UNION CONFÉDÉRALE CFDT DES RETRAITÉS

Notre activité


L’absence de couverture par une complémentaire santé en France en 2019


Près de 2,5 millions de Français n'ont pas de complémentaire santé en 2019. Le plus souvent, il s'agit de travailleurs indépendants, de chômeurs, d'inactifs et de retraités modestes.

Bien que la non-couverture par une complémentaire santé soit à son niveau le plus bas –passée de près de 14% en 1996 à 3,6% en 2019 pour la population de 15 ans et plus–, l’organisation actuelle du système d’assurance complémentaire et les réformes de généralisation visant des personnes en emploi laissent de côté une partie de la population. La partie de la population qui ne bénéficie pas d’un contrat de complémentaire santé collectif ni de la Complémentaire santé solidaire (CSS) doit ainsi faire face aux primes élevées des contrats individuels, notamment les plus âgés. Dans sa publication, l’Irdes, l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé, décrit les 2,5 millions de Français qui restent sans complémentaire santé en 2019.

Les populations le plus souvent non couvertes demeurent les indépendants, les chômeurs et les inactifs. Les retraités les plus modestes, qui font face à des primes d’assurance élevées au regard de leurs ressources, sont également particulièrement concernés par l’absence de couverture. La généralisation de la complémentaire santé d’entreprise depuis 2016 a permis, en réduisant les inégalités de couverture au sein des salariés du secteur privé, de réduire la non-couverture pour les classes moyennes modestes. Pour autant, la situation économique et sociale des individus reste le principal déterminant de la souscription d’une complémentaire santé, du fait du coût des contrats mais aussi des démarches administratives qui freinent l’accès à la complémentaire des individus les plus modestes.

Source : Questions d’économie de la santé n° 268, Irdes.

Les personnes aux faibles revenus peuvent bénéficier de la CMU-C

La CMU-C, la complémentaire santé solidaire (C2S), est attribuée aux personnes, retraités compris, disposant de faibles revenus dont les attributaires du RSA ou de l’Aspa (minimum viellesse) : voir Le droit à la Complémentaire santé solidaire : nouveaux barèmes 2022