Nos droits


L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires


L'accord sur les retraites complémentaires Arrco et Agirc a été signé le 30 octobre. Il a un objectif : assurer un avenir à ces régimes complémentaires. Ils ont été créés et maintenus par la négociation et donc des accords entre syndicats de salariés et organisations d'employeurs. En fin d'article, vous pouvez lire le texte officiel de l'accord issu des négociations.

Plusieurs articles de journaux ont titré sur la baisse des pensions de retraite complémentaire. Suis-je concerné ?

L’accord des Partenaires sociaux du 30 octobre 2015 fait évoluer les règles pour tous les acteurs de la retraite complémentaire mais plusieurs situations sont à distinguer.

Si vous êtes retraité, la revalorisation de votre pension interviendra désormais au 1er novembre et non plus le 1er avril. De plus, vos pensions seront un peu moins revalorisées pendant 3 ans sans toutefois qu’il ne puisse y avoir de baisse de votre retraite ;

Si vous êtes futur retraité, né en 1957 ou après, et que vous remplissez les conditions du taux plein au 1er janvier 2019, vous pouvez :
- demander votre retraite au 1er janvier 2019 : vous serez alors concerné par les abattements temporaires. Vous vous verrez appliquer un malus de 10 % sur votre pension de retraite complémentaire pendant 3 ans, soit une minoration provisoire de la pension globale de l’ordre de 50 € par mois, pour une pension moyenne mensuelle de 1 600 €.
- poursuivre votre activité pendant un an : vous ne subirez pas ces abattements temporaires et vous bénéficierez d’un gain de 65 € par mois pendant toute votre retraite, du fait de la surcote du régime de base et des points de retraite acquis pendant cette année.
- poursuivre votre activité pendant deux ans, vous pourrez bénéficier d’un bonus de 10 % sur votre pension de retraite complémentaire pendant un an, soit une majoration de 52 € par mois pour une pension moyenne mensuelle de 1600€. De plus, vous bénéficierez d’un gain de 130 € par mois durant toute votre retraite, du fait de la surcote du régime de base et des points de retraite acquis pendant ces deux années.

Si vous êtes actif, vous serez impacté par l’augmentation du prix d’achat du
point de retraite, reflet de l’allongement de l’espérance de vie.

Source : GIE Arrco-Agirc le 6 avril.


La dernière séance de négociations sur le site de la CFDT

Retraites complémentaires : le texte est finalisé



Le vrai-faux sur le site de la CFDT

Vrai / Faux : décryptage de l’accord sur les retraites complémentaires



Les régimes de retraites complémentaires Arrco et Agirc étaient en danger. Si rien n’avait été fait, il aurait été impossible dans quelques années de verser les pensions à leur niveau actuel. Les compléments de retraite représentent un tiers de la pension pour un ouvrier ou employé et jusqu’à 60 % pour un cadre supérieur. Depuis 1947, cette partie des retraites est gérée par les syndicats et le patronat, sans intervention du gouvernement.

Ces régimes par répartition ont été gérés de manière responsable pendant toutes ces années puisqu’ils ont su anticiper le papy-boom et l’allongement de la vie en provisionnant 60 milliards d’euros de réserves. Mais depuis cinq ans, la situation
économique et le chômage obligent pourtant les régimes à « puiser » dans ces réserves.

La négociation qui s’est ouverte en février 2015 était celle de la dernière chance. La seule bonne nouvelle qui pouvait en sortir c’était un accord qui préserve l’essentiel : l’avenir des régimes de retraites complémentaires. Il était indispensable de rassurer les retraités et surtout les futurs retraités, en particulier les plus jeunes qui paient des cotisations mais qui doutaient de pouvoir bénéficier un jour d’une retraite correcte.
L’accord du 16 octobre atteint cet objectif !

L’accord du 16 octobre demande des efforts modérés et équilibrés entre salariés, entreprises et retraités

Pour les salariés maintien de l’âge de départ et contribution de solidarité

L’âge de la retraite et la durée de cotisation restent inchangés, y compris pour les carrières longues et précoces (ceux qui ont commencé à travailler avant 20 ans).

À partir de 2019, une contribution de solidarité de 10% de la retraite complémentaire sera demandée pendant deux ou trois ans, pour ceux qui le peuvent et le veulent. Cela représente 3 à 4 % d’une retraite complète (40 à 50 euros par mois en moyenne). Si le salarié travaille un an de plus, il efface cette contribution. Dans tous les cas, le montant de la retraite est ensuite le même qu’avant l’accord. Sachant que la durée moyenne passée à la retraite est de 20 ans.

La CFDT a obtenu une clause qui exonère de cette contribution le tiers des futurs retraités, les plus modestes, ceux qui ne sont pas assujettis à la CSG.

Si un salarié veut travailler plus longtemps (c’est son droit), il obtiendra en plus
de la surcote du régime général une bonification temporaire de sa retraite complémentaire. C’est le début d’une « retraite à la carte » que prône la CFDT car les salariés n’ont pas tous les mêmes carrières, ni les mêmes métiers, ni les mêmes aspirations.

Un nouveau régime unifié pour pérenniser les retraites complémentaires

La CFDT le souhaite depuis longtemps. Nos systèmes de retraite sont complexes, éclatés et les « statuts » hérités de l’histoire méritent d’être dépoussiérés. À partir de 2019, le nouveau régime de retraites complémentaires de tous les salariés du privé ne sera basé que sur les niveaux de rémunération et reprendra l’intégralité des droits acquis par le passé. Il sera géré avec plus de souplesse pour éviter de renégocier les paramètres tous les deux ans, comme c’est le cas actuellement.

Une reconnaissance des évolutions de la fonction « cadre »

Une négociation s’ouvrira avant 2019 pour redéfinir la fonction cadre qui ne peut pas
se résumer à une appartenance, parfois symbolique, à un régime de retraite. C’est une vraie opportunité pour faire reconnaître les évolutions de l’expertise et du management, y compris pour les jeunes cadres.

Pour les entreprises, un effort de 1,8 milliard d’euros dont 800 millions de hausse de cotisations

Pour la CFDT, les efforts demandés ne pouvaient pas se concentrer sur les salariés.
Le patronat a cédé au cours des négociations et accepté un apport de 1,8 milliard d’euros en 2019 pour le nouveau régime. La ressource liée à une augmentation de la cotisation est de 800 millions d’euros et 120 millions seront affectés aux régimes dès 2016.

L’accord prévoit aussi une contribution patronale en cas de départs anticipés de seniors, licenciements et ruptures conventionnelles.

Pour les retraités des efforts également demandés

En 2013, une disposition prévoyait une période de sous indexation des retraites (le taux d’inflation moins un point, le taux final ne pouvant pas être négatif). Cette mesure
est prolongée pendant trois ans.

