Actu revendicative


L’analyse CFDT sur le Cesu


Si le système du chèque emploi service universel comporte un certain nombre d'avantages visant à développer et à simplifier l'emploi d'intervenants à domicile, il comporte des dispositions critiquables.

La solvabilisation de ces emplois est partiellement assurée par l’aide financière accordée dans le cadre des Cesu préfinancés. Mais elle est basée aussi sur des exonérations fiscales et sociales dont on connaît les limites et dont bénéficient essentiellement les personnes imposables sur le revenu. Ce qui écarte de ce bénéficie environ la moitié des retraités qui ne sont pas imposables.

De plus, il n’est pas nécessaire de développer les arguments qui critiquent l’utilisation d’exonérations de charges sociales. Ce système fait peser sur les organismes sociaux la politique de l’emploi.

Le Cesu n’accorde pas de préférence pour les services prestataires et peut aussi bien favoriser les emplois de gré à gré que les services prestataires, ce qui est contraire à la recherche de services de qualité aux personnes par des intervenants qualifiés.

Par contre l’incitation financière à déclarer les salaires réels des intervenants employés de gré à gré favorisera l’acquisition de droits supplémentaires pour ces salariés (en particulier pour les pensions de retraite de base et complémentaires).

Les nouvelles procédures d’agrément des organismes d’aides aux personnes suscitent beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes.