Stats et études


L’AVPF réduit les années sans validation pour les femmes


Le dispositif de l’AVPF, mis en place en 1972, permet aux parents ayant interrompu, totalement ou partiellement, leur activité d’être couverts à l’assurance vieillesse par le paiement de cotisations sociales assuré par les Caf.

Ainsi, la génération 1944 en a bénéficié à partir de 28 ans et celle de 1950 dès leurs 22 ans.

Pour apprécier les effets de ce dispositif sur les absences de validation, les années sans validation sont recalculées en neutralisant les effets de l’AVPF, exercice effectué uniquement pour les femmes, celles-ci étant les principales bénéficiaires de ce dispositif (voir graphique).

Plus précisément, les années contenant uniquement des validations AVPF sont ajoutées aux périodes sans validation.

Pour la génération 1944, la différence entre les courbes pleines bleues et jaunes mesure la part des femmes couvertes par l’AVPF, soit près de 10 à 15 points entre 28 et 40 ans.

Pour la génération 1950, cette couverture est du même ordre de grandeur avec toutefois un écart entre les deux courbes bleues dû à l’amélioration du taux d’activité des femmes (de l’ordre de 5 points entre ces deux générations).

La mise en place de l’AVPF a ainsi permis de diminuer le pourcentage de femmes ayant des années sans validation de 25 à 13% pour les femmes de la génération 1944 âgées de 30 ans.

Source : Cadrage n°17 d’Études, recherches et statistiques de la Cnav.