Ce que voulait le patronat et ce qu’a empêché la CFDT

Le patronat voulait des mesures punitives : des abattements jusqu’à 200 euros pour une retraite de 1300 euros ! Son but était d’imposer à tous un report de l’âge de départ
à la retraite à 63 ou 64 ans. Il a dû reculer et si la contribution de solidarité reste un effort, elle maintient la possibilité de partir aux conditions prévues par la loi. C’était l’objectif de la CFDT !

Le patronat voulait que les efforts demandés s’appliquent à tous les futurs retraités. Ils ne s’appliqueront pas à tous à ceux qui ont eu une carrière modeste et heurtée (1/3 des retraités). C’était l’objectif de la CFDT !

Le patronat refusait toute contribution financière et demandait que seuls les salariés et retraités mettent « la main à la poche ». Il accepte des augmentations de cotisations et des financements complémentaires à hauteur d’1,8 milliard d’euros. C’était l’objectif de la CFDT !

La CFDT s’engage et apporte de vraies solutions

L’accord proposé n’est pas facile mais il est indispensable et porteur d’avenir. Il démontre que le principe de la retraite par répartition est capable de résister aux crises. Notre système de retraite mérite mieux que des replâtrages successifs. La CFDT propose depuis longtemps de le moderniser, de l’adapter aux parcours professionnels d’aujourd’hui, d’assurer son équilibre, de redonner confiance aux jeunes, de faire converger progressivement les systèmes vers plus de justice et de simplicité. Le chemin pour y parvenir est long… mais l’accord du 16 octobre est une étape importante pour y parvenir !

Nous pensons que les salariés n’attendent pas des syndicats qu’ils se contentent de vociférer et de rejeter toujours la responsabilité sur les autres. Ils n’attendent pas d’eux qu’ils fassent miroiter des solutions miracles ou inaccessibles dans la situation actuelle. Ils attendent des syndicats qu’ils apportent de vraies solutions, des vraies réponses, qu’ils prennent leurs responsabilités. C’est notre engagement !

Une partie du patronat et du monde politique met en doute le dialogue social, estime que les travailleurs n’ont pas besoin de syndicats. Depuis 1947, les syndicats et le patronat ont toujours signé des accords pour assurer une gestion équilibrée des régimes de retraites complémentaires. Si des solutions n’étaient pas trouvées, les perdants n’auraient pas été les patrons, mais les salariés et les retraités. Un échec aurait été du « pain béni » pour démontrer que le dialogue social était devenu inutile et pour casser le syndicalisme.

CFDT : S’ENGAGER POUR CHACUN, AGIR POUR TOUS

Tract CFDT
Deux pages à imprimer

L’accord du 30 octobre

En téléchargement l’accord complet signé le 30 octobre par trois organisations syndicales représentatives.

Accord Arrco-Agirc du 30 octobre 2015

Bon à savoir

Extrait de la trame de l’accord résumant les mesures suscitant vos questions

Création d’un coefficient de solidarité applicable à tous les nouveaux retraités remplissant les conditions du taux plein au régime de base pendant les trois premières années de la retraite et au maximum jusqu’à 67 ans (10% chaque année pendant trois ans)
- Application au 1er janvier 2019 pour la génération 1957
- Exonération du coefficient minorant pour :

  • les nouveaux retraités exonérés de CSG (application d’un coefficient de 5% pendant 3 ans maximum pour les retraités soumis au taux réduit de CSG)
  • les nouveaux retraités qui justifient avoir prolongé leur activité professionnelle pendant quatre trimestres au-delà de la date à laquelle ils avaient rempli les conditions d’obtention du taux plein au régime de base.

- Création d’un coefficient majorant pendant un an pour les participants qui justifient d’avoir prolongé leur activité pendant 8 trimestres au-delà de la date à laquelle les conditions du taux plein sont remplies dans le régime de base (10%), ou 12 trimestres (20%), ou 16 trimestres (30%).

Tous les détails de vos droits se trouvent fiche 36 de notre Guide des pensions de retraite en ligne : 36 Agirc-Arrco Calcul du montant de la retraite complémentaire, minorations, majorations

Poser une question

321 messages
modération a priori

La réponse à votre question sera apportée par un militant retraité bénévole... Merci de noter le numéro de cette fiche pour la retrouver avec la réponse...

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 20 juillet à 09:38, par Françoise

    Bonjour,
    je suis née en 1957
    j’ai demandé ma retraite au 1er juin 2019
    j’ai une attestation carrières longues au 1er Mai 2017. J’ai continué à travailler car j’ai un prêt immobilier à rembourser je suis seule car veuve.
    ma question est la suivante :
    pourrais je bénéficier de la majoration de 10% prévue pour la retraite complémentaire ?
    merci d’avance pour la réponse.
    Françoise

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 24 février à 09:46, par Phil

    Bonjour
    Je suis a la retraite depuis le 1/2/2019 ( ne en 1957 et 166 trim) N’ayant perçu que l ASS durant les 3 années precedant cette date, je constate que la minoration de 10% ne s’applique pas.
    Mes revenus vont augmenter en 2019 grace a la pension de retraite. Cette exoneration sera t elle annulée en 2020 et 2021
    En vous remerciant par avance

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 6 janvier à 11:46, par contat

    Pour les salariés à carrière longue durée (départ possible à 60 ans), la décote était elle aussi de trois ans à compter du départ à 60 ans ? Même question pour les majorations

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 5 janvier à 02:49, par Nadège - FICHE 314

    Bonjour,
    Je suis née en 1957. J’ai reçu mi-décembre 2018 une réponse de ma caisse d’assurance retraite stipulant que je pouvais prétendre à une retraite anticipée pour carrière longue à compter du 01/10/2018...
    Mon contrat de travail actuel se terminant au 31/05/2019, j’envisage donc de prendre ma retraite au 01/06/2019 mais avant d’envoyer ma demande officielle, j’aimerais que vous me confirmiez que je ne serai pas impactée par la décote de 10 % sur le montant de ma retraite complémentaire, compte tenu de l’application des nouvelles dispositions qui sont entrées en vigueur au 01/01/2019.
    Par avance, je vous remercie de votre réponse.

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 30 décembre 2018 à 19:18, par Catherine

    Bonsoir,

    je suis retraitée de l’éducation nationale depuis la fin de l’année. j’ai bénéficié du dispositif permettant aux mères de trois enfants d’anticiper leur départ à la retraite.
    j’ai validé quelques trimestres dans le privé et je ne pourrai demander la liquidation de cette retraite qu’en janvier 2020. quel sera l’impact de ces nouvelles mesures ?
    Je vous remercie

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 20 septembre 2018 à 16:01, par alain

    Bonjour,
    Je peux benéficier d’une carriere longue (167 T et travaillé 5 trimestres avant la fin de mes 20 ans) et prendre ma retraite au 01/10/2018 (je suis né en 08/1958) , je souhaite prendre ma retraite courant 2019, quel est le texte qui prévoit que je ne serai pas soumis à la minoration, ce cas n’est pas mentionné sur le site AGIRC ARRCO,
    merci beaucoup de votre réponse, je ne sais pas quoi faire si partir avant ou après le 01/01/2019

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 20 juin 2018 à 18:36, par POULY JEAN-PAUL

    bonjour je suis ne le 01/08/1960 j aurais mes trimestres et annee cotises le 30/06/2018 ma question est la suivante sachant que je saurais en carriere longue mais je ne pourrais pas deposer une demande de retraite avant 01/08/2020 car j ai pas les 5 trimestres avant mes 16 ans .la minoration de 10% seras t elle applique sure ma complementaire sachant que j aurais mes trimestres fin juin 2018 aurais t il une solution pour partir avant mon age legal dans l attente de votre reponse veuillez agree mes sinceres salutations pour votre implication mrs pouly

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 14 juin 2018 à 11:42, par Thierry

    Bonjour,

    Je suis né en janvier 1957 et je rentre dans le dispositif des carrières longues, 5 trimestres cotisés avant 20 ans.
    J’aurais pu faire valoir mes droits à la retraite en janvier 2017, mais j’ai décidé de poursuivre mon activité jusqu’au 31/03/2019

    Dans cette situation, quel coefficient majoration/minoration me sera-t-il appliqué ?

    Merci par avance pour votre retour

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 13 février 2018 à 17:09, par Hudel Daniele

    Bonjour,

    Je peux prendre ma retraite le 1er décembre 2018 (né en 1956, j’ai 62 ans au 18/11/2018). Si je la prends un peu plus tard soit le 1er mai 2019, est ce que je vais être impacté du nouveau dispositif c’est à dire par le malus de 10 % sur les retraites complémentaires.
    Merci par avance pour votre retour.

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 4 février 2018 à 11:11, par Bichet

    Bonjour
    je suis née en 1957 et, j.ai pris une retraite progressive l’année dernière, j.ai donc liquidé mon droit à pension.
    ma question est la suivante : suis je concernée par le malus de 10 pour cent sur les retraites complémentaires si je pars en retraite définitive en 2019
    merci par avance
    Marie

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 17 décembre 2017 à 12:46, par Jacqueline

    Ma question pose le problème du régime des polypensionnés qui a changé au 01/07/17. j’ai désespérément contacté la carsat à maintes fois durant le 1er semestre 2017
    j’ai posé la question sur mon site personnel à savoir dois je prendre ma retraite au 01/6/17 ou après 01/07/17. La carsat m’a expédié 2 FOIS en février et avril les mêmes estimations que l’année 2016 ce qui fait que je n’arrivais pas à avoir de réponses claires. je suis née en novembre 1954 et ai plus de 180 trimestres. Je pouvais obtenir ma retraite au 01/07/16 mais j’ai voulu continuer un peu afin d’augmenter le montant par la surcote.

    je n’ai jamais réussi à obtenir de réponse sauf en juin par tél ou la personne de la carsat m’a informé que dans mon cas rien ne changerait.
    Au final j’apprends en septembre 17 que je perds 130 euros/mois sur une petite retraite ce qui fait qu’en juillet 2018, je percevrais moins qu’en 2017. merci pour la surcote qui en fait devient une décote

    je viens de déposer ma demande de retraite progressive au 01/01/18 pour pouvoir effectuer un recours amiable qui n’est possible que si ma retraite est notifiée
    savez vous s’il il arrive que l’on puisse avoir gain de cause ?. La personne qui m’a enfin reçue en nov 17 m’a dit de bien garder les demandes et échanges que j’avais eu par mail avec la carsat
    La CFDT elle pourrait elle m’aider en cas de besoin pour la gestion de ce dossier ?

    je vous remercie d’avance

    Répondre à ce message

    • Le 18 décembre 2017 à 21:55, par Claude (CFDT Retraités)

      Nous mettons à votre disposition dans notre guide en ligne les moyens de faire des simulations et il existe aussi un site officiel qui le permet (Marel).
      Seuls des cas particuliers de cumul d’emplois en même temps sont perdants avec cette réforme appelée Liquidation unique de la retraite. Tous les autres sont gagnants.

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 25 juillet 2017 à 10:01, par Fabien

    Ma question porte sur le dispositif du malus sur la retraite complémentaire qui va s’activer pour ceux qui prendront leur retraite à partir du 1/1/2019.
    Je suis né en juin 1959 et entre dans le dispositif des carrières longues (j’ai validé plus de 5 trimestres avant la date anniversaire de mes 20 ans). Puisque je suis en activité dans le privé, j’aurai cumulé au 30 juin 2019, 170 trimestres soit 3 trimestres de plus que le nombre de trimestres à atteindre pour ma génération (167 trimestres).
    Pour ne pas supporter de malus de 3 ans concernant la retraite complémentaire il me faut faire 4 trimestres calendaires de plus au-delà de la date à laquelle la pension de base peut être calculée à taux plein.
    Qu’est-ce que cela signifie pour moi ?
    1/ faire 4 trimestres de plus à partir du 30/06/2019 soit partir au 30/06/2020 (soit 170 trimestres + 4 trimestres),
    2/ faire 1 trimestre de plus à partir du 30/06/2019 soit partir au 30/09/2019 (soit 170 trimestres + 1 trimestre soit 4 trimestres de plus au 167 trimestres requis)),
    Malgré mes recherches, je ne trouve pas de réponse claire et justifiée, je vous serai très reconnaissant de votre expertise et vous en remercie d’avance,

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 9 mai 2017 à 15:14, par Annette

    Née en novembre1957, j’aurai 166 trimestres en 2018 et 4 trimestres cotisés l’année 1977 : donc je pourrais avoir une retraite anticipée . En partant à partir du 1 décembre 2018, suite touchée par la décote ?

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 27 avril 2017 à 15:10, par Josiane

    Bonjour,
    Née en 52, j’ai 64 ans et 8 mois. Je travaille dans une entreprise de recherche scientifique à régime mixte. (privé/publique)
    Je prolonge mon activité pour bénéficier de surcote. Mon carrière professionnelle ayant subi des périodes de chômage et de travail précaire...
    J’envisage de prendre ma retraite au 31/12/2018. La veille de l’entrée en vigueur de la loi.
    Ai-je intérêt à prendre ma retraite après cette date ?
    Merci d’avance de votre réponse.
    Josiane

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 21 mars 2017 à 16:29, par HALTER F

    Bonjour,

    Née en 1959 je remplirai les conditions pour partir dans le cadre des carrières longues en juin 2019. Dans ce cas, la minoration de la retraite complémentaire s’appliquera pendant trois ans comme le prévoit la loi, ou pendant cinq ans, en prenant l’âge légal de 62 ans comme point de départ du décompte ?

    Merci

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 8 mars 2017 à 22:34, par Daniel

    Bonsoir,
    je suis né en 1957 et bénéficie du taux plein depuis le 1 mai 2016 au titre de la carrière longue. J’ai une confirmation écrite de la caisse. Pour des raisons personnelles, je compte différer mon départ à la retraite en 2019 voir 2020. De quelles façons suis je impacter par les majorations et/ ou minorations ? Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 9 janvier 2017 à 16:04, par juvial

    bjr,
    en cas de rupture conventionnelle, avec une indemnité supra-légale (16200 e), le délai pris en compte pour arriver aux droits à la retraite est il, la fin de la période indemnisée soit les 180 jours + 3 ans, ou bien la signature de la rupture conventionnelle.
    merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 9 janvier 2017 à 22:07, par Claude (CFDT Retraités)

      Cette question relève de l’assurance chômage pas de la retraite.
      J’ai recherché pour vous la réponse : Les différés d’indemnisation ne diminuent pas la durée d’indemnisation. Ils repoussent juste le point de départ du versement de l’allocation chômage.

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 1er janvier 2017 à 16:39, par Vacher

    Bonjour,
    professeur des écoles née le 01/01/1960, ayant eu le statut d’instituteur pendant 17ans, je pourrais partir à la retraite dès septembre 2017.
    Je pensais cependant poursuivre jusqu’à 2021, année à laquelle devrait s’annuler ma décote .
    Mais au vue de la réforme du prochain gouvernement de droite, si is passent, n’aurais je pas intérêt à prendre ma retraite maintenant ?

    Répondre à ce message

    • Le 2 janvier 2017 à 12:13, par Marie-Solange (CFDT Retraités)

      Dès lors qu’un droit est "ouvert", vous pouvez en bénéficier à partir de n’importe quel moment. Le choix de la date de départ vous appartient en fonction de critères qu’il vous appartient d’analyser.
      Le "prochain gouvernement" n’est pas encore élu. Les réformes concernant les retraites s’appliquent de manière progressive dans le temps.

      Répondre à ce message

      • Le 4 janvier 2017 à 08:46, par Vacher

        Bonjour,
        Mes droits à la retraite sont ouverts depuis cette année. Si j’attends septembre 2018 pour prendre ma retraite, est ce que je prends le risque d’être impactée par une nouvelle réforme, à savoir recul de l’âge et passage du calcul sur les 25 années, et non sur le dernier salaire puisque je suis fonctionnaire.

        Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 4 janvier 2017 à 10:20, par Vacher

    Bonjour,
    mes droits à la retraite s’ouvrent cette année , mais je préférerais ne partir que l’année prochaine, en septembre 2018. Cependant j’aimerais savoir si je pourrais être impactée par la nouvelle réforme , à savoir recul de l’âge et modification du calcul, sachant que je suis professeur des écoles .

    Répondre à ce message

    • Le 4 janvier 2017 à 21:34, par Marie-Solange (CFDT Retraités)

      Je ne peux que redonner la même réponse. Les réformes n’impactent pas généralement les personnes remplissant déjà les conditions pour partir en retraite.
      On ne peut donner des indications que sur ce qui est connu, sur les lois actuellement en usage. Une réforme ne se construit pas en quelques semaines. Elle doit suivre une procédure légale, gouvernement, assemblée législative, sénat... avec un calendrier progressif de mise en œuvre.

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 29 décembre 2016 à 16:16, par Monique LABURTHE

    Bonjour,
    Fonctionnaire née en 1959 ayant 15 ans de services actifs et droits ouverts a la retraite en 2016.
    Je comptais partir en septembre 2018 pour obtenir un échelon supplémentaire.
    Ayant les droits ouverts est ce que je peux être impactée par une réforme du prochain gouvernement ? Recul de l’âge ? changement du mode de calcul ? Disparition des avantages services actifs ?
    Meme si rien n’est écrit, pouvez vous me dire votre sentiment.
    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 29 décembre 2016 à 23:25, par Claude (CFDT Retraités)

      Merci de lire cette fiche 47 Ouverture des droits à la retraite et âge limite
      Une réforme ne touche que ceux dont les droits ne sont pas ouverts, en principe.

      Répondre à ce message

      • Le 30 décembre 2016 à 09:39, par Monique

        Merci Claude pour votre réponse rapide et claire qui me rassure, un petit peu seulement, car j’ai bien noté que c’est ainsi "en principe"...
        Cordialement
        Monique

        Répondre à ce message

      • Le 1er janvier 2017 à 18:59, par Chrystel Surville

        Bonsoir,
        Enseignante, née en 1952, je serai en retraite à compter du 01/09/2017, soit à 65 ans et 3 mois.
        La réforme du nouveau gouvernement ( je pense à Fillon) impactera t’ elle le montant de ma pension, notamment au niveau du calcul des retraites visant à rapprocher le public du privé ( calcul sur les 25 meilleures années ?!)
        Merci de m’éclairer sur ce point.

        Répondre à ce message

        • Le 2 janvier 2017 à 12:05, par Marie-Solange (CFDT Retraités)

          Les modifications s’appliquent de manière progressive. Elles ne peuvent avoir d’incidence sur des personne qui ont déjà atteint l’âge du départ en retraite.
          Quant au "nouveau gouvernement", les élections n’ont pas encore eu lieu. Les élections législatives auront lieu ensuite et une loi demande du temps à se construire.

          Répondre à ce message

        • Le 2 janvier 2017 à 12:09, par Marie-Solange (CFDT Retraités)

          Dès lors que vous remplissez déjà les conditions pour partir, vous ne devriez pas être impactée.
          Le "nouveau gouvernement" n’est pas encore élu. Les élections législatives auront lieu ensuite.Une loi ne se crée pas en quelques jours.

          Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 28 décembre 2016 à 17:31, par PERICHON MARYLINE

    Bonjour,

    Je serai en Retraite pour carrière longue le 01/10/2019 et mon mari est handicapé et va arrêter son activité professionnelle courant du 1er semestre 2017 à l’age de 56 ans. Il va bénéficier de la retraite pour travailleur Handicapé. Je souhaitai savoir si, en tant que retraitée d’un conjoint retraité Handicapé, je serai soumis, dès ma retraite en 2017, à la déduction fiscale de 10% de ma retraite ou existe-t-il une exception légale dans mon cas, pouvez-vous m’aider ?
    Merci par avance de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Le 28 décembre 2016 à 22:34, par Claude (CFDT Retraités)

      Non, il n’y a pas d’exception prévue de ce genre.
      Si la retraite est reculée de trois ans comme annoncé par le candidat de la droite, les données seront différentes.

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 26 décembre 2016 à 11:11, par Christine

    Bonjour,
    Née en le 12 décembre 1958, je prendrai ma retraite à 60 ans, soit 12 décembre 2018.
    Les 10% s’appliqueront-ils sachant qu’il n’est pas possible de demander sa retraite auprès du régime complémentaire en cours de mois et que la date de départ de la retraite se trouvera de fait au 1er janvier 2019.
    Merci de votre réponse.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 19 décembre 2016 à 15:36, par bruno28

    bonjour, je suis ne le 10/01/1958 pouvant pretendre a partir en carriere longues le 01/02/2018, demandant ma retraite entre 4 a 5mois avant serais je impacter par une nouvelle dis position des retraites du programme de francois fillon

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 14 décembre 2016 à 19:10, par Colombier Hubert

    Je m’occupe avec une collègue sur le Morbihan de conseiller des collègues sur leur retraite.
    Voilà la question à laquelle on ne sait trop comment répondre. Un salarié part en retraite progressive pour 3 ans : est-ce qu’au renouvellement de la demande, chaque année, il y a un nouveau calcul qui est fait pour tenir compte des trimestres acquis durant la retraite progressive ?
    Exemple : un salarié prend sa 1° année de retraite progressive avec 160 trimestres, lors du renouvellement pour la 2° année (s’il change sa quotité de travail) lors du nouveau calcul sera-t-il tenu compte des 4 trimestres acquis durant l’année précédente, c’est-à-dire sur la base de 164 trimestres au lieu de 160. Et s’il conserve la même quotité de travail y aura-t-il un nouveau calcul pour tenir compte de ces trimestres acquis durant les années de retraite progressive ?
    on sait que lors de son départ en retraite définitive les trimestres acquis en retraite progressive seront pris en compte.
    Merci de la réponse
    Hubert Colombier

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 10 décembre 2016 à 09:56, par PENN

    Je peux déjà partir dans le cadre des carrières longues mais je dois attendre le 1 décembre 2017 pour valider mon dernier échelon (6mois). Pensez vous que je peux faire mon calcul de pension sur le dernier échelon ?

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 7 décembre 2016 à 15:02, par Eveline

    Bonjour, Née en Décembre 1955, au 01/01/2018 j’aurais 62 ans et 168 trimestres. Je pourrais prétendre à la retraite au 01/01/2018. Après les élections présidentielles de mai 2017, et en cas de recul de l’âge de départ à la retraite, pensez-vous que partant au 01/01/2018, je risque d’être impactée, l’état aura-t’il le temps de ligéférer ? Merci pour votre réponse. Cordialement.

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 7 décembre 2016 à 16:46, par Fournie

    Nee en novembre 1957, j’ai 6 trimestres avant 20 ans. Si Fillon est président, peut t’il changer les règles des carrieres longues sachant que je pourrai partir au 1 janvier 2018. Merci

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 22 novembre 2016 à 09:49, par REGIMBEAU

    bonjour
    je suis née en 1958 suite a mon relevée de carrière (carrière longue) je peux prendre ma retraite a 60ANS en octobre 2018 j’aurai fait 167 trimestre cotisée
    pensez vous que suite au élections présidentielle qui auront lieu en 2017 il vont toucher a ses trimestre obtenue ? sachant que la plupart des candidat vois un rallongement a 65 ANS

    MERCI DE VOTRE REPONSE

    Répondre à ce message

    • Le 22 novembre 2016 à 22:18, par Claude (CFDT Retraités)

      Si un candidat de droite est élu, si je lis biens leurs programmes, l’âge de la retraite sera reculé. Mais on ne sait pas pour quelle génération et comment.

      Répondre à ce message

      • Le 28 novembre 2016 à 16:01, par BUTEL

        Pour la génération de 1955 et 1956 , qui ont déjà leur 60 ans et plus nous ne savons pas comment cela va se passer dans le cas d’un élu de droite à la présidentielle ?

        Avez vous une proposition de votre côté ?

        Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 22 novembre 2016 à 18:04, par faudot alain

    bonjour
    je suis né le 23 mai 1958 j’aurai 167 trimestres en septembre 2017 et j’ai 10 trimestres a 20 ans.
    pourrais je partie en depart anticipé le 01 juin 2018

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 11 novembre 2016 à 19:17, par Fremy Michèle

    Bonjour,
    Etant né en 2017 et prenant ma retraite en septembre 2019, avec les élections ,généralement je dois reculer de 8mois ma retraite !!(la droite)
    donc je serai obligée de prendre ma retraite le 1mai 2020 ! Serai je en ce moment IMPACTÉE par la retraite complémentaire ?????
    Dans l’attente d’ une réponse , je vous remercie d’avance !
    madame Frémy Michèle

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre 2016 à 23:06, par Claude (CFDT Retraités)

      La contribution provisoire sur les retraites complémentaires concerne les personnes nées en 1957 et après et partant en retraite à partir de 2019. Cette contribution est annulée si la personne part un an plus tard. Mais si l’âge de la retraite est reculé encore une fois (ce n’est pas nécessaire pour la retraite de base), cela modifiera forcément cet accord.

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 8 novembre 2016 à 20:13, par latappy Anita

    Bonjour,
    je prévois partir en retraite sur 2017, voir soit fin juin ou fin aout ???
    j’ai donc deux questions,
    au 1er juin j’aurais acquis 4 trimestres supplémentaires sur l’âge légal actuel de 62 ans et 7 mois pour la génération de 1954, et de + les trimestres acquis pour 2 enfants ;
    Pensez vous que cette surcote peut être révisée en cas de changement de loi du nouveau gouvernement 2017.

    Autre question, Si je pars fin juin 2017, si mes congés payés acquis, sur la période de Mai à Mai, n’ont pas été pris, et qu’ils me soient reversés dans le solde de tout compte, ceci repousse_il ma date d’inscription à la retraite.

    Voilà, si vous êtes spécialisés sur la question, je vous remercie de bien vouloir me répondre,

    Cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre 2016 à 21:21, par Claude (CFDT Retraités)

      1. La retraite commence toujours le premier du mois, C’est votre travail qui se termine en fin de mois (fiche 27).
      2. La surcote commence au début du trimestre civil qui suite vos 62 ans (fiche 20). Je ne pense pas qu’il y aura des changements sur ce point.
      3. Oui, l’employeur doit payer les congés payés non pris. Mais cela ne repousse pas votre date de retraite sauf s’il vous accorde avant.
      Je vous invite à lire notre guide en ligne et ses 66 fiches : Notre guide des pensions de retraite

      Répondre à ce message

    • Le 10 novembre 2016 à 13:40, par P-O

      @ latappy Anita

      Bonjour,

      Complément à la réponse de @Claude

      Dans cotre cas,l’âge légal de la retraite étant fixé à 61 ans et 7 mois ,la surcote commencera le 1er du mois du trimestre civil suivant l’atteinte de l’âge de 61 ans et 7 mois et de la durée d’assurance requise de 165 trimestres nécessaire à la génération née en 1954 pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 7 octobre 2016 à 16:01, par Jean- pierre

    Bonjour

    Né en mars 1957 , je suis éligible au dispositif retraite carrière longue avec 9 trimestres en plus des 166 trimestres demandés le 1er avril 2017.

