Notre activité


Itinéraire et ascension de la chancelière allemande


L’auteure ne cache pas son admiration pour Angela Merkel quand elle écrit : « Elle me fascine parce qu’elle est seule parmi les dirigeants mondiaux à construire sa politique sur des valeurs plutôt que sur une stratégie. », ou encore quand elle indique : « Pas de stratégie à long terme, mais une tactique de l’instant, une implacable maîtrise des dossiers. Lente, calme, patiente, éventuellement cassante. »

Marion Van Renterghem nous rappelle aussi que Angela Merkel a « quelques meurtres politiques » à son actif dont le plus célèbre s’est exprimé dans une tribune parue dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung, le 22 décembre 1999, à l’encontre de son mentor, le père de la réunification Helmut Khol.

Pourtant, dans deux dossiers importants, elle a pris des décisions significatives et courageuses : la sortie du nucléaire – décidée cependant sans concertation européenne – en 2011, après la catastrophe de Fukushima, ou récemment lorsqu’elle décida, en 2015, d’ouvrir les frontières de son pays aux migrants fuyant la guerre en Syrie.
Au total, une personnalité plus complexe qu’il n’y paraît, retracée dans le livre, fruit d’une conjugaison des circonstances et de son propre itinéraire : fille d’un pasteur qui a rejoint volontairement l’Allemagne de l’Est à Templin pour y former des pasteurs, élève et étudiante brillante.

Angela Merkel a maintenant passé douze ans au pouvoir, elle vient à nouveau d’être élue pour quatre ans.

Jean-Pierre Moussy

Angela Merkel. L’ovni politique, Marion Van Renterghem, éditions Les Arènes-Le Monde, août 2017, 254 pages, 19 €.