouvernement ne peut pas précipiter dans la précarité des gens dont la plupart ont environ 57/58 ans. Vous ne pouvez pas imaginer que dans l’état actuel de l’économie, ils peuvent retrouver un travail d’autant plus qu’ils ont cessé toute activité professionnelle depuis trois ans, voire plus.

Le gouvernement vient de lancer un plan pour les jeunes. C’est très bien.

Qu’en est-il des seniors ? Le gouvernement doit aussi prendre ce problème à bras le corps. Problème qui ne peut en aucun cas être réglé par des mesures comme la suppression de l’AER. Des mesures qui, si elles sont prises, n’apporteront leurs fruits que dans quelques années. (...)

Donner la possibilité de survivre pendant quelques mois en attendant leur retraite à des personnes qui ont été privées de leur emploi de manière involontaire ou plus ou moins volontaire pour éviter que des plus jeunes soient licenciés serait un geste magnanime de la part de votre gouvernement. (...)

Courrier signé Monique Manca, présidente de l’Association de défense contre la suppression de l’AER.

En savoir plus : lien vers leur site.

La section syndicale CFDT des retraités de la métallurgie du Pays de Montbéliard soutient cette action.

Vous pouvez contacter Denis Rougeot, secrétaire de la section :
- 03 81 35 34 00
- rougeotde@wanadoo.fr

Le forum de cet article est clôturé.