    J’avais préalablement envisagé avant la réforme un départ à la retraite au 1er janvier 2019 .Aujourd’hui , je me pose deux questions.
    Si je part en retraite à la date du 1er janvier 2019 ( 61 ans et 9 mois), serais je impacté par l’abattement de 3 ans sur la partie complémentaire , sachant que tous mes droits étaient déjà acquis au 1er avril 2017. Dans le cas d’une réponse positive de votre part, une autre hypothèse, si je part le 31 décembre 2018, 1 jour avant la mise en place de cette reforme, mon année sera t-elle comptabilisée dans le calcul des meilleures années, sachant que pour 1 jour, l’année ne sera pas complète du fait que l’année civile est cadrée, entre le 1er janvier et le 31 décembre.

    Merci , bien cordialement.

    Répondre à ce message

    • Le 7 octobre 2016 à 18:05, par Claude (CFDT Retraités)

      Si vous êtes né en 1957 et que prenez votre retraite en 2019 vous êtes concerné. Une retraite commence toujours le 1er jour du mois et votre emploi se termine toujours le dernier jour du mois précédent.
      Attendez que toutes les règles pour 2019 soient précisées, nous les publieront et vous pourrez décider.

      Répondre à ce message

    • Le 9 octobre 2016 à 09:34, par P-O

      @Jean- pierre

      Bonjour,

      Ma réponse du 20/09 à @ SYLVIANE répondra à votre questionnement sur le coefficient de solidarité de 3 ans et vous indiquera que vous ne serez pas impacté.

      Répondre à ce message

      • Le 2 novembre 2016 à 16:39, par jean-pierre

        Avec un certain retard, dût à beaucoup de négligences sans doute. Un très grand merci personnel et collectif pour vos réponses éclairées à toutes nos questions bien tortueuses et compliquées.

        Bien Cordialement.
        Continuez vous êtes d’utilité public.

        Répondre à ce message

        • Le 2 novembre 2016 à 19:32, par Claude (CFDT Retraités)

          Merci pour vos encouragements.

          Les renseignements contenus dans nos messages et ceux donnés par notre site sont permis par le bénévolat des militants et les cotisations des adhérents. Vous appréciez, rejoignez-nous !

          Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 11 décembre 2015 à 12:58, par Francis Schneider

    Bonjour,

    Je suis né en mai 1957. Suite à des problèmes de santé, j’ai dû arrêter mon activité professionnelle. J’ai été mis en invalidité catégorie 2. Jusqu’au 31 mai 2019, la CPAM me verse une pension d’invalidité et au 01 juin 2019 je toucherai ma retraite SS à l’âge de 62 ans. A ce moment aussi je pourrai bénéficier du paiement de ma retraite complémentaire. Est-ce que je serai aussi contraint de supporter la réduction de 10% pendant 3 ans pour le paiement de ma retraite complémentaire, car ne travaillant plus, il me sera impossible de travailler 1 an de plus pour éviter cette minoration de 10% pendant 3 ans. Ou une mesure est prévue pour les gens dans la même situation que moi ?
    Avec mes remerciements anticipés.
    Bien cordialement.
    FS

    Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2015 à 17:04, par Gilbert (CFDT Retraités)

      Les invalides de 2ème catégorie ne sont pas concernés par le coefficient de solidarité. Voir renvoi 6 de bas de page - § 12-2 de l’accord.

      Répondre à ce message

      • Le 1er novembre 2016 à 09:09, par Marie

        Merci beaucoup pour cette réponse, car je suis aussi concernée !

        Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 25 octobre 2016 à 21:03, par Pierre

    Bonjour Claude,
    Je suis né en mars 1957, actuellement au chômage et indemnisé jusqu’à mai 2019. Fin mars 2019, à mes 62 ans, j’aurai 167 trimestres dont 30 trimestres équivalents (période à l’étranger) et 137 trimestres cotisés. Avec la nouvelle réforme ARRCO et AGIRC, il faut que je prenne ma retraite en 2020 (63 ans) pour ne pas subir une décote de 10 % pendant 3 ans.
    Comme je n’aurai pas la retraite complémentaire à taux plein, est ce que je serai indemnisé par Pôle Emploi jusqu’à 63 ans pour avoir le taux plein ?
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 13 octobre 2016 à 14:36, par gilles

    bonjour né 1958 j’ai fin 2015 167 trimestre + 4 de chomage cela me fait fin 2016 171 trimestre cotises actuellement en chomage je part 1 juillet 2018 pensez vous avec le nouveau président que je ne puisse pas partir a 60 ans

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2016 à 14:40, par Claude (CFDT Retraités)

      Comment savoir si longtemps à l’avance ! On ne connaît pas encore les candidats ni leur vrai programme. Mais le changement est possible et les mesures de l’actuel gouvernement de 2012 remise en cause (voir fiche 13 de notre guide).

      Répondre à ce message

    • Le 24 octobre 2016 à 21:01, par albert

      Bonjour je suis à peu près comme vous né le 1er janvier 58 je devrais partir au 1er janvier 2018 . Pour l’instant on ne peux pas savoir les prochaines présidentielles . Exemples Alain Juppé à partir de janvier 2018 qui nous rajouterais 4 mois de plus , mais il ne parle pas pour les carrières longues,
      A voir ???????? C’est quand même regrettable 8 moins avant la retraite qu’on ne sache pas où qu’on va mettre les pieds on ne peut rien envisager
      Ils nous prennent quand même pour des lapins et aucune loi pour défendre le concitoyens cordialement

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 29 août 2016 à 10:04, par gilles

    bonjour je suis né le 12/06/1958 j’ai 19 trimestres de validé avant mes 20 ans en déçembre 2015 j’avais 167 trimestre de validé depuis je suis en chomage actuellement .normalement je devrais avoir encore 4 trimestres par le chomage donc cela me ferais 171 trimestre de validé deçembre 2016 je devrais partir carriere longue 1 juillet 2018 si je ne retrouve pas de travaille es ce que je pourrais partir quand méme en 1 juillet 2018 avec une retraite complete

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 10 octobre 2016 à 15:34, par christian

    bonjour
    j’aurais 60 ans le 5 décembre(1958) j’aurais également mes trimestres pour partir en carrière longues a la retraites le 1 janvier 2019 (papier de la carsat)
    suis je impacter par les mesures des moins 10 % sur les retraites complémentaires ?
    si oui :
    pour 1 jour ?
    pas moyen de faire 1 trimestre de plus au lieu de faire 1 an pour ne plus être impacté

    merci

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 7 octobre 2016 à 06:51, par Lhomme

    Bonjour
    Concernant le gel des complémentaires au 1er janvier 2019 est ce que les indemnités pôle emploi comptent ?
    Ayant tous mes trimestres carrière longue et peut être au chômage en 2017 avec une indemnisation de 3ans
    Merci

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 4 octobre 2016 à 16:11, par Laurent

    Bonjour,
    je vais pouvoir bénéficier des mesures carrières (5 trimestres acquis avant mes 20 ans).
    je prévois de disposer du nombre de trimestres requis pour faire valoir une retraite à taux plein à l’âge de 61 ans.
    Devrais me voir appliquer une décote de 10% du montant de ma retraite si je ne travaille pas une année de plus (jusqu’à 62 ans) et cela pendant 3 ans, c’est à dire jusqu’à 64 ans ?
    Cette décote s’applique t’elle que sur la retraite complémentaire ou sur la retraite sécurité sociale ou bien sur les deux à la fois ?
    Je vous remercie pour avance pour vos précisions
    Cordialement.
    Laurent

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2016 à 21:21, par Claude (CFDT Retraités)

      Cette cotisation de solidarité temporaire sur la complémentaire uniquement doit s’appliquer à partir de 2019 à ceux qui sont nés en 1957 et après. Est-ce votre cas ?

      Répondre à ce message

      • Le 5 octobre 2016 à 14:28, par Laurent

        Bonjour,
        Oui effectivement ce sera le cas. J’aurai tous mes trimestres à 61 ans soit au 1er juillet 2021.
        J’avais bien noté que cette décote s’appliquerait à partir de 2019, la question étant de savoir si elle s’appliquera également et suivant le même mécanisme aux personnes ayant eu une carrière dite "longue" et faisant valoir leur droit de retraite à taux plein avant d’avoir 62 ans ?
        Merci par avance pour votre réponse.
        Cordialement.
        Laurent.

        Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 4 octobre 2016 à 09:34, par Le 4 Octobre à 9h24 par Jacques

    Bonjour à tous,

    Je serai en retraite le 1er Septembre 2017 dans le cadre des carrières longues.
    Je sais que le total des 8 mois de salaires de 2017 ne sera pas pris en compte pour le calcul de la retraite de base Sécurité Sociale.
    Par contre, pourriez-vous me préciser si ces 8 mois de salaires de 2017 m’apporteront des points Arrco pour la retraite complémentaire ?
    Je vous remercie par avance de votre coopération.
    Cordialement

    Jacques

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 29 septembre 2016 à 18:48, par sylvie

    Bonjour
    J’entends dire que les textes sur les carrières longues ne s’appliqueraient plus à partir du 1er janvier 2018 car les accords ont été signés avec une limite expirant fin 2017, ce qui m’inquiète car je pensais pouvoir partir en mai 2018, étant née en mai 1958 et ayant travaillé plus de 5 trimestres avant mes 20 ans. Pouvez vous me donner des précisions concernant ces bruits inquiétants .

    Répondre à ce message

    • Le 29 septembre 2016 à 21:19, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous pouvez lire que le nouvel accord ne remet pas en cause la retraite anticipe carrière longue. Ce qu’on vous dit est donc faux.

      Répondre à ce message

    • Le 30 septembre 2016 à 23:35, par P-O

      @ sylvie

      Bonsoir,

      L’âge légal de départ en retraite et les conditions d’éligibilité à la retraite anticipée dispositif carriére longue pourraient être revus si la majorité législative issue des élections de juin 2017 le décide.
      Dans cette hypothèse,il restera à savoir si l’accord d’octobre 2015 prenant effet au 01/01/2019 ne sera pas lui aussi modifié pour tenir compte des éventuelles nouvelles règles.

      L’accord AGFF sur les retraites complémentaires expire au 31/12/2018.

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 13 septembre 2016 à 19:41, par SYLVIANE

    Bonsoir,
    Je souhaiterais avoir une précision, Je suis née en mai 1958 et pourrais bénéficier du dispositif carrière longue pour un départ au 1er juin 2018. Or, je ne sais pas encore si je partirai à cette date pour des raisons personnelles. Du fait de ce dispositif carrière longue, puis-je décider un départ à la retraite à 61 voire 62 ans sans être impactée par le malus de 10 % pendant 3 ans et quel bonus si je diffère mon départ d’au moins 2 ans - pourrais-je décider de mon départ 2019 ou 2020 sans dommage pour moi. Merci pour votre réponse éclairée.

    Répondre à ce message

    • Le 13 septembre 2016 à 21:15, par Claude (CFDT Retraités)

      Oui, si vous différez votre départ d’un an, vous n’aurez pas à payer la contribution de solidarité. Mais cet article explique dès le début les avantages du report.

      Répondre à ce message

    • Le 20 septembre 2016 à 04:27, par P-O

      @ SYLVIANE

      Bonsoir,

      Vous ne serez pas impactée par le malus de 10% et ce quelque soit la date de votre prise de retraite car les modalités d’application de l’accord du 31/10/2015 prévoient que la date retenue est celle de l’ouverture des droits à retraite.

      En conséquence tous les assurés nés en 1957 et ceux nés jusqu’au 30/11/1958 dont les droits seront ouverts avant le 01/01/2019 ne subiront pas de minoration sur leurs retraites AGIRC-ARCCO.

      A titre de précaution,demandez en 01/2018,une attestation d’éligibilité au titre de la retraite anticipée dispositif carriére longue à la CARSAT afin d’avoir un justificatif si besoin.
      Cette attestation ne vaut pas demande de retraite

      Par contre vous pourrez avoir une surcote de vos retraites si vous poursuivez votre activité au delà de 62 ans pour la retraite sécurité sociale et pour la retraite complémentaire.
      Surcote viagère pour la sécurité sociale et limitée à 1 an pour les retraites complémentaires AGIRC-ARCCO ;

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 20 septembre 2016 à 08:55, par eric rolland

    Bonjour,
    né en 1956, je suis handicapé de naissance et un problème de santé en 1995 s’est ajouté à mon handicap, mais n’ai jamais demandé cette reconnaissance. Je totalise aujourd’hui 161 trimestres. Puis-je demander un départ anticipé pour handicap, la reconnaissance est-elle rétroactive ?
    Merci pour votre attention.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 2 septembre 2016 à 17:43, par Robert

    Bonjour,

    Né en février 1957, j’ai travaillé 215 SMIC horaire une première année avant mes 20 ans, 220 une deuxième année avant mes 20 ans, et 595 une troisième année avant mes 20 ans. Cela ferait donc seulement 4 trimestres de validés pour un travail global effectué avant 20 ans équivalent à 5 trimestres (1000 SMIC) sur trois ans... Ou seulement 4 trimestres de validés parce qu’il manque 5/200 SMIC la troisième année travaillée avant 20 ans...
    Afin de pouvoir obtenir les 5 trimestres et ainsi pouvoir prétendre à la retraite longue carrière, y a-t-il une règle de faveur pour que le calcul s’effectue sur l’ensemble de ces 3 ans et la sommes de 1030 SMIC ? Ou bien une règle de faveur pour que les 595 SMIC donnent droit à trois trimestres sur la troisième année ?

