Notre activité


L’amiante reconnu comme maladie professionnelle


Suite à une exposition professionnelle, on peut toujours mourir de l’amiante, interdite en 1997, car la maladie peut se déclarer après plusieurs décennies.

« Entre 1965 et 1995, 35 000 personnes en sont mortes, on attend d’ici 2025 plus de 100 000 décès. » Un récit, vient d’être publié, celui du travail de l’amiante dans l’entreprise de Condé-sur-Noireau en Normandie. Celui du dilemme en 1970 entre mourir avec un emploi ou préserver sa santé. La section CGT prend position en faveur des primes de poussière, la section CFDT s‘engage dans une dénonciation de la mortalité et des maladies professionnelles. Cécile Maire, responsable CFDT, explique les difficultés du syndicalisme en entreprise et propose des pistes pour l’action syndicale.

Vivre et mourir de l’amiante, une histoire syndicale en Normandie de Cécile Maire éditions L’Harmattan 2017.