    Merci d’avance pour votre réponse,
    Respectueusement.

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 2 septembre 2016 à 09:57, par benchet

    Bonjour

    je suis née le 24 janvier 1958 et vais être au chomage en fevrier 2017.
    Je serai indemnisée par pole emploi jusqu’à 62 ans en 2020. Je remplirai alors les conditions pour que pole emploi continue a me verser mes indemnites jusqu’à ma retraite a taux plein. Cependant avec les nouvelles elections qui arrivent l’age légal de retraite risque de passer a 63 ans est ce que cette loi peut être rétroactive et qu’ a 62 ans mes indemnités chomage s’arrête parce que la loi a changee ou est ce que je serai soumise a la loi en vigueur lors de mon inscription a pole emploi et pouvoir donc beneficier du maintien de mes indemnites jusqu’a la retraite a taux plein ??? merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre 2016 à 13:50, par Claude (CFDT Retraités)

      Il me semble que les règles des allocations chômage ne donne pas un âge mais parlent d’âge légal.

      Répondre à ce message

    • Le 6 septembre 2016 à 20:01, par P-O

      @ benchet

      Bonsoir,

      Le maintien des allocations chômage après l’âge légal de la retraite dépend de la convention UNEDIC en vigueur lors de votre inscription à Pole emploi.

      La convention 2014 a été prorogée jusqu’à une date indéterminée,les négociations entre partenaires sociaux n’ayant pu aboutir le 30/06/2016.

      Vos droits seront ceux régissant les demandeurs d’emplois en février 2017,un relèvement de l’âge légal de la retraite après cette date n’aura un impact que pour les demandeurs d’emploi soumis à une convention UNEDIC qui porterait de 62 à 63 ans le maintien des droits ou les supprimeraient.

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 7 septembre 2016 à 14:27, par zin

    dans le cadre d’un départ anticipé à la retraite pour carrière longue, faut il le préciser dans la lettre que l’on adresse en faisant le dossier à la complémentaire ?
    merci de votre réponse

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 23 août 2016 à 18:34, par PERROS

    Né en 1956 mais ne pouvant prendre ma retraite qu’en 2019 faute de trimestres suffisants, suis je concerné par la nouvelle minoration sur les retraites complémentaires. L’AGIRC/ARRCO me disent que c’est la date de prise de la retraite qui compte mais l’accord stipule génération 1957 ET début de la retraite après le 01/01/2019. Pouvez vous éclaircir ce point. Merci beaucoup.

    Répondre à ce message

    • Le 23 août 2016 à 22:27, par Claude (CFDT Retraités)

      Je ne peux que redire ce qui est dans l’accord et qui sera appliqué. Je ne comprend pas qu’on vous ai répondu autre chose. Essayez le simulateur sur leur site.

      Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 31 mai 2016 à 17:00, par DOMINIQUE

    Bonjour, né en aout 1957, j’ai mes 5 trimestres avant 20 ans et mes 166 trimestres depuis décembre 2015. A ce jour je peux donc partir à 60 ans soit au 1 er septembre 2017, ma question : Pensez vous que si il y a changement de majorité en mai et juin 2017 il puisse y avoir une modification RAPIDE de la disposition carrière longue ? Merci pour votre réponse

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai 2016 à 23:49, par Claude (CFDT Retraités)

      Vous le saurez assez tôt pour prendre votre décision, à mon avis.

      Répondre à ce message

      • Le 1er juin 2016 à 10:36, par DOMINIQUE

        merci pour votre réponse, mais ma question était en cas de modification du dispositif carrière longue combien de temps peut il se passer avant l’application ? La génération 1957 peut elle être concernée ? Mon dossier sera déposé en mars pour un départ au 1 er septembre mais je dois poser mes congés à compter du 1 er juillet ?
        Merci

        Répondre à ce message

    • Le 5 juin 2016 à 02:50, par P-O

      @ DOMINIQUE

      Non.

      Pour 2 raisons.

      La première légale. Une loi de 2008 impose à tout gouvernement un délai de 6 mois après promulgation de la loi pour appliquer de nouvelles dispositions concernant l’age de la retraite.
      c’est pourquoi la loi sur les retraites de novembre 2010 n’a concerné que les assurés nés après le 01/07/1951 et non ceux nés à compter du 01/01/1951.

      La seconde est que les assurés nés en 1957 peuvent partir à 60 ans à compter du 01/02/2017 et qu’il y aurait rupture d’égalité entre assurés nés la même année.

      Répondre à ce message

      • Le 10 août 2016 à 16:08, par Genevieve

        Pouvez vous me donner le n° de cet article concernant cette loi de 2008 qui prévoit de ne rien changer dans les 6 mois qui précède la retraite si changement de loi merci

        Répondre à ce message

      • Le 10 août 2016 à 16:16, par Genevieve

        Bonjour, avez vous le n° De l’article de ce texte de loi .merci

        Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 6 août 2016 à 20:19, par HUME

    Bonsoir,

    Pouvez-vous me dire si le point du régime arrco sera revalorisé au 1er novembre 2016 et si oui, de quel pourcentage ?.Je dois prendre ma retraite au 1er décembre 2017 et ces informations m’aideraient pour pouvoir optimiser ma retraite . Il est évident que l’état ne favorise pas les travailleurs et les futurs retraités.
    Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, mes sincères salutations.
    R.hume
    .

    Répondre à ce message

  • L’accord pour assurer l’avenir de nos retraites complémentaires Le 2 août 2016 à 14:52, par albert

    Bonjour né en 1958 le 1er janvier . j’ai tous mes trimestres pour partir le 1er janvier 2018 si changement de gouvernement serai- je impacté par la nouvelle réforme de la droite ,+4 à 6mois de plus , tout en déposant mon dossier de retraite 2 mois après les élections pour carrière longue bien cordialement

    Répondre à ce message

    • Le 2 août 2016 à 15:36, par Claude (CFDT Retraités)

      Je ne pense pas qu’une éventuelle réforme soit si rapide, surtout que le régime général n’a plus de déficit.

      Répondre à ce message

      • Le 5 août 2016 à 14:30, par albert

        Monsieur
        Je trouve quand même regrettable que je serai à 8 mois de la retraite et de ne pas savoir exactement mon point de départ je ne peux rien envisager, prenez l’exemple de Juppé qui dit qu’à partir de 2018 il rajoute 4 mois tous les ans pour arriver à 65 ans . Je tenais quand même à vous remercier de m’avoir répondu bien cordialement

        Répondre à ce message